Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2246784077
Éditeur : Grasset (2011)


Note moyenne : 3.9/5 (sur 42 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Où la popularité du souverain est mise à mal en raison d’une série d’événements mettant en évidence les trébuchements de courtisans et ministres dans le tapis de l’échiquier politique. De l‘été 2009 à l’été 2010, descriptions et commentaires d’une nouvelle année passée ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (10)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par folivier, le 16 janvier 2012

    folivier
    Quatrième chronique contant les évènements politique de juin 2009 à mai 2010, les agitations de notre président et de sa cour, le nombrilisme, la corruption et les faits du Prince. Comme dans les volumes précédents, Patrick Rambaud avec beaucoup de talent et d'humour nous remet en mémoire les atermoiements, les mensonges et les revirements d'un gouvernement aux abois et d'un président vulgaire, autoritaire et sans scrupule. Une chronique beaucoup plus convaincantes que les précédentes car au fil des pages on lit un auteur qui au-delà de la caricature sur les tics et le caractère névrosé de notre président, semble angoissé et écoeuré notamment par les débats nauséabonds sur l'identité nationale. Patrick Rambaud quitte pendant 2 pages l'ironie pour dévoiler sa vision de l'identité nationale. Il nous suggère de comparer les cartes des peuples qui ont constitué au fil du temps les Etats et les cartes de diffusion des savoirs et des cultures (le roman, le gothique, le baroque, etc). Ces dernières donnent bien mieux la définition de ce qui façonne notre identité contrairement aux morcellements des entités politiques et des peuples, en expliquant simplement que la France s'est construite à partir de de succession d'invasion étant la terre ultime avant la mer. A la veille d'une élection importante pour notre pays, un ouvrage à lire pour se remémorer et ne pas oublier.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par zazy, le 21 septembre 2011

    zazy
    J'avais lu la première critique et nous voici déjà, à la 4ème !!!!!!
    Nous retrouvons notre « chatouilleux leader », « nerveux souverain », « égocentrique monarque » « Nicolas le Névrosé »…... Nous suivons les péripéties de la baronne de Bachelot, du marquis de Valois, de Monseigneur le Dauphin, du lieutenant Général Raoult….. Pathétique, « le portrait de Madame en Marie-Antoinette » « si il y avait du serrurier amateur chez Notre Précieux Souverain, il y avait de l'Autrichienne chez l'Italienne »
    Ce livre acide voire acerbe prête à rire. le sourire est jaune et grinçant. Il faut reconnaître que ces chroniques sont une bonne révision des dérapages de nos gouvernants. Les titres de chapitres, exemple chapitre II : « La tentation dynastique – Eloge d'un fils à papa – Grandes manœuvres au Château – Comment Monseigneur le Dauphin fut bouté hors de l'Epad – le Chevalier David d'Ouillet en politique – Cris d'effroi du très résigné lieutenant général Raoult – Comment Sa Majesté détruisit le mur de Berlin – Malaise au Parti Impérial » sont un résumé très concis.Dans 150 ans, qui sait, cela sera joué à la Comédie Française (si elle existe encore !!!), en attendant, nous le vivons quotidiennement. Où sont la vertu, le dévouement, le désintéressement dans tout ce cirque !!!!
    Merci Monsieur Patrick RAMBAUD pour cet exercice salutaire. Ce qui me fait peur c'est que, changer l'homme ne changera peut-être pas la façon de faire, le fait du prince. Donc, comme l'écrit Patrick Rambaud, à suivre, hélas.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par ygounin, le 15 juillet 2012

    ygounin
    Puisque j'avais lu les trois premières chroniques du règne de Nicolas Ier, j'ai paresseusement emprunté à la médiathèque de Sanary-sur-mer les deux suivantes
    Histoire de boire le calice jusqu'à la lie !Le style, délicieusement décalé, de Patrick Rambaud prêtait à sourire dans les premiers tomes. Là d'ailleurs résidait sans doute l'une des recettes de leurs énormes succès de librairie. Mais, avec le temps, le procédé finit par lasser. Et le recul permet de pointer quelques erreurs de perspective du chroniqueur, qui obnubilé par l'affaire Clearstream voit dans Villepin l'alternance la plus crédible à "Nicolas le Névrosé".
    On prend néanmoins de l'intérêt à revivre l'année 2009-2010 d'où l'on peu dater le début de la fin : l'EPAD, l'affaire Bettencourt, la cuisante défaite aux régionales.
    Nicolas Sarkozy a quitté le pouvoir il y a deux mois à peine. Pourtant ses hauts faits d'armes semblent aujourd'hui constituer une page très lointaine de notre histoire. Avec le temps va tout s'en va ...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par brusc, le 18 octobre 2011

    brusc
    Avant-dernière chronique à la "persane" de la présidence de Nicolas Sarkozy. En prenant le parti de l'élégance et de la finesse, Patrick Rambaud qui n'est pas la moitié d'un écrivain, signe là une satire parmi les plus méchantes jamais écrite contre Nicolas Sarkozy. On rit beaucoup mais malheureusement souvent jaune.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par kikobaus, le 07 février 2012

    kikobaus
    Ces quatrièmes chroniques couvrent la période entre la rentrée 2009 et l'été 2010, particulièrement riche pour la cour de Nicolas 1er : l'affaire Woerth et Bettencourt, la bérézina aux élections régionales, le fils à l'EPAD... Si le style de Rambaud demeure savoureux, notamment dans les portraits, la surprise forcément s'estompe, et un peu du plaisir avec lui. Peut être aussi le changement du style présidentiel convient moins au "format". Pour autant, on aurait tord de se priver de ce bon moment de rire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (8)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Paris75, le 28 avril 2012

    Irréprochable, la baronne d’Ati que son bailleur poursuivait parce qu’elle n’avait pas payé les charges de son appartement de cinq pièces. Irréprochable, M. de Tron qui obtint d’une société d’HLM un logement de cent dix-huit mètres carrés au loyer deux fois moins cher que sur le marché. Irréprochable, M. d’Estrosi, duc de Nice qui dut quitter dès sa nomination le palais des rois de Sardaigne pour un duplex au deuxième étage de l’hôtel de Seignelay, où il logea sa fille, se réservant une soupente à Bercy pour y faire la sieste, et qu’il ouvrit aux gazetiers fouineurs afin d’en dévoiler le misérable. Irréprochable, Mme d’Amara qui se vit confier un appartement avec maître d’hôtel et cuisinier, qu’elle n’habitait point mais dont sa famille profitait à l’occasion. Irréprochable, M. de Wauquiez auquel on donna un logis avec terrasse sur la Seine, alors qu’il possédait son propre appartement dans Paris. Irréprochable, M. Fillon, Premier des ministres qui arriva à l’hôtel de Matignon dans un logement de quatre-vingt-sept mètres carrés qu’il agrandit à trois cent neuf mètres carrés.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par letitbe, le 10 avril 2011

    On n'était pas moins importuné de son infatigable attention au rang qu'il prétendait tenir, à primer dans la conversation, à la ramener toujours à soi ou aux siens avec la plus dégoûtante vanité.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par letitbe, le 10 avril 2011

    Les gens de valeur, disait-il, étaient capables d'ourdir un complot ; un tyran devait donc s'entourer de scélérats et de serviles, des gens qui ne réclamaient point la liberté mais des faveurs.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par letitbe, le 10 avril 2011

    A vouloir marier l'eau et le feu, M. Proglio provoqua un court-circuit, comme avant lui ce chanteur de variétés qui grilla dans son bain où était tombée una applique allumée.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par letitbe, le 10 avril 2011

    Cette nuit-là, il n'y eut que mille cent trente-sept voitures incendiées, dix de moins qu'au 1er janvier de l'année précédente ; un progrès.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (19)

Videos de Patrick Rambaud

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Patrick Rambaud

Spéciale Mediapart 2012 - Patrick Rambaud, forçat du Sarkozysme .
L'auteur des "Chroniques du règne de Nicolas 1er" était l'invité de Mediapart pour revenir sur cinq ans de Nicolas Sarkozy, à la veille du premier tour.








Sur Amazon
à partir de :
4,90 € (neuf)
1,95 € (occasion)

   

Faire découvrir Quatrième chronique du règne de Nicolas Ier par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz