Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique



ISBN : 207066015X
Éditeur : Gallimard (2014)


Note moyenne : 3.93/5 (sur 1089 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
A priori, le petit Nicolas est un enfant comme les autres. Pourtant, le récit de ses aventures n'en finit pas de surprendre par le nombre de bêtises que lui et sa petite bande de copains déclenchent en permanence! Et il faut être drôlement patient et avoir beaucoup de m... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (44)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par gill, le 21 septembre 2012

    gill
    Le petit nicolas est dans "Pilote", mâtin, quel journal !
    Dans les années 60, il se trouve en bonne compagnie, avec notamment Astérix et Obélix, Barbe rouge le démon des Caraïbes, l'inspecteur Robillard dont les enquêtes sont racontées par Pierre Bellemare, Michel Tanguy, zappy max dans "ça va bouillir" une mini BD signée Tillieux, Kopa pour des leçons de foot-ball, le fameux pilotorama qui fait, déjà lui aussi la double page centrale, Tromblon le bandit toujours accompagné de son fidèle corniaud "La Truffe" et de Bottaclou qui ne cessera jamais de le pourchasser, Blueberry, Les Dingodossiers, Achille Talon le cerveau choc, le grand Duduche, Oumpah-pah le peau rouge, P'tit Pat, Belloy le chevalier sans armure et bien d'autres...
    J'ai eu la chance de grandir avec Le petit nicolas au fil des numéros de"Pilote" qui traînaient partout, abandonnés depuis de nombreuses années dans la maison, sans télé, des Vacances de mon enfance.
    Lorsqu'en 1975, "folio" sort un premier recueil de poche j'ai réuni mes quelques économies pour l'acheter et lorsque j'ouvre aujourd'hui ce livre dont les pages s'enfuient aussitôt, l'émotion reste intacte.
    Le petit nicolas est devenu au fil des années un grand frère qui revient me raconter périodiquement notre enfance.
    Que dire pour en remercier Goscinny et Sempé, qui n'a pas déjà été dit ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 42         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Erveine2014, le 13 janvier 2014

    Erveine2014
    Ce n'est pas que pour les enfants.
    Vous n'avez qu'une chose à faire, vous mettre dans l'ambiance...
    Extrait :
    Dans mon équipe, on n'arrivait pas à se mettre d'accord, jusqu'au moment où Eudes a dit qu'il viendrait nous donner des coups de poing sur le nez à nous aussi : alors, on s'est placés.
    Agnan a dit Rufus : « Siffle ! » et Rufus, qui jouait dans mon équipe, a sifflé le coup d'envoi. Geoffroy n'était pas content. Il a dit : « C'est malin, nous avons le soleil dans les yeux ! Il n'y a pas de raison que mon équipe joue du mauvais côté du terrain ! »
    Moi, je lui ai répondu que si le soleil ne lui plaisait pas, il n'avait qu'à fermer les yeux, qu'il jouerait peut-être mieux comme ça. Alors, nous nous sommes battus. Rufus s'est mis à souffler dans son sifflet à roulette.
    « Je n'ai pas donné l'ordre de siffler, a crié Agnan, l'arbitre c'est moi ! »
    Ça n'a pas plu à Rufus qui a dit qu'il n'avait pas besoin de la permission d'Agnan pour siffler, qu'il sifflerait quand il en a envie, non mais tout de même. Et il s'est mis à siffler comme un fou. « Tu es méchant, voilà ce que tu es ! » a crié Agnan, qui a commencé à pleurer.
    « Eh, les gars ! » a dit Alceste, dans son but.
    Mais personne ne l'écoutait. Moi, je continuais à me battre avec Geoffroy. Je lui avais déchiré sa belle chemise rouge, blanche et bleue, et lui, il disait : « Bah, bah, bah ! Ça ne fait rien ! Mon papa, il m'en achètera des tas d'autres ! » Et il me donnait des coups de pied dans les chevilles. Rufus courait après Agnan qui criait : « J'ai des lunettes ! J'ai des lunettes ! » Joachim, il ne s'occupait de personne, il cherchait sa monnaie, mais il ne la trouvait toujours pas. Eudes, qui était resté tranquillement dans son but, en a eu assez et il a commencé à distribuer des coups de poing sur les nez qui se trouvaient le plus près de lui, c'est-à-dire sur ceux de son équipe. Tout le monde criait, courait. On s'amusait vraiment bien, c'était formidable !
    « Arrêtez, les gars ! » a crié Alceste de nouveau.
    Alors Eudes s'est fâché. « Tu étais pressé de jouer, il a dit à Alceste, eh bien, on joue. Si tu as quelque chose à dire, attends la mi-temps ! »
    Le petit Nicolas de Sempé et Goscinny Editions Denoël.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 24         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Bdalex, le 31 mai 2013

    Bdalex
    A une époque où la lecture m'était difficile (je ne suis pas un garçon pour rien), seul Le Petit Nicolas, ses remarques potaches, ses copains bagarreurs et souvent naïfs, ses bêtises et sa façon de prendre tout au premier degré arrivaient à me faire lire plus de 10 pages d'un livre d'affilée.
    Un exploit, ce n'est pas trop dire.
    Je viens de le relire, encore avec ma fille (inconditionnelle du film qui en a été tiré).
    Si les situations et les histoires racontées ont vieilli, l'humour et la légèreté de Goscinny sont restées et ça marche toujours.
    "C'est vraiment un garçon !" remarque souvent ma fille, surtout suite à quelques bagarres ou aux réflexions concernant les filles. Mais il la fait rire quand même et j'en suis presque étonné.
    Presque seulement, car la langue et l'imagination du Grand Goscinny sont tellement loin au-dessus de beaucoup "d'auteurs pour enfants" qu'il a peu de concurrence.
    Lisez ou relisez les aventures de Nicolas et faites les lire à ceux qui sont encore dans l'enfance, ils adoreront.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par IsaTitMuguet, le 11 septembre 2012

    IsaTitMuguet
    J'ai beaucoup aimé ce bouquin. On se croirait vraiment dans la cours de récré ou à l'école, avec les copains qui ont des explications invraisemblables sur tout (d'où viennent les bébés?), qui ont des règles bien à eux (on ne tape pas ceux qui ont des lunettes!) et un petit Nicolas qui s'exprime comme tous les enfants (elle est géniale ma maman!). J'ai beaucoup ri, et j'ai apprécié de retomber dans ce monde un peu oublié, cet imaginaire pas si naïf que cela : celui des enfants.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Manon-Marie, le 26 août 2014

    Manon-Marie
    Ecrit bien avant ma naissance, ce livre a pourtant bercé mon enfance et faisait partie de mes livres préférés en tant que lectrice en herbe. En primaire, notre instituteur nous avez même fait jouer certains de ces chapitres durant les spectacles de fin d'année ! Bref comme vous l'aurez compris, ce livre a eu une certaine importance dans mes débuts de jeune lectrice….

    Quinze ans plus tard, je ne peux toujours pas résister à la tentation d'en lire un chapitre en passant. Pleine d'humour et de nostalgie, la plume de Goscinny et les illustrations de Sempé nous font irrémédiablement replonger en enfance, à une époque un peu surannée.
    Jeune garçon turbulent et attendrissant, Nicolas ne rate jamais une occasion, seul ou avec sa bande de copains, pour faire les 400 coups. En effet, ces petits chenapans ne sont jamais en manque d'idées pour s'amuser et cela leur attire bien souvent des ennuis. En cela Nicolas, ressemble un peu à la petite Sophie inventée par la Comtesse de Ségur et bien connue pour ses « malheurs ».
    L'achat d'un vélo, la venue du ministre à l'école, la répartition d'une pièce de théâtre… Pour Nicolas, Alceste, Geoffroy, Rufus et compagnie, tous ces évènements sont en général autant de prétextes pour imaginer de nouvelles bêtises ou de nouveaux jeux. Mais c'est surtout pour le lecteur l'occasion de rire un bon coup et de repenser à sa propre enfance (et à ses propres bêtises !).
    Si l'on retrouve les même personnage au fil des pages, chaque chapitre est indépendant des autres et raconte une histoire différente toujours drôle et parfois émouvante (comme le chapitre sur la fête des mères). Ce récit, raconté par Nicolas lui-même, est bourré d'humour et très bien écrit. Même si le petit Nicolas s'adresse avant tout aux jeunes lecteurs, le style imagé replonge petits et grands en enfance avec délice et nostalgie notamment grâce aux nombreuses illustrations qui ponctuent notre lecture.
    Drôle, attendrissant et plein de nostalgie, il n'y a pas d'âge ou d'époque pour (re)découvrir les aventures du Petit Nicolas et de son entourage !

    Lien : http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2014/08/le-petit-nicolas.html#more
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

> voir toutes (25)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par gill, le 16 mai 2014

    Le Petit Nicolas a paru en librairie
    Ça y est ! Ils en ont fait un livre ! Mes deux papas, René Goscinny qui m'aide à écrire mes histoires, et Sempé qui fait mes portraits, sont allés dans une maison qui s'appelle Denoël et qui fait des livres, et puis ils ont parlé des tas de fois et ils ont fait un chouette livre avec mes histoires.
    Dans le livre, il y a mes histoires, c'est un recueil, ils m'ont dit, et il y a aussi mes copains, Alceste, le gros, Eudes, Rufus, Agnan, Geoffroy, la maîtresse, le directeur, le bouillon, M. Blédurt qui est notre voisin, papa et maman qui sont les plus chouettes du monde, et ça se vend dans toutes les librairies.
    Nicolas.
    (extrait du 53ème numéro du journal "Pilote" paru dans les kiosques le 27 octobre 1960)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la citation

  • Par joedi, le 08 décembre 2010

    L’inspecteur s’est approché de la maîtresse et il lui a serré la main. Vous avez toute ma sympathie, Mademoiselle. Jamais, comme aujourd’hui, je ne me suis aperçu à quel point notre métier est un sacerdoce. Continuez! Courage! Bravo! Et il est parti, très vite, avec le directeur.
    Nous, on l’aime bien, notre maîtresse, mais elle a été drôlement injuste. C’est grâce à nous qu’elle s’est fait féliciter, et elle nous a tous mis en retenue!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par Manon-Marie, le 26 août 2014

    Moi je n’aime pas les filles. C’est bête, ça ne sait pas jouer à autre chose qu’à la poupée et à la marchande et ça pleure tout le temps. Bien sûr, moi aussi je pleure quelquefois, mais c’est pour des choses graves, comme la fois où le vase du salon s’est cassé et papa m’a grondé et ce n’était pas juste parce que je ne l’avais pas fait exprès et puis ce vase il était très laid et je sais bien que papa n’aime pas que je joue à la balle dans la maison, mais dehors il pleuvait.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par joedi, le 08 décembre 2010

    Nous sommes descendus dans le salon et j’ai demandé à maman si on pouvait sortir jouer dans le jardin et maman a dit qu’il faisait trop froid, mais Louisette a fait le coup des paupières et elle a dit qu’elle voulait voir les jolies fleurs. Alors, ma maman a dit qu’elle était un adorable poussin et elle a dit de bien nous couvrir pour sortir. Il faudra que j’apprenne, pour les paupières, ça a l’air de marcher drôlement, ce truc!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par antoinefacebook, le 23 août 2012

    Agnan faisait des vagues en mettant le bras dans l’eau. C’est dommage qu’il n’ait pas relevé la manche de sa chemise et qu’il n’ait pas enlevé la montre-bracelet qu’il a eue pour sa dernière composition d’histoire où il a été pre­mier et qui maintenant marque quatre heures vingt et ne bouge plus.

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
3,75 € (neuf)
1,94 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Petit Nicolas par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (3438)

> voir plus

Quiz