AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070364232
Éditeur : Gallimard (1973)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 1632 notes)
Résumé :
A priori, le petit Nicolas est un enfant comme les autres. Pourtant, le récit de ses aventures n'en finit pas de surprendre par le nombre de bêtises que lui et sa petite bande de copains déclenchent en permanence! Et il faut être drôlement patient et avoir beaucoup de mérite, comme sa maîtresse ou ses parents, pour vivre avec un pareil petit diable! Aucun adulte ne semble pouvoir résister à Nicolas et ses copains, Agnan le chouchou, ou Eudes le costaud, ni le photog... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (70) Voir plus Ajouter une critique
gill
gill21 septembre 2012
  • Livres 5.00/5
Le petit Nicolas est dans "Pilote", mâtin, quel journal !
Dans les années 60, il se trouve en bonne compagnie, avec notamment Astérix et Obélix, Barbe rouge le démon des Caraïbes, l'inspecteur Robillard dont les enquêtes sont racontées par Pierre Bellemare, Michel Tanguy, zappy max dans "ça va bouillir" une mini BD signée Tillieux, Kopa pour des leçons de foot-ball, le fameux pilotorama qui fait, déjà lui aussi la double page centrale, Tromblon le bandit toujours accompagné de son fidèle corniaud "La Truffe" et de Bottaclou qui ne cessera jamais de le pourchasser, Blueberry, les dingodossiers, Achille Talon le cerveau choc, le grand Duduche, Oumpah-pah le peau rouge, P'tit Pat, Belloy le chevalier sans armure et bien d'autres...
J'ai eu la chance de grandir avec le petit Nicolas au fil des numéros de"Pilote" qui traînaient partout, abandonnés depuis de nombreuses années dans la maison, sans télé, des vacances de mon enfance.
Lorsqu'en 1975, "folio" sort un premier recueil de poche j'ai réuni mes quelques économies pour l'acheter et lorsque j'ouvre aujourd'hui ce livre dont les pages s'enfuient aussitôt, l'émotion reste intacte.
Le petit Nicolas est devenu au fil des années un grand frère qui revient me raconter périodiquement notre enfance.
Que dire pour en remercier Goscinny et Sempé, qui n'a pas déjà été dit ?
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          480
madameduberry
madameduberry13 avril 2015
  • Livres 5.00/5
Dit-on de l'enfance qu'elle vieillit? Non, bien sûr. On dira plutôt qu'elle demeure intemporelle, même quand elle est loin derrière nous.Erreur d'appréciation de ma part? Presbytie? Je ne trouve pas du tout démodé le petit Nicolas. le décalage entre la pensée des adultes et celle des enfants y est très bien rendu, et toujours actuel. Bien sûr, ce qui change, c'est le décor: Maman à la maison, Papa au travail, la fierté de la ménagère, le bonheur de l'employé qui accède à la propriété, les filles d'un côté et les garçons de l'autre, et l'école primaire à l'abri des prises d'otages et des assassinats, cela sent ses Trentes glorieuses.Mais bon, on y trouve tout ce qui est, aujourd'hui encore, intergénérationnel. L'incompréhension des comportements et de la logique adultes,imaginée à partir du regard d'un enfant et décrite avec son vocabulaire (daté, mais "chouette") l'irrésistible comique engendré par les récits factuels, qui mettent à nu les faiblesses des adultes, ainsi que leur propre nostalgie de l'enfance, tout cela me réjouit, et réjouit également mes enfants.. Oui, comme les films de Jacques Tati, les histoires du Petit Nicolas font mouche, malgré un décor d'époque, car au -delà des aléas économico -politico- ideologico- historico- sociologico- truc, ils restituent la structure du lien enfant-adulte aussi exactement , précisément, et joliment qu'un trèfle à quatre feuilles sèché entre les pages d'un livre nous montre poétiquement la structure de ce végétal.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          204
rabanne
rabanne24 avril 2016
  • Livres 5.00/5
Tout le monde connaît le petit Nicolas, du moins grâce au film, excepté que rien ne vaut sa lecture. Je l'ai faite très tardivement, à l'âge adulte, et j'ai ri à en pleurer parfois.
Tendre, poétique et désopilant. Le reflet d'une certaine France, époque, éducation et valeurs, mais également des sentiments universels et un monde pas si éloigné du nôtre (relations au travail, voisins, mondanités, etc) !
Commenter    J’apprécie          242
Jangelis
Jangelis09 novembre 2014
  • Livres 4.00/5
Décidément, ça ne vieillit pas, ou plutôt, ça vieillit bien !
J'ai découvert le Petit Nicolas au début des années 60. Une monitrice lisait ça à des petits, éparpillés en train de grimper dans les arbres, et nous pré ados (mais on ne disait pas encore ça !) nous écoutions sans broncher. Bravo à elle d'avoir déniché ça, il était tout jeune à l'époque ce Nicolas !!
Et 2 générations plus tard : ma petite-fille (8 ans) n'était pas très tentée ; je lui en ai lu deux histoires, et ça y est, elle s'est lancée. A fini dans la foulée le livre; Et a emporté le tome suivant pour le lire chez elle.
J'ajoute que c'est une jolie peinture des années 60.
Pour ma part, en tant qu'adulte, j'aime bien le relire, mais quelques histoires à la fois, pas tout le livre d'affilée comme un roman.
Commenter    J’apprécie          193
Bdalex
Bdalex31 mai 2013
  • Livres 5.00/5
A une époque où la lecture m'était difficile (je ne suis pas un garçon pour rien), seul le petit Nicolas, ses remarques potaches, ses copains bagarreurs et souvent naïfs, ses bêtises et sa façon de prendre tout au premier degré arrivaient à me faire lire plus de 10 pages d'un livre d'affilée.
Un exploit, ce n'est pas trop dire.
Je viens de le relire, encore avec ma fille (inconditionnelle du film qui en a été tiré).
Si les situations et les histoires racontées ont vieilli, l'humour et la légèreté de Goscinny sont restées et ça marche toujours.
"C'est vraiment un garçon !" remarque souvent ma fille, surtout suite à quelques bagarres ou aux réflexions concernant les filles. Mais il la fait rire quand même et j'en suis presque étonné.
Presque seulement, car la langue et l'imagination du Grand Goscinny sont tellement loin au-dessus de beaucoup "d'auteurs pour enfants" qu'il a peu de concurrence.
Lisez ou relisez les aventures de Nicolas et faites les lire à ceux qui sont encore dans l'enfance, ils adoreront.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          140
Citations & extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
ErveineErveine24 août 2015
(édité par erreur en critique le 13/01/2014 et redirigé dans citation)

Dans mon équipe, on n’arrivait pas à se mettre d’accord, jusqu'au moment où Eudes a dit qu’il viendrait nous donner des coups de poing sur le nez à nous aussi : alors, on s’est placés.
Agnan a dit Rufus : « Siffle ! » et Rufus, qui jouait dans mon équipe, a sifflé le coup d’envoi. Geoffroy n’était pas content. Il a dit : « C’est malin, nous avons le soleil dans les yeux ! Il n’y a pas de raison que mon équipe joue du mauvais côté du terrain ! »
Moi, je lui ai répondu que si le soleil ne lui plaisait pas, il n’avait qu’à fermer les yeux, qu’il jouerait peut-être mieux comme ça. Alors, nous nous sommes battus. Rufus s’est mis à souffler dans son sifflet à roulette.
« Je n’ai pas donné l’ordre de siffler, a crié Agnan, l’arbitre c’est moi ! »
Ça n’a pas plu à Rufus qui a dit qu’il n’avait pas besoin de la permission d’Agnan pour siffler, qu’il sifflerait quand il en a envie, non mais tout de même. Et il s’est mis à siffler comme un fou. « Tu es méchant, voilà ce que tu es ! » a crié Agnan, qui a commencé à pleurer.
« Eh, les gars ! » a dit Alceste, dans son but.
Mais personne ne l’écoutait. Moi, je continuais à me battre avec Geoffroy. Je lui avais déchiré sa belle chemise rouge, blanche et bleue, et lui, il disait : « Bah, bah, bah ! Ça ne fait rien ! Mon papa, il m’en achètera des tas d’autres ! » Et il me donnait des coups de pied dans les chevilles. Rufus courait après Agnan qui criait : « J’ai des lunettes ! J’ai des lunettes ! » Joachim, il ne s’occupait de personne, il cherchait sa monnaie, mais il ne la trouvait toujours pas. Eudes, qui était resté tranquillement dans son but, en a eu assez et il a commencé à distribuer des coups de poing sur les nez qui se trouvaient le plus près de lui, c’est-à-dire sur ceux de son équipe. Tout le monde criait, courait. On s’amusait vraiment bien, c’était formidable !
« Arrêtez, les gars ! » a crié Alceste de nouveau.
Alors Eudes s’est fâché. « Tu étais pressé de jouer, il a dit à Alceste, eh bien, on joue. Si tu as quelque chose à dire, attends la mi-temps ! »
Le Petit Nicolas de Sempé et Goscinny Editions Denoël.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          350
gillgill16 mai 2014
Le Petit Nicolas a paru en librairie
Ça y est ! Ils en ont fait un livre ! Mes deux papas, René Goscinny qui m'aide à écrire mes histoires, et Sempé qui fait mes portraits, sont allés dans une maison qui s'appelle Denoël et qui fait des livres, et puis ils ont parlé des tas de fois et ils ont fait un chouette livre avec mes histoires.
Dans le livre, il y a mes histoires, c'est un recueil, ils m'ont dit, et il y a aussi mes copains, Alceste, le gros, Eudes, Rufus, Agnan, Geoffroy, la maîtresse, le directeur, le bouillon, M. Blédurt qui est notre voisin, papa et maman qui sont les plus chouettes du monde, et ça se vend dans toutes les librairies.
Nicolas.
(extrait du 53ème numéro du journal "Pilote" paru dans les kiosques le 27 octobre 1960)
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          240
joedijoedi08 décembre 2010
L’inspecteur s’est approché de la maîtresse et il lui a serré la main. Vous avez toute ma sympathie, Mademoiselle. Jamais, comme aujourd’hui, je ne me suis aperçu à quel point notre métier est un sacerdoce. Continuez! Courage! Bravo! Et il est parti, très vite, avec le directeur.
Nous, on l’aime bien, notre maîtresse, mais elle a été drôlement injuste. C’est grâce à nous qu’elle s’est fait féliciter, et elle nous a tous mis en retenue!
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          160
joedijoedi08 décembre 2010
Nous sommes descendus dans le salon et j’ai demandé à maman si on pouvait sortir jouer dans le jardin et maman a dit qu’il faisait trop froid, mais Louisette a fait le coup des paupières et elle a dit qu’elle voulait voir les jolies fleurs. Alors, ma maman a dit qu’elle était un adorable poussin et elle a dit de bien nous couvrir pour sortir. Il faudra que j’apprenne, pour les paupières, ça a l’air de marcher drôlement, ce truc!
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          120
DrunkennessBooksDrunkennessBooks26 août 2014
Moi je n’aime pas les filles. C’est bête, ça ne sait pas jouer à autre chose qu’à la poupée et à la marchande et ça pleure tout le temps. Bien sûr, moi aussi je pleure quelquefois, mais c’est pour des choses graves, comme la fois où le vase du salon s’est cassé et papa m’a grondé et ce n’était pas juste parce que je ne l’avais pas fait exprès et puis ce vase il était très laid et je sais bien que papa n’aime pas que je joue à la balle dans la maison, mais dehors il pleuvait.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          100
Videos de René Goscinny (128) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René Goscinny

Le petit Nicolas revient! Présenté par Jean-Jacques Sempé!
Jean-Jacques Sempé, co-créateur du Petit Nicolas avec René Goscinny, présente Les premières histoires du petit Nicolas!! Ce recueil publié chez Imav éditions...
Dans la catégorie : Satire, humourVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Satire, humour (171)
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

"Le Petit Nicolas"

Qui est le personnage principal ?

Geoffrey
Victor
Antoine
Nicolas

8 questions
124 lecteurs ont répondu
Thème : Le Petit Nicolas de René GoscinnyCréer un quiz sur ce livre