Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique



ISBN : 2253174874
Éditeur : Le Livre de Poche (2013)


Note moyenne : 3.6/5 (sur 253 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Un roman d'apprentissage qui relate les parcours de quatre jeunes femmes pleines d'avenir. Sally, Célia, April et Bree se rencontrent sur le campus de Smith, une université connue pour son esprit féministe et libertaire.
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (70)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Readingintherain, le 21 juin 2012

    Readingintherain
    Tu vois, en fait, ce serait une espèce de mélange entre les Chroniques de San Francisco et ce que j'imagine de Sex and the City (jamais vu la série). Un groupe de nanas qui se rencontrent dans une fac réservée aux femmes, bastion du féminisme étasunien, et qui grandissent et découvrent la vie ensemble. Celia, Bree, Sally et April ont été mes meilleures amies pendant le temps qu'a duré ma lecture, j'étais réellement impatiente de les retrouver, de rouvrir mon bouquin, ça faisait longtemps que je n'en avais pas emmené un avec moi en pause cigarette voire même aux toilettes de mon entreprise! (si mon patron ou mon chef passe dans le coin, promis, pas plus de cinq minutes!) J'ai retrouvé mon âme de midinette à la lecture de ces pages, rendue à l'époque des soirées pyjama où on parle des hommes, des femmes, de la vie, de l'amour et de vernis à ongles en mangeant des cookies.

    Et pourtant, Les débutantes n'est pas un roman de chick-litt. D'abord parce qu'il est bien mieux écrit que la plupart d'entre eux, et ensuite parce qu'il y a un fond que je trouve vraiment intéressant sur les différentes versions du féminisme qu'on peut avoir dans les années 2000, sur cet aspect de lutte qui s'est faite sans nous, avant nous, et qui tout en nous libérant semble nous conditionner. Sur cette supposée impossibilité de militer en se faisant les ongles des pieds, sur cette image d'Épinal de la féministe qui se tresse les poils des aisselles tellement ils sont longs, qui vit en couple avec une femme et refuse de laisser sa fille aller à des cours de danse pour leur préférer une équipe de foot.

    J'ai adoré ce roman qui a fait remuer en moi des rages et des plaisirs que je pensais enfouis depuis longtemps. J'espère qu'à ce niveau de mon billet, je n'ai pas perdu tous mes lecteurs masculins!

    Lien : http://www.readingintherain.com/2012/06/les-debutantes-j-courtney-su..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la critique

  • Par Aela, le 21 août 2012

    Aela
    Un très beau roman d'apprentissage "Commencement", le roman de la rentrée, un doux mélange de "Desperate Housewives" et "Sex in the city" où l'on voit 4 jeunes étudiantes de la prestigieuse université pour filles "Smith" devenir amies, vivre des moments intenses lors de leurs études et garder des relations après la fac, et arriver aussi à se retrouver à des moments clé de leur vie.
    Qui sont-elles?
    Quatre jeunes femmes ici de milieux différents: il y a Celia issue de la bourgeoisie bostonienne d'origine irlandaise, dont la mère est une sorte de superwoman qui a brillamment réussi dans la pub, il y a Bree (!!), la magnifique fiancée blonde issue d'un milieu ultra-conservateur de Géorgie; Sally, dont la mère vient de mourir; et une troisième fille du nom d'April, avec un piercing au sourcil et au look résolument destroy.
    Toutes quatre vont avoir des parcours professionnels très différents.. et des orientations personnelles diférentes.
    Si Sally suit un parcours traditionnel "mariage jeune et maternité "précoce", les autres jeunes femmes vont s'affranchir des "normes classiques", ainsi Bree va vivre avec une jeune camarade de fac, au grand dam de sa famille ultra-conservatrice et April va verser dans le féminisme ultra-radical encourant ainsi des risques pour sa sécurité.
    Un très beau livre vivant et authentique qui nous montre l'évolution de la place de la femme dans la société américaine.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Nadael, le 21 juin 2012

    Nadael
    Quatre jeunes filles se rencontrent sur le campus universitaire de Smith, célèbre école féminine privée américaine (dans le Massachussets). D'illustres femmes ont suivi leurs études ici comme Sylvia Plath, bouleversante auteure et poétesse, et Gloria Steinem, journaliste féministe. Smith est l'un des sept établissements féminins que compte les Etats-Unis, créés pour promouvoir l'éducation des femmes ( regroupement ayant pour nom Les sept soeurs).
    Celia, Sally, April et Bree logent dans la même résidence. De contrées et de niveaux sociaux différents, elles entament pourtant rapidement une amitié sincère. Chacune est arrivée là avec ses raisons et ses envies, mais toutes sont motivées pour réussir dans leur spécialité. Célia est une jeune femme plutôt équilibrée entourée par une famille aimante, la littérature l'attire, son souhait le plus cher est de devenir écrivain. Sally est fragilisée par le décès récent de sa mère, épreuve qu'elle a évidemment beaucoup de mal à surmonter. Elle étudie la biologie avec l'ambition de travailler dans la recherche scientifique. Bree est une beauté du sud, elle attire les regards de tous. Elle vit très difficilement la distance qui la sépare de son fiancé. Etre avocate est son rêve. Quant à April, rien ne l'effraie, féministe convaincue, elle a des idées plein la tête et aspire à changer le monde.
    On suit le parcours universitaire de ces quatre étudiantes : au travail intellectuel s'ajoutent fêtes, histoires d'amour, discussions à bâtons rompus sur le quotidien et l' avenir, joies et peines, désirs et déceptions... Puis, c'est l'heure de la remise des diplômes, il leur faut quitter cet endroit qu'elles affectionnent tant, entrer dans la vraie vie, chercher du travail, trouver l'âme soeur... car si les fondations sont posées, leur existence respective ne fait que commencer.
    On partage alors leurs premiers pas professionnels et amoureux. Un mariage, un bébé, une rupture familiale, des amours contrariés, des luttes et des revendications... chacune se heurte à des difficultés d'ordres différents. Une dispute éclate et c'est l'éloignement. Mais, quand l'une d'entre elle disparaît, le clan se reforme, plus fort que jamais, indestructible.
    Un très joli roman d'initiation où les sentiments profonds liés à l'amitié sont évoqués avec justesse. On est vite happé par les existences parfois chaotiques de ces jeunes femmes, on s'attache à elles, on se retrouve en elles. Tantôt drôle, souvent émouvant, parfois dramatique, ce roman est passionnant aussi pour son regard sur la société américaine et sur la place accordée à la femme aujourd' hui.


    Lien : http://lesmotsdelafin.wordpress.com/2012/06/21/les-debutantes-j-cour..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par gouelan, le 05 juin 2014

    gouelan
    Quatre filles se rencontrent dans l'université féministe de Smith dans le Massachussets. Elles vont créer des liens très forts et traverser ensemble des expériences bonnes ou mauvaises. Après leurs études, elles vont devoir faire face à des choix qui engageront leur vie.
    Le personnage central du livre est ,pour moi, April. Forte et fragile à la fois, elle doit travailler pour payer ses études, ne recevant aucune aide morale ou financière de sa mère. Son enfance est désastreuse, entre une mère excentrique, bizarre, et un père qu'elle n'a jamais connu. Dans cette université elle va , pour la première fois ,trouver l'amitié, ce sera pour elle la première fois que l'on se préoccupe de son sort. C'est une féministe qui ne vit que pour sa cause et qui va s'y perdre.
    Les autres filles ont des histoires un peu banales et les nombreuses redites ; chacune des filles parlant à leur tour, font que la narration tourne un peu en rond.
    Le dénouement de l'histoire est un véritable rebondissement, peut être un peu tiré par les cheveux. J'aurais préféré que l'intrigue soit un peu plus approfondie, qu'on en sache davantage sur les personnages d'April et de Ronnie.
    April représentait vraiment l'élément clé de l'histoire, mais c'est à peine si on s'en préoccupe, elle est noyée dans les descriptions caricaturales des autres filles. C'est frustrant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Missbouquin, le 24 juin 2013

    Missbouquin
    Sally, Celia, Bree et April se rencontrent dans les années 2000 au début de leurs études à la célèbre université féministe de Smith. Avec elles, nous découvrons l'univers étrange qui va être le leur pendant 4 ans : des chambres de bonnes intimistes aux bacs de bonbons pour les soutenir lors des examens, en passant par tous les rituels propres aux universités. Les bizutages sont nombreux mais tournent tous autour du corps, du sexe et de la fierté d'être une femme. Il est d'ailleurs de bon ton de montrer des prédispositions pour l'homosexualité, même si la plupart des filles, une fois sorties de l'université, reviennent à des relations hétérosexuelles.
    Ces quatres filles, qui vont devenir des amies très proches, vont ensemble faire leurs débuts dans la vraie vie. A l'occasion du mariage de l'une d'entre elles, elles prennent la parole chacune à leur tour dans ce long roman de plus de 500 pages. Je tiens à être précise parce que vous allez vite comprendre que j'ai souffert durant ce même nombre de pages.
    Du fait de ce mode de narration, l'auteur a fait le choix d'un langage cru, jeune, que je n'aime pas vraiment lire. A la limite, ça passe quand même, malgré mon énervement devant le enième "ma puce", "ma chérie", et tous les atermoiements de ces quatre filles pour qui, globalement, la vie va se résumer à trouver l'amour de leur vie. L'une se débattra avec une relation homosexuelle héritée de Smith, l'autre enchaînera les relations sans parvenir à se fixer, la troisième trouvera l'amour rapidement malgré l'incompréhension des autres. Chacune d'elle aura des relations plus ou moins difficiles avec ses parents. Seule l'une d'entre elle – April – se détache du lot : féministe enragée, elle va suivre une leader du mouvement qui n'hésite pas à employer des moyens souvent peu avouables pour parvenir à des preuves de délits visant les femmes. C'est celle que j'ai trouvé la plus intéressante, et qui sera à l'origine du seul véritable rebondissement de ce roman, que j'ai trouvé tournicotant (en rond) et ennuyeux.
    En effet, en choisissant de faire parler les quatre filles tour à tour, l'auteur s'est exposée à un risque de redites, écueil qu'elle n'a pas su éviter et qui m'a lassé. Je n'ai ressenti aucune affinité envers ces filles plutôt creuses et gnagnans, et qui m'ont semblé être des caricatures (et il leur arrive toutes les pires choses qui peuvent arriver à des femmes), argument que défend cependant George dans son billet. C'est possible que l'auteur ait fait ce choix en forçant les traits, mais pour ma part cela ne m'a pas convaincu car j'ai eu l'impression qu'elle tenait absolument à nous faire passer un message et que tous les moyens étaient bons : nous choquer avec des descriptions qui finissent par dégouter; nous ressasser sans cesse les atteintes aux droits des femmes; etc. Un discours qui l'éloigne du roman de plage, et en fait juste un texte raté. Car au final son propos se dilue et se perd, et le roman aurait peut-être gagné à être raccourci de 200 pages.
    Bref, alors que j'étais curieuse de le lire, d'où mon partenariat avec le Livre de Poche qui me l'a gentiment envoyé, c'est une rencontre ratée. Dans ma PAL, j'ai le deuxième roman de J. Courtney Sullivan et j'espère qu'il me réservera une meilleure surprise.

    Lien : http://missbouquinaix.wordpress.com/2013/06/11/les-debutantes-j-cour..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Telerama , le 27 juin 2012
    Joliment découpé, tissé, sensuel et subtil, un délicieux pavé pour jeunes femmes branchées.
    Lire la critique sur le site : Telerama

> voir toutes (42)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Nadael, le 21 juin 2012

     (…) une anthropologue féministe (…) leur parla de ses recherches sur le viol dans le règne animal. D'après elle, il existait une forme de viol dans presque toutes les espèces, à part chez les bonobos, un groupe primates similaires aux chimpanzés. A un moment donné, les femelles bonobos décidèrent qu'elles n'allaient plus tolérer les violences sexuelles. Aussi, lorsqu'un mâle attaquait l'une d'entres elles, cette dernière émettait un son pour attirer l'attention sur elle. Les autres femelles bonobos arrêtaient ce qu'elles étaient en train de faire, se ruaient en direction du bruit et, toutes ensemble, elles dépeçaient le coupable. (…) Pourquoi est-ce que les femmes ne se comportaient pas plus comme cela? 
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par Nadael, le 21 juin 2012

    A l'époque, elles disposaient de quantités de temps suffisantes pour pouvoir stocker dans leur mémoire les habitudes quotidiennes, les chansons préférées, les peines de coeur et les plus belles journées des unes et des autres. C'était un peu comme être amoureuse, mais avec en moins le poids d'avoir à choisir un seul coeur auquel se rattacher et la crainte de le perdre. Elles avaient passé tellement de soirées ensemble sous le porche de la résidence King, avec le monde qui s'étalaient à leurs pieds. Peut-être que c'était impossible de reproduire ce genre de proximité dans la vraie vie. 
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation

  • Par Nadael, le 21 juin 2012

    Elle espérait qu'elle n'était pas en train de faire mourir de froid sa fille. Une fois que cette petite viendrait au monde, Sally savait qu'elle vivrait dans la terreur constante de la blesser ou de la perdre, d'une manière ou d'une autre. Elle ne pouvait pas imaginer son enfant plus en sécurité que là, en boule, au fond de son ventre, mais même ça, c'était terrifiant.

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par Aela, le 19 août 2012

    -"Raconte à ton père ce que tu as fait;"
    Bree sentit son visage rougir. Elle récita les mots qu'elle avait répétés avec Lara la nuit précédente.
    -"Papa, Lara et moi nous sommes ensemble, c'est sérieux, et nous sommes amoureuses l'une de l'autre.," dit-elle.
    Son père eut l'air stupéfié.
    - "Qu'est-ce que tu veux dire?"
    - "Elles sont en couple! cria sa mère, hystérique.
    Elle est en train de nous dire qu'elle est lesbienne!
    Elle est en train de nous dire que sa copine, la petite Chinoise, est sa petite amie!
    Autour d'eux, les gens leur lancèrent des regards.
    Sa copine, la petite Chinoise, pensa Bree, et elle n'était pas sûre de savoir s'il fallait en rire ou en pleurer.
    Est-ce que ça embêtait plus sa mère qu'elle soit amoureuse d'une femme ou bien qu'elle soit amoureuse d'une Asiatique?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Nadael, le 21 juin 2012

     On ne fait pas toujours les choses que nos parents voudraient que nous fassions, mais c'est une erreur de leur part s'ils ne sont pas capables de trouver une façon de nous aimer quand même.

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de J. Courtney Sullivan

>Ajouter une vidéo
Vidéo de J. Courtney Sullivan


La chronique de Gérard Collard - Les débutantes
Le livre que vous présente aujourd'hui Gérard Collard est un roman qui peut se lire autant par les femmes que par les hommes. Et selon notre chroniqueur, ce premier roman pourrait avoir été écrit par un écrivain qui aurait reçu les gènes de Catherine Pancol, Anna Gavalda et Simone de Beauvoir. Tout un programme... Avec "Les débutantes", J Courtney Sullivan (éditions Rue Fromentin) nous peint un tableau de la société américaine actuelle. Regardez... La présentation du livre "Les débutantes" par l'éditeur : Sally, Celia, April et Bree se rencontrent sur le campus de la mythique université féminine de Smith, célèbre à la fois par la qualité de son enseignement et l'esprit féministe et libertaire qui y règne, dont l'ambiance particulière avait déjà inspiré Sylvia Plath ou Joyce Carol Oates. Ce roman d'initiation relate leurs années de formation et leurs débuts dans la vie. Aussi captivant qu'intelligent, ce premier roman drôle et émouvant sur la place et le destin des femmes entre choix et contraintes dans la société américaine contemporaine, vu sous le prisme de quatre héroïnes très dissemblables, a obtenu un succès critique et commercial aux États-Unis. « Sullivan est une observatrice très douée avec un sens de l'humour bien à elle. » Vous pouvez commander "Les débutantes" sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com








Sur Amazon
à partir de :
6,00 € (neuf)
7,80 € (occasion)

   

Faire découvrir Les débutantes par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (6) > voir plus

Autres livres de J. Courtney
Sullivan(3) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (495)

> voir plus

Quiz