Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2205061747
Éditeur : Dargaud (2009)


Note moyenne : 3.72/5 (sur 25 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Une épouse et son mari voulaient une jolie petite fille à cajoler, ils ont eu un garçon tout vilain et cassé. L'enfant a grandi, cabossé, pour devenir Charlie Schlingo, improbable auteur de bandes dessinées décérébrées, de blagues foireuses et de chansons branques, mort... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Shool, le 26 avril 2012

    Shool
    Je ne me lasserai jamais à la lecture de cet ouvrage. Charlie SCHLINGO, alias Jean-Charles NINDUAB nous a quitté, hélas, bien trop tôt.
    Toutes ses BD sont maintenant quasi indisponible et pour le lire il faut savoir être patient!
    Cependant, dans cette BD biographique, Florence CESTAC et Jean TEULE manient avec brio le style SCHLINGO qui se veut complétement déjanté et poétique à la fois.
    Les personnages (surtout Josette de rechange) sont repris, et sortent même de la fiction. Nos avons ensuite le professeur CHORON, WOLINSKY, ... qui ont contribué à la carrière de notre héros.
    Tous ces personnages, les uns avec les autres, les uns dans les autres, nous offrent sous la plume de Jean TEULE et le crayon de Florence CESTAC une agréable lecture pleine de rires et de références à Charlie SCHLINGO, qu'il vaut mieux connaître un peu afin d'apprécier l'écriture à sa juste valeur (de l'auteur de BD au musicien dans Les Silver d'Argent).
    Pari réussi pour les auteurs.
    Allez, Charlie, les 10 ans sont passés, tu es maintenant reconnu. Chapeau, l'artiste.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par cathulu, le 15 mai 2011

    cathulu
    "T'en fais une tête, Josette ! Tu ressembles à un gribouillis, à un oreiller qui fait coin coin ou encore à une boîte de camembert fabriquée au Liechtenstein !"
    La fée Carabosse penchée sur le berceau du petit garçon qui allait prendre le pseudo de Charlie Schlingo avait pour nom poliomyélite. Trois mois avant l'arrivée du vaccin en France. Pas de bol vraiment.
    Pour compenser Charlie apprendra à marcher sur les mains et surtout se régalera de Bd fournies par sa nona, histoire d'oublier la douleur physique et le surnom donné par ses parents : "Vilain" (Poil de Carotte pas mort).
    Devenu grand, Charlie séduira les filles , dessinera avec la bande à Choron (entre autres) et entamera un bref processus d'autodestruction (il mourra à 49 ans ), se rendant tour à tour insupportable , invivable, violent et charmant. Tout à la fois gros dégueulasse et écorché vif si vous voyez l'improbable mélange.
    Ce docu-fiction raconté par Jean Teulé , dessiné par Florence Cestac, file à toute allure pour témoigner du trop bref passage sur terre de cet être hors du commun qu'était Charlie Schlingo. On sort de là essoré et les larmes aux yeux même si comme moi on ne connaissait que de nom ce dessinateur de BD totalement frappadingue et poignant. Un homme qui recueille une chienne et l'appelle "La méchanceté" ne peut totalement être mauvais, même s'il s'efforce de coller à l'étiquette de Vilain qui lui a été apposée !

    Lien : http://www.cathulu.com
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par juanilin, le 01 mai 2010

    juanilin
    Une biographie en bande dessinée (quel autre support aurait mieux convenu?) pour cet auteur si original qui nous a quittés au début du siècle (2005 pour être précis).
    Charlie Schlingo, dont son éditeur disait qu'il avait 400 inconditionnels en France, n'a pas eu une vie des plus faciles, mais il a tout de même réussi à réaliser son rêve : devenir auteur de BD.
    De son vrai nom Jean-Charles Ninduab, Schlingo a fortement marqué le milieu à l'époque (à partir de la fin des années 70), inventant vocabulaire et onomatopées (dont "Gaspation!", exprimant une forte surprise) et surtout, ce qu'il revendique : l'humour idiot.
    Les deux auteurs de cette bio sont des grands noms dans leurs domaines respectifs. Jean Teulé (scénario) est un spécialiste des biographies romancées (O Verlaine ; Je, François Villon ; ou plus récemment Le Montespan) qui touche également à la BD (Filles de nuit, 1985; Gens de France, 1988).
    Florence Cestac (dessin), quant à elle, n'est rien de moins que le Grand Prix d'Angoulême 2000 et a marqué le paysage bédéphile français avec sa famille Déblok, le Super Catho (scénario René Pétillon) ou encore Les Ados -Laura & Ludo.*
    En deux mots : un indispensable pour les amateurs de Charlie Schlingo, une belle histoire pour celles et ceux qui voudraient découvrir ce génie méconnu.
    Note : Les deux principales Oeuvres de Schlingo, Josette de Rechange et Gaspation, épuisés depuis belle lurette, ont été réédités chez L'Association en 2009.
    *listes non-exhaustives.

    Lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Schlingo
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par alouett, le 06 juillet 2009

    alouett
    L'histoire débute en 1957 et on est parachuté directement dans l'annonce de la mise sur le marché du vaccin contre la polio. Seulement voilà, pour la famille Ninduab, ça arrive un peu tard. Leur fils unique, Jean-Charles, l'a contracté trois mois plus tôt. Dès lors, lorsqu'il y a des invités chez ses parents, Jean-Charles passe la soirée sous la table, caché des regards. Les railleries à l'école, les coups de pas-de-bol, les préjugés parentaux... vont faire son quotidien. Vers 20 ans, il décide de dire merde à tout ça et de s'orienter vers ce qu'il a toujours voulu faire : de la BD.
    BD très très très sympa et le plaisir de cotoyer le temps d'un album le quotidien d'un Grand Monsieur qui nous a quitté il y a 4 ans déjà.

    Lien : http://chezmo.wordpress.com/2009/07/11/jevoudraismesuicidermaisjaipa..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par Rhia, le 12 mai 2013

    Rhia
    Je n'ai pas lu les œuvres de ce dessinateur, le début est sympathique dans l'enfance mais on déchante vite. Tournée des bars, amitiés intéressées, filles utilisées comme des mouchoirs. On comprend qu'à l'enterrement c'est un grand ricanement qui l'emporte... Pathétique et sans intérêt, le "héros"vomissait partout, on a envie de faire de même.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

Lire un extrait

> voir toutes (41)

Videos de Jean Teulé

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Jean Teulé

« Manger-le si vous voulez » au Fort Antoine de Monaco








Sur Amazon
à partir de :
17,00 € (neuf)
13,69 € (occasion)

   

Faire découvrir Je voudrais me suicider mais j'ai pas le temps par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz