AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.67 /5 (sur 442 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Tunisie , le 23/06/1969
Biographie :

Olivier Appollodorus, dit Appollo, est un scénariste de bandes dessinées.

Il grandit en Afrique du Nord et à la Réunion, où, lycéen, il fonde avec des amis (comme Téhem, Li-An et Serge Huo-Chao-Si) un journal de bande dessinée, le Cri du Margouillat (qui s’arrêtera en 2001).

Il fait ses études à Paris, et commence une carrière de scénariste avec le dessinateur Mad pour les éditions Vents d'Ouest.

Après la mort de ce dernier, il revient à la Réunion, il devient professeur de Lettres puis part au Nigeria effectuer son service national comme coopérant.

À son retour dans l'île, il poursuit son activité de scénariste localement et publie notamment avec Serge Huo-Chao-Si, "La Grippe coloniale" aux éditions Vents d'Ouest, qui obtient le prix de la critique au festival d'Angoulême en 2004.

Il multiplie les collaborations, avec Li-An, Manu Brughera, Lewis Trondheim ou encore Brüno. Il participe aussi à l'aventure du journal pour enfants Capsule Cosmique, et s'occupe du festival Cyclone BD qui a lieu tous les 2 ans à Saint-Denis.

En 2007, paraissent chez Delcourt "Île Bourbon - 1730", en collaboration avec Trondheim, et "Biotope" chez Dargaud, dans la collection Poisson Pilote, en collaboration avec Brüno.
Toujours avec Brüno, il signe la série "Commando colonial" (Dargaud, "Poisson Pilote", trois albums entre 2008 et 2010 et 1 intégrale en 2015).

Il publie également, avec le dessinateur Stéphane Oiry, "Pauline (et les loups-garous)" (Futuropolis, 2008) et "Une vie sans Barjot" (Futuropolis, 2011).

En 2012, Appollo est lauréat du prix Jacques-Lob, qui récompense un scénariste pour l'ensemble de son œuvre.

En 2013, il signe le scénario d'un péplum barbare qui se situe dans sa ville natale, "Les voleurs de Carthage" (Dargaud ; dessin d'Hervé Tanquerelle). Le tome 2 paraît en 2014.

Olivier Appollodorus vit actuellement à Kinshasa (République démocratique du Congo), et enseigne le français au Lycée Français René Descartes.

En 2018, il publie "Chroniques du léopard" avec Tehem.

site de l'auteur :
http://grandehotelkinshasa.blogspot.fr/
+ Voir plus
Source : http://www.bedetheque.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les plus beaux romans de la rentrée sont graphiques En librairie : - Meurtre en Abyssinie, une aventure de Renée Stone par Clément Oubrerie et Julie Birmant http://www.dargaud.com/content/view/f... - Chroniques du Léopard de Téhem et Appollo http://www.dargaud.com/content/view/f... - Malaterre de Pierre-Henry Gomont http://www.dargaud.com/content/view/f... - Les Filles de Salem de Thomas Gilbert http://www.dargaud.com/content/view/f... - Les Grands Espaces de Catherine Meurisse http://www.dargaud.com/content/view/f...


Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
milado   03 mars 2013
Biotope, tome 2 de Appollo
- T'es une mauvaise flic, Eunice... d'abord parce que tu as essayé de tuer ton chef, ensuite parce que tu n'y es même pas parvenue....
Commenter  J’apprécie          200
milado   18 novembre 2012
Pauline (et les loups-garous) de Appollo
Tu sais, les mecs, ils sont plus cons que dangereux.
Commenter  J’apprécie          120
Ziliz   07 novembre 2014
Une vie sans Barjot de Appollo
Quand même, il y avait un truc un peu flippant à voir ces types dont le crâne commençait à se dégarnir se comporter comme n'importe quel ado de mon bahut. Est-ce qu'à partir de 18 ans, l'idée qu'on se fait de la fête ne bouge plus pour le restant de notre vie ? Boire pour se dézinguer la gueule, essayer de choper une fille pour la baiser, écouter du rock à fond comme si on allait tout foutre en l'air, on y croit aussi bien à 18 ans qu'à 40 ? Merde, ça me foutait plutôt la nausée. Je veux dire, une fête, c'est censé être un moment où on oublie un peu tout. Où on s'amuse sans arrière-pensée, en mettant de côté les problèmes de la vie de tous les jours. Et là, voir tous ces cons qui y croyaient, 30 ans après leurs premiers boutons, ça avait tendance à me foutre en rogne.

Merde ! D'une certaine manière, ces cons me piquaient mon avenir : ils avaient bloqué le compteur sur mon âge, et faisaient semblant de pas se rendre compte que pour eux, c'était fini. (p. 36)
Commenter  J’apprécie          80
Ziliz   07 novembre 2014
Une vie sans Barjot de Appollo
- Tu vois, Barjot, quand on était en 3e, je te trouvais lourd, en fait.

- Ah ouais ?

- [...] Mais cette année, je sais pas, je t'ai vu sous un autre jour.

- C'est-à-dire ?

- Ben, je trouve que t'as une super personnalité en fait. Tu es dans ton trip, t'en as rien à foutre de ce que pensent les autres. Je trouve ça plutôt cool.

- Ça veut dire qu'on va pouvoir baiser ensemble ?

- T'es con !

- Bah, j'essaie, hein ?

- Pourquoi vous êtes cons comme ça, les mecs, parfois ?

- Je sais pas pour les autres, mais moi ça me permet de ne pas me foutre en l'air.

- Hein, comment ça ?

- La vie c'est une saloperie, et il n'y a qu'un moyen de lutter contre cette pute, c'est d'être con.

(p. 48-49)
Commenter  J’apprécie          60
milado   18 novembre 2012
Pauline (et les loups-garous) de Appollo
- Mais Pauline, tu me rends dingue !

- Arrête, putain ! on dirait un clebs ! va dans les buissons, si t'es pas capable de te retenir !

...

OK, excuse-moi Angus...mais parfois, j'ai l'impression que tu es comme les autres, que tu ne penses qu'à ça...
Commenter  J’apprécie          70
tchouk-tchouk-nougat   10 décembre 2014
Les voleurs de Carthage, tome 2 : La Nuit de Baal-moloch de Appollo
Carthage, c'est comme une femme très belle. Scipion veut la baiser, mais elle se refuse à lui. Alors il va la forcer, vous comprenez. Le siège d'une ville, c'est comme un viol. On va tout faire pour la pénétrer. Et quand ce sera fait, on partira, on l'abandonnera, détruite.
Commenter  J’apprécie          60
okka   21 février 2016
Ile Bourbon : 1730 de Appollo
Le dimanche tu pourras parfois te reposer.

Mais les prêtres blancs t’emmèneront à l’église où tu prieras leur Dieu.

Oublie les anciens dieux. Ils n’ont rien fait pour toi et ici, personne ne les connaît.

Le nouveau Dieu ne vaut pas mieux, mais il faudra faire semblant…
Commenter  J’apprécie          60
milado   16 avril 2013
Commando Colonial, tome 3 : Fort Thélème de Appollo
- Tu as un peu une tête d'Arabe, toi. Mais un Arabe d'ailleurs, tu es Marocain ?

- Ha ha, non. Je suis Créole de l'île de la Réunion.

- Je ne connais pas cette île. Elle est loin ?

- Oh ça oui. En plein Océan Indien.

- Et il n'y a pas de désert, là-bas ?

- Il y a la plage, c'est un désert en moins grand.

- Vous êtes une colonie française, vous aussi ?

- Oui. Une très ancienne colonie française.

- Et vous êtes musulmans ou chrétiens ?

- Il ya ds deux, mais surtout des chrétiens.

- Et toi ?

- Moi ? Moi, Dieu m'emmerde.

Commenter  J’apprécie          50
santaappolonia   19 mai 2012
Commando Colonial, tome 1 : Opération Ironclad de Appollo
- vous avez des goyaviers à l'île Maurice Major ?

- Oui, bien sûr, pourquoi vous me demandez ça ?

- je viens d'en trouver un plein buisson ! Quand j'étais petit, avec mon frangin, on allait en cueillir à la bonne saison. Qu'est-ce qu'on pouvait en bouffer à nous deux ! Évidemment, on s'en foutait partout, ça rendait dingue ma mère...

- Écoutez, mon vieux, au lieu de vous bâfrer de goyaviers, si vous pouviez rester vigilant...
Commenter  J’apprécie          50
Vexiana   20 mars 2019
Biotope, tome 2 de Appollo
- Vous faites la gueule, commissaire?

- Me faites pas chier, Trois-Rivières.

- Vous pouvez m'appeler Marion.

- Me faites pas chier, Marion.
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..