AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.93/5 (sur 596 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Lomig est un scénariste et dessinateur de bandes dessinées français.

Autodidacte, il a aiguisé son trait dans le dessin humoristique avant de se tourner vers la BD en 2006. Il a publié depuis dans différents fanzines.

En 2010, il commence l'écriture de son premier album, "Vacadab", album qui a été très bien accueilli par la critique et exposé au musée de la Bande Dessinée à Angoulême en plein festival 2013 (2e prix bd’Art de la meilleure première bande dessinée en 2012).

Il publie ensuite deux autres albums, Magic Dream Box (2013) et Le Cas Fodyl (2017). Ses histoires burlesques mettent en scène des personnages, souvent un peu farfelus, englués dans les affres de la civilisation moderne.

En 2019, il adapte le roman de Jean Hegland, "Dans la forêt". (Prix cream Fracas 2020).

Il vit à Rennes.

blog:
http://blogalomig.wordpress.com/category/traits-actuels/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Lomig   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Au coeur des solitudes


Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
Vous allez me prendre pour un sacré original, mais je souhaiterais que les médecins prescrivent ne serait-ce que quelques semaines dans ces grands espaces sauvages à tous leurs patients. Je suis sûr qu'ils s'en trouveraient déjà en bien meilleure santé. Et peut être que leurs agissements changeraient naturellement, suite à cette expérience.
Commenter  J’apprécie          80
Les gens sont pleins de peurs par ces temps troublés. Ils souffrent tant qu'ils sont capables de faire n'importe quoi pour gagner de l'argent. Quitte à détruire leur environnement. Ils ne voient en lui que des sources de profit et des menaces. Ils se croient au centre de tout, et ils en oublient le prodige de ce qui vit autour.
Commenter  J’apprécie          50
- C’est les cerfs qui vont se régaler !
- Eh non, gros malin... Dans le livre il est écrit qu’ils ne mangent pas les tulipes.
- Ah bon ? Eh bien, j’espère qu’ils ont lu le même bouquin que toi.
Commenter  J’apprécie          172
- J'étais prisonnier des pendules, des calendriers, des ordres et des devoirs. Jamais, je n'avais assez de temps pour faire tout mon travail puis je rentrais chez moi, seul et éreinté.
Commenter  J’apprécie          110
C'est comme si nous n'étions qu'un paquet de besoins qui épuisent le monde.
Commenter  J’apprécie          105
C’est ainsi qu’Eva s’est mise à danser au rythme implacable du métronome. Elle a appris à convoquer sa propre musique. C’était comme si sa nature sauvage luttait pour sortir. 
Je me surprends même parfois à entendre la musique sur laquelle elle danse.
Commenter  J’apprécie          80
Je sentais quelque chose d'autre...
partout autour...
une chose que je n'avais encore jamais remarquée...
une force douce et paisible qui m'enveloppait toute entière.
C'était comme si la forêt m'enlaçait telle une mère avec son enfant. Je me laissais aller...
sans résistance, aucune, et le coeur infiniment calme.
Commenter  J’apprécie          70
- Sans vouloir diaboliser une catégorie de la population, il y a des individus qui ne veulent pas s'adapter aux mutation économiques et sociales de la mondialisation. Qu'ils soient en situation de marginalité, de défaillance technique ou psychologique, voire les deux à la fois, ces individus sans emploi nous coûtent de plus en plus cher. Ils ruinent les efforts de leurs concitoyens et participent en plus, je suis désolé de devoir le dire, au climat d'insécurité qui règne dans ce pays.
- Ne serait-il pas plus juste de dire que c'est plutôt le système qui exclus ces individus ? Ce n'est pas pareil monsieur le ministre. Et, à mon sens, la répression que vous appliquez ne fait que renforcer cette exclusion. Toute la population s'agglutine dans nos mégalopoles où sont produites l'essentiel de nos richesses, mais ils sont de plus en plus nombreux à ne pouvoir s'arracher que les miettes qui restent. Devons-nous considérer qu'i n'y en a pas assez pour tout le monde ?
- Mais enfin, madame, sous savons fort bien qu'il y a toujours assez de richesses pour ceux qui veulent bien se donner les moyens d'en produire. Le véritable problème, c'est que certains individus n'en produisent pas, alors que devons-nous faire ? Devons-nous les laisser végéter dans leur indigence ? Non, bien sûr, ce ne serait pas juste. Ils doivent aussi participer à l'économie du pays. C'est pour cela que nous avons créé ces postes de travaux forcés d'intérêt général non rémunérés, qui permettent de les insérer dans notre société. Ces mesures on non seulement le mérite de dynamiser l'activité de nos entreprises partenaires, mais elles vont aussi contribuer à diminuer les impôts de nos contribuables, et le pouvoir d'achat s'en retrouvera d'autant renforcé. L'assistanat est un cancer qui ronge nos sociétés de l'intérieur. Il est de notre devoir de l'éradiquer. tel est le prix du retour à la croissance...
Commenter  J’apprécie          50
- Qu'est-ce que tu veux dire par là ?
- Ben, ça ne te fait rien de voir tous ces gens défiler devant toi à longueur de journée, en sachant que la plupart d'entre eux seront condamnés sans que tu puisses rien y faire ? C'est vrai, c'est absurde, on n'a presque jamais rien à leur proposer. "Gestionnaire de cas", tu parles ! On gère que dalle, ouais ! Tout ce qu'on peut faire, c'est attendre que leur temps de non-activité autorisée soit dépassé pour les basculer au service disciplinaire.
- Ouais, et alors ? Il y a ceux qui s'en sortent et puis les autres. C'est la vie, mec ! Qu'est-ce que tu veux ?
- J'espérais pouvoir me sentir un peu plus utile...
- Mais on est utiles ! Les cas ont besoin qu'on leur botte le cul pour aller bosser. Et c'est exactement ce qu'on fait, mec !
Commenter  J’apprécie          50
P. 14: "Il y a tant de voix autour de nous, qui nous disent ce que nous sommes censés faire, que nous oublions bien souvent de nous écouter nous-mêmes. Et nous finissons par nous égarer. "
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Lomig (743)Voir plus

Quiz Voir plus

Origine des mots

« tennis » provient du mot …..... ?

tenez
tenon
teneur

10 questions
52 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}