AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.22 /5 (sur 23 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Après une carrière militaire en France et à l'étranger, Alain Léonard est actuellement infirmier dans un hôpital clermontois.

A 53 ans, il débute l'écriture avec son premier ouvrage, "Enfants de la liberté" (2017), dans lequel se mêlent histoire de France et souffle romanesque.

Depuis 2006, il collabore au quotidien "La Montagne" en tant que correspondant local de presse.

Source : amazon
Ajouter des informations
Bibliographie de Alain Léonard   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre avec Alain Léonard, auteur de "Enfants e la liberté", qui raconte les aventures d'une jeune femme sous la Révolution française (Éditions De Borée, coll. "Vents d'Histoire", avril 2017). 1783. La vie est rude pour ceux qui cultivent la terre, tributaires du climat, des mauvaises récoltes et accablés d'impôts. Catherine, fille du puisatier du village, se voit forcée de quitter sa famille acculée à la misère, et d'entrer au service des nobles locaux, les Saint-Val. Elle suivra ses maîtres à Paris où la colère populaire, qu'attisent la faim et des décennies d'injustices, sera à l'origine des événements de 1789 qui conduiront à des changements radicaux dans la société française. du statut de femme de chambre, puis de fugitive à celui d'héroïne de la Bastille, Catherine, jeune fille au caractère entier et rebelle, connaîtra un destin hors du commun. À travers son épopée, entre joies, peines et amours, c'est un pan de la Révolution française et de la société du XVIIIe siècle qui nous est dévoilé. Après une carrière militaire en France et à l'étranger, Alain Léonard est actuellement infirmier dans un hôpital clermontois. À 52 ans, il débute l'écriture avec ce premier ouvrage dans lequel se mêlent histoire de France et souffle romanesque. Depuis 2006, il collabore au quotidien La Montagne en tant que correspondant local de presse. Un second tome est en cours d'écriture.

+ Lire la suite

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
talou61   24 avril 2017
Enfants de la liberté de Alain Léonard
La dernière fête du château de Saint-Val n'était plus qu'un lointain souvenir. Depuis deux ans, les chose changeaient dans les campagnes. Les dernières récoltes furent fort médiocres et le prix du blé fut multiplié par quatre ou cinq dans certaines régions. Le spectre de la famine montrait sa triste figure, avec son cortège de familles jetées sur les routes, d'indigents forcés de risquer les galères pour se nourrir, las de chercher en vain un peu d'embauche à la journée.

Commenter  J’apprécie          130
talou61   28 mai 2017
Enfants de la liberté de Alain Léonard
Les deux femmes se penchèrent à la fenêtre. Elles virent au loin se profiler les premières maisons. Cela ressemblait à un amas indescriptible de hautes bâtisses, serrées les unes contre les autres, comme si une main de géant les avait disposées dans un savant désordre. Un brume grisâtre recouvrait la ville. Les fumées des innombrables cheminées se mélangeaient rapidement aux nuages d'un ciel bas, créant une sensation de flou.
Commenter  J’apprécie          120
talou61   29 octobre 2018
Les amants d'Austerlitz de Alain Léonard
Ils étaient tous là : les jeune recrues comme les vieux briscards, vétérans des guerres de l'Ouest qui avaient passé au fil de leur sabre la fine fleur de la noblesse bretonne et vendéenne, ceux des campagnes d'Italie et d'Egypte
Commenter  J’apprécie          90
talou61   25 mars 2018
Enfants de la liberté de Alain Léonard
La voiture, au pas, traversa la cohue avec difficulté en direction du centre du bourg. Entourée d'un espace clos et arboré, la salle du Jeu de paume, un peu à l'écart des autres constructions, étalait son architecture massive qui jurait avec les maisons environnantes. Devant l'entrée, gardée par un cordon de soldats, se massait une foule compacte. Chaque heure, un député, choisi comme porte-parole, sortait informer les journalistes du déroulement des débats qui se tenaient sans discontinuer depuis la veille au soir. Leur carnet à la main, ils retranscrivaient d'une écriture rapide et nerveuse. Des coursiers à cheval partaient à cheval partaient informer Paris dans un va-et-vient incessant.
Commenter  J’apprécie          70
mimo26   01 octobre 2019
Les larmes du Marchidial de Alain Léonard
Une nuit sans sommeil avait suivi l’annonce de la mobilisation. Fernand affichait une mine triste, parlait peu et vaquait sans enthousiasme à ses tâches habituelles. Victor, quant à lui, était partagé entre différents sentiments. La tristesse de devoir partir, quitter sa ferme et son village, et laisser seul le père qui prenait de l’âge. Pourrait-il assumer tout le travail ? Surtout au printemps, quand les légumes seraient en plein rendement et qu’il faudrait les ramasser avant qu’ils ne se gâtent sur pied. Et l’envie de découvrir autre chose, de « voir du pays ». Le front n’était qu’à quelques centaines de kilomètres, mais c’était pour lui, qui n’avait jamais quitté sa terre, comme un voyage au bout du monde. Un endroit où l’on parlait un autre patois et où, il l’avait vu sur les photos de L’Illustration, les plus hautes montagnes n’étaient que de petites collines à peine esquissées. Tout au plus avait-il, à deux reprises, pris l’autocar pour Clermont-Ferrand afin de rendre visite à sa mère, hospitalisée à l’hôtel-Dieu. « Et puis maintenant je suis un homme, s’était-il surpris à penser, il est temps que j’aille faire mon devoir, comme les autres. » Il se rappela les envolées de M. Martelet, son instituteur, qui ne cessait de tempêter contre l’annexion, au sortir de la guerre perdue de 1870, de l’Alsace et de la Lorraine. À combien d’enfants ces maîtres d’école ont-ils inculqué l’esprit revanchard et la haine du barbare d’outre-Rhin ? Combien de ceux-là, devenus adultes, sont partis la fleur au fusil trois ans plus tôt, scandant des hymnes patriotiques, convaincus de participer à une sainte croisade ? Pour se faire hacher, par régiments entiers, sur les rives de la Marne ou dans les tranchées de la Meuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mimo26   01 octobre 2019
Les larmes du Marchidial de Alain Léonard
Imperceptiblement, elle s’était rapprochée de lui, plantant son regard dans celui de Victor. Leurs deux mains se serraient un peu plus fort et leurs yeux ne se quittaient plus. C’était la première fois qu’ils s’enlaçaient vraiment. Leur premier baiser lui revint en mémoire et il en fut tout troublé. Que dirait-elle si là, maintenant, il l’embrassait de nouveau ? Elle ne serait sûrement pas contente, et de toute façon cela ne se fait pas devant le monde ! Jamais il n’oserait ! Il ne put s’empêcher de rougir légèrement. Lisette s’en aperçut et accentua son sourire. Victor aurait aimé que cette valse ne s’arrête jamais. Les danseurs, autour d’eux, disparurent, tout comme les étals des marchands et les troncs centenaires des marronniers. Il n’y avait plus que les yeux de Lisette et les notes de musique. Le temps s’était arrêté sur la place du marché.
Commenter  J’apprécie          11
mimo26   01 octobre 2019
Les larmes du Marchidial de Alain Léonard
– C’est gentil à toi de me faire une petite visite, reprit Fernand qui avait avalé son verre cul sec.



Auguste ôta son képi qu’il posa précautionneusement devant lui.



– Ça me fait bien plaisir de te revoir, moi aussi, Fernand, mais ce n’est pas vraiment une visite d’agrément.



Le vieux gendarme se racla la gorge.

– Pour dire vrai, c’est surtout ton fils que je suis venu voir.



Fernand blêmit légèrement, pressentant une annonce qu’il redoutait depuis longtemps.



– Comme tu le sais, Fernand, la guerre dure plus que prévu, et l’armée manque d’hommes. Ton garçon est appelé sous les drapeaux.
Commenter  J’apprécie          10
mimo26   01 octobre 2019
Les larmes du Marchidial de Alain Léonard
Lisette était devenue une jolie jeune femme, courtisée par les garçons du village qui, à l’occasion de chaque fête, se bousculaient pour la faire danser. Victime de sa timidité, Victor n’avait jamais osé l’inviter, mais surveillait du coin de l’œil qu’aucun garçon un peu trop entreprenant ne l’importune. Lorsqu’elle acceptait qu’un jeune homme l’entraîne sur la piste de danse, elle riait quand celui-ci lui parlait à l’oreille, faisant mine de s’amuser. Mais c’est Victor qu’elle ne quittait pas des yeux, s’ingéniant à le rendre jaloux, comme savent si bien faire les filles.
Commenter  J’apprécie          10
mimo26   01 octobre 2019
Les larmes du Marchidial de Alain Léonard
D’autorité, Lisette avait pris la main du jeune homme et l’entraînait à sa suite. Elle posa sa main frêle sur son épaule, glissa l’autre dans la sienne. Tout doucement, puis de plus en plus vite, ils commencèrent à tourner au son de la musique. Les chaussures crissaient en raclant le dallage de pierre. D’autres danseurs rejoignaient la piste et tournoyaient gaiement au rythme de la valse lente. Victor sentait sous sa main la taille fine de Lisette et la cambrure de ses reins. Il se laissait guider, prenant garde de ne pas lui écraser les pieds.
Commenter  J’apprécie          10
mimo26   01 octobre 2019
Les larmes du Marchidial de Alain Léonard
Victor se remémora la petite fille espiègle qu’elle était. C’est elle qui avait insisté un jour, à l’abri des arches du pont, pour que Victor l’embrasse « comme les grands y font ». Le petit garçon qu’il était, pour ne pas perdre la face devant une fille, s’était exécuté, timidement. Un premier baiser du bout des lèvres comme on le fait à sept ans. Puis Lisette s’était enfuie dans les rues du village en sautillant.



– Victor m’a embrassée, Victor m’a embrassée, il sera mon mari un jour !
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

🥳 Fête ou ....

" Fête " ou .......

ammusement
amusement
amusemen
amusemment

13 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , vocabulaire , orthographe , fêtesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..