AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.8 /5 (sur 418 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Rome , le 7/08/1964
Biographie :

Antonio Manzini est un acteur, scénariste, metteur en scène et écrivain italien.
Il a été d'abord acteur au cinéma et à la télévision.

Il est l'auteur des romans "Sangue marcio" (2005) "La giostra dei criceti" (2007), "Pista nera" (2013), "La costola di Adamo" (2014), "Non è stagione" (2015). Il met en scène un policier original, Rocco Schiavone.

Sont ensuite parus, toujours avec le vice-préfet, "7-7-2007" (2016) et ensuite "Pulvis et umbra" (2017), qui brigue une des 5 premières places des best-sellers en Italie.

En 2013, il participe à l’écriture du scénario de la comédie "I 2 soliti idioti" d'Enrico Lando. Il signe également plusieurs épisodes de séries télévisées.

Ajouter des informations
Bibliographie de Antonio Manzini   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Voici le début de la nouvelle enquête de Rocco Schiavone, le commissaire séducteur, corrompu et sarcastique, aussi antipathique qu'attachant, imaginé par l'écrivain italien Antonio Manzini. Parution en novembre chez Denoël


Citations et extraits (118) Voir plus Ajouter une citation
Acoun   26 août 2016
Piste noire de Antonio Manzini
Il y avait un poète allemand qui disait que le passé est un mort sans cadavre.

Ce n'est pas vrai.

Le passé est un mort dont le cadavre n'arrête pas de venir te voir. De nuit comme de jour. Et en plus, ça te fait plaisir. Parce que le jour où le passé ne vient plus te rendre visite chez toi, ça veut dire que tu en fais partie. Tu es devenu le passé.

Peut-être que je devrais baiser un peu plus.
Commenter  J’apprécie          204
Verdorie   08 mai 2018
Maudit printemps de Antonio Manzini
Rocco la regarda. Il sentit que c’était bon, au moins pour une fois, de se laisser aller sans réfléchir, sans résister, sans devoir forcément détruire tout ce qui lui arrivait. Il avait sauvé une vie, il en tenait une autre dans les bras. Une fois de temps en temps, il pouvait quand même sourire. La vie pouvait quand même sourire.
Commenter  J’apprécie          190
Verdorie   21 avril 2018
Piste noire de Antonio Manzini
« Et puis il y a une chose qui me fend le cœur. » Sebastiano se versa un demi-verre de vin qu’il vida d’une gorgée. « Les vieux. Tu vas au marché. À Trastevere, Campo dei Fiori, piazza Crati, où tu veux. Et tu attends l’heure de la fermeture. Ils arrivent avant les éboueurs. Les vieux. Certains même avec veste et cravate, tu sais ? Ils se mettent là avec leur sac en plastique et ils ramassent les fruits et les légumes qui sont encore bons. Mais c’est pas des clochards, Rocco. Des gens qui ont travaillé toute leur vie. Qui devraient être chez eux à jouer avec leurs petits-enfants, à lire, à regarder la télé. Au lieu de ça ils sont là qu’il pleuve ou qu’il vente à ramasser du fenouil et des vieux choux.  »
Commenter  J’apprécie          170
krzysvanco   01 novembre 2020
07.07.07 de Antonio Manzini
Tous deux firent non de la tête, pareils aux chiens que l’on mettait autrefois sur la plage arrière des voitures.
Commenter  J’apprécie          130
Acoun   31 août 2017
Froid comme la mort de Antonio Manzini
Au printemps tous les schémas sautent. Il n’y a plus de maigres, de grosses, de sensuelles ni de belles. À Rome, au printemps, il faut juste observer le spectacle en silence. Profiter. On s’assoit sur un banc et on les regarde passer en remerciant Dieu de nous avoir faits hommes.
Commenter  J’apprécie          123
krzysvanco   03 novembre 2020
07.07.07 de Antonio Manzini
Voilà. C’était sa voix. Je l’ai reconnue. Tu l’as entendue, Lupa C’était elle. C’était elle. Sens-moi cet air. Ce parfum. Ce sont des fleurs ? Elles sont fortes, les fleurs. Chaque année, elles ressortent comme si de rien n’était, comme si elles n’avaient pas pris des coups et du gel pendant des mois et des mois. Tu les retrouves là, exactement comme l’année d’avant, et tu les retrouveras l’année suivante. Et quand elles s’en vont, elles laissent au sol des pétales colorés. Et nous ? Tu le sais, Lupa ? Tu sais ce qu’on laisse ? Une touffe de cheveux blancs emmêlés à balayer dans un appartement vide.

Voilà ce qu’on laisse.
Commenter  J’apprécie          110
Nicolas9   19 mars 2017
Piste noire de Antonio Manzini
Simplement, il ne nommait pas les journalistes de la presse écrite, il (le préfet, supérieur direct du "sous-préfet" Rocco S.) les appelait "ceux-là". Comme s'il craignait de se salir les lèvres en les appelant par leur nom. Il les détestait. Pour lui, "ceux-là" représentait une forme de vie à peine supérieure à l'amibe, un couac dans la grande oeuvre de la Création. Cela s'appliquait aux journalistes de la presse écrite. "Ceux-là" de la télévision, il ne les considérait même pas comme des êtres vivants.
Commenter  J’apprécie          100
Acoun   09 août 2017
Froid comme la mort de Antonio Manzini
Soudain un vent malin s'était levé, envahissant la ville comme une troupe de cosaques ivres, giflant les hommes et les choses.
Commenter  J’apprécie          110
JIEMDE   26 mars 2016
Piste noire de Antonio Manzini
Pierron ! l'interrompit le sous-préfet. Quand vous étiez encore dans vos cavernes à vous gratter les poux, à Rome on était déjà pédés !
Commenter  J’apprécie          100
Croquignolle   21 mars 2021
Piste noire de Antonio Manzini
Vous savez quoi ? J'aime bien les gens de ces vallées. Vous êtes propres, honnêtes et sincères. Vous aussi. Vous n'avez qu'un défaut. Vous ne vous occupez pas de vos affaires.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Maudit printemps" de Antonio Manzini.

Combien de personne sont morte dans l'accident au début du roman ?

1
2
3
4

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Maudit printemps de Antonio ManziniCréer un quiz sur cet auteur