AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Samuel Sfez (Traducteur)
ISBN : 2207133702
Éditeur : Denoël (04/05/2017)

Note moyenne : 4/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Chiara Breguet, héritière d’une riche famille d’industriels du Val d’Aoste, étudiante brillante admirée de ses pairs, n’a plus donné de ses nouvelles depuis plusieurs jours. Persuadé que cette disparition est inquiétante, Rocco Schiavone se lance dans une course contre la montre pour sauver la jeune femme et découvrir ce que dissimule la façade impeccable de ce milieu nanti. Pendant ce temps, la neige tombe sur Aoste en plein mois de mai, et cette météo détraquée ne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
13 juin 2017
Le ciel est bleu, le soleil darde ses timides rayons, les fleurs s'épanouissent...Le mois de mai semble bien apporter le printemps à Aoste et avec lui renaît la bonne humeur du sous-préfet Rocco Schiavone. Alors pourquoi vouloir gâcher cette belle sérénité avec un banal accident de la route ? Certes, les deux passages de la camionnette n'ont pas survécu au choc mais la préfecture ne s'occupe que de meurtres ! Bon, les plaques étaient volées, les deux hommes pas très nets, il faudrait peut-être creuser un peu le dossier. Une épine dans les Clarks du sous-préfet. Et le pire reste à venir. Chiara Breguet, une adolescente, aurait disparu après une soirée en boîte de nuit avec des amis. La famille, de riches industriels du Val, reste muette. Mais Schiavone n'a aucun doute : la jeune fille a été enlevée, ses jours sont en danger. A charge pour lui de la retrouver. Un kidnapping, une famille qui ne collabore pas, la neige qui se met à tomber en plein mois de mai et les bonnes dispositions du sous-préfet prennent le large...
Troisième enquête du sous-préfet muté à Aoste et on ne s'en lasse pas ! Antonio Manzini construit une intrigue riche en suspens et en rebondissements mêlent enquête policière effrénée et vie privée de son irascible Rocco. Ici il s'agit d'un enlèvement, de gros sous et d'une incursion de la maffia dans les affaires du Val que tous croyait préservé de ce fléau. Entouré d'une équipe haute en couleurs, mi-compétente, mi-bras cassés, le policier montre encore une fois que sous ses airs bourrus, il cache un grand coeur qu'il est trop macho pour dévoiler au grand jour. Chaque opus est l'occasion d'en apprendre davantage sur lui, les circonstances qui l'ont conduit à Aoste, sa jeunesse romaine, son mariage avec Marina, son veuvage, son mal-être, son désespoir. Et Rocco Schiavone n'est pas près de laisser ses idées noires derrière lui. Alors que sa vie sentimentale pourrait prendre un tournant vers une relation plus épanouissante, Manzini lui réserve un sale coup et la certitude que le bonheur n'est pas dans ses cordes. le sous-préfet va-t-il se remettre de ce nouveau coup du sort ? Il va falloir faire preuve de patience pour connaître la suite des aventures valdôtaines du sous-préfet romain. Ça va être dur !
Un grand merci à Babelio et aux éditions Denoël.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          294
manue14
16 juin 2017
L'histoire est intéressante. L'auteur nous plonge facilement dans son univers mais ensuite il fait ralentir les situations, à tel point que l'on a envie de lire en diagonale pour ne s'attarder que sur les passages essentiels. Malheureusement je ne sais pas lire de cette manière et j'ai eu vraiment cette sensation que l'histoire avançait au ralenti, ce qui est dommage mais aussi très frustrant.
Les descriptions sont bien écrites dans l'ensemble.
J'ai apprécié les changements de points de vue, cela nous permet d'avoir plusieurs visions et donc de découvrir ce que les autres protagonistes font ou comment ils voient les choses.
Par contre il n'y a pas assez de points de vue concernant la victime. Ils existent mais ils sont souvent trop brefs et pas assez présents… Alors que finalement l'histoire est tout de même basée sur cette personne.
Le fait qu'Antonio Manzini alterne enquête et vie quotidienne est une bonne idée, même si je pense que la vie quotidienne prend parfois trop de place par rapport à l'enquête. Cela nous permet de nous familiariser avec les protagonistes et d'en apprendre davantage sur eux.
Avant ce roman l'auteur en a écrit deux autres. Je pense que l'on y retrouve certains protagonistes puisque il y a certaines petites choses que je n'ai pas comprises et qui sont sans doute (enfin je l'espère) évoquées dans les précédents romans. Mais cela ne m'a pas empêché de comprendre l'enquête.
Le roman est séparé en chapitres représentant les jours qui s'écoulent. C'est une idée originale mais j'aurais aussi apprécié avoir les heures pour vraiment me rendre compte du temps qui passe. Malheureusement cela n'a pas été le cas.
La fin m'a touchée, l'auteur joue vraiment avec les sentiments de ses lecteurs. Si elle est émouvante elle reste tout de même dans la lignée du roman policier.
En résumé, malgré mon avis mitigé c'est un roman qui peut plaire à certains lecteurs, j'en suis persuadée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PLOOM
24 juin 2017
Antonio Manzini est devenu en quelques années un phénomène éditorial en Italie avec plus d'un million d'exemplaires vendus de sa série mettant en scène le sous préfet Rocco Schiavone. Les deux précédents volumes, “Piste noire” et “Froid comme la mort”, ont installé l'écrivain italien parmi les poids lourds du roman noir de la péninsule. Manzini a construit son style autour de trois piliers : un flic au caractère hiératique, des dialogues vifs qui font rapidement avancer l'action, un goût indéniable pour l'analyse sociale ; trois piliers qui fournissent l'assurance d'un polar efficace et jubilatoire.
Maudit printemps” ajoute donc un troisième opus à la saga Schiavone. Où l'on retrouve avec plaisir le fulminant sous prefet dans une affaire qui va rapidement nous plonger au coeur des turpitudes d'une riche famille d'industriels du Val d'Aoste. Pour ceux qui l'ignoreraient le Val d'Aoste est une petite province du nord-ouest de l'Italie jouissant d'un statut particulier au sein du pays. Nous sommes en mai et pourtant il neige sur la région ce qui met Schiavone de fort mauvaise humeur. La disparition de Chiara, étudiante brillante et héritière de la famille Berguet, parmi les industriels les plus riches de la vallée ne va pas tarder à mettre le sous préfet sur la brêche.
La disparition n'est pas signalée par la famille Berguet mais par sa meilleure amie qui s'inquiète de son silence. Schiavone flaire la sale affaire et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il ne se trompe pas. Entre coup de sonde sociologique mettant en exergue les tares de la grande bourgeoisie locale et course contre la mort pour le moins palpitante, Manzini porte sa narration au niveau maximum d'ébullition. Ce “Maudit printemps” annonce vraiment un sale temps pour Rocco Schiavone mais son caractère bien trempé aura une fois de plus raison de l'adversité. C'est tout ce qu'on aime chez lui… A lire rapidement et pas seulement au printemps !
Archibald PLOOM
Lien : http://www.culture-chronique..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
emeralda
16 juin 2017
C'est le second roman d'Antonio Manzini que je lis. Je suis contente de retrouver Rocco Schiavone et toute son équipe (de bras cassés ou presque). J'apprécie les sagas pour ce type de retrouvailles. C'est agréable de "revoir" des connaissances dans un cadre déjà un peu familier.
Certains protagonistes de cet opus (mais comme pour le précédent) paraissent trop caricaturaux pour être crédibles, mais n'oublions pas que la réalité dépasse assez souvent la fiction. Si, regardez bien autour de vous.
L'enquête se déroule en quelques jours. Les mauvaises langues diront que c'est trop rapide, mais c'est oublier que les affaires criminelles se résolvent effectivement soit très rapidement, soit au contraire après des mois, voir des années.
L'intrigue est assez classique, mais cela fonctionne. C'est bien le principal.
On a notre lot de mauvaise foi, de sarcasmes, de bêtises, d'exaspération, de traits de génie, de vannes, de tacles mérités, de bassesse, de petits et gros malheurs du quotidien, de la vie tout simplement.
Une dernière chose, j'aime beaucoup le style de l'auteur (triste réalité et réalité burlesque qu'il arrive à faire passer si facilement), mais surtout les petites références qu'il glisse ici ou là (la série Chips par exemple, mais aussi bien d'autres pépites que je vous laisserai trouver).
Hâte de lire la suite des aventures (des emmer...bip aurait plutôt dit Rocco) de notre sous-préfet chouchou.
Lien : http://espace-temps-libre.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Eimelle
15 juin 2017
C'est le printemps dans le Val d'Aoste... mais il n'y a bien que sur le papier que cela y ressemble... humidité, froid, neige... le climat est au diapason de l'humeur de l'enquêteur, plutôt sombre!
J'avais lu l'année dernière le tome précédant,
http://lecture-spectacle.blogspot.fr/2016/04/piste-noire-antonio-manzini.html
où j'avais fait connaissance de ce Rocco peu sympathique... et pourtant attachant!
Si sa situation personnelle ne s'est guère améliorée (et le final de se volume laisse augurer que la suite ne sera pas plus rose, j'ai d'ailleurs été un peu frustrée par cette fin qui n'en est pas une et qui embraye sur une autre histoire), l'enquête est cette fois assez classique, un enlèvement sur fond de mafia et de trafics.
Pas toujours bien aidé par ses seconds (des passages franchement comiques grâce à certains), pas toujours dans les clous de la légalité, mais toujours efficace!
L'alternance des voix narratives donne du rythme, et l'ensemble tient la route! (mieux que certaines voitures dans cette région!)

Lien : https://lecture-spectacle.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui25 juin 2017
« Les tramezzini, c’est une chose sérieuse, Italo. On ne plaisante pas avec le tramezzino. Pain blanc, rigoureusement blanc. Sont admis thon, artichauts, tomates, salade de poulet, épinards et mozzarella. Personnellement, je n’aime pas les crevettes et le fromage, encore moins le jambon. D’après moi, le tramezzino au jambon passe de fait dans la catégorie des toasts. Et la mayonnaise doit être faite maison, légère et jaune clair. Mais surtout, mets-toi bien ça dans la tête une fois pour toutes, Italo, le tramezzino doit être gardé au frais sous un torchon humide. Si tu entres dans un bar et que tu les trouves emballés dans de la cellophane, fuis ! Ce ne sont pas des tramezzini. Ce sont des cadavres, des trucs en putréfaction ! Le tramezzino doit reposer sous un coton humide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui25 juin 2017
Quand Marina rit, il n’y a pas de place pour autre chose. Seulement pour son rire. C’est normal. D’après moi, quand on rit, on rit et c’est tout. Au fond, c’est le seul moment de liberté que nous ayons. Quand on rit.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui25 juin 2017
« Je ne te plais vraiment pas, hein, Anna ?
— Non. Vraiment pas. Bon, physiquement, tu n’es pas non plus à jeter. Le nez en pointe, les yeux pénétrants de faux mâle latin, tu es grand, tu as une belle paire d’épaules et plein de cheveux. Mais tu vois, avec un mec comme toi, je ne monterais même pas dans un téléphérique pour atteindre les pistes de ski. J’attendrais le suivant.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui25 juin 2017
Elle serra les lèvres pour arrêter les larmes. Qui n’étaient plus des larmes de désespoir ni des larmes nerveuses. C’étaient de vraies larmes. Elles faisaient plus mal. Car elles coulaient seules, en silence, tel un torrent.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui25 juin 2017
La Gardnerella est un micro-organisme, beaucoup de femmes l’ont et vivent avec. Mais s’il prolifère trop, arrivent ces sécrétions blanchâtres qui puent un peu, tu sais ? Et…
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Maudit printemps" de Antonio Manzini.

Combien de personne sont morte dans l'accident au début du roman ?

1
2
3
4

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Maudit printemps de Antonio ManziniCréer un quiz sur ce livre