AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.74 /5 (sur 248 notes)

Nationalité : Turquie
Né(e) à : Istanbul , le 08/03/1967
Biographie :

Aslı Erdoğan est une romancière turque et une militante pour les droits de l'homme.

Elle intègre le Robert College en étant 6e au concours d'entrée. Elle suit des études de physique et intègre à 24 ans le centre européen de recherche nucléaire à Genève où elle devient la première étudiante turque en physique dans ce centre de recherche.

Devenue chargée de recherche en physique nucléaire, elle interrompt ce parcours scientifique pour se consacrer à l'écriture. Elle fait deux tentatives de suicide.

Après deux années en Amérique latine, au Brésil, à Rio de Janeiro, consacrées à des études d'anthropologie, et où elle écrit son premier roman "Kabuk Adam" (L'Homme croute, 1993), elle rentre en Turquie en 1996 et reprend sa production littéraire.

L'écrivain et journaliste, elle mène des recherches en sciences sociales et collabore régulièrement pour la radio. Jusqu'en 2000, elle rédige une chronique dans le quotidien de gauche turc Radikal.

Elle a publié des nouvelles, des poèmes et romans dont "La Ville dont la cape est rouge" (1998) et "Le Mandarin miraculeux" (1996).

Le 17 août 2016, dans un contexte de purges, elle est arrêtée et emprisonnée à Bakirköy, prison pour femmes. Elle est poursuivie pour "propagande terroriste", en faveur de la rébellion kurde du PKK, et parce qu’elle a publié des chroniques dans le journal prokurde Özgür Gündem. D'ailleurs, elles ont été rassemblées dans "Le silence même n’est plus à toi" aux Éditions Actes Sud, en 2017.

Le 29 décembre 2016, après plus de quatre mois d'emprisonnement, un tribunal turc ordonne sa libération immédiate sous contrôle judiciaire en attendant la tenue de son procès.

Alors qu’elle vient de recevoir la médaille de Chevalier des Arts et des Lettres, elle publie en français son tout premier roman, "L’Homme coquillage" (2018), livre fondateur, qui annonce les grands thèmes de son œuvre, hymne à l’altérité et à la sensualité.
En 2018, Asli Erdoğan est la lauréate du Prix Simone de Beauvoir, pour la liberté des femmes.

Elle vit actuellement à Francfort, en Allemagne.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Payot - Marque Page - Asli Erdogan - L'homme coquillage
Podcasts (3) Voir tous

Citations et extraits (249) Voir plus Ajouter une citation
Asli Erdogan
Cancie   04 février 2020
Asli Erdogan
Ils ( le régime turc) ont le contrôle absolu du système judiciaire, dont l’indépendance est la clé de voûte de tout régime démocratique. Seuls les régimes totalitaires ont un système judiciaire aussi corrompu. C’est un peu comme si le pouvoir en Turquie était tenu par des enfants de 5 ans qui jouaient avec des armes très puissantes. Et moi, je suis dans le collimateur... .
Commenter  J’apprécie          500
Asli Erdogan
Dixie39   02 février 2017
Asli Erdogan
Chaque jour, une cage emprisonnera un nouvel oiseau, chaque jour...
Commenter  J’apprécie          513
Piatka   14 mars 2017
Le silence même n'est plus à toi de Asli Erdogan
La liberté est un mot qui refuse de se taire.
Commenter  J’apprécie          420
Krout   06 février 2017
Le bâtiment de pierre de Asli Erdogan
J'écris la vie pour ceux qui peuvent la cueillir dans un souffle, dans un soupir. Comme on cueille un fruit sur une branche, comme on arrache une racine. Il te reste le murmure que tu perçois en plaçant ton oreille contre un coquillage vide. La vie : mot qui s'insinue dans ta moelle et dans tes os, murmure évoquant la douleur, son qu'emplissent les océans.
Commenter  J’apprécie          390
Krout   23 février 2017
La ville dont la cape est rouge de Asli Erdogan
Finalement, elle comprit que la seule personne capable de donner un sens au vide qui l'entourait, c'était elle. Personne d'autre ne pouvait à sa place déchiffrer les énigmes de la vie, ouvrir les cadenas. Elle avait commencé à écrire le jour où elle avait déterminé sa position de défense contre la violence aveugle de la ville.
Commenter  J’apprécie          380
ClaireG   24 février 2017
Le silence même n'est plus à toi de Asli Erdogan
Autrefois, il y a bien longtemps, en cet âge d'or qu'on ne reverra jamais, alors que l'éternité ne se heurtait pas encore au temps, il y avait de la lumière. Et le verbe. Et le coeur né du verbe. La terre et la forme. Mais rien de tout cela n'était suffisant pour que s'épanouisse le monde des hommes.



p. 133
Commenter  J’apprécie          380
Piatka   13 mars 2017
Le silence même n'est plus à toi de Asli Erdogan
Les émotions et l’expérience ne nous reviennent qu’ensuite, bien plus tard. Sous une forme méconnaissable, comme du marc de café refroidi…Elles poussent puis chutent, comme des épines n’ayant pas su trouver un coin de notre identité où se ficher.
Commenter  J’apprécie          340
Asli Erdogan
Piatka   28 mars 2017
Asli Erdogan
Ma foi dans les mots est inébranlable.



Asli Erdogan - Interview, La grande librairie diffusée le 9/3/2017
Commenter  J’apprécie          341
Krout   07 février 2017
Le bâtiment de pierre de Asli Erdogan
Mais revenons à A.. Personne ne fait attention à lui. Il gît comme un sac vide devant une fenêtre. Il s'est vautré ainsi devant toutes les portes auxquelles il a frappé. Toutes les rues lui appartiennent, mais il ne va nulle part. [...] La vitre crasseuse réfléchit l'image de son existence. Elle est couverte de taches. Son existence est un poème sur l'homme.
Commenter  J’apprécie          300
fanfanouche24   02 novembre 2017
Le Mandarin miraculeux de Asli Erdogan
La vie ne ressemble pas aux contes, elle n'est pas comme eux, un peu amère et un peu triste, elle est comme la folie, comme les rêves, un fatras plein d'absurdités et de pièges. (p. 59)
Commenter  J’apprécie          290
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



.. ..