AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.87 /5 (sur 363 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Neuilly-sur-Seine , le 19/05/1973
Biographie :

Aurélien Barrau, né le 19 mai 1973 à Neuilly-sur-Seine, est un astrophysicien spécialisé dans la physique des astroparticules, les trous noirs et la cosmologie. Il travaille au laboratoire de physique subatomique et de cosmologie (LPSC) du CNRS à Grenoble. Il est professeur à l’Université Grenoble Alpes (UGA)

Il a été invité en tant que visiteur à l'Institute for Advanced Study (IAS) de Princeton et à l'Institut des Hautes Etudes Scientifiques (IHES) de Bures-sur-Yvettes.

Il est membre du comité de direction du Centre de Physique Théorique de Grenoble et du Laboratoire d'Excellence ENIGMASS, et responsable du Master de Physique Subatomique et de Cosmologie.

Il est également actif en philosophie et épistémologie.

Ajouter des informations
Bibliographie de Aurélien Barrau   (20)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
AURÉLIEN BARRAU - MÉTÉORITES Lecture musicale avec le groupe Desertstreet À l'occasion de la sortie de son livre Météorites, Aurélien Barrau en lira quelques extraits. Les poèmes seront ponctués d'improvisations musicales sahariennes, interprétées par le groupe Desertstreet, entre blues, funk et flamenco. Placée sous le signe du fragile, de l'instable et de l'itinérant, cette excursion nomade composera avec quelques fulgurances célestes ou terrestres. Juste à l'orée du licite. Aurélien Barrau, astrophysicien et figure incontournable de l'écologie, nous invite à nous émerveiller du monde qui nous entoure pour mieux le protéger. Et pour lui, la poésie, qui explore patiemment et savamment le réel pour mieux le réinventer, est indispensable à ce combat. À lire - Aurélien Barrau, Météorites, Michel Lafon, 2020. Technique : Lumière : Patrick Clitus Son : Thomas Guardenti Image : Bertille Chevallier
+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (243) Voir plus Ajouter une citation
Harioutz   18 juin 2019
L'animal est-il un homme comme les autres ? de Aurélien Barrau
Maintenant que l'on sait que beaucoup d'animaux ressentent la douleur physique et psychique, les hommes doivent se demander s'ils souhaitent continuer à leur infliger des tourments infinis.

C'est une décision à prendre.

Ce n'est pas un problème primitivement scientifique. La science nous dit ce que les animaux ressentent, mais elle ne nous dit pas ce qu'il faut faire de ce savoir.

C'est une question politique, éthique, et éventuellement légale.

J'insiste sur ce point : il n'y a aucune obligation à agir. On peut ne rien faire, et continuer à exploiter le monde animal.

L'unique question est : sachant ce que nous savons, le souhaite-t-on ?
Commenter  J’apprécie          453
nadiouchka   24 juin 2019
Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité de Aurélien Barrau
A tous les vivants qui vont souffrir de notre inconséquence. Avec honte.

Epigraphe
Commenter  J’apprécie          341
GeraldineB   28 mars 2021
Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité de Aurélien Barrau
Il faut, je crois, intégrer le fait que même si elle est légale, même si nous avons la capacité à "payer" pour cela, notre consommation souvent peu scrupuleuse a un impact fort sur les autres vivants : elle ne regarde pas que nous, tout est là. Le « chacun fait ce qu'il veut » n'a aucun sens : nous habitons la même planète et les actes de chacun ont des conséquences pour tous.
Commenter  J’apprécie          280
lecassin   22 juin 2013
Big Bang et au-delà - Balade en cosmologie de Aurélien Barrau
Combien de fois avons-nous entendu un enseignant nous inviter à oser remettre en cause son enseignement, à questionner la question, à inventer de nouveaux rapports au matériau pédagogique ? En ce qui me concerne, cela ne m’est jamais arrivé. Quand on ne bénéficie pas d’un soutien familial très privilégié ou d’une volonté de fer, il est difficile de s’épanouir à l’école.
Commenter  J’apprécie          250
colimasson   11 septembre 2015
Forme et origine de l'Univers - Regards philosophiques sur la cosmologie de Aurélien Barrau
On a fini par comprendre que changer, ce n’est pas être remplacé, ce n’est pas cesser d’être soi, c’est être soi autrement.
Commenter  J’apprécie          220
Aurélien Barrau
Pavlik   23 février 2021
Aurélien Barrau
Je veux absolument rappeler que dans la crise écologique globale, la crise climatique n’est qu’un élément parmi d’autres et ce n’est peut-être pas le plus grave. Quand bien même il n’y aurait pas un seul degré de réchauffement, nous serions tout de même dans la 6e extinction massive. À ce stade, le réchauffement climatique n’a joué aucun rôle majeur. Il va évidemment être important dans le futur mais il est essentiel d’avoir en tête que quand bien même on n'émettrait plus du tout de CO2, on n’aurait absolument pas résolu le problème ! En réalité c’est notre manière d’habiter l’espace, de le coloniser, qui rend cette planète invivable aux autres vivants. Et il se trouve que les vivants sont interconnectés.
Commenter  J’apprécie          200
Snail11   17 avril 2021
Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité de Aurélien Barrau
Aujourd’hui, en terme de biomasse, les mammifères « libres » ne représentent que 7 % des mammifères d’élevage, essentiellement destinés aux abattoirs. Plus des trois quarts des oiseaux sont des volailles d’élevage. Il ne faudrait plus montrer aux enfants, dans les livres éducatifs, les écureuils et les musaraignes : notre planète n’est plus significativement habitée par ces êtres-là. Ils sont anecdotiques. Aujourd’hui, le monde non humain est une gigantesque ferme-usine, une autoroute vers la mort. Les manuels scolaires ressembleraient à des livres d’horreur si nous disions la vérité. L’assumons-nous ?
Commenter  J’apprécie          200
Pavlik   14 février 2016
Big Bang et au-delà : Les nouveaux horizons de l'Univers de Aurélien Barrau
Le rapport entre le visible et l'invisible et le même que celui entre l'épaisseur d'un cheveu et la taille d'une galaxie ! Ce cheveu, vu sur la tranche, représenterait les ondes que nos yeux peuvent percevoir. Cette immense galaxie représenterait les ondes qui nous sont invisibles mais dont l'existence est tout aussi réelle. C'est dire l'étendue de ce qui échappe à notre regard !
Commenter  J’apprécie          190
Harioutz   18 juin 2019
L'animal est-il un homme comme les autres ? de Aurélien Barrau
Le spécisme est quelque chose de très curieux.

C'est l'idée selon laquelle les espèces ont des valeurs différentes.

Cette thèse me parait assez délirante pour une raison simple : pour qu'il y ait une hiérarchie naturelle, il faudrait un critère neutre, surplombant l'histoire et les cultures.

Or on voit immédiatement qu'un tel critère ne peut que dépendre d'une attente qui, elle-même, relève d'une position particulière.

La revendication antispécisme me semble donc globalement acceptable d'un point de vue éthique et logique.

Ceux qui s'y opposent pensent souvent que l'antispécisme est une négation de l'existence d'espèces. C'est un contre-sens complet.

Il existe bien évidemment des espèces, personne ne le nie. Ce que contestent en revanche les antispécistes, c'est le fait que des droits à l'existence ou à la non-souffrance différents soient en quelque sorte inscrits dans l'Etre même de chaque espèce, dans sa nature.



De même, l'antisexisme ne nie pas l'existence de deux sexes, mais conteste leur hiérarchisation, et la domination du féminin par le masculin.



En ce sens, l'antispécisme pose une question intéressante : pourquoi, et surtout suivant quelle norme éthique, l'homme attribue-t-il des valeurs différentes aux différentes espèces animales ?

Mais on ne sera pas surpris qu'évidemment il se soit attribué la place la plus haute (comme, d'ailleurs, chaque culture l'a fait - et continue de le faire avec des conséquences désastreuses - vis-à-vis des autres cultures humaines).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Snail11   09 avril 2021
Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité de Aurélien Barrau
On ne peut plus mener une politique qui favorise la « croissance » consumériste. Cela revient - littéralement - à se dire que face à un corps drogué et dépendant, nous allons augmenter les doses de substances hallucinogènes et mortifères. Cela peut, un court instant, masquer la pathologie, mais la mort n’en sera que plus rapide et douloureuse. C’est une question de sérieux. Les « doux rêveurs »ne sont pas, ici, les écologistes, mais ceux qui pensent pouvoir défier les lois fondamentales de la nature. Et leur rêve devient notre cauchemar.
Commenter  J’apprécie          171

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3547 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur cet auteur