AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782738116741
210 pages
Odile Jacob (13/10/2005)
3.9/5   123 notes
Résumé :
Marilyn Monroe n’a pas connu la tendresse, enfant. Elle est devenue fantôme. Hans Christian Andersen, lui, a pu être réchauffé.

L'affection est un besoin tellement vital que lorsqu'on en est privé, on s'attache intensément à tout événement qui fait revenir un brin de vie en nous, quel qu'en soit le prix.

Ceux qui refusent de rester prisonniers d'une déchirure traumatique doivent s'en libérer pour revenir à la vie. Ils en font même un ou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 123 notes
5
1 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

feanora
  27 juin 2013
Voici un livre qui apporte l'espoir.
Boris Cyrulnik, pédopsychiâtre célèbre, nous démontre avec grande maîtrise que des enfants qui ont été maltraités ou mal aimés peuvent construire une vie heureuse en utilisant leur traumatisme pour en faire un outil qui leur servira à arracher le bonheur.
À l'aide d'exemples précis, nous participons au long cheminement de ces enfants pour arriver la résilience. Hélas, tous ne peuvent pas être sauvés.
Commenter  J’apprécie          322
dominath
  07 octobre 2014
A lire au moins quelques passages, car c'est une belle leçon de vie : un échec ne doit pas rester tel quel, on doit s'interroger sur la source de l'échec, et quelquefois, ils sont dus aux fantômes que l'on trimbale comme des casseroles au cul des voitures des jeunes mariés
Commenter  J’apprécie          170
Cronos
  13 février 2022
Cet essai a pour thème la résilience, c'est le troisième volet que mène l'auteur sur ce sujet, cette capacité qu'ont les humains à surmonter les pires traumatismes. Thème qui m'intéresse beaucoup mais qui tourne trop, dans ce livre en tout cas, autour de la sexualité, ce qui m'a peu intéressé.
L'essai propose quand même de très nombreux témoignages sur la résilience et offre de nombreuses pistes sur la manière d'y arriver, ce n'est pas un livre de développement personnel mais il a le mérite d'aider à comprendre ce mécanisme complexe avec des mots simples mais efficaces. Il démontre aussi comment les « fantômes » peuvent se reconstruire et c'est la partie qui m'a intéressé le plus. Cette attitude de résilience a, après une lourde souffrance psychique, permis de recréer un lien avec soi-même là où avant il n'y avait que le néant.
En somme, un essai intéressant, bien vulgarisé et qui ne nécessite aucune connaissance en psychologie pour comprendre les concepts évoqués. Ce n'est peut-être pas le meilleur de Boris Cyrulnik mais il m'a au moins permis d'accéder à un nouveau Moi, plus stable et avec moi de non-dit, c'est que je n'ai pas envie d'être un fantôme à mon tour, ça me fait peur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
brunacecile
  29 janvier 2013
Un recueil tout en finesse et en poésie malgré le sujet abordé: celui de la maltraitance des enfants. Boris Cyrulnik nous montre que l'enfant traumatisé peut se reconstruire en attrapant au fil de son enfance des brides de lumière qui l'aideront à dépasser son existence remplie de drames. Ce livre se pose comme un espoir pour les individus déchirés par la vie.
Commenter  J’apprécie          130
Chasto
  18 août 2019
On pourrait presque résumer ce livre par cette réflexion de Jorge Semprùn à la sortie de Buchenwald:
Sans doute faut il parler au nom des naufragés.
Parler en leur nom, dans leur silence, pour leur rendre la parole.
Car, il est vrai que bien souvent au sortir de certaines expériences le retour dans "la réalité" est plus dangereuse ou du moins peut le paraître.
A lire en se souvenant bien que:
L'individu transforme et assimile ses souvenirs douloureux, en même temps qu'il se construit sa personnalité.
Parfois revenir dans certaines réalités représente plus d'oubli et de perte de soi même, ce que ce livre essaie de traduire.
Commenter  J’apprécie          102

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
feanorafeanora   28 juin 2013
Il avait avait trouvé un taudis dans une vigne et avait avait été embauché par le le propriétaire. Marina y était née et avait passé son enfance dans la honte d'avoir des parents incultes et terriblement pauvres. Sa robe était sale, elle n'avait pas de chaussures, mais elle souffrait moins quand elle rêvait que sa honte disparaîtrait le jour ou elle serait professeur de français. Elle est devenue professeur de français! Pour réaliser ce rêve résilient, elle a dû chaque lutter contre son père. Pour cet homme, le courage de survivre passait par la volonté physique. Alors, quand il voyait sa fille en train de lire, ça le mettait en rage et il donnait des coups de pied dans les livres, dans les meubles et parfois dans l'enfant. Comment osait-t-elle se mettre en vacances et s' offrir une lecture, un plaisir paresseux, quand il fallait se battre pur survivre et prendre sa place dans le pays d'accueil? Ce qui était un rêve de résilience pur Marina devenait une preuve de paresse pour son père. Elle a donc étudié en en cachent pour réparer sa honte. Elle a beaucoup travaillé mais elle était triste de ne pas pouvoir partager ce plaisir avec son père qui éprouvait la réussite professionnelle de sa fille comme une humiliation supplémentaire pour lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
OverTheMoonWithBooksOverTheMoonWithBooks   20 septembre 2014
[...] personne ne prétend que la résilience est une recette de bonheur. C'est une stratégie de lutte contre le malheur qui permet d'arracher du plaisir à vivre, malgré le murmure des fantômes au fond de sa mémoire.
Commenter  J’apprécie          590
dominathdominath   01 août 2014
Le mensonger sert à masquer le réel pour s'en protéger, alors que la mythomanie sert à compenser le vide du réel pour combler un manque affectif. Elle répare, dans l'apparence, l'image du moi fracassée. La rêverie, elle, donne forme à l'idéal de soi et provoque une appétence qui invite le rêveur à transformer sa vie à condition de rendre réel son rêve
Commenter  J’apprécie          180
PiertyMPiertyM   14 septembre 2014
On n'en veut pas à la pierre contre laquelle on se cogne, on a mal c'est tout. Mais quand le coup provient d'une personne avec qui on a établi une relation affective, après avoir enduré le coup, on souffre une deuxième fois de sa représentation.
Commenter  J’apprécie          220
PiertyMPiertyM   14 septembre 2014
On peut se demander par quel mystère les enfants de parents immatures deviennent si souvent des adultes prématurés.
Commenter  J’apprécie          310

Videos de Boris Cyrulnik (95) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Boris Cyrulnik
Boris Cyrulnik - Le laboureur et les mangeurs de vent : liberté intérieure et confortable servitude
>Psychologie différentielle et génétique>Psychologie de l'enfant>Généralités : développement sensoriel, physiologique, intellectuel (42)
autres livres classés : psychologieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les titres de Cyrulnik

Un merveilleux...

jour
malheur
problème
sentiment

10 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Boris CyrulnikCréer un quiz sur ce livre