AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.87/5 (sur 1996 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , 1973
Biographie :

Carole Trébor est une écrivaine française, autrice de littérature jeunesse.

Elle a également été historienne, enseignante et réalisatrice de documentaires : elle a travaillé pour de nombreux festivals, l’Ina.fr, Arte.tv , France 5.

Pendant sa thèse de doctorat consacrée aux échanges artistiques entre la France et l’URSS (1945-1985), Carole Trébor s’est rendue aux archives de Moscou à un des rares moments où elles étaient ouvertes, entre censure soviétique et censure poutinienne. Elle est la première à avoir ouvert les cartons sur le musée d’art occidental de Moscou – inconnu en France – et sur sa liquidation. Tenir entre ses mains des lettres de dénonciation et les décrets de liquidation du musée a été une expérience aussi romanesque que bouleversante.

Sa première série historique-fantastique, "Nina Volkovitch", qui se déroule sous la dictature stalinienne des années 1940, a reçu plus de dix prix littéraires dont le Prix Saint-Exupéry 2013 et le Prix Imaginales des collégiens 2013.

En 2015, elle est l'un des auteurs de la saga post-apocalyptique "U4" (chez Nathan / Syros), dont elle signe le roman "U4 Jules", aux côtés de ses trois co-auteurs Yves Grevet, Florence Hinckel et Vincent Villeminot qui signent respectivement les trois autres titres "U4 Koridwen", "U4 Yannis" et "U4 Stéphane".

En 2016, son roman jeunesse "Lumière : le voyage de Svetlana" se déroule à la fin du xviiie siècle siècle.

"Libérez l'ours en vous" est publié en 2018.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Carole Trébor   (40)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Engager son corps dans le monde, dans la lutte et dans L Histoire… Quand le corps féminin se fond avec le corps social, il n'y a qu'un pas entre solidarité et sororité. Animé par Willy Richert. Avec les auteur·rice·s Carole Trébor (Louise Michel, Je suis tout en orage, Albin Michel Jeunesse), Cathy Ytak (Têtes hautes, Talents hauts), Jean-Laurent del Socorro (Vainqueuse, l'école des loisirs) et l'auteur-illustrateur Stéphane Fert (La Marche brume, vol. 1, le Souffle des choses, Dargaud). Avec la participation de Shyrine Slamani et les élèves de 3e et 6e du collège Anatole France - Les Pavillons-sous-Bois (93). Un grand merci à Stéphanie Jarrad, professeure. Et la voix de Cécile Ribault Caillol pour Kibookin.fr

+ Lire la suite

Citations et extraits (183) Voir plus Ajouter une citation
Personne ne peut nous empêcher de croire en ce qu’on veut
Commenter  J’apprécie          400
Je croise son regard et n'y vois qu'une bienveillance infinie. Une putain de bienveillance dans les yeux d'une meurtrière. Je me sens inondé d'une immense gratitude. Cette fille n'était pas destinée à tuer des soldats. C'est le monde qui a fait d'elle une tueuse.
Commenter  J’apprécie          210
Car pour moi ce soir, à part lui, rien n'existe.
Commenter  J’apprécie          213
Je ne te dis pas qu'on va construire d'un claquement de doigts un monde qui nous convienne. Mais au moins, on essaye d'être autonomes, de s'en sortir, de gérer un peu tout ce merdier, parce que, après tout, on ne les connaît pas, les adultes qui ont survécu, les soldats, les politiques qui ont bénéficié d'une protection spéciale.
Commenter  J’apprécie          170
Ce ne sont pas les murs qui font une belle maison, mais l’accueil que l'on y reçoit.
Commenter  J’apprécie          180
Mon couteau ne vibre pas malgré ma peur. C'est bon signe, ça m'apaise. C'est dingue, j'ai l'impression parfois qu'il est vivant et qu'il me transmet ses impressions : s'il vibre et chauffe, je suis en danger. S'il reste tiède, tout va bien. Il faut que j'arrête de délirer. Je vais devenir folle, je me comporte comme une sorcière du Moyen Age avec ses bibelots magiques.
Commenter  J’apprécie          150
Il lui révéla comment Icare s’était approché trop près du soleil et comment les ailes que lui avait si patiemment confectionnées son père avaient fondu, entraînant sa chute dans la mer, où le héros s’était noyé. Le message de cette histoire fit écho en elle. Elle ne parvenait pas à saisir la raison pour laquelle il lui laissait une si forte impression. Puis elle se souvint que leur mère les avait mis en garde à de multiples reprises : ‘Faites attention à ne pas vous brûler les ailes’. Elle le répétait surtout à Horace, qui rêvait d’aviation à longueur de journée. Elle insistait car, à sa connaissance, il n’y avait aucun aviateur noir. De telles aspirations pouvaient faire beaucoup de mal à son fils aîné, en l’entraînant dans des combats vains où il risquait de voir ses espoirs partir en fumée.
Commenter  J’apprécie          140
Je n’arrive pas à trouver les mots pour parler de la catastrophe. Je bute sur les termes exacts. J’arrive à les penser, pas à les dire : filovirus, U4. Parce que désormais ils incarnent quelque chose qui existe vraiment. Une vérité inacceptable, que j’ai évitée jusqu’à aujourd’hui. Je me souviens de ma terreur devant les chiffres et les termes scientifiques à la télévision. De ma terreur et de mon refus absolu de cette réalité-là. Alors, ils sont morts ? C’est ça que j’ai refusé. Ils sont tous morts. Est-ce que je pourrai l’accepter un jour ? Est-ce que je pourrai vivre ? Tous morts. Sauf nous, les adolescents, et quelques militaires. Tous morts. Et nous, on est là, réunis dans cette fosse, quatre existences dévastées.
Commenter  J’apprécie          140
- À quoi rêves-tu, Gromislav ?
- Je rêve souvent que je suis un oiseau, sourit le gros géant, lourd comme mille éléphants.
- Alors la Terre sera ton œuf, lui dit le dieu. Et tu vas la couver.
Commenter  J’apprécie          150
En tant que femme, elle avait combattu, par la seule force de son esprit, le refus des hommes de lui accorder la place qu'elle méritait ; en tant que scientifique, elle avait combattu, à travers ses prouesses, le dénigrement de ses recherches par des ingénieurs injustes ; en tant que Noire, elle avait combattu, de toute sa dignité, le rejet et le racisme des Blancs. Il était impossible de bailloner son esprit, comme il avait été impossible de lui barrer la route jusqu'à la Lune.
Commenter  J’apprécie          140

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Carole Trébor Voir plus

Quiz Voir plus

Nina Volkovitch

Quel est le nom de l’héroïne?

Nina Alkavitch
Nina Volkovitch
Trina Volkovitch

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Nina Volkovitch, tome 1 : La Lignée de Carole TréborCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..