AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations de Catherine Cookson (106)


brinvilliers   08 octobre 2017
Kate Hannigan de Catherine Cookson
Rodney la regardait en silence, les mâchoires serrées. Soudain, il mit un genou à terre et la prit dans ses bras. Il enfouit son visage dans ses cheveux, tandis qu'elle s'accrochait désespérément à lui en pleurant à chaudes larmes.
Appuyée à la table de la cuisine, stupéfaite, Sarah écouta les mots tendres qu'il lui murmurait. A la vue de sa fille qui s'abandonnait ainsi, elle pria en se tordant les mains avec angoisse : "Pourvu qu'elle ne cède pas... Oh, Sainte Vierge, mère de Dieu, pourvu qu'elle ne cède pas."
Commenter  J’apprécie          60
NellaLuna   14 janvier 2015
Le château de chiffons de Catherine Cookson
Son père préférait les demeures de modestes proportions, de craintes de se voir éconduire par un domestique. Les faits avaient prouvé qu’il ne se trompait pas. Le perron s’était avéré le lieu le plus favorable aux transactions, car la maîtresse de maison pouvait à la fois se défaire de ses anciens effets tout en montrant aux voisines qu’elle avait les moyens de les remplacer.
Commenter  J’apprécie          60
Catherine Cookson
dido600   27 septembre 2018
Catherine Cookson
"Si le coeur ne contemple pas, l’oeil ne verra pas."
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   07 mars 2016
Le long corridor de Catherine Cookson
Ne juge jamais selon les apparences. L’apparence n’a aucune importance.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   07 mars 2016
Le long corridor de Catherine Cookson
Il y a des insultes, des traits cruels qui vous marquent au fer rouge pour la vie, vous brûlent la mémoire et si, avec les années, la plaie se referme, vous n’en ressentez pas moins la cicatrice.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   07 mars 2016
Le long corridor de Catherine Cookson
Cela ne fait aucune différence, les gens sont les mêmes. Quelques-uns gagnent vingt livres ou plus par semaine mais ils n’ont pas évolué ; ils ont la même tête de voleurs, la même mentalité vulgaire, et se comportent comme par le passé.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   07 mars 2016
Le long corridor de Catherine Cookson
Dommage qu’elle ne se soit pas mariée, sa vie aurait été transformée du tout au tout. Pourtant, à quelque chose malheur est bon...
Commenter  J’apprécie          50
NellaLuna   14 janvier 2015
Le château de chiffons de Catherine Cookson
- Tu as deux visages Aggie. Le premier est injuste, amer comme le fiel.
- Parle-moi plutôt du second.
- Je commence à me demander s’il existe vraiment.
Commenter  J’apprécie          50
NellaLuna   14 janvier 2015
Le château de chiffons de Catherine Cookson
L’expérience lui avait appris que les pauvres n’aiment guère voir l’un des leurs s’enrichir.
Commenter  J’apprécie          50
NellaLuna   14 janvier 2015
Le château de chiffons de Catherine Cookson
- On ne fait jamais la vaisselle dans cette baraque, tu ne le savais pas ? On souffle juste sur les assiettes.
Un large sourire illumina les traits de Millie.
- Oh, Ben, tu me taquines encore, n’est-ce pas ?
- Eh bien, tu sembles bien t’y connaître en plaisanteries, jeune madame. Bon, tu n’as qu’à aller mettre ton assiette dans l’évier. Seigneur, j’allais oublier : ta fourchette aussi. Et ton couteau, naturellement.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   07 mars 2016
Le long corridor de Catherine Cookson
Une infirmière ne devrait être ni trop jeune, pour ne pas commettre d’étourderies, ni trop vieille, pour ne pas être inutile.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   07 mars 2016
Le long corridor de Catherine Cookson
Dans un couple divisé, il vaut mieux rire avec la femme si l’on veut avoir la paix.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   30 juillet 2013
La fille sans nom de Catherine Cookson
Les gens faisaient une monta­gne d'une taupinière et se noyaient dans un verre d'eau...
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   07 mars 2016
Le long corridor de Catherine Cookson
Sa femme était assise sur le divan, devant le feu. Elle ne tourna pas la tête lorsqu’il se dirigea vers l’âtre et lui-même feignit l’indifférence la plus complète. Leurs vies avaient pris des chemins si divergents depuis de longues années que chacun faisait comme si l’autre n’existait pas, mais ce faux-semblant ne leur apportait qu’amertume et haine rentrées.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   30 juillet 2013
La fille sans nom de Catherine Cookson
C'est étrange de constater que la plupart du temps les femmes sont plus fortes que les hommes, et qu'elles doivent pourtant leur être soumises. Elles ne peuvent prétendre à aucun des droits dont ils jouissent, elles ne sont que des biens, et sont pourtant presque toujours satisfaites de ce statut. L'amour, sans doute, y fait beaucoup.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   11 octobre 2020
L'impossible amour de Katie Mulholland de Catherine Cookson
Il aimait la jeune fille de tout son cœur, mais il sentait bien qu’elle n’était pas de lui. C’était Catherine, son amour, et il survivait à tout parce qu’il avait Catherine dans sa vie. Seulement, pour le bonheur de celle qu’il adorait toujours, il fallait encore Katie et Bridget. La douleur qu’il masquait depuis tant d’années derrière un rire ou une plaisanterie faillit cette fois lui arracher des larmes.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   24 janvier 2016
L'homme qui pleurait de Catherine Cookson
Lorsqu’il pleurait ainsi il mesurait réellement quel homme il était. Ses propres yeux étaient humides, mais il savait qu’il ne pleurerait jamais comme lui, parce qu’il ne lui arrivait pas à la cheville. Ce père, qui avait passé sa vie à s’opposer à ses quatre femmes, avait en lui quelque chose de très grand ; il l’utiliserait peut-être dans les années à venir, peut-être apporterait-il un peu de bonheur à celle qu’il avait trompée et qui savourait son désespoir avec une certaine joie.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   24 janvier 2016
L'homme qui pleurait de Catherine Cookson
Cela n’était pas facile de manger correctement, tant était grande l’envie d’engloutir à toute vitesse ces aliments chauds et appétissants.
Commenter  J’apprécie          10
NellaLuna   18 janvier 2015
Le château de chiffons de Catherine Cookson
- Je n’oublierai jamais ce que tu as fait pour moi, Aggie. Depuis que je te connais, je ne t’ai jamais souhaité de mal. Au contraire, je ne t’ai voulu que du bien. Mais en ce moment même, je ne sais pas ce qui me retient d’écraser mon poing sur ta figure. Oh, pas parce que tu as deviné mes sentiments vis-à-vis de Millie, non. Tu m’as humilié. Aujourd’hui, grâce à toi, je me sens plus bas que terre.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   31 juillet 2013
La fille sans nom de Catherine Cookson
Les hommes se résignent difficilement à rédiger leur testament. Ils ont l'impres­sion que leur signature au bas d'un tel document équivaut à un paraphe au bas d'une sentence de mort ; et moins ils sont fortunés, plus leur répugnance est grande à signer, parce qu'ils ont alors vraiment la sensation d'abandonner leurs droits.
Commenter  J’apprécie          10



Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le carcan d'une rose

Quel âge à Perrine, au début du livre?

12 ans
16 ans
17 ans
14 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : amours impossibles , amour , romanceCréer un quiz sur cet auteur