AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.63 /5 (sur 339 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Newcastle upon Tyne , le 15/05/1951
Biographie :

David Almond est un écrivain britannique, auteur de littérature d'enfance et de jeunesse.

Il a grandi au sein d'une grande famille dans une bourgade escarpée au dessus de la rivière Tyne. Il a fait ses études dans les universités de l'East Anglia et du Newcastle en littératures anglaise et américaine.

Il a été enseignant, postier, portier, a vendu des brosses, a travaillé dans le bâtiment, a été pigiste à la BBC. Dans les années quatre-vingts, il a vécu un an dans une communauté d'artistes et d'écrivains, dans un manoir délabré du Norfolk. C'est là qu'il a rédigé ses premiers récits et qu'il a rencontré sa compagne.

De 1987 à 1993, il s'est occupé du magazine littéraire "Panurge" qui publiait de la fiction. Puis il s'est retiré pour se consacrer à ses propres travaux d'écriture.

Paru en 1998, "Skellig" a depuis été traduit en 15 langues et a obtenu plusieurs prix, Whitbread Children's Novel of the Year Award et Carnegie Medal. "Skellig" est adapté à la TV en 2009 par Annabel Jankel avec Tim Roth dans le rôle titre.

Marié et père d'une fille, il vit à Newcastle depuis 2000. Il dirige des ateliers d'écriture à l'Université de Bath Spa et il donne des conférences dans les écoles.

son site : http://davidalmond.com/
Twitter : https://twitter.com/davidjalmond
+ Voir plus
Source : /www.livres-a-gogo.be
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Bande annonce de "Skellig", by David Almond. En anglais mais assez simple à traduire, et accompagné d'une jolie musique
Citations et extraits (54) Voir plus Ajouter une citation
Ancolie   07 novembre 2012
Je m'appelle Mina de David Almond
-Quand on devient adulte, dis-je, est-ce qu’on cesse de se sentir petit et faible ?

-Non, répond-elle. Il reste toujours au fond de soi quelque chose de minuscule et de fragile, à n’importe quel âge.

-Comme un bébé ?

-Oui. Ou comme un tout petit oiseau qu’on aurait en plein cœur. En fait, ce n’est pas du tout une faiblesse. Si on oublie que c’est là, on a de gros ennuis.

Commenter  J’apprécie          140
sylvicha   09 août 2012
Je m'appelle Mina de David Almond
Ma phrase préférée est écrite sur du papier et épinglée au-dessus de mon lit :



Comment un oiseau, né pour la joie, peut-il rester enfermé dans une cage et chanter ?



C'est de William Blake, un écrivain anglais du XVIIIe siècle. Blake l'exclu, Blake le solitaire. Exactement comme moi. Il était peintre, poète, et certains disaient qu'il était fou - exactement comme on le dit de moi. Peut-être était-il trop dans la lune.
Commenter  J’apprécie          90
djdri25   16 mai 2012
Je m'appelle Mina de David Almond
Les mots devraient flâner et vagabonder. Ils devraient voler comme des chouettes, voleter comme les chauves-souris et se faufiler comme les chats. Ils devraient murmurer, crier, danser et chanter.

Parfois, il ne devrait pas y avoir de mots du tout.

Juste le silence.

Juste le pur espace blanc.

Certaines pages seront comme le ciel avec un seul oiseau dedans. D'autres seront un ciel avec un vol tourbillonnant d'étourneaux.Mes phrases seront une poignée de mots avec un vol tourbillonnant d'étourneaux.Mes phrases seront une poignée de mots, une collection, un dessin, un essaim, comme un banc de poissons, ou une mosaïque.
Commenter  J’apprécie          80
Theoma   17 février 2012
Je m'appelle Mina de David Almond
Picasso adorait le travail de Klee, poursuit Mam. Il disait qu’il faut des années pour apprendre à peindre comme un maître, mais qu’il faut une vie entière pour apprendre à peindre comme un enfant.
Commenter  J’apprécie          80
VanessaV   26 juin 2010
Le sauvage de David Almond
Bien sûr, le sauvage n’avait pas de mots, il bredouillait, grondait ou haletait, il ne connaissait rien aux mots. Comment il aurait pu ? Pourtant il commençait à apprendre.
Commenter  J’apprécie          80
corinnejack   23 janvier 2011
Imprégnation de David Almond
Ensuite ils se sont rassemblés à l'école et ils ont ri de nous voir là si jeunes, si naïfs, si terrifiés. Notre instituteur leur a dit de partir immédiatement. Il leur a dit que nous n'étions que des enfants ! Et nous sommes restés assis sur nos bancs, tandis qu'ils le tuaient d'un seul coup de fusil.
Commenter  J’apprécie          70
lilimarylene   06 août 2012
Je m'appelle Mina de David Almond
Les mots devraient flâner et vagabonder. Ils devraient voler comme les chouettes, voleter comme les chauves-souris, et se faufiler comme les chats. Ils devraient murmurer, crier, danser et chanter.

Parfois, il ne devrait pas y avoir de mots du tout.

Juste le silence.

Juste le pur espace blanc.
Commenter  J’apprécie          70
Theoma   17 février 2012
Je m'appelle Mina de David Almond
Peut-être qu’écrire aussi, c’est comme marcher, dis-je.



On se met à écrire comme on se met à marcher, et on a pas vraiment besoin de savoir où on va tant qu’on y est pas. On ne sait pas non plus qui on rencontrera en chemin
Commenter  J’apprécie          70
LirePourVivre   04 décembre 2013
Le jeu de la mort de David Almond
Nous avons levé les bras pour nous protéger de la lumière et nous nous sommes regardés. C’était une vision surprenante : nous étions noirs de fumée, la peau légèrement brûlée par endroits, nos lèvres étaient couvertes de sang séché et nos corps, de coupures et de bleus. Nous avons éclaté de rire. Une joie débordante se lisait dans nos yeux.
Commenter  J’apprécie          60
Omegane   07 avril 2013
Je m'appelle Mina de David Almond
Est-ce que le chardonneret sait à quel point il est beau ? Est-ce que chaque oiseau le sait ? Sait-il à quel point son chant est merveilleux ? S'il le savait, peut-être alors essaierait-il de ne pas être aussi beau. Il essaierait de ne plus être un porte-bonheur. Autrefois, les chardonnerets étaient les oiseaux préférés des oiseleurs. S'ils l'avaient su, il se seraient roulés dans la boue pour être d'un marron fangeux. Ils auraient poussé des cris rauques et grinçants, ou ils seraient devenues silencieux au lieu de faire entendre leur chant clair. Ils se seraient cachés dans l'obscurité et dans des endrots isolés. Ils n'auraient pas voleté ni traversé les jardins, vifs comme l'éclair. Ils n'auraient pas eu ce chant magnifique. Mais les chardonnerets ne savent rien de la méchanceté ni de la stupidité. Alors, ils volaient, ils chantaient, et étaient attrapés dans des filets, mis en cage, et vendus pour de l'argent. On accrochait les cages au plafond, ou bien on les posait sur des buffets, des étagères, des rebords de fenêtres, et ils chantaient. Leur chant devait être plein de désir et de douleur. Leur chant passait au-dessus des conversations ennuyeuses et stupides de leurs gardiens de prison. On les imagine ! On les imagine, ces gens stupides et ennuyeux qui attrapaient les oiseaux, qui les mettaient en cage ! Comme ils devaient être ennuyeux ! Comme ils devaient être stupides ! On ne met plus les chardonnerets en cage, maintenant. Mais il y a toujours beaucoup de chasseurs d'oiseaux dans le monde - des gens qui attrapent l'esprit, des gens qui mettent l'âme en cage. A quoi fait penser une bande de chasseurs d'oiseaux ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Je m'appelle Mina #Prix DLAL

Que fait Mina de ses journées ?

Elle écrit son journal dans son arbre
Elle lit dans son arbre
Elle va à l'école
Elle espionne les voisins

9 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Je m'appelle Mina de David AlmondCréer un quiz sur cet auteur