AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.28 /5 (sur 188 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) : 1960
Biographie :

David Simon est un auteur, journaliste et scénariste américain de séries télévisées. Il est connu pour être le créateur de la série HBO The Wire.

Il a travaillé pour le Baltimore Sun City Desk pendant 12 ans. Il a écrit Homicide: A Year on the Killing Streets et a co-écrit The Corner: A Year in the Life of an Inner-City Neighborhood avec Ed Burns. Ce livre servit de base pour la série NBC Homicide: Life on the Street, dans laquelle Simon fut crédité comme scénariste et producteur.

Simon adapta son dernier livre pour la mini-série HBO The Corner. Il est le créateur de la série HBO The Wire, pour laquelle il est crédité de producteur executif, scénariste principal, pour les 5 saisons de la série. Il a adapté le livre Generation Kill pour la mini-serie HBO dont il dirigea le projet. En 2010, il entame une nouvelle série, se nommant Treme, se passant à la Nouvelle-Orléans, dont la deuxième saison s'est achevée en 2011, une troisième étant en préparation.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L’immersion dans le quotidien des inspecteurs de l’unité des homicides de Baltimore en 1988 se poursuit dans cette troisième partie de l’adaptation du livre de David Simon, à l’origine de sa série The Wire (Sur écoute). Retrouvez l'interview de Philippe Squarzoni : https://www.youtube.com/watch?v=JUvXxHeiq4kRésumé : Un flic a reçu deux balles dans le visage. Pas d'arme. Pas de mobile. Pas d'indices matériels. Mais Terry McLarney a été le sergent de Cassidy. Son ami. Et il fera tout pour découvrir le coupable. Alors que l’affaire Latonya Wallace accapare toujours Landsman et Pelligrini, le tableau se couvre d’encre rouge. Les corps s'empilent, le taux de résolution plonge et la pression augmente…

+ Lire la suite

Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
carre   09 septembre 2013
Baltimore de David Simon
"il était vivant quand on est arrivés, leurs avait dit le premier officier sur les lieux

-Ah ouais ? avait fait Coleman, plein d'espoir.

-Ouais. On lui a demandé qui lui a tiré dessus.

-Et ?

-Il a dit : "Plutôt crever".
Commenter  J’apprécie          380
carre   22 août 2013
Baltimore de David Simon
Pour les quartiers noirs déshérités de Baltimore, la présence de la fine fleur des gardiens de la paix ne fut, pendant des générations, qu'un fléau parmi d'autres : la pauvreté, l'ignorance, le désespoir, la police.
Commenter  J’apprécie          270
Nastasia-B   11 octobre 2015
Baltimore de David Simon
Un cinglé. On lui file un flingue, un insigne et des galons de sergent, et on le lâche dans les rues de Baltimore, une ville qui a plus que son content de violence, de saleté et de désespoir.
Commenter  J’apprécie          220
Arakasi   14 septembre 2017
Baltimore de David Simon
La gravité fécale. Définition parfaite de la hiérarchie.
Commenter  J’apprécie          121
Ancolie   16 février 2014
Baltimore de David Simon
C'est l'illusion de larmes et rien d'autres, l'eau de pluie qui s'amasse en petites perles et coule dans les creux de son visage. Les yeux marron foncé sont grands ouverts, ils fixent le trottoir mouillé ; des tresses noires d'encre encadrent la peau d'un brun profond, les pommettes hautes et un petit nez coquin, retroussé. Les lèvres sont entrouvertes, dans une moue presque imperceptible. Elle est belle, même maintenant.

Elle est allongée sur le côté gauche, la tête inclinée, le dos cambré, une jambe repliée sur l'autre. Son bras droit est posé au-dessus de sa tête, son bras gauche est déplié, et ses petits doigts fins se tendent sur l'asphalte comme pour attraper quelque chose, ou quelqu'un, qui n'est plus là.

(...)

Elle a 11 ans.

Chez les inspecteurs et les simples flics attroupés autour du corps de Latonya Kim Wallace, pas de plaisanteries faciles, pas d'échanges de blagues grasses, pas d'indifférence blasée.

Commenter  J’apprécie          90
Dalvius   30 mai 2020
Baltimore de David Simon
Un pays armé jusqu'aux dents, enclin à la violence, trouve qu'il est parfaitement raisonnable de munir ses forces de l'ordre d'armes et de l'autorité d'en faire usage. Aux Etats-Unis, seul un flic a le droit de tuer à l'aune de son jugement et de son initiative personnelle. A cette fin, Scotty McCown et trois mille autres hommes et femmes étaient déployés dans les rues de Baltimore avec un Smith & Wesson calibre.38, pour lequel ils recevaient une formation au tir de quelques semaines et un passage annuel au stand de tir de la police. On considère que cette formation, alliée au bon jugement de chaque officier, constitue un savoir suffisant pour prendre la bonne décision à tous les coups.

C'est un mensonge.
Commenter  J’apprécie          80
tedholmes   02 mai 2016
Baltimore de David Simon
T'arrives à le croire, qu'un petit merdeux comme ça arrive à rester en cavale pendant si longtemps ? déclare McLarney, revenant d'une nouvelle opération chou blanc sur une cachette de Milligan. Tu tues un mec, bon, ça passe, ajoute le sergent en haussant les épaules. Tu tues un autre mec - bon, d'accord, on est à Baltimore. Tu descends trois types, il est temps de reconnaitre que t'as un problème.
Commenter  J’apprécie          70
encoredunoir   04 octobre 2012
Baltimore de David Simon
« Eddie Brown n’en revient pas.

-Z’avez vu la taille de ce monstre ?

-Bah, fait Ceruti, j’en ai vu bien assez.

-Ça fait longtemps que je suis dans cette ville, dit Brown en secouant la tête, et j’ai jamais, jamais vu un rat faire reculer un chat comme ça.

Mais ce soir-là, dans cette ruelle, derrière cette rangée irrégulière de bicoques sur Newington Avenue, l’ordre de la nature a été vaincu. Les rats courent après les chats, on fourgue des sachets plastifiés d’héroïne à des inspecteurs de police, on utilise des écolières pour le plaisir d’un instant, puis on les étripe et on les jette.

-J’en ai plein le cul, de ce quartier, fait Eddie Brown en remontant dans la Chevrolet ».
Commenter  J’apprécie          60
encoredunoir   05 octobre 2011
The corner, tome 1 : Hiver/Printemps de David Simon
Fat Curt est dans le corner.

Il s’appuie sur la canne en aluminium que lui a fournie l’hôpital, courbé sous le poids de son business sans fin : assurer sa survie. Ses mains épaisses, criblées de trous d’aiguille, ne verront plus jamais le fond d’une poche ; ses avant-bras sont en cuir, enflés ; ses jambes boursouflées semblent coulées dans le béton. Et pourtant ces membres obèses convergent vers un torse décharné : au cœur de l’homme, Fat Curt n’a plus rien de gras

Commenter  J’apprécie          50
DonJoplin   27 mars 2018
Baltimore de David Simon
"Ivrognes, toxicos, dealers, prostituée... La naissance, la pauvreté, la mort violente, puis un enterrement anonyme dans la gadoue de Mount Zion. Dans la vie, la ville n'avait pu trouver aucun but pour ces âmes à la dérive; dans la mort, elle les avait perdues tout à fait."
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Citations humoristiques ...

-Ah ! Dans ce cas, prenez un peu de kouign amann, c'est léger ! - Joli biscuit, drôle de nom. - Kouign veut dire "gâteau", amann, "beurre". C'est une spécialité de Douarnenez. Ce qui était bien, c'était que la recette était incluse dans le nom. Ils proposaient aussi une spécialité plus courante : l'andouille de Guéméné. Les marchands ambulants en vendaient un peu partout à Paris. Sauf devant l'hôtel de Rohan-Guéméné, sur la place Royale : le prince de Guéméné goûtait mal d'entendre sous ses fenêtres les cuisiniers crier "Andouille de Guéméné !" Indice : du chou-fleur

Tout va très bien Madame la Comtesse ! de Francesco Muzzopappa
Au service secret de Marie-Antoinette : L'enquête du Barry de Frédéric Lenormand
Tous tes secrets de Lisa Jewell
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi

12 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , humour , citations philosophiquesCréer un quiz sur cet auteur