AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290033913
477 pages
Éditeur : J'ai Lu (11/01/2012)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 34 notes)
Résumé :
À Baltimore, le fameux corner formé par Fayette et Monroe est un marché de la drogue à ciel ouvert qui fournit le carburant économique d'un quartier agonisant. Dans ce décor de fin du monde végètent Gary et son ex-femme, Fran, détruits par la toxicomanie, ainsi que leur fils DeAndre qui, à quinze ans, se comporte déjà comme un caïd. Ces trois-là sont la voix des laissés-pour-compte, des enfants à la tragédie toute tracée. L'envers d'une Amérique qui les a abandonnés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Arakasi
  02 novembre 2017
« Le corner les aura tous. »
Une fois n'est pas coutume, c'est par la fin que nous commencerons et par cette phrase glaçante qui conclue le premier tome du « Corner » de David Simon. Qu'est-ce que le « corner » ? C'est un des multiples lieux de Baltimore Ouest où se réunissent dealers, drogués et gamins délaissés, un petit coin d'Enfer comme on en trouve tant où s'échangent crack et cocaïne contre des espèces sonnantes et trébuchantes. Dans ce marasme humain, traînent bien quelques âmes pures, mais elles sont si rares, si fragiles, si vite noyées sous les immondices… Comme cette pauvre femme qui s'échine à faire vivre le centre aéré du quartier, cette maitresse d'école épuisée ou cette gamine folle amoureuse d'une petite frappe et fille-mère à l'âge de treize ans. Mais pour la majorité de ses habitants, le « corner » est ce qu'il est et ils ne s'imagineraient pas vivre autrement. Gary, ancien entrepreneur réduit à la mendicité par la toxicomanie, Fran, son ex-femme vivant dans une chambre de dix mètres carrés avec ses deux enfants, DeAndre, leur fils de quinze ans dealer à ses (nombreuses) heures perdues… Pour eux, le « corner » est le seul monde possible, le meilleur des mondes pour peu que l'on réussisse à mettre la main chaque matin sur sa dose journalière.
Roooolala, je ne vous dis pas la déprime... Par ces frileuses journées automnales, on peut toujours compter sur David Simon pour vous garder le moral au beau fixe ! D'un autre côté, il n'a pas tort, le Simon : l'Amérique, il faut bien lui mettre de temps en temps le nez dans sa merde et frotter vigoureusement pendant quelques minutes pour que le message passe bien. Et je parle de l'Amérique, mais la misère et la drogue sont des fléaux que l'on retrouve hélas dans tous les pays dits avancés. Avec « The corner », Simon signe donc à la fois un passionnant roman social sur les USA des années 90, mais aussi une oeuvre universelle destinée à tous et à toutes. Récit chorale faisant intervenir des dizaines de personnages, « The corner » nous offre à la fois un portrait très complet d'une population et un réquisitoire effréné contre le gouvernement qui l'a abandonnée à elle-même. Passages romancés et purement analytiques s'alternent, peignant un tableau d'une humanité en décrépitude d'une bouleversante horreur. Ajoutant à cela qu'il écrit fort bien, le bougre, et vous comprendrez pourquoi ce roman est un must-read absolu.
Et là, c'est le drame ! Par ce que ce premier tome de la duologie « The corner » est sorti en français en 2012 et depuis… Ben, on n'a jamais entendu parler de la suite ! Je vais donc devoir regarder la mini-série adaptée par Simon et son partner in crime, Ed Burns, pour connaître la fin – qui sera sans doute épouvantablement déprimante, n'en doutons pas. Je m'en réjouis d'avance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
encoredunoir
  05 octobre 2011
En 1993, David Simon, journaliste et scénariste, et Ed Burns, ancien officier de police à Baltimore devenu enseignant et scénariste, suivent durant une année la vie quotidienne au coin de Fayette et Monroe, deux rues du ghetto de West Baltimore. de cette expérience vont naître un livre publié en 1997, The Corner : A Year in the Life of an Inner-City Neighborhood, traduit et édité en France en deux volumes dont le premier est paru en février 2011 et dont on attend le suivant, une mini-série (The Corner), diffusée en 2000 sur HBO et en 2001 en France, de manière confidentielle, sur Série Club, ainsi que, directement inspirées de cette enquête, cinq saisons de la série The Wire (Sur écoute) diffusées elles-aussi sur HBO de 2002 à 2008.
The Corner – Enquête sur un marché de la drogue à ciel ouvert, dont le premier volume est donc maintenant disponible en France, nous amène à la rencontre des habitants du quartier qui entoure ce corner de Fayette et Monroe, épicentre du trafic où dealers, rabatteurs, junkies du quartier ou venus du centre-ville ou des banlieues plus chics d'un coup de voiture, flics et travailleurs sociaux, se croisent de jour comme de nuit. Burns et Simon suivent plus particulièrement la famille McCullough. Gary, le père toxicomane, ancien entrepreneur qui a connu pendant un temps une certaine aisance avant de sombrer dans la drogue, vit dans le garage de ses parents. Fran, la mère elle aussi toxicomane, vit avec trois de ses frères et soeurs aussi accros qu'elle, dans une maison qui se rapproche plus d'un squat que d'un véritable foyer où elle élève ses deux fils, DeRodd, 8 ans, et DeAndre, 15 ans, qui deale de l'héroïne sur Gilmor Street pour le compte de Bugsy, un New-Yorkais.

Véritable enquête journalistique et sociologique, The Corner est aussi plus que cela, un livre engagé sur la manière dont l'Amérique déleste une part de sa population de son humanité et, par son ignorance coupable et ses préjugés, la plombe en même temps, lui maintenant assez la tête sous l'eau pour qu'elle n'ait pas le loisir de véritablement se révolter, tout en lui laissant toutefois la possibilité de prendre quelques respirations afin qu'elle serve de contre-exemple et d'épouvantail à l'américain moyen. Dénué de toute tentation manichéenne, The Corner multiplie les points de vue, en s'intéressant tour à tour aux jeunes dealers, aux junkies qui sont parfois leurs parents, aux policiers, aux divers arnaqueurs, ou même en remontant le temps pour chercher une explication au délitement immuable de ce quartier résidentiel devenu peu à peu depuis l'après-guerre, une friche et, quasiment, une zone de guerre. Au-delà de cette valeur testimoniale, The Corner est aussi un beau livre qui a tôt fait de prendre des allures de tragédie et dont les auteurs sont dotés d'une belle plume. Jugez-en par ses premières lignes :
« Fat Curt est dans le corner.
Il s'appuie sur la canne en aluminium que lui a fournie l'hôpital, courbé sous le poids de son business sans fin : assurer sa survie. Ses mains épaisses, criblées de trous d'aiguille, ne verront plus jamais le fond d'une poche ; ses avant-bras sont en cuir, enflés ; ses jambes boursouflées semblent coulées dans le béton. Et pourtant ces membres obèses convergent vers un torse décharné : au coeur de l'homme, Fat Curt n'a plus rien de gras ».
Et plus encore sur le blog...
Lien : http://encoredunoir.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Perlaa
  16 octobre 2018
D'emblée le lecteur est plongé au coeur du corner dans les rues de Baltimore hantées de zombies à la recherche de leur dose, de rabatteurs psalmodiant à l'encan leur dernier arrivage : blue tops , big whites , red tops, spider bags..., de guetteurs, de dealers, de familles en déshérence. Certaines figures deviendront familières au cours du récit, David Simon se focalisera sur quelques personnages dont la ténacité, la déchéance, la mort retiennent notre intérêt voire notre empathie même si chacun est, reste et finira victime nécessaire de ce système impitoyable que rien ne peut arrêter.
L'univers de la drogue : héroïne, coke, crack, la police, la justice, l'éducation, la famille, l'emploi, la politique … les institutions sont impuissantes et ne proposent au mieux que des slogans inopérants, inadaptés. La réalité du corner est un cauchemar mais les constats des solutions proposées au niveau national sont effarants : « enfermer un homme en prison coûte plus cher que l'inscrire à Harvard », dans un territoire où 80 % des habitants sont touchés à divers titres par la drogue. Des vraies questions sont posées.
Là où Baltimore du même auteur se concentre sur le travail de la brigade des homicides, The corner est une véritable immersion dans les centres villes rongés par le trafic de drogue. Les événements relatés dans ce livre ont eu lieu en 1993 : 25 ans déjà ! La situation a-t-elle changée ?
Vous l'avez compris : cet ouvrage est une lecture incontournable. Les ouvrages de David Simon sont passionnants et d'une grande intelligence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jeannedesaubry
  01 avril 2011
Un essai vibrant comme un roman
Voilà un ouvrage dont la lecture ne vous laissera pas indemne. Il s'agit d'un long reportage coécrit par deux complices connus pour le scénario de la célèbre série « The Wire ». Cette observation du quartier de la drogue à Baltimore, USA, passe avec habileté de la réflexion sur l'inanité flagrante de la répression aux destins individuels dérivant dans les allées d'un centre ville abandonné à la misère.

Lien : http://jeanne.desaubry.over-..
Commenter  J’apprécie          30
posilipo
  04 octobre 2014
Un quotidien effrayant d'un quartier de Baltimore peuplé de camés qui ressemblent à de véritables zombies. Un seul mot d'ordre : la survie.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Bibliobs   05 juillet 2011
«The Corner» fait partie de ces récits où le journalisme le plus rigoureux et la littérature la plus puissante se font la courte échelle.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
TagrawlaTagrawla   11 janvier 2019
A ceux qui déplorent le manque de moyens et de personnel éducatif de ce pays, on peut asséner cette réalité antagoniste mais tout aussi tragique : l'école ne sauve plus. (...) Le système éducatif n'ose pas s'attaquer au cœur du problème : les élèves viennent désormais d'un monde à part. (...) Les administrations et les bureaucrates ont camouflé leurs échecs pendant des décennies, à grand renfort de méthodes éducatives de pointe, de programmes scolaires remaniés et de terminologies à la mode, comme si changer d'approche ou de technique pouvait changer la donne. Retour aux fondamentaux, écoles alternatives, privatisation, pôles d'excellence, lycées expérimentaux - on offre des slogans plutôt que des efforts significatifs, comme si le Titanic avait pu regagner le port de New York s'il avait été équipé de meilleures chaises longues. (...) Le système éducatif joue avec les chiffres exactement comme le fait le département de la police ; une administration qui cherche inlassablement une réponse proportionnelle à un problème totalement disproportionné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
encoredunoirencoredunoir   05 octobre 2011
Fat Curt est dans le corner.
Il s’appuie sur la canne en aluminium que lui a fournie l’hôpital, courbé sous le poids de son business sans fin : assurer sa survie. Ses mains épaisses, criblées de trous d’aiguille, ne verront plus jamais le fond d’une poche ; ses avant-bras sont en cuir, enflés ; ses jambes boursouflées semblent coulées dans le béton. Et pourtant ces membres obèses convergent vers un torse décharné : au cœur de l’homme, Fat Curt n’a plus rien de gras
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PerlaaPerlaa   13 octobre 2018
On a mené une guerre contre la drogue dans un trou noir économique et social, jusqu'à ce que le désespoir et la rage poussent les damnés de nos villes à ne plus se battre que pour le désir humain et le profit, contre lesquels personne n'a jamais pu trouver une arme efficace.
Commenter  J’apprécie          20

Video de David Simon (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Simon
L’immersion dans le quotidien des inspecteurs de l’unité des homicides de Baltimore en 1988 se poursuit dans cette troisième partie de l’adaptation du livre de David Simon, à l’origine de sa série The Wire (Sur écoute). Retrouvez l'interview de Philippe Squarzoni : https://www.youtube.com/watch?v=JUvXxHeiq4kRésumé : Un flic a reçu deux balles dans le visage. Pas d'arme. Pas de mobile. Pas d'indices matériels. Mais Terry McLarney a été le sergent de Cassidy. Son ami. Et il fera tout pour découvrir le coupable. Alors que l’affaire Latonya Wallace accapare toujours Landsman et Pelligrini, le tableau se couvre d’encre rouge. Les corps s'empilent, le taux de résolution plonge et la pression augmente…
+ Lire la suite
autres livres classés : marylandVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1388 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre