AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.09 /5 (sur 91 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) : 1942
Biographie :

Doug Peacock est un naturaliste et écrivain américain.

Son passage chez les Bérets verts durant la guerre du Vietnam le marque à tout jamais. De retour en Amérique, il consacre plusieurs années à l’observation des grizzlys et à l’exploration des déserts de l’Ouest. Il est depuis devenu une personnalité légendaire du combat écologiste et vit à Livingston, dans le Montana.

Source : http://www.gallmeister.fr/
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Grizzly Country a film by Ben Moon After serving in the Vietnam War, author and naturalist Doug Peacock spent years alone in the Wyoming and Montana wilderness observing grizzly bears. His time in the wild changed the course of his life. With the protection of Yellowstone grizzlies now under threat, Peacock reflects on the importance of habitat and why he continues to fight for wild causes. Presented by Moonhouse Films and Peak Design Infos : www.grizzlycountryfilm.com


Citations et extraits (145) Voir plus Ajouter une citation
Asterios   07 juillet 2018
Mes années grizzly de Doug Peacock
Préface de William Kittredge citant Doug Peacock:

Nous ne pouvons pas, disait-il, supprimer tout ce qui nous menace, défolier toutes les jungles ou tuer tous les animaux qui pourraient venir hanter nos nuits.

Nous avons commencé par être des animaux et nous ne cesserons jamais de l'être; et lorsque nous détruisons le monde naturel, c'est nous que nous tuons. En tant qu'espèce nous devons apprendre l'humilité et tenir compte de cette part de nous même qui est animale. Notre salut ne viendra pas de la technologie.
Commenter  J’apprécie          200
Doug Peacock
mosaique92   17 avril 2020
Doug Peacock
Une chose au moins est évidente : c'est au moment même où nous comprenons notre besoin absolu de la beauté sauvage du monde que nous la perdons. Et ce sont nos enfants qui paieront.



(in Préface de Doug Peacock de ''Désert solitaire'' d'Edward Abbey)
Commenter  J’apprécie          190
Asterios   09 juillet 2018
Mes années grizzly de Doug Peacock
J'étais comme toujours armé jusqu'aux dents; j'avais avec moi un Derringer 22 Magnum que j'avais obtenu illicitement, deux autres revolvers semi-automatiques Ruger: un 44 Magnum et un 357 Magnum, plus un fusil 30.06 à culasse mobile et un fusil de chasse Ithaca Lefever de calibre 12, à deux canons. J'avais également des armes plus rudimentaires à côté de ma trousse médicale dans laquelle j'avais mis du sérum et tout un assortiment de médicaments d'urgence injectables. j'ai décidé d'y aller mollo sur l'alcool et les amphétamines. je ne voulais pas avoir d'ennuis; du moins pour le moment.
Commenter  J’apprécie          170
LiliGalipette   16 juin 2012
Mes années grizzly de Doug Peacock
« De mon point de vue, peut-être un peu tordu, sauvegarder les ours était une idée révolutionnaire : une tentative pour empêcher notre monde de devenir complètement dingue. » (p. 124)
Commenter  J’apprécie          180
Crazynath   05 janvier 2016
Une guerre dans la tête de Doug Peacock
Ceux qui redoutent le plus la mort sont ceux qui aiment le moins la vie. La mort est la critique ultime de chaque homme. Il faut avoir vécu courageusement pour bien mourir.
Commenter  J’apprécie          170
Asterios   08 juillet 2018
Mes années grizzly de Doug Peacock
La ville connaissait une expansion croissante, couvrant la vallée et débordant jusqu'au contreforts des montagnes avoisinantes, comme une énorme bouse de vache tombée du ciel; et le désert qui avait été mon chez-moi disparaissait progressivement sous les coups de pelle des bulldozers D-7.
Commenter  J’apprécie          140
musaraneus   19 décembre 2018
Mes années grizzly de Doug Peacock
Quant à l’incident, il s’était produit lorsqu’un couple de Los Angeles était tombé sur un grizzly occupé à manger des baies et avait essayé de le chasser. Jugeant leur attitude agressive, l’ours les avait attaqués. Plus tard, le couple avait chargé un avocat d’engager des poursuites contre le gouvernement et réclamé 2 millions de dollars de dommages et intérêts pour mauvaise gestion, mises en garde insuffisantes et utilisation de poussière d’ange qui aurait rendu le grizzly fou. Bien sûr, tout cela n’était que des conneries : toute personne se promenant en pays grizzly court le risque d’être attaqué par un ours. Ces derniers sont les seuls à ne pas pouvoir intenter de procès alors qu’ils auraient de bonnes raisons de le faire.
Commenter  J’apprécie          130
Olaf   15 octobre 2012
Mes années grizzly de Doug Peacock
(...) les humains n'apprécient pas du tout que l'on compare leur comportement à celui des animaux. Pourtant l'expérience m'a appris que la métaphore est le moyen d’expression favori de l'imaginaire, la meilleure façon de nous renseigner sur la vie des autres êtres vivants afin de mieux comprendre la nôtre. C'est en découvrant les liens qui nous unissent aux autres espèces et en étudiant ce parallélisme essentiel que nous avons été éclairés sur notre propre fonctionnement mental.
Commenter  J’apprécie          120
Crazynath   15 août 2015
Une guerre dans la tête de Doug Peacock
Il y a toujours dans une relation- ici, une amitié entre deux hommes - un moment étrange où le sentiment change soudain de dimension pour acquérir profondeur et maturité.
Commenter  J’apprécie          120
musaraneus   29 novembre 2018
Mes années grizzly de Doug Peacock
Le grand ours s’arrêta à 10 m de moi. Je glissai doucement la main dans mon sac à dos et, petit à petit, j’en sorti mon Magnum. Je dirigeai lentement le canon de mon arme vers les yeux rouge sombre de l’énorme grizzly. Il montra les dents en grognant et coucha les oreilles. Les poils de sa bosse entre les épaules étaient hérissés. Nous nous fixâmes l’un l’autre pendant des secondes qui me parurent des heures. Je savais une fois de plus que je n’appuierai pas sur la détente. Le temps des fusillades était terminé pour moi. Je baissai mon arme. Le grizzli redressa les oreilles et regarda sur le côté. Reculant un peu, je tournai la tête vers les arbres. Je sentis quelque chose passer entre nous. L’ours se détourna lentement, avec élégance et dignité, puis, d’un pas cadencé, il s’enfonça dans le bois à l’autre bout de la clairière. J’avais le souffle court et le visage cramoisi. Je sentais que je venais d’être touché par quelque chose de très puissant et de très mystérieux.

J’ignorais que cette rencontre conditionnerait mon existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur