AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.76 /5 (sur 6155 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Warren, Ohio , le 26/02/1949
Biographie :

Elizabeth George, née Susan Elizabeth George, est une auteure de romans policiers.

Ses parents déménagent dans l'Ouest américain lorsqu'elle a 18 mois et se fixent en Californie, près de San Francisco. Elle fréquente les universités de Los Altos Hills et de Riverside où elle obtient une maîtrise d'anglais et un master de psychopédagogie. Elle est aussi titulaire d'un doctorat en psychologie.

Elle commence sa carrière professionnelle comme professeur au collège de Santa Ana, mais change rapidement d'établissement pour intégrer, en tant que professeur d'anglais, le collège de la ville d'El Toro en Californie. Elle enseigne également les techniques de l'écriture dans différentes universités. Elle a été professeur pendant treize ans avant de se consacrer pleinement à l'écriture.

Elizabeth George fait ses débuts en littérature policière avec "A Great Deliverance", paru chez Bantam Books en 1988, qui obtient deux prix prestigieux couronnant le meilleur premier roman aux États-Unis. Traduit en français sous le titre "Enquête dans le brouillard" publié en 1990, il obtient le grand prix de littérature policière.

Imprégnée de culture anglaise, cette Américaine a une connaissance approfondie de l'Angleterre, dont l'histoire, la civilisation, et les mœurs lui sont aussi familières que celles de son pays natal.

Elizabeth George est aujourd'hui reconnue comme l'un des grands auteurs de littérature policière aux États-Unis, en Grande-Bretagne et dans les nombreux pays d'Europe où elle est publiée.

Elle a reçu aussi le prix Anthony et le prix Agatha. En Allemagne, elle reçoit également le prix MIMI pour son roman "Cérémonies barbares" (Well-Schooled in Murder, 1990).

site officiel : http://www.elizabethgeorgeonline.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be ! Les livres dans l'ordre : "Le Jeu du Chuchoteur" de Donato Carrisi, Éditions Calmann-Lévy - suite de "Le Chuchoteur " en Livre de Poche "À cache-cache" de M. J. Arlidge, Éditions Les escales - suite de "Oxygène" aux Éditions 10/18 poche "Victime 2117" de Jussi Adler-Olsen, Éditions Albin Michel "L'épidémie" de Åsa Ericsdotter, Éditions Actes Sud "Le Secret ottoman" de Raymond Khoury, Éditions Presses de la Cité "Fermer les yeux" de Antoine Renand, Éditions Robert Laffont - connu pour "L'Empathie" maintenant en poche aux Éditions Pocket "Au soleil redouté" de Michel Bussi, Éditions Presses de la Cité "La punition qu'elle mérite" de Elizabeth George, Éditions Pocket "La Mauvaise herbe" de Agustin Martinez, Éditions Actes Sud
+ Lire la suite
Citations et extraits (515) Voir plus Ajouter une citation
iris29   19 novembre 2016
Une avalanche de conséquences de Elizabeth George
T'ai-je déjà dit ce que j'ai remarqué en premier chez toi dans le bus ?

Comme elle faisait non de la tête , il enchaîna :

_ L'intensité avec laquelle tu lis . Il a fallu je ne sais combien de jours pour que tu lèves le nez de ton bouquin et que tu me voies .
Commenter  J’apprécie          460
iris29   18 novembre 2016
Une avalanche de conséquences de Elizabeth George
La réussite, même si elle saute aux yeux, est parfois seulement une façade , et ça n'empêche pas la vie intérieure d'être un désastre .
Commenter  J’apprécie          382
Witchblade   24 février 2013
The Edge of Nowhere, tome 1 : Saratoga Woods de Elizabeth George
- Il n'y a pas pire épreuve, pour une mère, que perdre son enfant, Becca. A une exception près.

- Laquelle ?

- En être responsable.
Commenter  J’apprécie          304
iris29   06 juin 2019
La punition qu'elle mérite de Elizabeth George
Sauf que Barbara était pourvue d'assez d'imagination, et puis elle savait compter. Pour elle, un plus un plus deux faisaient quatre, le premier 1 étant la voiture, le deuxième 1 étant l'obscurité, et le 2 étant le nombre de personnages dans la course : Ruddock et sa compagne. Ça faisait quatre, oui, et trois possibilité : 1) une conversation dans le noir à propos des problèmes économiques de l'Angleterre, 2) des aveux de fautes nécessitant la couverture des ténèbres, et 3) ce qui se fait couramment dans une bagnole, la nuit, entre un homme et une femme.
Commenter  J’apprécie          260
Eve-Yeshe   13 avril 2019
La punition qu'elle mérite de Elizabeth George
Elle avait connu cet état d’exaltation où le cerveau cesse de fonctionner pour céder les commandes au corps et où, dans l’urgence de satisfaire son désir, l’on oublie toute considération pour l’avenir. Et, ne connaissant pas d’autre mot pour qualifier cette forme d’obsession où l’attirance sexuelle occupe toutes les pensées, elle l’avait appelé « amour ». C’était ce mot-là qui était employé au cinéma, non ?
Commenter  J’apprécie          262
manU17   06 novembre 2014
Juste une mauvaise action de Elizabeth George
- Si nous reconnaissions que nous tenons l'un à l'autre... Cela nous effraye tous les deux, avouons-le, car tenir à quelqu'un, c'est s'exposer à souffrir, nous le savons tous les deux....
Commenter  J’apprécie          260
iris29   15 novembre 2016
Une avalanche de conséquences de Elizabeth George
Le pays présentait une telle abondance d'églises qu'on était enclin à penser que les habitants du Dorset étaient mieux informés sur l'au-delà que le reste de l'Angleterre .
Commenter  J’apprécie          240
ladesiderienne   16 mai 2013
Enquête dans le brouillard de Elizabeth George
Il ne s'était jamais considéré comme un homme de prière, mais, assis dans la voiture au milieu de l'obscurité qui tombait et des minutes qui s'égrenaient, il comprit ce que le mot "prier" voulait dire. C'était vouloir que le mal se transforme en bien, le désespoir en espérance, que la mort devienne vie. C'était vouloir que les rêves existent et que les spectres deviennent réalité. C'était vouloir que finisse l'angoisse, vouloir que commence la joie.
Commenter  J’apprécie          220
manU17   31 octobre 2014
Juste une mauvaise action de Elizabeth George
Salvator marcha jusqu'au bout de la serre en admirant les orchidées au passage. L'air sentait bon le terreau mouillé. Il fut tenté d'en prendre un peu au creux de sa paume pour en malaxer la riche et granuleuse texture. Il aimait la terre, la terre ne mentait pas. Elle était ce qu'elle était, un point c'est tout.
Commenter  J’apprécie          220
bilodoh   29 mai 2015
La ronde des mensonges de Elizabeth George
— Les choses sont compliquées, reprit-il. Elles le sont toujours, n’est-ce-pas?


— Après un certain âge, oui. Le passé est un bagage lourd à porter.



(Presses de la Cité, p.92)

Commenter  J’apprécie          220
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Elizabeth George, ses polars, ses personnages récurrents...

Elizabeth George est née et vit...

en Ecosse
en Angleterre
en Irlande
aux Etats-Unis
aux Pays-Bas

12 questions
92 lecteurs ont répondu
Thème : Elizabeth GeorgeCréer un quiz sur cet auteur
.. ..