AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dominique Wattwiller (Traducteur)
ISBN : 2258063310
Éditeur : Les Presses De La Cite (04/10/2007)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 260 notes)
Résumé :
Londres. A l'arrière d'un bus qui traverse la ville, le jeune Joel, sa sœur et son frère roulent vers leur destin. Dans un quartier chic, Helen Lynley rentre chez elle. Elle est belle, heureuse, la vie lui sourit. Tout est en place pour une rencontre. Inexorablement fatale. Car, même s'il l'ignore, Joel est une arme vivante. Le détonateur, c'est son histoire, le chaos qu'on lui a donné pour tout bagage. L'explosif ? C'est son quartier, écrasé par la misère et la vio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
iz43
  04 février 2018
Anatomie d'un crime est le roman, pour moi, le plus bouleversant d'Elizabeth-George. Rien à voir avec les autres romans policiers dans lesquels on suit Thomas Linley et sa partenaire Barbara Havers.
Avec Anatomie d'un crime , on plonge dans les quartiers glauques de Londres, dans le quotidien de classes sociales défavorisées.
On sait dès le départ que cela va mal finir. Joël va commettre un crime c'est inévitable. Pourtant je n'ai pas pu m'empêcher de penser non ça ne peut pas être ce gamin, il va s'en sortir.
J'ai été happée par l'histoire dès les premières lignes. Comment ne pas l'être? On découvre 3 gosses: Vanessa dite Ness, 15 ans, Joël 12 ans et Tobby 8 ans. Trois enfants métisses (Maman blanche et papa noir) qui sont élevés jusqu'à présent par leur grand-mère Glory. le papa a été abattu dans la rue alors qu'il ramenait sa fille de la danse. La mère est enfermée dans un hôpital psy. La grand-mère s'envole pour la Jamaïque rejoindre son compagnon alcoolique et laisse les gosses sur le pallier de sa fille Kendra, 40 ans, célibataire, qui trime dur pour y arriver et qui n'est pas du tout préparée à ce qui lui tombe sur le dos.
Ness est en pleine rébellion adolescente. Très vite, elle se fait des copines dans le milieu de la drogue et devient la petite copine de la LAME , un dangereux garçon. On devine rapidement qu'il s'est passé quelque chose de grave dans sa vie.
Tobby le plus jeune est très perturbé. Il est un peu spécial. Joël veille sur lui avec une gentillesse vraiment exemplaire. Veillant sur lui comme une mère alors qu'il n'a que 12 ans. Faisant passer sa protection en premier, n'hésitant pas à se sacrifier.
Kendra fait de son mieux mais est vite débordée. Ness sèche les cours, Tobby et Joël ont des ennuis avec des loubards de leur quartier.
Mais pas question de balancer, ni à l'assistante sociale, ni aux flics, ni à personne. le risque de représailles qui ne sont pas des menaces en l'air, entraîne Joël et les siens vers un destin inéluctable et tragique.
J'ai tremblé, j'ai eu la rage, j'ai vraiment souffert de voir le piège se refermer sur Joël, un gamin formidable.
J'aurais voulu le prendre sous mon aile. J'aurais voulu crier "mais vous ne voyez pas qu'ils ont besoin d'aide, ne les laissez pas se déplacer seuls".
La vie a vraiment malmené ses pauvres gamins. Quand ils essaient de s'en sortir, qu'une porte s'ouvre, l'enfer les rattrape. Les mauvais choix se payent cash et très cher.
Les visites des petits à leur mère à l'hôpital psy m'ont vraiment bouleversée. Ses rapports avec le petit dernier Tobby m'ont rendu malade.
Je me suis attachée à ses trois gamins comme je me suis rarement attachée à des personnages surtout de roman policier.
Ce roman aborde tellement de choses: la pauvreté, la drogue, le viol, les gangs, la violence...
Ce n'est pas une lecture de tout repos mais c'est un très beau roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          433
Sara2a
  30 novembre 2012
Elizabeth George est semble-t-il une figure incontournable dans le domaine du « Thriller », mon attention avait été captée sur cette auteure par une remarque de Cassiopée qui, en avant propos de sa critique sur « le cortège de la mort », s'étonnait qu'aucun roman de cet écrivain ne figure dans la rubrique du genre . Amatrice du genre j'ai donc décidé de découvrir cette auteure en choisissant ce titre au hasard.
L'histoire se déroule à Londres dans un quartier modeste où différentes ethnies cohabitent au milieu des guerres de gangs, de la misère. Joel, Toby et Ness, issus d'une fratrie échouent chez leur tante Karen, après avoir été abandonnés par leur grand-mère chez qui ils étaient placés. Karen se retrouve confrontée à des responsabilités qu'elle n'a pas choisies. Ces enfants ont perdu leur père abattu par une balle dans la rue, ces enfants ont perdu leur mère qui a sombré dans la folie et qui erre dans un hôpital psychiatrique, ces enfants livrés à un destin implacable, meurtris chacun à leur façon ont malgré tout l'envie de survivre et de s'en sortir malgré le futur trouble qui s'offre à eux.
Chacun des protagonistes est longuement exploré par l'auteure qui presque amoureusement, avec beaucoup de compassion, nous les rend terriblement humains et réels.
L'ambiance du roman est sombre et pesante , l'atmosphère sale de ces quartiers maussades stagne sur chaque page, le ton est lourd, fataliste dès la première ligne l'auteure nous prévient l'histoire n'aura pas une fin heureuse : « C'est un trajet en bus qui marqua l'entrée dans le crime de Joel Campbell, onze ans à l'époque. »
L'auteur nous immerge dans le quotidien de cette « famille » qui affronte chaque jour comme une « survie ». Des personnages auxquels on s'attache, qui feront de belles rencontres semblables à des bouées de secours que leur jette la vie comme pour leur montrer que leurs destins leurs appartient. Mais les mauvaises rencontres abondent et finissent par prendre le dessus, inexorablement, détruisant leurs espoirs, leur volonté.
Joel est un personnage particulièrement attachant, un enfant qui marque, qui nous tiraille.
Ce roman n'est pas un thriller à proprement parler, Anatomie d'un crime est plutôt un exercice périlleux maîtrisé par son auteure. En effet Elizabeth George après son roman « Sans l'ombre du témoin », un véritable « thriller », si j'en crois les avis relevés sur le net, s'attache à remonter le cheminement qui conduit au meurtre d'une victime de son précédent roman. Côté suspens « Anatomie d'un crime" n'a rien d'extraordinaire, le lecteur ne sera pas franchement sur le qui vive, mais côté écriture et notamment le psychisme des personnage Elizabeth Georges parvient à captiver son public et réussi haut la main son défi. Elle explique méthodiquement comment, pourquoi, il suffit parfois de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment pour que la fatalité s'empare d'une vie sans laisser choisir lequel des plus mauvais chemins sera le moins « pire » !
J'ai été conquise par l'écriture et je me promets donc de lire dès que possible « Sans l'ombre d'un témoin » et « Cérémonies barbares » conseillé par une amie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
mariecesttout
  30 mars 2014
Je suis Elisabeth George depuis son premier livre traduit, le meilleur, Enquête dans le brouillard .
Le meilleur car c'est là qu'elle campe ses personnages et qu'elle fait très bien comprendre les aprioris ( souvent justifiés, mais pas toujours...) à propos des classes sociales. C'est très finement analysé. Et Enquête dans le brouillard posait très intelligemment beaucoup de problèmes, dont celui de l'inceste.
C'était la première fois que Linley et Havers travaillaient ensemble, et la rencontre de deux mondes.
Et il y a une partie de ce livre qui décrit le quotidien de Barbara Havers, la misère affective qu'elle connait sur le plan familial ( ce qui expliquera plus tard son attachement à son équipe de travail, même si au départ elle ne les supporte pas..), sa culpabilité incessante, c'est un très beau personnage, Barbara Havers,très ambigu, et je crois qu'il faut , pour le voir, lire ce premier épisode !
Bien sûr, dans les suivants, j'ai souvent trouvé des longueurs. Mais peu importe, les thèmes abordés étaient toujours intéressants, et j'adore les personnages récurrents, je m'y attache!
C'est pour cela que je lui en voulais beaucoup , je vais mettre un spoiler, sinon ça va râler
Et je me suis demandé quel était son but... et voici donc Anatomie d'un crime .
Je n'ai jamais considéré les romans d'Elisabeth George comme des romans policiers, mais plutôt comme des romans de société, très descriptifs donc de différents milieux sociaux ( elle est particulièrement convaincante dans le personnage de Barbara Havers).
Ici, il s'agit d'une dissection ( le titre original est What came before He shot her, mais la traduction française, Anatomie d'un crime dit bien ce qu'elle veut dire) d'un destin à peu près-et tragiquement- tracé d'avance. Et c'est très bien vu, tout y est, sans manichéisme d'aucune sorte.
Sauf que c'était reparti.... Si elle ne me sortait pas , et rapidement, ce pauvre jeune et gentil Joël de ce bourbier , j'allais encore lui en vouloir...
Ca vient, mais c'est long.. et le dernier n'est pas encore traduit, ils savent que j'attends des nouvelles, moi?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
irenelec
  11 mai 2012
Roman magnifique. Elisabeth Georges a quitté l'univers du roman policier à strictement parler pour faire cette fois-ci un roman social. Elle a beau être américaine on pourrait vraiment croire qu'il s'agit d'un auteur anglais : sa peinture de Londres semble tellement juste et sa description de ces quartiers déshérités est terrible.
Ce livre m'a captivé. L'issue est connue puisque le jeune héros Joel va se rendre coupable d'un crime relaté lors du roman précédent mais néanmoins il y a un véritable suspens. Joel nous est si sympathique que l'on espère en permanence qu'il va s'en sortir tout ce qui lui arrive étant tellement injuste.
On ne sort pas indemne d'une telle lecture. A recommander. Elisabeth George avec ce roman peut prétendre à être le Dickens pour la peinture de notre société contemporaine.
Commenter  J’apprécie          190
titiseb77
  19 septembre 2019
Long, long, long, deuxième roman d'Elizabeth George que je lis, et même si le format parle de lui-même, plus de 760 pages, il n'en reste que l'histoire ne décolle pas vraiment et que j'ai espéré arriver vite à la fin pour pouvoir passer à autre chose.
Nous suivons l'histoire de Joel, Vanessa et Tobby, frères et soeur qui vivent chez leur grand-mère suite au décès de leur père et à l'internement psychiatrique de leur mère, cette gentille grand-mère décide un bon jour de suivre son jules en Jamaïque et dépose donc tout simplement ses trois petits enfants sur le pas de la porte de sa fille, tante des enfants, afin que celle-ci les prenne en charge, sauf que tata est célibataire, se démène en cumulant plusieurs emplois, aime profiter de la vie avec sa meilleure amie et n'a surtout aucune expérience avec les enfants, de plus, elle vit dans les quartiers chauds de Londres, ce qui ne facilite pas l'intégration des enfants.
Au début, seule Vanessa,15 ans, se montre rebelle et cumule les mauvaises actions et les mauvaises fréquentations, Joel se révèle être un adorable adolescent de 12 ans, studieux à l'école, aidant sa tante au maximum, et s'occupant activement de son petit frère Tobby naît avec un très sérieux retard mental.
Tout va basculer, à cause de l'environnement géographique, propice aux mauvaises rencontres, aux antécédents des enfants, à l'inexpérience de la tante, la descente aux enfers va commencer et elle sera longue puisqu'il faudra attendre les dernières pages pour le découvrir, même si évidemment l'histoire se détériore de chapitre en chapitre, j'ai trouvé ce roman vraiment très long pour un final assez décevant. de plus, arriver à presque la moitié du livre, j'ai décidé de lire les critiques des autres lecteurs et certaines en disent trop ce qui gâche bien évidemment le peu de suspense présent dans ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   18 février 2016
L’école lui semblait le lieu de tous les dangers. Danger, sur le plan scolaire, de passer pour un idiot plutôt que pour un timide. Danger, sur le plan social, de ne pas avoir d’amis. Danger, sur le plan physique, de posséder une apparence qui, jointe au fait qu’il n’avait pas de copains, pouvait aisément le transformer en souffre-douleur.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   18 février 2016
Elle avait été mariée à deux reprises. Veuve une première fois et maintenant divorcée, elle avait – selon son expression – largement « donné ». Elle n’avait rien contre les hommes mais elle en était venue à les considérer comme tout juste bons à satisfaire certains besoins physiques.
Quand elle était en proie à ce genre de démangeaison, Kendra n’avait aucun mal à trouver un homme heureux de lui donner satisfaction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gorjussgorjuss   03 mars 2013
Dédicace :

A Grace Tsukiyama
Libérale en politique
Esprit créateur
Maman


Titre original : What Came Before He Shot Her (2006)


Citation d'introduction :

"Mieux vaut un vrai Mammon qu'un faux dieu."

Louis MACNEICE, Autumn Journal
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   18 février 2016
Je rêvais d’être producteur de cinéma. Pas acteur, ça non. Parce que je n’ai jamais supporté qu’on me donne des ordres ni qu’on me dise comment jouer. Et pas metteur en scène non plus, parce que donner des ordres n’a jamais été mon truc. Mais produire… Ah, c’était ma passion. Permettre aux autres de réaliser leur rêve.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   18 février 2016
Comme bon nombre d’adolescentes qui se croient toutes-puissantes parce qu’elles ont réussi à faire leurs quatre volontés pendant un certain temps sans que les adultes se doutent de quoi que ce soit, elle se disait qu’elle allait pouvoir continuer éternellement sur cette lancée.
Naturellement, elle se trompait.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Elizabeth George (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elizabeth George
À l'occasion du Quai du Polar 2019, rencontre avec Elizabeth George autour de son ouvrage "La punition qu'elle mérite" aux éditions Presses de la Cité.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2307534/elizabeth-george-la-punition-qu-elle-merite
Propos traduits de l'anglais par Fleur Aldebert
Notes de Musique : Bibliothèque Audio Youtube
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Elizabeth George, ses polars, ses personnages récurrents...

Elizabeth George est née et vit...

en Ecosse
en Angleterre
en Irlande
aux Etats-Unis
aux Pays-Bas

12 questions
88 lecteurs ont répondu
Thème : Elizabeth GeorgeCréer un quiz sur ce livre
.. ..