AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.9 /5 (sur 997 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Comox, Colombie-Britannique , 1979
Biographie :

Emily St. John Mandel est une romancière canadienne anglophone.

Elle passe son enfance sur l'île de Denman. Elle s'inscrit à une école de danse de Toronto, The School of Toronto Dance Theatre, puis vit un temps à Montréal, avant de s'installer à New York.

Elle est aujourd'hui mariée et vit à Brooklyn avec son mari et sa fille.

Son premier roman, "Dernière Nuit à Montréal" (Last Night in Montreal), a été finaliste du ForeWord Magazine's 2009 Book of the Year.

"On ne joue pas avec la mort" (The Singer's Gun, 2010), son deuxième titre traduit en France, remporte le Prix Mystère de la critique en 2014.

Son troisième roman, le premier publié au Canada, est "Les Variations Sebastian" (The Lola Quartet, 2012).

Elle publie en 2014 "Station Eleven", un roman dystopique se déroulant dans un monde post-apocalyptique après qu'un virus a ravagé la Terre.
Cela lui vaut des nominations aux PEN/Faulkner Award et Baileys Women's Prize for Fiction, ainsi que d'être finaliste du National Book Award 2014.

son site: http://www.emilymandel.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Emily St. John Mandel   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Entretien avec Emily ST. John Mandel.


Citations et extraits (248) Voir plus Ajouter une citation
Allantvers   11 septembre 2016
Station eleven de Emily St. John Mandel
La civilisation, en l'An vingt, était un archipel de petites localités. Ces colonies avaient combattu les bêtes sauvages, enterré leurs voisins, vécu, péri et souffert ensemble pendant les années sanglantes qui avaient suivi le cataclysme, avaient survécu dans des conditions épouvantables, et ce seulement en se serrant les coudes dans les périodes d'accalmie : autant dire qu'elles ne se mettaient pas en quatre pour accueillir les étrangers.
Commenter  J’apprécie          260
ChatDuCheshire   05 mai 2021
Station eleven de Emily St. John Mandel
August déclarait que, sur une infinité d'univers parallèles, il en existait forcément un où il n'y avait pas eu de pandémie et où il aurait pu devenir physicien comme prévu, ou alors un autre où il y avait eu une pandémie mais avec un virus ayant une structure génétique subtilement différente, une minuscule variante qui le rendait moins destructeur - en tout cas, un univers où la civilisation n'avait pas pris fin de manière aussi radicale.
Commenter  J’apprécie          80
Allantvers   14 septembre 2016
Station eleven de Emily St. John Mandel
- Je parle de ces gens qui se sont retrouvés dans une vie au lieu d'une autre et qui en sont infiniment déçus. Vous voyez ce que je veux dire? Ils ont fait ce qu'on attendait d'eux. ils voudraient faire autre chose, mais c'est devenu impossible avec les gosses, les hypothèques et tout le reste, ils sont pris au piège. C'est le cas de Dan.

- Donc, selon vous, il n'aime pas son job.

- Exact, mais à mon avis, il ne s'en rend même pas compte. J'imagine que vous rencontrez tout le temps des gens comme lui. Des somnambules de haut niveau, essentiellement.



Qu'est ce qui, dans cette affirmation, donna à Clark envie de pleurer?
Commenter  J’apprécie          230
Acr0   19 août 2016
Station eleven de Emily St. John Mandel
L’enfer, c’est l’absence de ceux qu’on voudrait tant avoir auprès de soi.
Commenter  J’apprécie          221
nadiouchka   16 décembre 2016
Station eleven de Emily St. John Mandel
Survivre ne suffit pas : Kirsten s’était fait tatouer ces mots sur l’avant-bras gauche, à l’âge de quinze ans, et se querellait souvent à ce sujet avec Dieter.

P.170
Commenter  J’apprécie          200
Crazynath   29 avril 2021
Station eleven de Emily St. John Mandel
Miranda est une personne qui a très peu de certitudes, mais l'une d’entre elles est que seuls les gens indignes se dérobent quand la situation devient difficile.
Commenter  J’apprécie          80
bilodoh   17 juin 2018
Station eleven de Emily St. John Mandel
Kirsten se trouvait dans cet état d’apaisement qu’elle éprouvait toujours à la fin des représentations, le sentiment d’avoir plané très haut et de n’avoir pas complètement atterri, son âme cherchant à prendre son envol. (Alto, p. 89)
Commenter  J’apprécie          170
tamara29   26 février 2017
Station eleven de Emily St. John Mandel
A mesure qu’il marchait seul, Jeevan se sentit disparaître dans le paysage. Il était tout petit, insignifiant, dans son errance le long du rivage. Il ne s’était jamais senti aussi vivant, aussi triste.
Commenter  J’apprécie          170
Shan_Ze   26 septembre 2016
On ne joue pas avec la mort de Emily St. John Mandel
- Dis-toi bien que, dans la vie, la plupart des choses qu'on doit faire sont plus ou moins contestables.
Commenter  J’apprécie          170
ChatDuCheshire   30 avril 2021
L'hôtel de verre de Emily St. John Mandel
Vous savez ce que j'ai appris au sujet de l'argent ? Quand j'ai essayé de comprendre pourquoi ma vie à Singapour me semblait plus ou moins identique à celle que j'avais à Londres, c'est là que j'ai réalisé que l'argent est un pays en soi.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Emily St. John Mandel (1152)Voir plus


Quiz Voir plus

Raymond Devos

« L’autre jour, au café, je commande un demi, j’en bois ….. Il ne m’en restait plus »

une gorgée
un tiers
un quart
la moitié

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..