AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.7/5 (sur 594 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Chalon-sur-Saône , le 01/04/1920
Mort(e) à : Paris , le 26/05/2000
Biographie :

Fanny Deschamps, de son nom de baptême Fanny Chapel, est écrivain et grande spécialiste du XVIIIè siècle.
De souche alsacienne par sa mère et bourguignonne par son père, elle naîten Bourgogne en 1920.

Issue d'une longue lignée de compagnons du tour de France-maçons, ébénistes et tapissiers- elle, à l'instar de sa mère, commence par faire carrière dans le textile au poste de chef des achats de coton. Mais, alors qu'elle a trente-neuf ans, un accident de montagne la condamne à deux mois d'hospitalisation, au cours desquels elle prend la décision de changer de métier.

Elle essaie alors le métier qui là tente mais dont elle Ignore tout : le journalisme. Coup de chance, c’est tout de suite une réussite. Le journalisme l’accueille et l’accepte.

Elle y réussit très vite, devient grand reporter un an après ses débuts, collabore successivement à L’Express, au Nouvel Observateur, à France-soir, à Elle, et enfin au Point.

Parallèlement elle se met aussi à écrire. Elle publie quelques livres, qui sont, soit des grands reportages comme le "Journal d’une assistante sociale" (1974), soit des chroniques d’ambiances vécues dans le monde du théâtre ou de la cuisine : "Monsieur Folies-Bergère" (1978), "Croque-en-bouche" (1980). Fanny Deschamps est aussi l'auteur de "Louison ou l'heure exquise" (1987) et "Louison dans la douceur perdue" (1989). Son dernier ouvrage, "Pauline de sa jeunesse" date de 1998.

"La Bougainvillée" (1982), un roman d'amour historique en deux tomes, dont l'action se déroule au XVIIIè siècle, est l'apogée de son succès. Vendu à 955.000 exemplaires, il sera traduit en une dizaine de langues.

Elle est enterrée au cimetière du Père Lachaise.
+ Voir plus
Source : Wikipedia, wwwappl-lachaise.net
Ajouter des informations
Bibliographie de Fanny Deschamps   (15)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Le siècle des lumières
Sur le thème du siècle des lumières, Bernard PIVOT a réuni sur le plateau d'Apostrophes, plusieurs auteurs d'ouvrages sur ce thème :- Elisabeth BADINTER pour la préface du livre des Goncourt : "La femme au 18eme siècle" ; elle évoque la passion des frères Goncourt pour le XVIII et leur aversion pour le 19e.- Fanny DESCHAMPS, journaliste et auteur du roman historique : "La Bougainvillée"...

Citations et extraits (95) Voir plus Ajouter une citation
[...] il n'est pas sûr que rire bêtement soit moins bon pour la santé que rire avec esprit.
Commenter  J’apprécie          392
Tout disparu laisse derrière lui une vie inachevée.
Commenter  J’apprécie          300
L'homme est un rêveur incorrigible ; même en se proclamant veuf endurci, il espère une Pénélope.
Commenter  J’apprécie          290
"Et tout pour la tripe !" soupira la baronne avec ironie, une fois de plus. On était sous Louis XV, mais la devise de Rabelais valait toujours, au moins en pays de Dombes.
Commenter  J’apprécie          280
Nous sortirons de la sottise, Marianne. En France ou ailleurs le monde de demain n'appartiendra plus aux philosophes et à leurs affidés, il appartiendra aux savants. Et les hommes de la Science nous feront un monde magique, un monde facile, bon pour tous. Hier, au Jardin du Roi, j'ai rencontré Adanson. Il vient de réussir un épi de blé monstrueux, gonflé des grains énormes ! Marianne, le blé d'Adanson, c'est la fin de la misère humaine ! Au siècle prochain, quelle que soit la mode politique, plus un être humain n'aura faim. Pain à volonté ! acheva-t-il en posant la main sur le sien.
Commenter  J’apprécie          252
Un proverbe espagnol dit aussi : Ne t'inquiète pas de savoir si le paradis existe ou non ; va sur le chemin qui y mène, car c'est lui-même le paradis.
Commenter  J’apprécie          240
Le cœur est un oiseau rebelle à la raison.
Commenter  J’apprécie          230
Les Français sont d'abord un peuple de spectateurs. Je n'ai jamais vu public aussi sensible. Il est naturel qu'il aime les comédiens, même à l'Assemblée, même au gouvernement.
Commenter  J’apprécie          210
Un amant douloureux ne sait qu'inventer pour se faire toujours plus de mal [...]. Monsieur, croyez-moi, le plus grand malheur d'un amant malheureux est de perdre la vue de ce qui le fait souffrir [...].
Commenter  J’apprécie          170
La France n'aura jamais d'empire colonial utile. Même si ses marins lui en reconquièrent un immense, elle n'en fera rien, ou elle le reperdra, parce qu'elle n'aura pas su en faire des morceaux de France heureux. Choiseul pense à nos terres lointaines en seigneur féodal. Il y enverra des soldats, des gouverneurs, des chercheurs d'or et des faiseurs d'or, alors qu'il faudrait y envoyer des ouvriers aux mains douces, des observateurs patients, des amoureux de l'inconnu.
Commenter  J’apprécie          160

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Fanny Deschamps (969)Voir plus

Quiz Voir plus

❓❓

Quel poète fut aussi le scénariste de nombreux films, comme "Drôle de drame" et "Les visiteurs du soir" ?

Jean Cocteau
Jacques Prévert
Paul Claudel

13 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littératureCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..