AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253070920
Éditeur : Le Livre de Poche (28/06/2017)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 139 notes)
Résumé :
Orpheline, Jeanne a été recueillie par l'aimable baronne Marie-Françoise de Bouhey et vit dans son château du pays de Dombes.
Nous sommes le 1er avril 1762. Jeanne a quinze ans. Elle est très belle: une splendide chevelure blond de seigle, de larges yeux mordorés... et elle est follement amoureuse du docteur Philibert Aubriot, un homme marié de trente-cinq ans, fou de botanique, avec lequel elle a couru dans la campagne et qui lui a donné sa passion des plant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  07 décembre 2012
France, pays de Dombes, 1762. Jeanne, blonde orpheline élevée dans la bonne société, fine, spirituelle, cultivée, aussi belle qu'intelligente, en un mot une parfaite héroïne de roman, est éperdument éprise du Dr Aubriot, Philibert de son petit nom. Pas très sexy, soit dit en passant, et je vous accorde que ce nom irait mieux à son cheval mais, savant et intellectuel, bien qu'étant plus âgé, cet homme de science possède néanmoins le charme calme et assuré d'un Ashley Wilkes (oui, il y a un petit quelque chose d'Autant en emporte le vent dans la Bougainvillée). Sans doute incarne-t-il pour notre belle ingénue l'image du père qu'elle n'a jamais connu ? peu importe, en vérité, ce qui est plus intéressant, c'est que l'équation amoureuse proposée par l'auteur se complique sérieusement lorsque un second mâle, Vincent (un peu mieux, non ?), entre en scène, mettant à mal les sentiments de Jeanne. Lettré lui aussi mais moins subtil que le sieur Aubriot, beau, libertin et fougueux, Vincent ne vous laissera sans doute pas de marbre vous aussi. Qui plus est, il est corsaire, ce qui ne gâte rien ! (Tiens, corsaire... hum, serait-ce notre Rhett Butler ?)
Vous l'aurez sans doute compris, la Bougainvillée invite le lecteur à découvrir les tribulations d'une jeune beauté qui bien qu'étant inexpérimentée s'avère déjà très dégourdie, curieuse et passionnée. A l'appel du destin, quelle héroïne digne de ce nom résisterait ?
C'est à Fanny Deschamps et à sa Bougainvillée que je dois une part de ma passion pour la lecture. Je dois bien avouer qu'adolescente et encore aujourd'hui adulte, le récit des aventures et des amours de Jeanne m'a scotchée à mon bouquin et a exercé sur moi la magie de son rythme très soutenu et de sa narration particulièrement agréable à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
TheWind
  09 avril 2017
Jeanne Barré, aventurière et botaniste, est la première française connue ayant effectué le tour du monde.
C'est son histoire que j'avais envie de lire en ouvrant ce roman. En effet, c'est cette femme, ayant vécu en secret déguisée en homme au beau milieu des marins pendant plus de deux ans, qui a inspiré la romancière Fanny Deschamps.
Pour tout dire, cette lecture m'a tout d'abord désappointée.
Dans le rôle de Jeanne, j'avais plutôt imaginé une nouvelle Mary Read ( une des célèbres pirates femmes qui inspira Mireille Calmel pour son roman Lady Pirate) plutôt qu'une demoiselle sentimentale partagée entre deux amours.
Pour autant le mystère restait entier. Comment Jeanne, jeune fille d'origine modeste, parvint-t-elle à participer à cette expédition incroyable avec d'illustres savants ?
Ce premier tome en donne les clés, tout en brodant énormément, de la dentelle, bien sûr et en y ajoutant une part de romanesque et de faste. Trop, peut-être...
Il m'a fallu faire preuve de persévérance vers la moitié du roman, lassée que j'étais des courtisanes frivoles en vogue dans ce Paris luxueux du siècle des Lumières. Alors que je rêvais d'aventure sur les océans, il me fallait supporter les discussions ampoulées et un brin pernicieuses de personnages plus ou moins célèbres, plus ou moins passionnants...Du beau monde, certes, mais l'aventure, alors ??
Néanmoins, j'ai apprécié ce livre à sa juste valeur. Une fois accepté le personnage inconstant, puéril mais fort charmant de Jeanne, on se laisse porter par cette aventure historique au suave goût de mélo.
D'ailleurs, je ne résiste pas plus longtemps à embarquer de suite à bord de L'Etoile de Mers, espérant bien y trouver l'aventure tant attendue et retrouver le beau Vincent, corsaire peuplant les rêves de Jeanne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          235
rabanne
  07 juin 2016
J'avais glané ce livre dans la bibliothèque de ma grand-mère durant un été, attirée par la jolie couverture. Lecture parfaite pour ce temps de repos estival, une intrigue historico-sentimentale au coeur du XVIIIe siècle, qui m'avait bien divertie à l'époque. Mais je n'ai pas pu lire le tome 2, ma grand-mère n'ayant pas été curieuse de découvrir la suite de l'histoire de la belle et passionnée Jeanne...
Commenter  J’apprécie          186
lutinielle
  15 septembre 2012
Autant l'avouer, ce livre est ma madeleine de Proust littéraire... Lu quand j'avais 14 ans, je ne crois pas être capable de le relire en tant qu'adulte, retombant automatiquement dans un état de transe étrange à sa relecture... L'histoire d'un oedipe tordu, d'une envie de liberté d'une jeune femme rêveuse, mais aussi d'un chevalier de Malte.... Ha ! Vincent ! Mon premier amour ! (et oui, ça peut être un héros de roman)... Mais si tout cela prend si bien c'est également grâce aux descriptions détaillées d'une époque en passant par tous les menus détails ou en nous faisant croiser les grands personnages de l'époque. Je ne peux pas être objective sur ce livre, et, en toute honnêteté, une part de moi avoue que c'est un roman historico-amoureux certes bien fait mais non éloigné d'un harlequin... Mais que voulez vous ! le quartier du temple, la baronne et Vincent resteront chers à mon coeur de midinette !
Commenter  J’apprécie          143
babti
  24 octobre 2012
Moi qui n'aime pas arrêter une lecture en cours de route, comme j'ai souffert pour terminer ce pavé insipide! Une ponctuation fantaisiste qui rend le rythme difficile à suivre, des métaphores inabordables, une héroïne puérile et sans consistance qui passe son temps à rougir et à pleurer ... à croire qu'elle ne sert que de prétexte à l'auteur pour peindre une galerie de portraits des personnages illustres de son temps (et oui, elle les rencontre tous!). le roman débute par la révélation de l'amour que porte l'héroïne au médecin de la ville, de 20 ans son aîné, et continue ainsi sur 300 pages (elle passe en effet son temps à soupirer après le brave monsieur) et quand enfin il daigne la voir autrement que comme une enfant, l'auteur fait un bond de quelques mois dans le temps.... et nous ne savons rien de ce que ressent son héroïne lorsque son rêve se réalise enfin! C'est dire l'incohérence du roman! Il n'y aurait que le chevalier pour relever un peu le niveau...encore qu'on se demande ce qu'il trouve à une fille aussi pleurnicharde et inconsistante. N'est pas Anne Golon qui veut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
TheWindTheWind   08 avril 2017
La France n'aura jamais d'empire colonial utile. Même si ses marins lui en reconquièrent un immense, elle n'en fera rien, ou elle le reperdra, parce qu'elle n'aura pas su en faire des morceaux de France heureux. Choiseul pense à nos terres lointaines en seigneur féodal. Il y enverra des soldats, des gouverneurs, des chercheurs d'or et des faiseurs d'or, alors qu'il faudrait y envoyer des ouvriers aux mains douces, des observateurs patients, des amoureux de l'inconnu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
TheWindTheWind   01 avril 2017
"Et tout pour la tripe !" soupira la baronne avec ironie, une fois de plus. On était sous Louis XV, mais la devise de Rabelais valait toujours, au moins en pays de Dombes.
Commenter  J’apprécie          240
TheWindTheWind   05 avril 2017
L'homme est un rêveur incorrigible ; même en se proclamant veuf endurci, il espère une Pénélope.
Commenter  J’apprécie          260
mariposa0211mariposa0211   29 juillet 2012
Le mensonge de l'infidèle montre la fidélité de son coeur.
Commenter  J’apprécie          80
MikiyeMikiye   13 août 2017
Gare donc, gare donc, maudits gueux! R'muez-moi un peu vite vos culs ou j'vas vous les fesser à vous les dépiauter! [p510]
Commenter  J’apprécie          10
Video de Fanny Deschamps (1) Voir plusAjouter une vidéo

Le siècle des lumières
Sur le thème du siècle des lumières, Bernard PIVOT a réuni sur le plateau d'Apostrophes, plusieurs auteurs d'ouvrages sur ce thème :- Elisabeth BADINTER pour la préface du livre des Goncourt : "La femme au 18eme siècle" ; elle évoque la passion des frères Goncourt pour le XVIII et leur aversion pour le 19e.- Fanny DESCHAMPS, journaliste et auteur du roman historique : "La Bougainvillée"...
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1018 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre