AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.29 /5 (sur 42 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1952
Biographie :

Françoise Benhamou, née en 1952, est une économiste, professeur des universités et chroniqueuse française, spécialiste de l'économie de la culture et des médias.

Agrégée en sciences sociales et agrégée de sciences économiques, elle a été maître de conférences à l'Université Paris X-Nanterre et chargée de conférences à l'École normale supérieure, ainsi que conseiller technique pour le livre et la lecture au Ministère de la culture.

Jusqu'en 2008, elle a été professeur à l’Université de Rouen et chercheuse au MATISSE de l'Université de Paris I. Elle est aujourd'hui professeur à l'Université de Paris XIII (Villetaneuse) et responsable de la filière Économie du Patrimoine à l'Institut national du patrimoine de Paris.

Elle participe également au Conseil scientifique de l’Institut national du patrimoine, au bureau exécutif de l'Association for cultural economics international, au comité éditorial du Journal of cultural economics, au Comité consultatif des programmes d'ARTE. Elle a dirigé également le master d’économie « Expertise et gestion des risques », à l’Université de Rouen. En 2009, elle a été élue au Cercle des économistes.

De plus, elle est chroniqueuse hebdomadaire de l'émission Masse critique sur France Culture le samedi matin et signe des tribunes intitulées En pleine culture sur Rue89.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L'URGENCE DES ALLIANCES - CULTURE ET ECONOMIE L'atelier des propositions. Du 15 au 19 juin, en partenariat avec le Théâtre de la Ville, “Télérama” et ses invités, scientifiques, artistes, philosophes, anciens ministres, producteurs… réfléchissent à la culture post-Covid. Cinq jours de débats organisés à l'Espace Cardin, à Paris, et retransmis en direct sur Télérama.fr, dont sortiront vingt propositions pour refonder le service public de la culture. Animé par Yasmine Youssi Avec - Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture et de la Communication - Françoise Benhamou, économiste - Mireille Bruyère, économiste - Laurence Equilbey, cheffe d'orchestre - José-Manuel Gonçalvès, directeur du Centquatre - Rebecca Zlotowski, cinéaste. Et en vidéo - Daniel Cohen, économiste - Stéphane Lissner, directeur de l'Opéra de Paris.

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleil   19 novembre 2018
Le livre à l'heure numérique : Papier, écrans, vers un nouveau vagabondage de Françoise Benhamou
Herbert Simon, prix Nobel d'économie en 1978, mit en évidence le paradoxe qui associe la richesse de l'information à la pauvreté de l'attention : "Ce que l'information consomme est assez évident : elle consomme l'attention de ses destinataires. Par conséquent, l'abondance d'information entraîne la pauvreté de l'attention et le besoin de répartir efficacement cette attention parmi la surabondance des sources d'information."

L'attention est rare et chère, tandis que l'information est prolixe et de moins en moins chère. L'attention est la matière première de l'économie culturelle.
Commenter  J’apprécie          140
petitsoleil   18 novembre 2018
Le livre à l'heure numérique : Papier, écrans, vers un nouveau vagabondage de Françoise Benhamou
Passer de la liseuse à la tablette n'est pas indifférent.

La liseuse propose la duplication de l'expérience de lecture du livre papier, tandis que la tablette, qui supplée le jouet au pied du sapin au moment des fêtes, met le texte en concurrence avec le jeu, et le livre avec le journal, dans un contexte où l'inattention prévaut.

Et l'inattention est le nerf de la guerre numérique
Commenter  J’apprécie          100
petitsoleil   25 novembre 2018
Le livre à l'heure numérique : Papier, écrans, vers un nouveau vagabondage de Françoise Benhamou
Le numérique entretient un rapport ambivalent au temps. Sur l'étagère virtuelle, la place est infinie. La durée de vie des oeuvres n'a donc pas de terme. C'est le fantasme de la fin de la rareté des espaces de présentation.

Mais le temps du numérique est aussi un temps court. La vie des oeuvres est bornée par l'exigence d'immédiateté, l'impératif de l'urgence, le réflexe du zapping. Le numérique allie le sentiment de l'infini et celui de l'immédiat.



Cette tension entre des contraires se retrouve du côté de la création et de sa relation au marché. L'écriture est lente. La reconnaissance est rarement rapide. Mais le marché appelle l'instantanéité, la rencontre d'une offre et d'une demande en un moment donné.
Commenter  J’apprécie          90
petitsoleil   24 novembre 2018
Le livre à l'heure numérique : Papier, écrans, vers un nouveau vagabondage de Françoise Benhamou
Les glissements progressifs de l'acte d'achat, de l'unité à l'abonnement et au streaming, à l'oeuvre en d'autres secteurs culturels, pointent aussi du côté du livre. Emportant avec eux de nouveaux modèles économiques où l'accès prévaut sur l'acquisition, ils questionnent toute l'organisation de la chaîne du livre.
Commenter  J’apprécie          90
lanard   03 avril 2016
Le livre à l'heure numérique : Papier, écrans, vers un nouveau vagabondage de Françoise Benhamou
Des textes faciles, collages de morceaux choisis sur la Toile, conduisent à interroger les marges du droit d'auteur. J'ai Lu publie "Chers voisins: mots doux & petites querelles de voisinage" qui reprend des messages de Tumblr. Les droits vont aux gestionnaires des sites, les internautes ayant accepté de la abandonner lors de leur inscription. Mais tous les éditeurs ne sont pas aussi scrupuleux. En janvier 2014, Larousse doit arrêter la commercialisation des "Perles des tweets et du Net". L'éditeur avait jugé superflu de contacter les auteurs des messages compilés. L'éditeur s'était pour l'occasion transmué en apprenti pirate, prêt à de petits compromis avec le droit moral dès lors que le texte, disponible sur le Net, n'appartenait plus à personne. L'affaire montrait surtout à quel point les notions d'auteur, d’œuvre, d'originalité prennent l'eau dans la vie numérique.
Commenter  J’apprécie          30
petitsoleil   24 novembre 2018
Le livre à l'heure numérique : Papier, écrans, vers un nouveau vagabondage de Françoise Benhamou
Les éditeurs sont partagés entre tradition et innovation.

Leur prudence s'explique aisément : crainte de creuser sa propre tombe en entrant dans un marché où les expériences de la presse et de la musique n'incitent guère à se précipiter, volonté de défendre les libraires qui représentent encore l'essentiel des ventes, souci de préserver les marges des filiales de diffusion-distribution sensibles à la baisse des volumes, prudence dans un contexte économique difficile.
Commenter  J’apprécie          30
Bibliotekana   29 février 2016
Politique culturelle, fin de partie ou nouvelle saison ? de Françoise Benhamou
Comment dessiner des compromis recevables entre des objectifs souvent en tension : incitation à la prise de risque, recherche de l'excellence artistique, démocratisation, équilibre financier des établissements, entrée dans l'ère numérique, sauvegarde des emplois artistiques, adhésion à des valeurs universalistes, respect des diversités ?
Commenter  J’apprécie          30
petitsoleil   19 novembre 2018
Le livre à l'heure numérique : Papier, écrans, vers un nouveau vagabondage de Françoise Benhamou
Le streaming sonne la révision de la notion de propriété des biens culturels : l'achat est celui d'un service et non plus d'un bien.

Le streaming fait basculer la consommation plutôt du côté du robinet qui coule que de celui des bouteilles achetées à l'unité.
Commenter  J’apprécie          30
petitsoleil   24 novembre 2018
Le livre à l'heure numérique : Papier, écrans, vers un nouveau vagabondage de Françoise Benhamou
Le numérique permet-il de dépasser les frontières géographiques pour proposer des titres sur des bassins linguistiques ?

L'influence de la France en Afrique francophone pourrait transiter par la construction d'un marché assorti d'une tarification adaptée au pouvoir d'achat local.

Ces deux voies, celle du multilinguisme et celle de la francophonie, n'ont pas encore été assez exploitées.

A rebours de l'idée trop simple de l'équivalence entre le numérique et le global, les barrières linguistiques et les logiques nationales sont encore tenaces.
Commenter  J’apprécie          20
Bibliotekana   29 février 2016
Politique culturelle, fin de partie ou nouvelle saison ? de Françoise Benhamou
La révolution numérique apporte une dimension nouvelle à ce programme : elle porte en elle l'appropriation des œuvres par les internautes, leur capacité à les modifier, à les partager, à passer de consommateur à prescripteur et coproducteur, brouillant les clivages traditionnels entre des fonctions sur lesquelles étaient adossés les modèles économiques antérieurs.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur