AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.96 /5 (sur 82 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nancy , le 01/04/1952
Biographie :

Gérald Tenenbaum est un mathématicien, un essayiste et un romancier français.
Ancien élève de l'École polytechnique, il est professeur de mathématiques à l'Institut Élie Cartan de l'université de Lorraine.
Proche collaborateur de Paul Erdős et spécialiste de théorie analytique et probabiliste des nombres, Gérald Tenenbaum a reçu le prix A-X Gaston Julia en 1976, la médaille Albert Châtelet d'algèbre et théorie des nombres en 1985 et, conjointement avec Michel Mendès France, le prix Paul Doistau-Émile Blutet de l'information scientifique de l'Académie des sciences en 1999.
Son roman "L'Ordre des jours", paru en 2008 aux éditions Héloïse d'Ormesson, a reçu la même année le prix Erckmann-Chatrian. "L'Affinité des traces" a été sélectionné par le jury du prix Jean Giono 2012, "Peau vive" a été finaliste du prix Écritures et spiritualité 2015, "Les Harmoniques" (2017) a été sélectionné par les jurys du Grand prix de la fiction de la Société des gens de lettres et du prix Charles Oulmont-Fondation de France.
En 2019, il publie un nouveau roman, "Reflets des jours mauves", chez Héloïse d'Ormesson, et, chez Odile Jacob un essai, en forme d'abécédaire, sur les emprunts des mathématiques au langage courant : "Des mots et des maths"
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Gérald Tenenbaum   (15)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Un clip pour accompagner la sortie en librairie de "L'Affaire Pavel Stein"

Podcasts (1)


Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
Annette55   27 février 2017
L'Ordre des jours de Gérald Tenenbaum
" Et il y a quelque part un héros vivant qui en sait peut-être assez pour déclouer la porte, ouvrir la fenêtre et laisser entrer l'air du temps;"
Commenter  J’apprécie          200
Kittiwake   13 novembre 2021
L'affaire Pavel Stein de Gérald Tenenbaum
Vous savez, nous avons des arbres au Liban. Des cèdres. Et ces cèdres sont un peu comme vos sapins, ils résistent aux années qui passent, ils insistent, ils persistent… Sauf qu'au Liban les saisons successives déposent sur leurs écorces une couche blanche, qui défigure les troncs élancés préfigure la victoire finale du temps sur l'aspiration foliaire.

il était mignon quand il se croyait intelligent.
Commenter  J’apprécie          180
BazaR   03 octobre 2014
Les nombres premiers, entre l'ordre et le chaos - 2e éd. de Gérald Tenenbaum
La raison essentielle de l'intérêt des mathématiciens pour les nombres premiers est qu'ils constituent un alphabet (infini) permettant d'attribuer un nom unique à chaque nombre entier: ainsi le "nom" de 12 est 2x2x3, et celui de 2010 est 2x3x5x67. Dans ce dictionnaire à jamais inachevé, chaque mot possède un sens exclusif et toutes les combinaisons de lettres constituent des mots.
Commenter  J’apprécie          162
BazaR   29 juillet 2014
Les nombres premiers, entre l'ordre et le chaos - 2e éd. de Gérald Tenenbaum
Compter, c'est d'abord compter sur soi. Au sens figuré, bien sûr, mais aussi au sens propre: compter sur ses doigts, sur ses pieds, sur ses épaules, sur ses genoux, etc. L'étymologie des noms de nombres fait en effet apparaître qu'ils sont des vestiges de langues très anciennes dans lesquelles ils désignaient les différentes parties du corps. Archétypes de notre représentation du monde, les nombres font, au sens le plus fort, partie de nous. A tel point que l'on peut légitimement se demander si l'objet d'étude de l'arithmétique n'est pas l'esprit humain lui-même.
Commenter  J’apprécie          140
Nanne   06 août 2010
Souffles couplés de Gérald Tenenbaum
Alex est accroché au passé. Sa mémoire le protège du présent, mais, Sacks l'a décrit, c'est une arme aussi, formidable, qu'il pourrait utiliser pour recouvrer la liberté. Lettres, lire, libre … Pour Alex, être libre, c'est être lire.
Commenter  J’apprécie          130
Annette55   28 mai 2015
L'Affinité des traces de Gérald Tenenbaum
"Si le chemin de l'autre passe par mon propre jardin, que suis- je qu'il n'est pas?Qu'est- il que je ne suis pas?Que suis- je finalement que je ne sais pas?

Chaque Touareg est un" ag essouf", un fils de la solitude. Car c'est dans la solitude qu'il retourne quand il quitte sa tente pour toujours."
Commenter  J’apprécie          120
Aifelle   12 mai 2012
L'Affinité des traces de Gérald Tenenbaum
"Claquemurée entre les caisses de munitions, les palettes de corned-beef et les inévitables sacs postaux, elle sent, à travers les vapeurs de kérosène, la qualité de l'air changer. Comme si, à plusieurs centaines de mètres d'altitude, la terre desséchée lui lançait un appel. Tu marcheras ici, oui, c'est ici, sur ce sol étranger, que tes pas laisseront leurs traces. Car les traces, comme les hommes, ont leurs dispositions secrètes, tu verras, sur le sable même, sur le sable surtout, une trace peut en rejoindre une autre. C'est l'impérissable, l'inaltérable magie propre aux traces, leur mystérieuse alchimie, c'est l'ineffable affinité des traces".





Commenter  J’apprécie          100
Nanne   06 août 2010
Souffles couplés de Gérald Tenenbaum
Des vies jumelles, de part et d'autre, sur les deux versants. Côté italien ou français, c'est le même temps qu'on prend. Quand on est de là-haut, de la montagne, la ville, on y descend parfois. Pas souvent. Quand il faut. Avec parcimonie. Mais là, d'un coup, c'est la ville qui est montée. La ville est vite et bruyante, elle s'agite, elle parle fort, elle vibre, elle résonne. En haut, on ne fait pas comme ça. C'est à cause du silence qui se dépose. On prend son temps. Le temps va comme il peut, on n'y peut pas grand-chose, c'est d'autre chose qu'on s'occupe. Le soleil se lève chaque jour du même côté de la montagne, on l'accepte, on fait avec.
Commenter  J’apprécie          80
Ziliz   30 mars 2015
Peau vive de Gérald Tenenbaum
Elle n'a pas encore vu 'La dernière tentation du Christ', qui défraie la chronique plus que la critique, cris d'orfraies de catholiques intégristes : au moment d'expirer sur la croix, Jésus se voit offrir une autre voie, et accepte le sort commun, mariage, enfants, vieillesse, avant d'opter, yeux dessillés, pour l'accomplissement ultime au seuil de sa seconde mort.

Côté critique, on en a dit tellement de mal, qu'elle est tentée, elle aussi. Les cinéphiles ont leurs orthodoxes autorisés. Ayant porté Scorsese au pinacle après 'Mean Streets', 'Taxi Driver', et 'New York', ils prononcent à présent l'anathème, au nom des dieux annexes, nommés mesure, sagesse, finesse, voire, toute honte bue, intelligence.

Côté chronique, bondieuserie pour les incroyants, blasphème pour les fidèles, le film est attaqué de toutes parts. Jusqu'à Raymond Barre, candidat aux élections présidentielles en avril et précédemment fameux pour sa définition de l'innocence des Français, qui déclare à 'L'Heure de Vérité', « condamner tout ce qui peut être perçu comme un début d'intolérance ».

(p. 30)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
nanoucz   09 mai 2010
Souffles couplés de Gérald Tenenbaum
Buste incliné vers l'avant, Alex gravit la Bastille par le sentier caillouteux, flanqué en silence d'un Trumeau étonné, oreilles aux aguets, alternant allure chaloupée et impulsions désordonnées. Tenté par les bourgeons ou les premiers insectes, il s'amuse par instants comme en plein jour, veillant discrètement cependant à maintenir le cap au côté de celui qui marche.



Ils sont deux, le chat et l'homme, mais seul l'homme est dans la nuit. Ce qui lui plaît tant dans ces échappées noctambules, c'est la disparition des ombres, la sienne surtout. (p 92-93)
Commenter  J’apprécie          70

Auteur membre de Babelio voir son profil
Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Une citation : Trouvez le titre du livre (n°2)

"Dans cette direction-là, indiqua le Chat d'un mouvement circulaire de sa patte, vit un Chapelier, et dans cette direction-là, fit-il de l'autre, demeure un Lièvre de Mars. Allez voir celui que vous voulez : ils sont fous tous les deux."

Roméo et Juliette (Shakespeare)
Candide (Voltaire)
Fahrenheit 451 (Bradbury)
L'Avare (Molière)
Le Chat Botté (Perrault)
Le nom de la rose (Eco)
Le livre de la jungle (Kipling)
Le Petit Prince (Saint-Exupéry)
Alice au pays des merveilles (Carroll)
Virgin suicides (Eugenides)
Robinson Crusoé (Defoe)
Le crime de l'Orient-Express (Christie)
Le Parfum (Süskind)

10 questions
375 lecteurs ont répondu
Thèmes : titres , littératureCréer un quiz sur cet auteur