AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


"Les cinq sens... et plus !!"

Liste créée par fanfanouche24 - 34 livres. Thèmes et genres :

L es idées des listes qui me viennent à l'esprit dépendent de déclic très anodin parfois. Là , ce soir, je dînais avec un ami avec qui je parlais de Michel Serres. Nous échangions notre appréhension des textes de ce philosophe, et mon ami me parlait de son écrit "les cinq sens"... et mon cerveau s'est mis en branle... de façon accélérée... je venais d'emprunter à la médiathèque d'anciens textes de Régine Detambel, qui parlent si souvent du toucher, de par sa formation de kinésithérapeute... Libraire à vie... je fais aussi des remplacements auprès de grands seniors, et je songe avec ironie à ma jeunesse, où j'avais des résistances justifiées à régler... je ne supportais pas que l'on m'approche; aujourd'hui "pirouette de la vie", j'ose apporter quelque réconfort à des grands séniors... par le dialogue, mais aussi et de façon vitale, par le "toucher", les soins de beauté, les massages...la coquetterie... et lorsque les seniors ne peuvent plus se concentrer longuement, faire une activité, il reste les mots et le "toucher"... Et einième détail qui me hante...je me questionnais sur quel sens me manquerait le plus... alors là... quelle perplexité grandissante ! J'ai du mal à imaginer la perte de la vue et en même temps la difficulté subite pour assouvir ma passion de la lecture....Alors ... la Vie est extraordinaire lorsque nous avons le bonheur de Voir, de Sentir, de Toucher, d'Entendre autrui comme la musique , ainsi que de Goûter les saveurs du monde !! *** le 13 août 2015- actualisé le 12 octobre 2016
+ Lire la suite


1 Les cinq sens
Michel Serres
2 citations

Ajouter à mes livres
2 Son corps extrême
Régine Detambel
8 critiques 12 citations

"Ebranlée dans sa chair par un accident de voiture, Alice vit heure par heure les mutations de son corps à travers l’' expérience de la cicatrisation et de la consolidation. Prélude à une renaissance dans un corps différent, ce voyage dans le monde clos de l’' hôpital est aussi un roman initiatique sur les séductions exercées par la mort et la maladie à certaines étapes de l' ’existence." Ajouter à mes livres
3 Petit éloge de la peau
Régine Detambel
3 critiques 4 citations

" J'écris à l'écran, je n'ai plus besoin de toucher pour sentir, j'effleure seulement. Mon écrit est de la graine de traces. Il est eau. L'écriture aujourd'hui, moderne poétique de la peau, n'écorche plus le papier. Fi des parois scarifiées. Elle se tient loin du manuscrit, du parchemin, de cette peau de veau mort-né, encore sanguinolente, dont le vélin tira sa palpitante origine. Elle n'est plus une écriture mordeuse de chair, qui tatoue le texte sur la peau des livres - et c'est pourquoi d'ailleurs elle se mémorise si mal. Elle dit qu'il n'est plus nécessaire de faire saigner la peau pour que l'écriture suinte vive, elle procède virtuellement, elle s'inscrit à l'écran liquide. L'écriture est bain. " Ajouter à mes livres
4 Sourde, muette, aveugle
Helen Keller
13 critiques 6 citations

Ajouter à mes livres
5 Le parfum
Patrick Süskind
647 critiques 226 citations

"L'histoire abominable et drolatique de Jean-Baptiste Grenouille a déjà fait rire et frémir, en quelques mois, des centaines de milliers de lecteurs allemands et italiens. La voilà, en somme, réimportée en France, puisque c'est ici qu'elle se passe, à Paris et en Provence, en plein XVIII siècle. Ce vrai roman, ce roman d'aventures, est aussi un merveilleux conte philosophique à la Voltaire. Il y est d' ailleurs beaucoup question d'essences... "Car l'odeur était sœur de la respiration. Elle pénétrait dans les hommes en même temps que celle-ci ; ils ne pouvaient se défendre d'elle, s'ils voulaient vivre. Et l'odeur pénétrait en eux jusqu'à leur cœur et elle y décidait catégoriquement de l'inclinaison et du mépris, du dégoût, de l'amour et de la haine. Qui maîtriserait les odeurs maîtrisait le cœur des hommes." Ajouter à mes livres
6 La beauté dans la peau
Max Santoul
1 critique

"Cet ouvrage unique n'est pas un livre qui s'ajoute aux autres, il s'agit d'une éclosion nouvelle : une bible incontournable sur la peau ! « Le texte réussit à être simple pour le profit de tous, aussi bien que complet pour le lecteur averti. » (Professeur Philippe Pélissier) Pour le docteur Max Santoul, « les produits de beauté ont une histoire qui remonte aux premières civilisations. D'abord dirigés vers l'embellissement, avec la parure et le soin, ils sont entrés dans l'ère de l'antivieillissement, avec la réparation et la protection, pour se projeter vers l'avenir dans le rajeunissement, avec les cellules souches et les facteurs capables d'inverser le cours du temps ». L'auteur a voulu, à travers ce livre, non pas donner des recettes à suivre, mais écrire le roman de la peau et de l'univers des cosmétiques, avec une présentation des principaux actes techniques en relation avec la beauté. Sa lecture permet de clarifier un nouveau langage, d'éviter les lieux communs et sonde l'avenir pour préparer l'arrivée de concepts novateurs. Les photographies sont de Louis Décamps, un artiste qui s'exprime sur le contenu en donnant libre cours à son imaginaire." Ajouter à mes livres
7 Odorat et goût : De la neurobiologie des sens chimiques aux applications
Roland Salesse
1 critique 1 citation

"Cet ouvrage s'adresse prioritairement aux étudiants, aux chercheurs, aux médecins, mais aussi aux industriels de l'agroalimentaire et de la parfumerie. Il offre un large exposé des résultats scientifiques de ces dernières années ainsi qu'une sélection d'applications actuelles et futures. éditions Quae" Ajouter à mes livres
8 Les pouvoirs de la peau : Secrets et messages
Gérard Guillet
1 critique

"Chacun tient à sa peau. Sans peau, pas de vie possible. Les pouvoirs de la peau sont immenses : envelopper et protéger, se renouveler et s'adapter, informer et sentir. Avec une sorte d'intelligence du corps, elle ressent et réagit : elle transpire, démange, rougit ou pâlit, et, dans sa spontanéité, trahit parfois nos émotions cachées. Gardienne attentive, elle s'informe et travaille dans un chassé-croisé de signaux échangés avec les vaisseaux, les glandes, les nerfs ou l'immunité. La société lui prête attention : elle est notre image. Elle peut parler de croyances, de santé, de beauté, et aussi de sentiments. Elle se pare, se soigne ou se camoufle : la dermatologie et la cosmétologie veillent à son bien-être. Sans parti pris ni jugement, l'auteur nous propose un véritable voyage à travers cette enveloppe méconnue, nous révèle le rôle primordial qu'elle joue dans nos vies et analyse finement les relations que nous entretenons avec notre peau. " Ajouter à mes livres
9 Lettres sur les Aveugles à l'usage de ceux qui voient
Denis Diderot
1 critique 5 citations

"Diderot interroge un aveugle-né pour savoir quelle idée éveille en lui la notion de symétrie ou encore de beauté. Il s'avère que "la beauté pour un aveugle n'est qu'un mot, quand elle est séparée de l'utilité". Toutes les réponses de l'aveugle paraissent relatives aux seuls sens dont il dispose. Les principales notions de métaphysique et de morale sont également conçues par lui d'après son expérience sensible. Ainsi, il n'y a ni bien ni mal, mais des gens qui guident les aveugles et d'autres qui les volent. Ce dialogue entre un aveugle et un voyant, restitué dans la première partie de la Lettre, a donc pour effet d'incliner le lecteur au relativisme. La seconde partie de l'ouvrage est plus subversive encore, puisque Diderot y soutient l'hypothèse d'un grand désordre universel : ce qui est ici normalité n'est-il pas ailleurs exception ? L'anomalie d'hier ne peut-elle pas devenir la règle de demain ? Diderot, radicalement matérialiste, se laisse ainsi aller sur la pente de l'athéisme et nous entraîne, jusqu'au vertige, dans le tourbillon de sa réflexion. Trop loin, sans doute, pour son époque : la Lettre paraît en juin 1749 ; en juillet, l'ouvrage est censuré et Diderot, emprisonné. --Paul Klein " Ajouter à mes livres
10 Emilie, une aventure épistolaire
Gérard Oberlé
1 critique 8 citations

Une lecture jubilatoire du moment [ 13 août 2015]... où il est aussi beaucoup question de gastronomie , et de l'éducation du goût !! Ajouter à mes livres
11 Lettre sur les sourds et muets et Addition à la lettre sur les sourds et muets
Denis Diderot
"Cet ouvrage a été publié anonymement en 1751. Il traite du sublime en peinture et de nombreux sujets musicaux. " Ajouter à mes livres
12 Vivre sans voir : Les Aveugles dans la société française du Moyen Âge au siècle de Louis Braille
Zina Weygand
Ajouter à mes livres
13 Louis Braille, l'enfant de la nuit
Margaret Davidson
17 critiques 4 citations

Ajouter à mes livres
14 L'aveuglement
José Saramago
79 critiques 108 citations

"Un homme devient soudain aveugle. C'est le début d'une épidémie qui se propage à une vitesse fulgurante à travers tout le pays. Mis en quarantaine, privés de tout repère, les hordes d'aveugles tentent de survivre à n'importe quel prix. Seule une femme n'a pas été frappée par la "blancheur lumineuse ". Saura-t-elle les guider hors de ces ténèbres désertées par l'humanité?" Ajouter à mes livres
15 Le voyant
Jérôme Garcin
107 critiques 178 citations

"Fanfanouche24---Un instant d'exaspération? avec ma critique largement rédigée, qui disparaît !!! Je ne vais pas me laisser décourager ? d'autant que je quitte très à regret ce très beau livre, qui m'a fait connaître une « belle personne », écrivain-philosophe-enseignant de talent, mais resté totalement méconnu. Nous ne pouvons qu'éprouver une large reconnaissance à l'encontre de Jérôme Garcin? à nous faire partager son admiration envers Jacques Lusseyran? Cette biographie, hormis les émotions que nous ressentons successivement au fil des coups du destin qui auraient dû abattre cet homme mais l'ont au contraire renforcé dans son appétit de la Vie, du monde , de la Connaissance sous toutes ses formes?nous offre d'autres sentiments intenses , remuants, bouleversants ; lorsque l'auteur explique la ligne constante des raisons de son travail d'écrivain et les sujets qui perdurent au fil du temps : rendre immortels par l'écriture ses « très chers disparus ». L'extrait qui suit l'explique fort justement? « Une fois encore, une fois de plus, je pense à mon père, né à Paris, quatre ans après Jacques Lusseyran, passé lui aussi par la khâgne de Louis-Le-Grand, fou de littérature, amoureux de la langue du XVIIIe, éditeur accompli, mais écrivain empêché, dont la mort accidentelle en pleine nature, au printemps de 1973, à l'âge de quarante-cinq ans, dessine une ligne droite que je n'aurai jamais fini de vouloir prolonger dans des livres brefs peuplés de jeunes morts qui continuent de vivre, de lire, et d'écrire. (p.180) » Nous songeons à plusieurs écrits, « Olivier », son jumeau décédé prématurément, « Bleus horizons », sur l'écrivain, La Ville de Miremont, fauché si jeune, lors de la première guerre?, mais également son excellent texte hommage à Jean Prevost (lui aussi, fauché dans ses jeunes années) Il me tarde de me plonger dans les « mots » de ce « Voyant aveugle »?.qui m'a séduit par son caractère lumineux, sa passion pour l'écriture, la philosophie, l'enseignement, les femmes, La vie sous toutes ses facettes? et « cerise sur le gâteau »?se profile derrière le visage de Jacques Luysseran, celui d'un autre écrivain-philosophe, si cher à mon coeur? Je voulais nommer « Albert Camus » que notre écrivain-résistant a rencontré?sans omettre la rencontre en septembre 1942, d'un professeur agrégé de Lettres, Jean Guéhenno, qui le marquera durablement ; je vous retranscris un extrait de Jérôme Garcin, décrivant cet étudiant brillant devant ce professeur admiré : « Dans un Paris vert-de-gris, il enseigne le droit des peuples à être heureux. Jacques Luysserand lui trouve une voix ancestrale qui a « les douceurs de Virgile, la bonhomie de Montaigne et la bravoure de Michelet ». Il boit les paroles de ce moraliste humble qui vante d'autant plus le devoir de se surpasser qu'il doute de ses dons littéraires et se dit sans cesse tenté par « la naïveté ». Il ignore que, dans la résistance, Guéhenno s'appelle Cévennes comme Jean Bruller se nomme Vercors, mais il sait que jamais il n'a connu « maître aussi noble et d'une si totale conscience » (p.70) Je dis, redis à l'infini le plaisir intense de cette lecture-découverte absolue?qui va m'entraîner maintenant vers les mots et les écrits de Jacques Luysseran? j'enchaînerai sans doute, ensuite, la relecture de Jean Guéhenno, dans la foulée de l'enthousiasme de cette biographie captivante? .Je termine cette chronique un peu désordonnée sur une déclaration d'amour fou de jacques Luysseran à l'Existence et à la nécessité de l'écriture qui transfigure tout? "Je le répète, il n'y a rien d'autre. Les jours où j'ai écrit, je Suis. Il peut m'arriver tout ce qu'on voudra. J'aime le monde et tout ce qu'il contient. Si je n'écris pas, je suis infirme.". S'il écrit, il n'est donc plus handicapé. Il vit mieux, plus fort, plus haut. (p. 154) " Ajouter à mes livres
16 Journal d'un parfumeur (suivi d'un) Abrégé d'odeurs
Jean-Claude Ellena
8 critiques 31 citations

"Pendant un an, j’ai tenu ce journal de façon assidue ou plus relâchée, décousue, sporadique,régulière, souhaitant partager quelque aperçu sur la vie d’un nez. J’imaginais que dans le désordre apparent de cette pensée ainsi exposée, au-delà des digressions ou des chemins de traverse, le lecteur entrant dans mes pas pouvait se construire une vision globale assez fidèle, significative, de ce qu’est la réalité d’un compositeur de parfums. Le fait est que beaucoup d’éléments de ma vie sont tendus vers cette forme d’expression particulière qu’est la composition d’un parfum. Mes pensées quotidiennes m’y ramènent souvent, en tout cas finissent toujours par y revenir, comme si j’étais tissé de cela. Les odeurs sont mes mots. Le maniement que j’en ai découle d’une logique, d’un instinct, d’un travail que je crois comparables à la démarche d’un écrivain lorsqu'il s’attelle à un livre. Je sais aussi que ce métier, parce qu’il est un art, est irréductible au langage et aux concepts. Avec ce journal, j’ai voulu simplement partager une expérience." Ajouter à mes livres
17 Le Roman du parfum
Pascal M.
36 critiques 109 citations

"À six mille pieds au-dessus des nuages, entre Paris et Los Angeles, l'acteur Tony Curtis souffle ses derniers printemps tandis qu'une jeune inconnue au « nez absolu » amorce une carrière dans le parfum. Une discussion s'engage, leur amitié s'ébauche. Tony Curtis devient l'atomiseur qui répand les senteurs et se mue en joyeux répétiteur du cours d'histoire que Sabrina doit apprendre sur le bout du nez. De l'Égypte antique aux créateurs parfumeurs du XXIe siècle, vous saurez tout sur le parfum : ses écoles, ses nez, ses secrets de fabrication, ses mensonges, son marketing, son immense pouvoir sur nos sociétés, et sa poésie. Mais tout commence sous l'auvent d'un libraire de Grasse. L'auteur rencontre une jeune femme au nez peu ordinaire. Sous une pluie battante, elle lui confie son histoire. Un roman à la frontière du reportage, un livre document capiteux et captivant, instructif et troublant." Ajouter à mes livres
18 Peau vive
Gérald Tenenbaum
8 critiques 3 citations

"Ève, 37 ans, biologiste, souffre d'une phobie du toucher qui lui interdit toute vie normale et notamment de fonder un couple avec André, son amour d'enfance. Un soir d'octobre 1988, elle se trouve par hasard au cinéma Saint-Michel, à Paris, dans une salle où un attentat incendiaire est déclenché. Paralysée par l'idée de frôler les spectateurs qui se ruent vers la sortie, elle hésite. Longtemps, trop longtemps. Elle finit par perdre connaissance et tomber dans le coma. Grâce à l'intervention d'un mystérieux passant, elle est sauvée in extremis et transportée à l'hôpital. À son réveil, décidée à vaincre sa phobie pour enfin vivre pleinement sa vie et sa passion, elle choisit de se rendre à Berlin-Est, de l'autre côté de ce mur souvent évoqué dans son enfance, symbole de toutes les séparations. Durant ce voyage périlleux vers sa propre libération, elle croise à nouveau le passant, cet inconnu bienveillant qui l'accompagne depuis toujours, veillant discrètement sur elle, et qui va l'aider de manière inattendue à se délivrer de ses démons." Ajouter à mes livres
19 Les Cinq Sens
Hervé Tullet
2 critiques

"Voir, entendre, sentir, toucher, goûter... Un livre qui te mettra les sens... Sens dessus dessous !" Ajouter à mes livres
20 L'histoire d'Helen Keller
Lorena A. Hickok
76 critiques 16 citations

Ajouter à mes livres
21 Le coeur en braille
Pascal Ruter
66 critiques 54 citations

Ajouter à mes livres
22 Solos
Régine Detambel
1 citation

"La musique n'est pas seulement l'affaire des accrobates du clavier, des virtuoses de l'archet ou des génies du contrepoint. Mystérieuse, elle pousse deux hommes à s'affronter en un étrange duel. Surnaturelle, c'est la voix par laquelle s'exprime l'organiste du diable. Elle ensorcelle. Elle est magique. L'orage signe des autographes. Deux frères sont amoureux de la même guitare. Une jeune fille murmure, l'espace d'un quart de soupir, des mots d'amour. Un simple harmonica devient légendaire... Interprète ou maestro, star ou spectateur, chacun cherche sa place sur la partition de la vie. Au fil de vingt nouvelles fantastiques ou quotidiennes, Solo égrène presto la petite musique acidulée de l'adolescence" Ajouter à mes livres
23 L'odorat - L'effervescence des sens
Elizabeth Herrgott
"Après avoir décortiqué sous sa plume impudente "La vue", dans la première nouvelle de son recueil « L’effervescence des sens », Elizabeth Herrgott se penche sur le cas de "L’odorat", sens primitif et évocateur. La mémoire à une odeur et toutes les odeurs sont en mémoire, notre animalité est là, tapie. « Pas d’odeur sans sillage, sans fantasme, sans émotion, sans sensation, sans réminiscence », écrit l’auteur qui en ces quelques mots lève un peu le voile sur les secrets de ce sens. Il nous faut bien suivre Elizabeth Herrgott dans sa course effrénée pour la connaissance de soi si l’on ne veut pas se laisser distancer et perdre ainsi toutes les chances de nous comprendre." Ajouter à mes livres
24 L'ouïe - L'effervescence des sens
Elizabeth Herrgott
"Dans ses deux premières nouvelles extraites de son recueil "L’' effervescence des sens", Elizabeth Herrgott nous conduisait habilement à travers les méandres de "La vue" et de "L'odorat". Son chemin s’'arrête aujourd’'hui sur "'’ouïe", sens mystérieux et indéfinissable entre tous. L'’auteur nous rappelle qu’'au cours des âges, l'’oreille a toujours revêtu une signification symbolique et que les mots et les sons qui nous arrivent, sans même que l’'on n’y prête attention, peuvent heurter, hérisser, exciter ou mettre en émoi. Du cri de jouissance à 'l’enfant qui écoute aux portes, jusqu'’au silence qui ne vient qu’'avec la mort, Elizabeth Herrgott fait résonner les mots dans un frémissement ininterrompu auquel on ne peut rester sourd." Ajouter à mes livres
25 La vue - L'effervescence des sens
Elizabeth Herrgott
"Elizabeth Herrgott publie chez Leezam Editions "L’effervescence des sens", un recueil de nouvelles successivement consacrées à "La vue" , "L’odorat" , "L'ouïe" , "Le goût" et "Le toucher". En épicurienne attentive et hédoniste insatiable, l'auteur décortique les sens, les plaisirs et les disgrâces qu’ils procurent… jusqu’à l’' extase. Dans la première nouvelle extraite de son recueil "L' ’effervescence des sens", l'auteur entame son exploration sensorielle par "La vue", le sens premier de la perception. De la mirette coquine au regard sans vie de l’' aveugle, de l’œil de glace à celui qui embrase, de ce qui se cache à ce qui s’'expose, de ce que nous renvoie notre image à ce qu'en perçoivent les autres, tout est dit et chacun est libre de trouver ici un sens à ce qui l’'entoure, ce qu'’il voit et ce qu'’il est. Nos yeux ne regarderont plus jamais rien comme avant !" Ajouter à mes livres
26 Le goût - L'effervescence des sens
Elizabeth Herrgott
"Après avoir décortiqué "La vue", "L'odorat" et "L'ouïe", Elisabeth Herrgott progresse dans l'intimité des sens et nous présente "Le goût". Le goût culinaire, varié et subtil, le goût des mots et de la langue, celui d’un corps, du sexe et de l’amour, où celui du souvenir et de l’Histoire. Toutes les formes de goûts sont présentes ici, dansent et se mêlent aux autres, dans un chatoiement de sensations et de saveurs qui mettent l’'eau... et le goût à la bouche." Ajouter à mes livres
27 Le toucher - L'effervescence des sens
Elizabeth Herrgott
"Le recueil d’Elizabeth Herrgott "L’effervescence des sens" nous transporte dans le monde inexploré de nos sens. Dans cette dernière nouvelle, nous nous retrouvons élève d'une leçon de sciences appliquées profondément sensuelle et inattendue sur "Le toucher". " Ajouter à mes livres
28 La peau et le toucher
Ashley Montagu
3 citations

Ajouter à mes livres
29 Noces de Chêne
Régine Detambel
2 critiques 15 citations

Le toucher, la sexualité de nos anciens... et l'Amour toujours ! Ajouter à mes livres
30 La mémoire des 5 sens - Méthode de mémorisation sensorielle
François Paul-Cavallier
1 critique 4 citations

"Cette méthode permet d'accroître sa capacité de mémorisation. Le principe en est totalement original car il s'appuie sur les 5 sens. En effet, chacun fait appel à son expérience sensorielle pour mémoriser les choses, et chacun privilégie certains sens sur d'autres, généralement à son insu. Aussi, pour bien retenir quelque chose, il faut commencer par découvrir la manière que l'on a de percevoir le monde. Ensuite, il s'agira de se mettre en état de percevoir ce que l'on doit mémoriser, donc de mobiliser ses sens prédominants.Ce petit guide explique simplement le mécanisme de la perception et de la mémoire, et propose des exercices de relaxation pour accroître sa réceptivité, et des exercices de mémorisation pour s'exercer"--- suggestion de petitsoleil Ajouter à mes livres
31 Des aveugles
Hervé Guibert
5 critiques 12 citations

Ajout le 26 août 2015... sur la suggestion de madameduberry... Merci Ajouter à mes livres
32 De vives voix
Gaëlle Josse
7 critiques 32 citations

Lecture passionnante du moment- 12 octobre 2016 Ajouter à mes livres
33 Le Moi-peau
Didier Anzieu
5 critiques 2 citations

Ajout 12 octobre 2016.... sur la contribution de aleatoire ... Et mille excuses à aleatoire pour cette prise en compte tardive et l'oubli involontaire de sa suggestion... "La peau est l'enveloppe du corps, tout comme le moi tend à envelopper l'appareil psychique. Les structures et les fonctions de la peau peuvent donc fournir aux psychanalystes et aux psychologues des analogies fécondes pour les guider dans leur réflexion et leur technique." Ajouter à mes livres
34 Des yeux pour entendre
Oliver Sacks
1 critique

Suggestion de madameduberry_ 20 octobre 2016 Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          4118