AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.55 /5 (sur 75 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 4/07/1971
Biographie :

De 2002 à 2004, Gilles Boyer est directeur de cabinet d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux. Après un bref passage au Groupe M6 comme directeur des relations institutionnelles, il redevient son directeur de cabinet en 2006 à Bordeaux, avant d'intégrer le cabinet du ministère de l'Écologie de mai à juin 2007. De 2010 à 2012, toujours auprès d'Alain Juppé, il est conseiller politique au ministère de la Défense, puis au Quai d’Orsay.

Proche d'Édouard Philippe, actuel député-maire du Havre, ils publient ensemble deux polars politique intitulés "L'Heure de vérité" et "Dans l'ombre".

Il a créé une entreprise de conseil, Brainstorm.

Il est le directeur de campagne d'Alain Juppé lors de la primaire présidentielle des Républicains de 2016. Après la défaite de ce dernier et la victoire de François Fillon, il devient trésorier de la campagne présidentielle de ce dernier, un pose qu'il quittera en mars 2017 suite au "Penelope Gate".
+ Voir plus
Source : http://www.sudouest.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Gilles Boyer - Le maître d'hôtel de Matignon


Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
mariech   04 octobre 2019
Le maître d'hôtel de Matignon de Gilles Boyer
Arriver à Matignon , c’est comme se marier en sachant que ça va mal finir .
Commenter  J’apprécie          110
julienraynaud   17 août 2020
Dans l'ombre de Gilles Boyer
Elle avait en elle cette imperceptible sécheresse des femmes qui ne seraient jamais mères, ce qui en faisait, assurément, une redoutable politique : un cœur d’homme dans un corps de femme.
Commenter  J’apprécie          40
yannlerazer   01 février 2013
Dans l'ombre de Gilles Boyer
La démocratie interne est une invention récente dans les partis.
Commenter  J’apprécie          50
brinvilliers   18 février 2020
Le maître d'hôtel de Matignon de Gilles Boyer
Parfois, je prends le temps de lever la tête et d'observer les merveilles de l'endroit. C'est le plus bel endroit pour travailler. Probablement aussi le moins fonctionnel. Je ne connais pas de bâtiment plus inadapté à la pratique du travail gouvernemental, à la pratique de tout travail, pour dire la vérité. Pour le prestige, je vois bien : les visiteurs étrangers sont tellement contents de venir ici et de se faire photographier sur le perron. Mais pour bosser, quel enfer !
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   18 mai 2017
Dans l'ombre de Gilles Boyer
Nous avions tellement de mal à cicatriser les plaies de la primaire que chaque détail serait examiné à la loupe. La tension était encore vive, et pourtant, il fallait qu’elle soit impalpable.

Cette femme, objet de toutes nos détestations, aurait donné cher pour être ailleurs, comme c’est souvent le cas des hommes ou femmes politiques de haut niveau.
Commenter  J’apprécie          20
clscd   03 octobre 2019
Le maître d'hôtel de Matignon de Gilles Boyer
La peur de partir, qui prive de sommeil, bientôt remplacée par une peur pire encore : celle de rester, encore et toujours, pour tenter de remplir le tonneau qui fuit par tant de trous, ce mauvais rêve, ne jamais être libéré, être condamné à perpétuité à ce job impossible que tous ont tant désiré.
Commenter  J’apprécie          20
julienraynaud   15 mai 2017
L'heure de vérité de Gilles Boyer
C'est tout sauf silencieux, la mer.
Commenter  J’apprécie          40
nathalie02   31 juillet 2018
Dans l'ombre de Gilles Boyer
Les jardins étaient petits, tous séparés par des plantations de buis ou de haies revendicatives/ L'horticulture semblait illustrer le cadastre, comme si le règne végétal avait été contraint de rendre un hommage contre nature à la propriété privée.
Commenter  J’apprécie          20
yannlerazer   01 février 2013
Dans l'ombre de Gilles Boyer
Du reste, quand on fait de la politique, si on n'est même pas capable de s'assurer un résultat tout au moins dans son parti, il est urgent de penser, soit à changer de parti, soit à changer de métier.
Commenter  J’apprécie          20
TomLanneau   01 novembre 2017
L'heure de vérité de Gilles Boyer
Pour Lartigue cependant, le monde se divisait entre ceux qui exercent le pouvoir et ceux qui l'incarnent. L'exercer, c'était décider, mettre en place, exécuter. L'incarner, c'était faire des papouilles aux électeurs, prononcer des discours écrits par d'autres, déposer des gerbes le 11 novembre. Et tous ceux qui délaissaient le premier monde, où, dans la discrétion, on gouverne la France, pour rejoindre le second, dans lequel prévalent l'hystérie et petits phrases, le laissaient franchement dubitatif.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Le pouvoir rend fou !

Donald Trump n'est pas seul à être un dirigeant cinglé ! Qui, par exemple, a nommé son cheval aux plus hautes responsabilités ?

G.W. Bush a nommé son cheval gardien de la Constitution
Staline a nommé son cheval commissaire politique
Caligula a nommé son cheval sénateur
Joachim Murat a nommé son cheval général de brigade
Georges III d'Angleterre a épousé un poney Shetland

8 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , politique , folieCréer un quiz sur cet auteur