AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.74/5 (sur 69 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 18/12/1957
Biographie :

Gilles Laurendon est écrivain, éditeur et traducteur d'ouvrages pour la jeunesse.

À vingt quatre ans, il publie un premier roman "Sandor" (Éditions Régine Deforges), salué unanimement par la critique, puis un an plus tard un court récit "La Feuille" finaliste du Prix Fémina, du Prix Roger Nimier et du Prix de la Vocation.

Passionné de cuisine, il connaît depuis plusieurs années un grand succès public en publiant avec sa femme Laurence Laurendon des livres d'humeur vagabonde qui mêlent joyeusement littérature et gastronomie.

Ces ouvrages primés en France et à l'étranger sont traduits dans le monde entier et sont rapidement devenus des références dans l'univers du livre illustré.

Source : /www.belfond.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Gilles Laurendon   (71)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Gilles Laurendon - le village flottant .
Gilles Laurendon vous présente son ouvrage "Le village flottant" aux éditions Stock. Rentrée littéraire janvier 2014. http://www.mollat.com/livres/laurendon-gilles-village-flottant-9782234076303.html Notes de Musique : ?Raining? (by Kai Engel). Free Music Archive.

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
À l'abri des monastères, pendant des siècles, des hommes et des femmes ont mis au point un art de vivre unique. Retirés dans leur solitude intérieure et partageant le quotidien de la communauté, ils ont inventé un temps humain autre. Ils ont créé une cuisine à l'image de leur vie : simple, goûteuse, équilibrée. Elle allie des qualités qui nous parlent du monde d'aujourd'hui: cultures usant de procédés naturels, fraîcheur des produits, préparations sans artifice... Moines et moniales furent parmi les premiers à associer légumes et santé, et leur connaissance des plantes médicinales était exceptionnelle. Ils ont pratiqué et développé une agriculture et une cuisine respectant les saisons et les rythmes de la nature.
Commenter  J’apprécie          110
Pour être fructueux, [l'enseignement scientifique] ne doit pas être un enseignement de mots, mais un enseignement de choses et de faits. On ne peut, par exemple, étudier sur un manuel la description d’une charrue que les enfants n’ont pas vue ; il faudra les conduire devant la charrue et la leur faire observer.

Toute leçon de sciences doit avoir pour base l’observation d’une expérience, d’un objet ou, à défaut d’objet, de gravures le représentant.
Commenter  J’apprécie          90
...écoute, Grand-père ... et je le nourris de mes mots, l'abecque de vieilles histoires qui cheminent péniblement dans ma mémoire ... des gorgées de littérature pour le tenir en vie ... l'homme est-il le rêve d'une ombre ... ou l'ombre d'un rêve ? ....Je ne sais plus, Grand-père.
Commenter  J’apprécie          80
Pommes croquantes au caramel

- 4 belles pommes rouges
Pour le sucre cuit au caramel :
– 500g de sucre semoule
– 5 gouttes de jus de citron
– 12,5 cl d’eau

- Rincez les pommes et séchez-les soigneusement.
– Dans une casserole, faites chauffer l’eau, le sucre et le jus de citron. Lorsque le sucre bout, nettoyez les parois intérieures de la casserole à l’aide d’un pinceau et d’un peu d’eau. Posez un thermomètre à sucre dans la casserole : lorsqu’il atteint 155°C, le caramel est clair et dit au "gros cassé". Froid, il sera croquant comme un bonbon.
– Ôtez la casserole du feu. Piquez chaque pomme sur une fourchette et trempez-les dans le caramel. Enrobez-les en veillant à ce que la couche de caramel ne soit pas trop épaisse. Attendez que le caramel se solidifie un peu avant de les poser sur une feuille de papier sulfurisé.
– Réchauffez les reste de caramel en remuant à l’aide d’une spatule en bois. Lorsqu’il est bien liquide, ôtez-le du feu, prenez deux fourchettes entre le pouce et l’index, trempez-les rapidement dans le caramel et secouez-les au dessus d’une feuille de papier sulfurisé. le sucre cuit va tomber en filets dorés. Recommencez plusieurs fois, puis réunissez ces fils en un petit nid. Déposez chaque pomme dans un nid de sucre.
Commenter  J’apprécie          40
Petits biscuits aux noix et à la vanille

- 230g de beurre tempéré
– 90g de sucre glace
– 1 blanc d’un gros oeuf
– 200g de farine
– 1 pincée de sel
– 70g de cerneaux de noix moulus
– 1 gousse de vanille
Pour la décoration :
– 10g de sucre glace
– 10g de cacao en poudre

- Fendez la gousse de vanille en deux dans la longueur et grattez les graines de la pointe du couteau. Mettez le beurre, le sucre glace, le sel et les graines de vanille dans le bol d’un robot ménager et fouettez jusqu’à ce que ce mélange prenne la consistance d’une pommade. Ajoutez le blanc d’oeuf et fouettez encore pour obtenir une crème onctueuse et très mousseuse.
– Tamisez la farine et les noix moulues. A l’aide d’une cuillère en bois, incorporez délicatement dans la crème mousseuse.
– Préchauffez le four à 200°C (th. 6-7). Dressez des petits serpentins de pâte sur une plaque couverte de papier sulfurisé en vous aidant d’une poche et d’une douille cannelée.
– Mettez à cuire environ 8 minutes : les biscuits vont légèrement s’étaler sur la plaque. Ils seront parfaitement cuits lorsqu’ils auront pris une belle couleur dorée.
– Laissez-les refroidir sur une grille et saupoudrez-les d’un peu de sucre glace et de poudre cacao.
Commenter  J’apprécie          30
Grand-père me racontait des histoires édifiantes.
Il se voulait mon "professeur d'agréments", comme on disait au siècle des Lumières.
Professeur de désagréments eût sans doute été plus juste.
Car il se promettait de me montrer le monde tel qu'il est et de me le faire aimer.
Vaste programme !
Il rêvait de faire de moi un homme libre ; ce qui, à ses yeux, signifiait un vagabond et un buveur d'infini.
Commenter  J’apprécie          30
La grande époque du Moyen Âge fut une période longue et contrastée qui dura plus de mille ans.Au Moyen Âge, il faut des années pour bâtir un château fort. Conçus pour la guerre, ils dominent les vallées, protègent les défilés, résistent aux attaques et aux sièges. Les remparts sont protégés par les portes où les sentinelles surveillent les allées et venues. En temps de paix, une petite garnison de soldat garde le château et la vie s'y écoule paisiblement. Il abrite les appartements où les seigneurs organisent de grands banquets et où les chevaliers se livrent à des simulacres de combats et de joutes.
Commenter  J’apprécie          20
Ce n'est pas parce qu'on baragouine plusieurs langues, Simon, qu'on est capable de dire des choses intéressantes !
Et les plus grands sages, sache-le, préféraient se taire !
Commenter  J’apprécie          30
Cuisiner n'est pas seulement un acte nécessaire pour entretenir les forces de vie; nourrir son corps c'est aussi nourrir son esprit.
Commenter  J’apprécie          30
Les Dijonnais sont venus en foule. Civils et soldats se mèlent pendant que circulent des journeaux et que refleurissent les canons des fusils. Un homme de la compagnie, Farion, lit l'avenir dans les mains. Il a prédit qu'il serait un des premiers morts de la compagnie et sa prédiction s'est réalisée.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Gilles Laurendon (228)Voir plus

Quiz Voir plus

La maladie du hibou

Quel est le titre du documentaire sur la Seconde Guerre Mondiale que Grégoire a vu au début de l'histoire ?

Les camps de concentration
Quelques minutes après minuit
Nuit et brouillard
La Seconde Guerre Mondiale

8 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : La maladie du hibou de Gilles LaurendonCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}