AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.05/5 (sur 462 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Toulouse , le 27/06/1985
Biographie :

Guillaume Sire est un écrivain français.

Il commence avec la poésie, et des prix remportés au concours de l’Académie des jeux floraux pour les poèmes "L’amour est une impression" (2005) et "Nymphéas" (2006).

Repéré par l’écrivain Denis Tillinac, il publie son premier roman, "Les confessions d’un funambule", aux Éditions de la Table Ronde en 2007.

Puis d'autres romans remarqués : "Où la lumière s'effondre" (Plon, 2016), "Réelle" (L'Observatoire, 2018), "Avant la longue flamme rouge" (Calmann-Lévy, 2020), "Les Contreforts" (Calmann-Lévy, 2021). Un essai de théologie : "La meilleure part du temps" (Ovadia, 2022). Et un traité d'éthique : "Le diable est une méthode" (Ovadia, 2019).

Il tient un blog où il écrit régulièrement : "Ce qu’il reste des brumes".

son blog : https://guillaumesire.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Guillaume Sire   (11)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Pour la dernière de la saison, le Meilleur des mondes enfile son jean taille basse et branche son MP3 pour vous emmener faire un tour dans "l'adolescence du web", ces années 2000 qui éveillent chez beaucoup d'internautes une forme de nostalgie. En quoi Skyblog est-il symptomatique de ce web 2.0 ? François Saltiel s'entretient avec : Guillaume Sire, maître de conférences en science de l'information à l'université de Toulouse Capitole, romancier Pauline Ferrari, journaliste indépendante "Le Meilleur des mondes", c'est notre émission hebdo sur le numérique et sa place dans la société, à l'antenne tous les vendredis de 21h à 22h, et désormais en version augmentée sur Twitch ! On vous attend sur la chaîne de 20h30 à 23h pour poser vos questions, discuter avec l'équipe et partager vos idées en direct. Suivez-nous ! #twitch #replay #nostalgie ____________ Retrouvez tous nos replay Twitch ici https://www.youtube.com/playlist?list=¤££¤3De Toulouse Capitole12¤££¤1xIlXOL9aW et les épisodes du "Meilleur des mondes" là https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/le-meilleur-des-mondes Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture Twitch : https://www.twitch.tv/franceculture

+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (182) Voir plus Ajouter une citation
Savarouth a treize ans. Il n'a pas vu ses parents depuis deux ans. Et il vient de comprendre quelque chose que normalement seules les personnes âgées ont appris : On est responsable de la mort de ceux à qui le destin nous a préféré.
Commenter  J’apprécie          380
Un soir, il demande à sa mère pourquoi elle ne récite plus de poèmes. « La poésie est en danger », répond-elle, sans préciser si c’est parce que la poésie est en danger qu’elle ne récite plus de poèmes, ou si c’est parce qu’elle n’en récite plus que la poésie est en danger. (page 65)
Commenter  J’apprécie          360
Personne ne remarque les orphelins, parce que les orphelins ne sont personne. Ce sont des choses, des pierres dans le Temps et l'Espace qui peuvent rouler à leur guise sans rien détruire ou emporter.
Commenter  J’apprécie          340
Pour les réfugiés, la saison des pluies est un moment affreux. Chaque recoin de la ville est un fortin couvert de bâches et de plaques de tôle, mais malgré cela l'eau, l'eau froide venue du ciel, s'infiltre partout, et avec elle les araignées velues, les flaques de pétrole, les électrocutions, les maladies, les incendies couvés sous la cendre, une pourriture jusque dans la pierre, sous les dalles, portée à l'intérieur de la ville par les corps de plus en plus nombreux charriés par les eaux du Tonlé Sap et du Mékong, tailladés, échoués sur la rive au milieu des ordures. Les plaies ne cicatrisent pas. Les antibiotiques manquent. Les agressions, les meurtres, les viols se multiplient. autour de Phnom Penh, les combats, sans cesser, diminuent, les lance-roquettes portent moins loin, on a moins peur d'être envahi. C'est un mal contre un autre. Puis la chaleur reprend ses droits. Le courant du Tonlé Sap s'inverse. Le sol, les braseros, les semelles et les armes sèchent ; les rats et les sorcières sortent de leurs trous - et la guerre ressuscite.
Commenter  J’apprécie          320
Même quand il pleut, les ouvriers viennent. Ils travaillent lentement dans des maremmes de boue. Ils ne voient pas les cordons de lavande, les ronces rouges, les bouquets de menthe à la lisière de la colline, ni la luzerne sauvage aux écouvillons violets et aux fleurs à trois doigts ; ils ne voient pas non plus les gîtes des lièvres sous les cèdres. Ou bien ils les voient, mais ils ne peuvent pas faire autrement, car eux aussi ont des maisons, des enfants, des factures à payer et des emprunts à rembourser, des souvenirs…
Commenter  J’apprécie          310
Quand il a l'idée de l'envoyer chez ce libraire français que Phusati aime tant, et qui est pour elle une espèce de confident, il reprend espoir, parce que c'est logique : depuis le début ses parents étaient cachés dans une librairie, à l'abri sous les ficelles des mots. Où est-ce que sa mère aurait pu se cacher sinon chez monsieur Antoine, le libraire, avec son sourire gêné et ses lunettes au bout du nez ? Mais non, ils n'y sont pas. Vanak apprend à Saravouth que la librairie est fermée depuis un an. Monsieur Antoine a laissé un mot : Fermé à cause de la folie des hommes, les livres sont en vacances.
Commenter  J’apprécie          302
Saravouth a un accès de douleur ; à chaque fois il croit que la mort est venue réessayer.
Commenter  J’apprécie          301
Parfois il est préférable de croire que les gens qui sont censés nous aimer sont morts.
Commenter  J’apprécie          301
Depuis dix ans, d’un bout à l’autre du département, les centres-villes se vident tandis que leurs alentours se remplissent de maisons identiques, de ronds-points bizarroïdes et de lampadaires.
Commenter  J’apprécie          290
Un sifflement, une balle, une autre. Elles ne font pas plus de bruit en tombant près de la barque qu’une pichenette à fleur d’eau. Une grenade, plusieurs. D’autres balles. Des avions. Une roquette. Le sampan avance à contre-courant au milieu de la guerre. (page 176)
Commenter  J’apprécie          280

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Guillaume Sire (519)Voir plus

Quiz Voir plus

La Sphinx mystère (1) ... 🦙🦙

Cette Sphinx d'Argent parcourt le monde. Londres, Madrid, Lomé, Paris, New Delhi, ...❓..., Yaoundé !!

berlin
boston
lima
oslo

1 questions
59 lecteurs ont répondu
Thèmes : Devinettes et énigmes , jeux de langage , cache-cache , pérou , pseudo , baba yaga , sphinxCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..