AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.06 /5 (sur 7314 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Québec , le 19/01/1966
Biographie :

Guy Delisle est un auteur de bande dessinée québécois.

Après des études d'animation au Sheridan College de Oakville, il travaille dans différents studios à travers le monde, Canada, Allemagne, France, Chine, Corée du Nord…

Ses expériences de superviseur d'animation en Asie fourniront ainsi matière à deux albums autobiographiques, "Shenzhen" en 2001, "Pyongyang" en 2003.

Paru en 2007, "Chroniques birmanes" relate un séjour d'une année qu'il effectue à Rangoon où il suit son épouse, expatriée de Médecins Sans Frontières.

Quatre ans plus tard paraît "Chroniques de Jérusalem" qui relate l'année 2008-2009 passée par la famille en Israël, et qui lui vaut le Prix du Meilleur Album au festival d'Angoulême en 2012. Il a en particulier vécu en direct l'Opération plomb durci à Gaza en décembre 2008.

En 2013, il publie "Le guide du mauvais père" (4 tomes parus), histoires courtes humoristiques sur la difficulté d'élever ses enfants.

En 2016 paraît "S'enfuir, récit d'un otage" qui relate l'histoire de Christophe André, otage durant 111 jours en 1997 dans le Caucase, pour lequel il reçoit le Prix Joe-Shuster du meilleur auteur.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Guy Delisle   (27)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le combat d'un homme pour la liberté de la presse En 2018, après avoir été victime d'une tentative d'enlèvement et d'assassinat dans son pays d'origine, le journaliste d'investigation Taha Siddiqui trouve refuge en France. À travers ce roman graphique, et en compagnie d'Hubert Maury, il revient sur sa jeunesse, son parcours, et son combat pour la liberté de la presse. Quand les parents de Taha quittent le Pakistan pour l'Arabie Saoudite c'est dans l'espoir d'une vie meilleure. Au pays de la Mecque, le quotidien du petit Taha est déjà régi par un islam rigoriste mais quand son père se radicalise, les choses se corsent. C'en est fini des coloriages de Batman et Superman, place à des livres moins profanes. Désormais les super-héros de Taha seront les leaders religieux ! En pleine Guerre du Golfe, la police des moeurs commence à sévir et bientôt il faudra aussi renoncer au foot de rue. C'est en l'an 2000 qu'une brèche s'ouvre... La famille se réinstalle alors au Pakistan où l'armée a pris le pouvoir. À l'âge de 16 ans, Taha rêve de faire des études d'arts, mais son père a d'autres projets pour ce fils qui rechigne à suivre le droit chemin. En attendant, Taha va découvrir une Société faite d'interdits que la jeunesse s'efforce de contourner. Jamais il ne s'est senti aussi libre malgré l'insécurité ambiante. Les attentats du 11 septembre vont profondément l'impacter, tout comme son entrée à l'université. Après avoir connu l'école coranique et la censure, Taha va progressivement s'émanciper et trouver sa voie… il sera journaliste et débutera sa carrière sur une chaîne « hérétique » au grand dam de son père ! Sa détermination, sa foi en son métier et son engagement politique feront de lui une cible comme tant d'autres condisciples à travers le monde. Véritable chronique d'enfance et d'adolescence, Dissident Club retrace avec un humour libérateur et décomplexé le quotidien d'un jeune homme aux prises avec les fondamentalistes religieux ainsi que son combat pour un accès à l'information et la liberté d'expression. Coécrit et mis en scène par Hubert Maury, ancien diplomate devenu auteur de bandes dessinées, ce roman graphique aussi réjouissant qu'édifiant nous offre une vision limpide du Pakistan sur les trente dernières années ainsi qu'une certaine réflexion sur la religion, ses dérives et les fractures d'une communauté. Un témoignage touchant et sensible qui nous rappelle aussi bien L'Arabe du Futur que le travail de Guy Delisle. Aujourd'hui Taha Siddiqui (Prix Albert-Londres 2014) et sa famille vivent à Paris. Taha a ouvert en 2020 The Dissident Club, un café & bar où les dissidents du monde entier se retrouvent pour échanger et qui propose régulièrement des conférences, des expositions et des projections. Un album en partenariat avec Reporters sans frontières et France Info. https://www.glenat.com/1000-feuilles/dissident-club-9782344042717

+ Lire la suite

Citations et extraits (362) Voir plus Ajouter une citation
Quand on voit le spectacle qu’offre la religion dans le coin, ça donne pas trop envie d’être croyant.
Ah, merci mon Dieu de m’avoir fait athée.

Commenter  J’apprécie          720
Au fait, ils étaient combien en tout, les douze Apôtres ?
Euh… attends, je peux reformuler cette question ?

Commenter  J’apprécie          600
Certains produits ont réussi à envahir le monde entier. Impossible de se rendre quelque part sans pouvoir trouver du Nescafé ou de la Vache qui rit.

"Voilà le vrai visage de la mondialisation : une grosse vache rouge qui rigole.
Commenter  J’apprécie          580
Je vais la chercher à pied.
On prend le minibus.
Je roule jusqu’au centre-ville.
Je passe chercher Louis.
On revient en minibus.
Et je rentre à la maison.
Bref, la vie exaltante de la femme au foyer.

Commenter  J’apprécie          570
Louis termine à 14h30 avec un week-end samedi et dimanche (juif + chrétien).
Nadège travaille toute la journée avec un week-end vendredi et samedi (musulman + juif).
Alice termine à 13h00 avec un week-end vendredi, samedi et dimanche (musulman + juif + chrétien).
Quant à moi, je fais comme je peux quand je le peux.

Commenter  J’apprécie          480
[Les céréales]
– Mmm... trop bon !
– C'est quoi les céréales que tu manges, Papa ?
– C'est des "Shredded wheat", j'en ai ramené une boîte lors de mon passage au Canada.
– J'en veux !
– Tu sais... j'en ai ramené qu'UNE seule boîte !
– J'en veux !
– Mais c'est rempli de fibres et de blé entier... C'est que des bonnes choses pour la santé ! Ça va pas te plaire, c'est certain. Regarde, il reste encore plein de Chocapic ! C'est bourré de sucre et de colorant, c'est bon ça ! Je t'en sers ?
– Non, je veux des céréales du Canada !
– Mais je te promets que ça va pas te plaire... Regarde, je t'en mets juste un peu pour goûter et tu vas me dire à quel point tu trouves ça dégueulasse. Une... deux... trois... Alors ?
– C'est bon ! J'en veux un grand bol plein !
Commenter  J’apprécie          450
- Papa, c'est quoi la guerre ?
- La guerre, c'est simple: c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Commenter  J’apprécie          450
Merci mon Dieu de m'avoir fait athée.
Commenter  J’apprécie          450
Tout ça me replonge dans l’ambiance de ces interminables années d’étude à attendre, dans un état proche de la léthargie, que ça passe
(p. 198)
Commenter  J’apprécie          430
[La dent]
– Dis Papa, ça serait pas vous, les parents, qui mettez un sou quand on dort ?
– Enfin, voyons... Est-ce que tu crois que si c'était nous, les parents, qui venions mettre une pièce sous ton oreiller, on aurait oublié DEUX nuits de suite de le faire ?
Commenter  J’apprécie          390

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Guy Delisle Voir plus

Quiz Voir plus

Guy Delisle, vous connaissez ?

De quel nationalité est Guy Delisle ?

Suisse
Canadienne
Française
Belge

7 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : Guy DelisleCréer un quiz sur cet auteur

{* *} .._..