AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.82/5 (sur 51524 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Newark, New Jersey , le 04/01/1962
Biographie :

Harlan Coben est un écrivain de romans policiers.

Diplômé en sciences politiques du Amherst College, il a commencé à écrire ses premiers romans à 25 ans mais refusa de les sortir, de peur de ne pas être lu. Ce n'est qu'après avoir travaillé plusieurs années dans l'entreprise de voyage de son grand-père qu'il décide de reprendre la plume et de publier ses thrillers aux intrigues passionnantes.

Son premier roman, "Sans un adieu" ("Play Dead"), est publié en 1990, suivi de "Remède mortel" ("Miracle Cure"), en 1991. En 1995, le "Rupture de contrat" ("Deal Breaker") est édité et son héros fétiche, Myron Bolitar, ex agent du FBI reconverti en manager sportif, fait le tour du monde. Il devient ainsi le premier auteur à recevoir les trois titres américains de littérature à suspense les plus prestigieux: le prix Anthony 1996 pour "Rupture de contrat" et le prix Shamus 1997 et le prix Edgar-Allan-Poe - Meilleur livre de poche original - 1997 pour "Faux Rebond" ("Fade Away", 1996), le troisième roman de la série policière dont Myron Bolitar est le héros.
Le premier de ses romans traduits en France, "Ne le dis à personne" ("Tell No One", 2001) - Grand prix des lectrices de Elle - Policier 2003 - a obtenu d’emblée un énorme succès auprès du public et de la critique et a été adapté au cinéma par Guillaume Canet en 2006.
Ce succès a été confirmé par ses ouvrages suivants notamment "Une chance de trop" ("No Second Chance", 2003), l'un de ses meilleurs romans policiers, adapté en série télévisée française en 2015 et "Juste un regard" ("Just One Look", 2004) également adapté en série télévisée française en 2017.
En 2011, sort "À découvert" ("Shelter"), le premier tome de la trilogie "Mickey Bolitar". En septembre 2016 est sorti le roman "Sans défense" ("Home"), qui signe le retour de Myron Bolitar et de ses acolytes.
Il est le créateur de deux séries, "The Five" (2016) et "Safe" (2018). En 2018, il signe avec Netflix pour l'adaptation en séries et/ou films de 14 de ses romans. Après "The Stranger" (2020), adaptée du roman éponyme (titre français "Intimidation") et "Dans les bois" ("The Woods"), la série polonaise sortie en juin 2020, "Innocent" (2021) est la troisième série tirée d'un roman ("The Innocent", 2005).
Il vit à Ridgewood dans le New Jersey avec sa femme, le docteur Anne Armstrong-Coben, pédiatre, et leurs quatre enfants.

page Facebook : https://www.facebook.com/HarlanCobenFrance
Twitter : https://twitter.com/HarlanCoben

+ Voir plus
Source : www.harlan-coben.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Harlan Coben   (50)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (80) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Cet épisode a été enregistré avec des patients hospitalisés au Centre d'Activité Thérapeutique et d'Eveil à l'hôpital San Salvadour de l'AP-HP situé à Hyères à l'automne 2023. Le livre lu dans cet épisode est « Ne le dis à personne » d'Harlan Coben paru aux éditions Pocket. Avec la participation de Baptiste Montaigne, champion du grand concours national de lecture « Si on lisait à voix haute » 2023 pour le générique, Benoit Artaud à la prise de son et montage. Remerciements à Marie-Thérèse Poppe, éducatrice spécialisée au Centre d'Activité Thérapeutique et d'Eveil à l'hôpital San Salvadour, Paul Grégoire, éducateur spécialisé au Centre d'Activité Thérapeutique et d'Eveil à l'hôpital San Salvadour et Isabelle Michel, cadre socio-éducatif de l'hôpital San Salvadour à Hyères, ainsi qu'à Marcus Malte, écrivain.   *** Le Centre national du livre lance un programme en direction des hôpitaux, Mots parleurs, en partenariat avec l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Cette action s'inscrit dans la continuité des actions menées pour transmettre le goût de la lecture à tous et notamment aux publics éloignés du livre.Définitivement tournée vers la jeunesse, cette action vise à conjuguer lecture, écriture et mise en voix. Les adolescents et les jeunes adultes, en collaboration avec le personnel hospitalier, sont ainsi inviter à choisir un livre parmi une sélection, en lien avec la thématique de l'édition 2023 des Nuits de la lecture : la peur. Pour cette première édition 2023, six établissements de l'AP-HP participent. Quatre établissements sont situés en Île-de-France et deux en région (Provence-Alpes-Côte d'Azur et Nouvelle-Aquitaine). le projet se déroule de fin septembre 2023 à début janvier 2024. A partir d'un ouvrage sélectionné avec le personnel hospitalier, les adolescents et jeunes adultes sont amenés à choisir des extraits de textes pour les lire et les commenter. Sur la base du volontariat, Mots parleurs propose ainsi à des groupes de cinq à dix patients accompagnés de personnel soignant d'écrire et d'enregistrer leur production, au cours de six ateliers répartis dans différents hôpitaux. Ils débattent pour élire l'ouvrage qui constituera la matière de leur travail. Afin de les guider dans la sélection des extraits, dans la rédaction et dans l'enregistrement du podcast, ils sont accompagnés par un écrivain ou un comédien, ainsi qu'un technicien du spectacle. Ce podcast, d'une trentaine de minute, sera ensuite mis à disposition de tous les patients et personnels soignants de l'AP-HP.   Suivez le CNL sur son site et les réseaux sociaux : Site officiel : www.centrenationaldulivre.fr Facebook : Centre national du livre Twitter : @LeCNL Instagram : le_cnl Linkedin : Centre national du livre

+ Lire la suite

Citations et extraits (2333) Voir plus Ajouter une citation
Les souvenirs, ça fait mal. Surtout quand ils sont bons.
Commenter  J’apprécie          1040
un garçon a de si mauvaises notes en maths que ses parents décident de l'envoyer dans une école catholique. Sur son premier bulletin, ils découvrent, stupéfaits, que leur fils a récolté uniquement des A. Interrogé, il répond : "Quand je suis allé dans la chapelle et que j'ai vu ce gars cloué sur un signe plus, j'ai compris qu'ils ne rigolaient pas."
Commenter  J’apprécie          980
On dit que vos possessions vous possèdent. C'est faux : ce sont les êtres aimés qui vous possèdent. Quand on aime, on est otage pour la vie.
Commenter  J’apprécie          820
Je suis, comme tout le monde, enclin à juger sur les apparences - ou, pour employer une expression plus actuelle, le profil racial.On le fait tous. Si vous traversez la rue pour éviter une bande d'adolescents noirs, c'est de profilage racial ; si vous ne traversez pas de peur de passer pour un raciste, c'est du profilage racial ; si vous croisez la bande et qu'elle ne vous inspire aucune réaction, c'est que vous venez d'une autre planète où je n'ai jamais mis les pieds.
Commenter  J’apprécie          780
Dans notre société, nous sommes très forts pour classer les villes comme nous le faisons avec les communautés ethniques et autres minorités. Il est facile de les juger à distance. Je me souviens des parents conservateurs de Jane et de leur mépris pour tout ce qui avait trait à l'homosexualité. Helen, la fille qui partageait sa chambre sur le campus, était lesbienne. Ils l'ignoraient, bien sûr. Quand ils l'ont rencontrée, tous deux, le père et la mère de Jane, ont tout simplement adorée Helen. Et quand ils ont appris son homosexualité, ils ont continué à l'aimer. Et ils ont aimé sa compagne aussi.
C'est souvent comme ça que ça se passe. Il est facile de haïr les homos, les Noirs, les juifs et les Arabes. Il est plus difficile de haïr des individus.
Commenter  J’apprécie          700
...quand on y pense, c’est la télé qui nous enseigne les plus grandes leçons de la vie. L’immense majorité de nos connaissances sur les interrogatoires, les droits du prévenu, l’autoaccusation, les contre-interrogatoires, les listes de témoins, le système du jury, nous les puisons dans « New York Police Blue » et compagnie. Si je vous jetais une arme et vous demandais de vous en servir, vous feriez ce que vous avez vu faire à la télé. Si je vous disais : « Attention à la filoche », vous sauriez de quoi je parle pour avoir entendu ça dans Mannix ou Magnum.
Commenter  J’apprécie          540
Harlan Coben
Je ne crois pas à l'inspiration, mais à la transpiration, avec un zeste de désespoir.
Commenter  J’apprécie          550
Où que l'on soit, même dans un lieu aussi anodin qu'un terrain de jeux, les parents imaginent toujours le pire.
Commenter  J’apprécie          520
La mémoire a des exigences qu'on ne peut pas toujours satisfaire. La mémoire est fallacieuse parce qu'elle persiste à vouloir boucher les trous.
(p. 71)
Commenter  J’apprécie          500
Quand une fille sourit comme ça à son père, le père – quel que soit son statut dans la vie – se sent devenir roi.
Commenter  J’apprécie          500

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Harlan Coben Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Harlan Coben Voir plus

Quiz Voir plus

Harlan Coben, presque...

Ne le ... à personne ?

dis
donne

5 questions
409 lecteurs ont répondu
Thème : Harlan CobenCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..