AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.68 /5 (sur 1209 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Indépendence (Louisiane) , le 20/06/1953
Biographie :

Robert Crais est un écrivain américain de romans policiers.

Il est né dans une famille ouvrière travaillant dans les raffineries de pétrole et la police.

Ingénieur de formation il publie très tôt quelques nouvelles et réalise des films en amateur.

Lorsqu'en 1976 il s'installe à Hollywood, il collabore rapidement à l'écriture de séries télévisées à succès, jusqu'à devenir le scénariste de certaines, comme La Loi de Los Angeles ou Miami Vice.

Au milieu des années 80, il quitte la télévision pour se consacrer à l'écriture de romans policiers.

La plupart de ses romans mettent en scène le duo de détectives privés Elvis Cole et Joe Pike.

Il figure aujourd'hui parmi les grands noms du genre, grâce à des titres comme "Prends garde au toréador" (Prix Anthony 1987), "L.A. Requiem" (Prix Dilys 2000), "Indigo Blues", "Un Ange sans Pitié" ou encore "Mortelle Protection" (Prix Barry 2008 du meilleur thriller).

Un de ses livres, Otages de la peur, fut adapté au cinéma par Florent Siri avec Bruce Willis dans le rôle principal : Otage en 2005.

Il vit aujourd'hui avec sa famille en Californie.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Robert Crais discusses his new novel THE PROMISE
Citations et extraits (136) Voir plus Ajouter une citation
Kassuatheth   24 janvier 2015
Suspect de Robert Crais
Cette chienne a le meilleur odorat aérien que j'aie jamais vu. Elle pourrait sentir un pet de mouche dans un ouragan.

Page 169

Commenter  J’apprécie          282
Kassuatheth   26 janvier 2015
Suspect de Robert Crais
Elle croisa le regard de l'homme et y vit l'amour, l'approbation...



Elle se remplit la truffe d'odeur. Quand elle faisait plaisir à l'homme, elle se sentait plus en sécurité, plus heureuse. Alors elle se lova près de lui et se disposa à dormir...



Ils vivaient, mangeaient, jouaient et dormaient ensemble. Ils partageaient leurs émotions...



Ils formaient une meute.

Page 138
Commenter  J’apprécie          232
diablotin0   08 juin 2016
Deux minutes chrono de Robert Crais
La liberté à tout à chacun une série de choix qui pouvaient se révéler terrifiants. Chaque choix recelait un échec potentiel.
Commenter  J’apprécie          220
Kassuatheth   27 janvier 2015
Suspect de Robert Crais
Budress l'avait averti : pas de dernier regard...



Un chien ce n'est pas un homme. Le contact oculaire ne ferait que renforcer son désir de reformer la meute.



Le chien voit ton cœur dans tes yeux et ce cœur l'attire comme un aimant.

Page 241

Commenter  J’apprécie          180
emi13   26 septembre 2014
Règle n°1 de Robert Crais
Il avait faim ; il avait aussi envie de faire une séance de yoga et de rappeler Cole :mais il devait avant tout rester en mouvement. Le mouvement était synonyme de progrès , et il avait besoin de progrès pour retrouver les assassins de Franc .
Commenter  J’apprécie          160
Kassuatheth   11 avril 2014
La sentinelle de l'ombre de Robert Crais
« Il tendit le bras vers la banquette arrière, attrapa le sac de provisions et le posa sur les genoux de Chen, très à l'étroit à l'avant de la Corvette. Grand et maigre, il rappelait une mante religieuse recroquevillée. » p 191
Commenter  J’apprécie          150
Kassuatheth   12 août 2015
Meurtre à la sauce cajun de Robert Crais
- Dites-moi un peu, lui répliquait-je, ce René, c'est du lard et du cochon ou bien on l'a fabriqué avec des pièces de rechange?

Page 98
Commenter  J’apprécie          150
Kassuatheth   14 août 2015
Meurtre à la sauce cajun de Robert Crais
Elle ne semblait pas aussi décidé. Elle avait l'air du nageur qui, après avoir sauté du plongeoir, s'aperçoit brusquement que le bassin est vide.

Page 167
Commenter  J’apprécie          140
Kassuatheth   18 août 2015
Meurtre à la sauce cajun de Robert Crais


Le cadre de la loi n'est autre que la manière dont nous définissons et protégeons la justice. S'il était donné à chacun de définir subjectivement ce qu'est la justice, l'ordre cesserait vite d'exister et toute justice disparaîtrait. Ce serait l'anarchie.

Page 259
Commenter  J’apprécie          120
Torellion   11 mai 2017
Indigo Blues de Robert Crais
Le garçon toussa brièvement. Enfin, non, il ne toussa pas mais me traita de « con-nard » en camouflant l’insulte derrière un accès de toux. La petite gloussa de plus belle.

— Tu disais ? fis-je en décochant au lascar un regard peu amène.

Le gamin se renfrogna et, traînant les pieds, il passa derrière mon bureau. L’envie paraissait le démanger de barboter quelque chose.

— Sors de là, ordonnai-je.
Commenter  J’apprécie          110
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Indigo blues" de Robert Crais.

Combien de temps se passe entre le déménagement et la visite des enfants au détective privé ?

3 mois
3 ans
6 mois
6 ans

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Indigo Blues de Robert CraisCréer un quiz sur cet auteur
.. ..