AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations de Isaac Asimov (1427)


Isaac Asimov
La violence est le dernier refuge de l'incompétence.
Commenter  J’apprécie          1304
Isaac Asimov
L’aspect le plus triste de notre vie aujourd’hui est que la science acquière les connaissances plus vite que la société n’acquière la sagesse.
Commenter  J’apprécie          1151
Isaac Asimov
En fait, je me suis laissé dire que si dans les années futures on se souvient encore de moi, ce sera à cause des Trois Lois de la Robotique. D'une certaine manière, ce fait ne laisse pas de me préoccuper ; j'ai en effet pris l'habitude de me considérer comme un homme de science, et laisser un nom pour avoir établi les bases inexistantes d'une science inexistante me cause, je l'avoue, quelque embarras, sinon de la déception.
Commenter  J’apprécie          890
Isaac Asimov
La violence est le dernier refuge de l'incompétence.
Commenter  J’apprécie          884
Isaac Asimov
L'histoire de l'humanité nous montre invariablement que l'éloignement dans le temps aussi bien que dans l'espace fausse la perspective. Il ne semble pas, soit dit en passant, que cette leçon soit jamais demeurée gravée dans les esprits bien longtemps.
Commenter  J’apprécie          785
Isaac Asimov
Les livres contiennent de l'humour, de la beauté, de l'intelligence, de l'émotion, de la pensée, et bien sûr, tout ce qui fait la vie.
La vie sans un livre est vide.
Commenter  J’apprécie          705
Isaac Asimov
L’aspect le plus triste de notre vie aujourd’hui est que la science acquière les connaissances plus vite que la société n’acquière la sagesse.
Commenter  J’apprécie          620
Je commence à entrevoir comment vous travaillez, vous autres mythologues. Vous construisez une magnifique superstructure, mais qui peut fort bien être bâtie sur du vent.

Commenter  J’apprécie          620
Pour réussir, il ne suffit pas de prévoir. Il faut aussi savoir improviser.

Commenter  J’apprécie          620
Isaac Asimov
Puisque j'ai été fréquemment amené à parler de l'avenir de l'homme, je ne peux me retenir d'utiliser "Everest" pour souligner quel expert ès-futurs je suis. Après tout, j'ai prédit que le mont Everest ne serait jamais vaincu, cinq mois "après" qu'il eut été vaincu.

(A propos de la nouvelle "Everest". Extrait du recueil de nouvelles "Flûte, flûte et flûtes!")
Commenter  J’apprécie          602
- Si une poule et demie pond un œuf et demi en un jour et demi, combien neuf poules pondront-elles d'oeufs en neuf jours ?
Et le Cerveau avait répondu :
Commenter  J’apprécie          5621
Les mots subsistent, eux, même quand leur sens s'est perdu.

Commenter  J’apprécie          560
La violence est le dernier refuge de l'incompétence.
Commenter  J’apprécie          531
- Il doit vous paraître irritant de posséder ce don caché de prévision dont vous ne pouvez détecter la nature ; de savoir agir avec décision mais sans raison.
- L'expression usuelle sur Terminus est : « agir avec intuition ».
- Sur Gaïa, on dit : « savoir sans réfléchir ».

Commenter  J’apprécie          510
Si vous avez l’impression d’avoir raison, vous avez raison.

Commenter  J’apprécie          510
Isaac Asimov
Si tous les hommes comprenaient l'histoire, ils cesseraient peut-être de réitérer sempiternellement les mêmes erreurs.
Commenter  J’apprécie          503
Isaac Asimov
Il existe aux États-Unis, depuis toujours, un culte de l’ignorance. Le courant anti-intellectuel trouve son chemin sinueux dans notre vie politique et culturelle, renforcé par l’idée fausse que la démocratie signifie “mon ignorance vaut bien autant que ton savoir“
Commenter  J’apprécie          454
Isaac Asimov
L'aspect le plus triste de notre vie aujourd'hui est que la science acquière les connaissances plus vite que la société n'acquière la sagesse.
Commenter  J’apprécie          443
Un cheval, qui avait pour ennemi un loup aussi puissant que dangereux, vivait constamment dans la hantise de périr sous les crocs du féroce animal. Poussé par le désespoir, l’idée lui vint de s’attirer les faveurs d’un puissant allié. Il alla donc trouver un homme et lui proposa de faire un pacte avec lui, arguant que le loup était également l’ennemi de l’homme. L’homme accepta aussitôt et proposa de tuer le loup sans tarder, à la condition que le cheval mît sa vélocité, qui était considérable, au service de son nouvel allié. Le cheval y consentit volontiers et permit à l’homme de lui passer une bride au cou et de mettre une selle sur son dos. L’homme enfourcha le cheval, partit aussitôt en chasse, retrouva le loup et le tua.
Le cheval, tout à la joie d’être débarrassé de son ennemi, remercia l’homme en ces termes : « Maintenant que notre ennemi commun est mort, retire cette bride de sur mon cou, ôte cette selle de mon dos, et rends-moi ma liberté. »
Ce à quoi l’homme répondit en éclatant de rire : « N’y compte pas ! » Et il l’éperonna derechef.

Commenter  J’apprécie          440
Isaac Asimov
En science, la phrase la plus excitante qu'on puisse entendre, celle qui annonce de nouvelles découvertes, n'est pas "Eurêka !", mais "Tiens, c'est bizarre…"
Commenter  J’apprécie          430



Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Isaac Asimov Voir plus

Quiz Voir plus

Fondation d'Isaac Asimov

De combien de parties est composé ce premier livre ?

Trois parties
Quatre parties
Cinq parties
Six parties

10 questions
130 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cycle de Fondation, tome 1 : Fondation de Isaac AsimovCréer un quiz sur cet auteur

{* *} .._..