AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.99 /5 (sur 169 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : El Biar (Algérie) , le 15/07/1930
Mort(e) à : Paris , le 09/10/2004
Biographie :

Jacques Derrida, né Jackie Derrida, est un philosophe français, professeur à l'Ecole normale supérieure puis directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales.

Originaire d'une famille juive d'Algérie, Jacques Derrida fait ses études secondaires à Louis-le-Grand où il rencontre de nombreux intellectuels comme Pierre Bourdieu ou Michel Serres. Il entre en 1952 à l'École Normale Supérieure et suit les cours de Jean Hyppolite et de Maurice de Gandillac : après sa rencontre avec Louis Althusser, Derrida rédige sa thèse sur Le problème de la genèse dans la philosophie de Husserl. Après qu'il s'est lié d'amitié avec Michel Foucault, il est reçu à l'Agrégation et part enseigner à Harvard.

Derrida a initié puis développé la déconstruction. À la suite de Heidegger, Derrida cherche à dépasser la métaphysique traditionnelle et ses résonances dans les autres disciplines (motif de la déconstruction).

Toute son œuvre consiste à interroger et « déconstruire » inlassablement les couples d'oppositions telles que parole/écriture dans la linguistique, raison/folie dans la psychanalyse, sens propre/sens figuré dans la littérature, masculin/féminin dans la théorie des genres ; oppositions qui correspondent à l'opposition ontologique première sensible/intelligible, et ses multiples déclinaisons : intérieur/extérieur, rationnel/irrationnel, sens/non-sens, fondateur/fondé.

Ses premiers grands livres sont publiés en 1967, notamment 'De la grammatologie', 'L'Ecriture et la différence' et 'La Voix ou le Phénomène', suivis en 1972 de 'La dissémination'. Jacques Derrida est l'auteur de plus de quatre-vingts livres.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Jacques Derrida   (114)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Capitalisme, écologie, féminisme... La pensée anarchiste moderne est bien-là, prenant des formes diverses, répondant à des questions actuelles. Elle est partout et progresse dans notre société, sur Internet notamment. Élève de Derrida et spécialiste de la philosophie hégélienne, Catherine Malabou s'intéresse dans son dernier ouvrage “Au voleur ! Anarchisme et philosophie” (PUF, 2022) à l'anarchisme dans l'histoire de la pensée philosophique. Elle pointe la manière dont des philosophes contemporains, comme Foucault ou Levinas, ont développé une pensée libertaire qui ne dit pas son nom, que ce soit par déni ou par inconscience. Pourquoi l'anarchisme a-t-il été mis si longtemps au placard de la pensée philosophique ? Qui sont les anarchistes d'aujourd'hui ? La philosophe et professeure de philosophie Catherine Malabou était l'invitée des Matins de France Culture le 5 janvier 2022 pour en parler. _____________ Découvrez tous les invités des Matins de Guillaume Erner ici : https://www.youtube.com/playlist?list=PLKpTasoeXDroMCMte_GTmH-UaRvUg6aXj ou sur le site : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture

+ Lire la suite
Podcasts (25) Voir tous


Citations et extraits (217) Voir plus Ajouter une citation
Jacques Derrida
de   25 septembre 2013
Jacques Derrida
Ce qu’on ne peut pas dire,

il ne faut surtout pas le taire, mais l’écrire
Commenter  J’apprécie          380
peloignon   16 janvier 2013
Foi et savoir de Jacques Derrida
[L]a religion ne suit pas plus nécessairement le mouvement de la foi que celle-ci se précipite vers la foi en Dieu. Car si le concept de « religion » implique une institutions séparable, identifiable, circonscriptible, lié dans sa lettre au jus romain, son rapport essentiel à la foi et à Dieu ne vont pas de soi.
Commenter  J’apprécie          320
charlottelit   12 mars 2013
L'écriture et la différence de Jacques Derrida
Ce qu'on ne peut pas dire,

il ne faut surtout pas le taire

mais l'écrire.
Commenter  J’apprécie          330
Jacques Derrida
sabine59   19 juillet 2018
Jacques Derrida
Ce qu'on ne peut pas dire, il ne faut surtout pas le taire , mais l'écrire.
Commenter  J’apprécie          230
Jacques Derrida
colimasson   13 janvier 2013
Jacques Derrida
Le fascisme commence quand on insulte un animal, voire l'animal dans l'homme. L'idéalisme authentique consister à insulter l'animal dans l'homme ou à traiter un homme d'animal.
Commenter  J’apprécie          220
Jacques Derrida
de   13 juillet 2013
Jacques Derrida
Ce qu’on ne peut pas dire,

il ne faut surtout pas le taire, mais l’écrire
Commenter  J’apprécie          191
rkhettaoui   30 juin 2022
Penser, c'est dire non de Jacques Derrida
« Penser, c’est dire non » et s’interroge notamment sur une autre forme de négativité, celle de l’apparence. Il retourne encore au non en 1963-1964 avec un cours magistral sur Bergson et l’idée de néant, ainsi qu’un autre intitulé « L’Origine de la réfutation » au cours duquel il revient à nouveau sur la négation et l’origine du néant chez Sartre. Mais il y retourne surtout en 1962-1963 avec « Peut-on dire oui à la finitude ? », cours magistral de six séances où Derrida corrige ses étudiants pour s’être laissé fasciner par le terme « finitude » dans leurs dissertations au point d’avoir occulté son enchâssement dans la question du « oui », de la possibilité de « dire oui », ou non, à la finitude. La critique du « dire », en tant qu’acte de langage, n’est bien sûr pas en reste durant ces années.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   30 juin 2022
Penser, c'est dire non de Jacques Derrida
Pour Alain, la vérité ne doit pas être un trésor, un secret à protéger. Elle ne doit pas être figée, elle est à recommencer sans cesse. Derrida conclut que l’ultraradicalisme du doute d’Alain aurait peut-être été réprouvé par son maître à penser, Descartes. Là où le doute méthodique de ce dernier avait pour terme la vérité, celui d’Alain est sans fin. Et Derrida d’affirmer qu’Alain serait plus cartésien que Descartes lui-même. Néanmoins, loin d’y voir un simple traumatisme de répétitions, Derrida définit cette quête sans fin par une prise de conscience que le doute a une valeur en soi et qu’il est le salut même de la pensée, plus que son instrument.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   30 juin 2022
Penser, c'est dire non de Jacques Derrida
Penser, c’est dire non est principalement consacré à la déconstruction d’une phrase du philosophe Alain (1868-1951). À travers cette formule provocatrice, sinon percutante, ce qui intéresse Derrida c’est aussi l’aplomb radical de la pensée d’Alain, antifasciste convaincu et pacifiste. La philosophie alinienne est caractérisée par un genre littéraire singulier, les « Propos », des fragments de pensée à la fois réflexions mondaines et propositions philosophiques tranchantes.
Commenter  J’apprécie          00
peloignon   03 janvier 2013
Eperons : Les styles de Nietzsche de Jacques Derrida
Supposez que la totalité, en quelque sorte, de ce que je, si l’on peut dire, viens de dire, soit une greffe erratique, peut-être parodique, du type, éventuellement d’un « j’ai oublié mon parapluie ».

S’il ne l’est pas en totalité, du moins ce texte-ci, que vous commencez déjà à oublier, peut-il être tel en certains de ses mouvements les plus dérapants, de sorte que l’indéchiffrabilité s’en propage sans mesure.

[...]

Supposez qu’il soit crypté ... pour des raisons dont je sois le seul à connaître l’histoire et le code. Voire selon des raisons, une histoire et un code qui pour moi-même n’ont aucune transparence. À la limite, pourriez-vous dire aussi, il n’y a pas de code pour un seul. Mais il pourrait y avoir une clé de ce texte entre moi et moi...

[...]

Supposez alors que je ne sois pas seul à prétendre connaître le code idiomatique...

Les complices mourront ... et ce texte peut rester, s’il est cryptique et parodique (or je vous dis qu’il l’est, de bout en bout, et je peux vous le dire parce que cela ne vous avance à rien, et je peux mentir en l’avouant puisqu’on ne peut dissimuler qu’en disant la vérité, en disant qu’on dit la vérité), indéfiniment ouvert, cryptique et parodique, c’est-à-dire fermé, ouvert et fermé à la fois ou tour à tour.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Le bourgeois gentilhomme

Quel est le vrai nom de l'auteur ?

Jean-Baptiste Poquelin
John-Baptiste Poquelain
Jean-Baptiste Molière
John-Baptiste Molière

30 questions
258 lecteurs ont répondu
Thème : Le Bourgeois Gentilhomme de MolièreCréer un quiz sur cet auteur