AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020051828
435 pages
Éditeur : Seuil (01/04/1979)
4.05/5   29 notes
Résumé :
Ce qui s'écrit ici différance marque l'étrange mouvement, l'unité irréductiblement impure d'un différer (détour, délai, délégation, division, inégalité, espacement) dont l'économie excède les ressources déclarées du logos classique.
C'est ce mouvement qui donne unité aux essais ici enchaînés. Qu'ils questionnent l'écriture littéraire ou le motif structuraliste (dans les champs de la critique, des " sciences de l'homme " ou de la philosophie), que par une lect... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Cielvariable
  25 avril 2018
Lecture intéressante mais plutôt ardue (pas tellement grand public comme lecture). À lire à tête reposée pour un enrichissement assuré des réflexions à propos de la littérature.
Commenter  J’apprécie          30
Enroute
  03 mai 2018
Derrida et Rousset, Derrida et Foucault, Derrida et Lévi-Strauss : Derrida et le structuralisme.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
charlottelitcharlottelit   12 mars 2013
Ce qu'on ne peut pas dire,
il ne faut surtout pas le taire
mais l'écrire.
Commenter  J’apprécie          330
AngelineBailleulAngelineBailleul   26 avril 2018
"Dès son premier souffle, la parole, soumise à ce rythme temporel de crise et de réveil, n'ouvre son espace de parole qu'en enfermant la folie. Ce rythme n'est d'ailleurs pas une alternance qui serait de surcroît temporelle. C'est le mouvement de la temporalisation elle-même en ce qui l'unit au mouvement du logos. [...] C'est en cela que la crise ou l'oubli n'est peut-être pas l'accident mais la destinée de la philosophie parlante qui ne peut vivre qu'en enfermant la folie mais qui mourrait comme pensée et sous une violence encore pire si une nouvelle parole à chaque instant ne libérait l'ancienne folie tout en enfermant en elle, dans son présent, le fou du jour. C'est grâce seulement à une oppression de la folie que peut régner une pensée-finie, c'est-à-dire une histoire."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
EpokheEpokhe   17 octobre 2012
La bonne inspiration est le souffle de la vie qui ne se laisse rien dicter parce qu’elle ne lit pas et parce qu’elle précède tout texte. Souffle qui prendrait possession de soi en un lieu où la propriété ne serait pas encore le vol. Inspiration qui me rétablirait dans une vraie communication avec moi-même et me rendrait la parole.
Commenter  J’apprécie          60
CielvariableCielvariable   25 avril 2018
Langage pur que voudrait abriter la littérature pure, objet de la critique littéraire pure. Il n'y a donc rien de paradoxal à ce que la conscience structuraliste soit conscience catastrophique, détruite à la fois et destructrice, déstructurante, comme l'est toute conscience ou au moins le moment décadent, période propre à tout mouvement de la conscience. On perçoit la structure dans l'instance de la menace, au moment où l'imminence du péril concentre nos regards sur la clef de voûte d'une institution, sur la pierre où se résument sa possibilité et sa fragilité. On peut alors menacer méthodiquement la structure pour mieux la percevoir, non seulement en ses nervures mais en ce lieu secret où elle n'est ni érection ni ruine mais labilité. Cette opération s'appelle (en latin) soucier ou solliciter. Autrement dit ébranler d'un ébranlement qui a rapport au tout (de sollus, en latin archaïque : le tout, et de citare : pousser). Le souci et la sollicitation structuralistes, quand ils deviennent méthodiques, ne se donnent que l'illusion de la liberté technique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LucmarcouLucmarcou   25 janvier 2017
L'homme vrai n'a pas de sexe car il doit être son sexe. Dès que le sexe devient organe, il me devient étranger, il m'abandonne d'acquérir ainsi l'autonomie arrogante d'un objet enflé et plein de soi. Cette enflure du sexe devenu objet séparé est une sorte de castration.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Jacques Derrida (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Derrida
Jacques Derrida couche « Circonfession » sur le papier de janvier 1989 à avril 1990 : sa mère se meurt d'une longue agonie. Le philosophe a alors 59 ans. Ce tissu verbal se compose de même de 59 bandes d'écriture, chacune constituée d'une seule phrase, pour une année de vie. « Circonfession » – hybridation de « confession » et « circoncision » – se nourrit d'éléments biographiques. Mais la confession est impossible, dit l'auteur, qui ne sait qui parle, qui prie dans ce texte, ni ce qui se dit en secret.
Pour fêter les 40 ans de La Bibliothèque des voix, les éditions des femmes-Antoinette Fouque ont choisi de rééditer cet enregistrement exclusif paru en 1993 d'un texte rare, intime, écrit et lu par l'un des plus grands penseurs français du XXe siècle. Cette archive sonore de la voix de Jacques Derrida fait de ce livre audio un objet de collection et un document unique.
Musique : • « The Sacred Bridge », exécution par The Boston Camerata, direction par Joel Cohen, production Erato. • « La Musique de la Bible révélée », composition par Suzanne Haïk Vantoura, production Harmonia Mundi.
Le texte imprimé, extrait de « Jacques Derrida » de Geoffrey Bennington paru en 1991 au Seuil, n'est plus disponible à la vente. Ce livre audio est donc aujourd'hui la seule version accessible en librairie.
Mise en espace sonore : Marie-Louise Mallet.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Techniques de rédactionVoir plus
>Rethorique>Rhétorique : généralités>Techniques de rédaction (13)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
365 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre