AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757841718
Éditeur : Points (09/05/2014)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Ce qui s'écrit ici différance marque l'étrange mouvement, l'unité irréductiblement impure d'un différer (détour, délai, délégation, division, inégalité, espacement) dont l'économie excède les ressources déclarées du logos classique.
C'est ce mouvement qui donne unité aux essais ici enchaînés. Qu'ils questionnent l'écriture littéraire ou le motif structuraliste (dans les champs de la critique, des " sciences de l'homme " ou de la philosophie), que par une lect... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Danieljean
  28 mai 2016
Point de vue sur quelques grands philosophes ( Foucault, Levinas, Jabes,...). avec un style si particulier, si puissant ou la langue travaille pour sortir d'elle même...et produire une différence, il est difficile d'arrêter cette lecture.
Les chapitres sont indépendants, vous pourrez faire votre sélection. Et en super bonus, à la fin du livre, une conférence initiatrice du post-structuralisme : merveille.
Commenter  J’apprécie          60
Cielvariable
  25 avril 2018
Lecture intéressante mais plutôt ardue (pas tellement grand public comme lecture). À lire à tête reposée pour un enrichissement assuré des réflexions à propos de la littérature.
Commenter  J’apprécie          10
Enroute
  03 mai 2018
Derrida et Rousset, Derrida et Foucault, Derrida et Lévi-Strauss : Derrida et le structuralisme.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
EpokheEpokhe   17 octobre 2012
La bonne inspiration est le souffle de la vie qui ne se laisse rien dicter parce qu’elle ne lit pas et parce qu’elle précède tout texte. Souffle qui prendrait possession de soi en un lieu où la propriété ne serait pas encore le vol. Inspiration qui me rétablirait dans une vraie communication avec moi-même et me rendrait la parole.
Commenter  J’apprécie          60
CielvariableCielvariable   25 avril 2018
Langage pur que voudrait abriter la littérature pure, objet de la critique littéraire pure. Il n'y a donc rien de paradoxal à ce que la conscience structuraliste soit conscience catastrophique, détruite à la fois et destructrice, déstructurante, comme l'est toute conscience ou au moins le moment décadent, période propre à tout mouvement de la conscience. On perçoit la structure dans l'instance de la menace, au moment où l'imminence du péril concentre nos regards sur la clef de voûte d'une institution, sur la pierre où se résument sa possibilité et sa fragilité. On peut alors menacer méthodiquement la structure pour mieux la percevoir, non seulement en ses nervures mais en ce lieu secret où elle n'est ni érection ni ruine mais labilité. Cette opération s'appelle (en latin) soucier ou solliciter. Autrement dit ébranler d'un ébranlement qui a rapport au tout (de sollus, en latin archaïque : le tout, et de citare : pousser). Le souci et la sollicitation structuralistes, quand ils deviennent méthodiques, ne se donnent que l'illusion de la liberté technique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
charlottelitcharlottelit   12 mars 2013
Ce qu'on ne peut pas dire,
il ne faut surtout pas le taire
mais l'écrire.
Commenter  J’apprécie          260
CielvariableCielvariable   25 avril 2018
Comme nous vivons de la fécondité structuraliste, il est trop tôt pour fouetter notre rêve. Il faut songer en lui à ce qu'il pourrait signifier. On l'interprétera peut-être demain comme une détente, sinon un lapsus, dans l'attention à la force, qui est tension de la force elle-même. La forme fascine quand on n'a plus la force de comprendre la force en son dedans. C'est-à-dire de créer. C'est pourquoi la critique littéraire est structuraliste à tout âge, par essence et destinée. Elle ne le savait pas, elle le comprend maintenant, elle se pense elle-même dans son concept, dans son système et dans sa méthode. Elle se sait désormais séparée de la force dont elle se venge parfois en montrant avec profondeur et gravité que la séparation est la condition de l'œuvre et non seulement du discours sur l'œuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   25 avril 2018
Si elle se retirait un jour, abandonnant ses œuvres et ses signes sur les plages de notre civilisation, l'invasion structuraliste deviendrait une question pour l'historien des idées. Peut-être même un objet. Mais l'historien se tromperait s'il en venait là : par le geste même où il la considérerait comme un objet, il en oublierait le sens, et qu'il s'agit d'abord d'une aventure du regard, d'une conversion dans la manière de questionner devant tout objet. Devant les objets historiques — les siens — en particulier. Et parmi eux très insolite, la chose littéraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jacques Derrida (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Derrida
Jacques Derrida - la peur d'écrire.
Extrait du film"Derrida" (2002) : sous-titres anglais.
Dans la catégorie : Techniques de rédactionVoir plus
>Rethorique>Rhétorique : généralités>Techniques de rédaction (13)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
251 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre