AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.09/5 (sur 73 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Lillebonne , le 07/04/1936
Mort(e) à : Carnac , le 18/04/2018
Biographie :

Jean Flori est un historien médiéviste français.
Devenu professeur de théologie en 1964, il entreprend parallèlement des études d'histoire médiévale à la faculté de Grenoble. Il obtient son titre en 1968. C'est en 1970 qu'il rencontre le professeur Georges Duby qui deviendra son directeur de thèse.
Il est Docteur d'État ès lettres et sciences humaines (Panthéon-Sorbonne, 1981), directeur de recherche au CNRS, Centre d'Études Supérieures de Civilisation Médiévale de Poitiers, spécialiste des XIe et XIIe siècle siècles et des idéologies guerrières.

Disciple de Georges Duby, il est un spécialiste de la chevalerie à laquelle il a consacré sa thèse d’État soutenue en 1981 et qui a fourni la matière de deux importants ouvrages (L’idéologie du glaive. Préhistoire de la chevalerie et L’essor de la chevalerie, XIe-XIIe siècle, Droz, 1983-1986).

Ses travaux ont aussi porté naturellement sur l’idée de guerre sainte et la croisade, objet de plusieurs livres dont le récent Guerre sainte, jihad, croisade. Violence et religion dans le christianisme et l’islam (Seuil, 2002).
+ Voir plus
Source : /www.iesr.ephe.sorbonne.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean Flori   (25)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Prêcher la croisade, Jean Flori Prêcher la croisade, Jean Flori XIe -- XIIe siècle -- Communication et propagande La croisade est un phénomène tout à fait étonnant... En quoi peut-on parler de communication et de propagande ? Quelle image peut-on retenir de la croisade ? Pierre Vallaud pour Le Club Histoire. Retrouvez + d'infos et des livres sur : http://www.clubhistoire.com


Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Le culte du passé et la croyance en l'origine lointaine ,providentielle et mythique de la chevalerie ,dont la noblesse serait l'héritière ,mènent à une sorte de dévotion à l'égard des rites de la chevalerie, dont l'adoubement et les armoiries sont les manifestations les plus patentes.
Commenter  J’apprécie          30
De nos jours, on use et abuse du mot de croisade. En témoignent l'intervention de G.W. Bush, au lendemain de l'attentat du 11 septembre 2001, qui le brandit comme une menace contre les terroristes, ou les promesses gouvernementales de croisade contre la fraude fiscale ou contre la grippe. Il a bien évidemment une tout autre résonance dans le monde musulman, où il est perçu comme le début d'une lutte armée et impitoyable menée par l'Occident contre l'Islam et où il préfigure l'impérialisme chrétien et son corollaire, le colonialisme.
Commenter  J’apprécie          20
Aujourd'hui, la noble figure du chevalier idéal n'inspire plus guère que les nostalgiques d'un passé révolu,les difficultés du troisième millénaire conduiront peut-être à le regretter.
Commenter  J’apprécie          30
Richard devient donc roi d'Angleterre. Son premier geste, dans lequel Matthieu Paris voit à nouveau la réalisation d'une prophétie de Merlin, est de libérer Aliénor.
Commenter  J’apprécie          30
En réalité, les véritables batailles furent rares au Moyen Age, surtout avant le XIIIe siècle. Princes et seigneurs cherchaient généralement à les éviter afin de ne pas risquer de tout perdre en un instant.
Commenter  J’apprécie          20
La guerre sainte n'a pas été autre chose qu'un long acte d'intolérance au nom de Dieu, ce qui est péché contre le Saint Esprit.

S. Runciman
Commenter  J’apprécie          20
Prendre sa croix c'est souffrir avec Lui. L'ennemi, lui aussi,s'intériorise.Un nouveau danger pointe alors à l'horizon:celui de se détruire soi-même pour le Christ comme on avait , dans la Croisade, détruit l'ennemi pour Lui plaire.
Commenter  J’apprécie          10
C'est le glaive, en définitive,qui semble bien être le point de rencontre , le lien,le trait d'union entre l'idéologie de protection des faibles et la chevalerie . Le glaive ,symbole du pouvoir,que l'Eglise remettait solennellement aux rois lors des cérémonies du couronnement , tout comme elle le remettra plus tard aux chevaliers lors des cérémonies d'adoubement dont les textes nous permettent de suivre les traces.
Commenter  J’apprécie          00
La bataille de Bouvines affaiblit aussi durablement le rival de toujours , le Plantagenêt.jean qui a rejoint l'Angleterre , n'en sortira désormais plus.
Commenter  J’apprécie          10
Les premiers croisés partaient libérer le Sépulcre.
Au terme de l'expédition, ils se muaient en pèlerins.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Jean Flori (123)Voir plus

Quiz Voir plus

L'agence Mondétranges

Quel est l'objet le plus récent dans l'agence ?

Une perruque
une machine à écrire
une chaussure

3 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : L'agence Mondétranges, tome 1 de L.D. LapinskiCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..