AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.57 /5 (sur 68 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Lons-le-Saunier , le 19/01/1947
Biographie :

Jean-François Solnon est un historien français, professeur d'histoire à l'université de Besançon et président du jury Lucien Febvre.

Spécialiste de l'Ancien Régime ainsi que de l'Empire ottoman, il est l'auteur d'une vingtaine d'essais et de biographies, et lauréat de plusieurs prix d'histoire dont le Prix Mottart en1984 et le Prix Thiers en 1988.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

A l'occasion du salon "Rendez-vous de l'histoire" à Blois, rencontre avec Jean-François Solnon autour de son ouvrage "Histoire des favoris" aux éditions Perrin. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2365245/jean-francois-solnon-histoire-des-favoris Note de musique : © Scott Holmes Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/

+ Lire la suite

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
BazaR   26 août 2015
Catherine de Médicis de Jean-François Solnon
Henri III était bon fils. Il aimait et admirait sa mère. Elle lui était nécessaire et elle sera toujours à ses côtés. Mais désormais il était le maître, prêt à entendre ses conseils mais sans en être prisonnier. Attentif à ses recommandations, il refusait de les recevoir comme des obligations. Catherine allait s'en apercevoir sans tarder: elle aidait son fils à gouverner ; elle ne le gouvernait pas.
Commenter  J’apprécie          260
BazaR   29 août 2015
Catherine de Médicis de Jean-François Solnon
La cuisine française lui doit de s'être renouvelée. Grâce à elle et aux cuisiniers, sauciers et pâtissiers amenés d'Italie dans ses bagages, la Cour puis la Ville ont découvert des légumes jusque-là inconnus (artichauts, brocolis, petit pois, tomates), et se sont régalés de sorbets aux fruits et de confiseries nouvelles. Bientôt la pasta fit la conquête des Français.
Commenter  J’apprécie          252
BazaR   23 août 2015
Catherine de Médicis de Jean-François Solnon
Le blocus de la capitale poussa les huguenots des provinces à la révolte. L'exemple de Condé et de Coligny était devenu contagieux... A Nîmes, dans la nuit qui suivit la Saint-Michel, les réformés massacrèrent dans la cour de l’évêché des notables catholiques et jetèrent leurs cadavres dans un puits. Cette "Michelade" - sorte de saint-Barthélémy à l'envers - révulsa Catherine.

A Paris, il ne faisait pas bon être tenu pour protestant. La rumeur courait qu'ils s'apprêtaient à incendier la ville pour l'ouvrir à Condé. Les catholiques se jetaient sur les membres présumés de cette "cinquième colonne" et, sûrs de leur droit, les massacraient avec enthousiasme.



(le siège de Paris par les protestants - 2ème guerre de religion, 1567)
Commenter  J’apprécie          200
BazaR   16 août 2015
Catherine de Médicis de Jean-François Solnon
Même des écrivains renommés ont contribué au dénigrement de Catherine: Michelet, Alexandre Dumas. Le premier est historien, auteur souvent passionné, acceptant volontiers de juger plutôt que de comprendre. Le second, maître du roman historique, ne cesse de marquer nos sensibilités: redoutable le Richelieu des "Trois Mousquetaires"; bien inquiétante, la Catherine de "La Dame de Monsereau" ou de "La Reine Margot". Il faut dire que, au XIXème siècle, le succès des romans-feuilletons exigeait à coup sûr un héros noir et redoutable, subtil et haïssable. Une figure repoussoir. Catherine de Médicis a trouvé là son plus beau rôle... Le romantisme l'a définitivement crucifiée.
Commenter  J’apprécie          140
BazaR   17 août 2015
Catherine de Médicis de Jean-François Solnon
Curiosité royale pour les questions spirituelles, réalisme politique, tolérance? L'attitude ambigüe de François Ier s'effaça brusquement lorsque, dans la nuit du 17 octobre 1534, des mains avaient placardé à Paris, Orléans, Tours, Rouen, et jusque sur la porte de la chambre du roi à Amboise, des libelles insultants contre la messe... L'affaire des Placards était née. Elle tétanisa l'opinion. Les réformés intransigeants avaient franchi un pas de trop.
Commenter  J’apprécie          140
BazaR   30 août 2015
Catherine de Médicis de Jean-François Solnon
Au moment de sa mort comme de son vivant, Catherine de Médicis restait une reine controversée. Une épitaphe, recueillie par Pierre de l'Estoile, résume les opinions contradictoires des contemporains et les difficultés de juger la reine mère. Le texte hésite entre respect et réprobation:



"La reine qui ci-gît fut un diable et un ange,

Toute pleine de blâme et pleine de louanges:

Souhaite-lui, passant, Enfer et Paradis."
Commenter  J’apprécie          130
BazaR   21 août 2015
Catherine de Médicis de Jean-François Solnon
Les théologiens des deux confessions ne pouvaient-ils s'accorder sur la prière en français, le culte des images ou la communion sous les deux espèces? Catherine réunit dans ce but une nouvelle conférence à Saint-Germain-en-Laye à la fin du mois de janvier 1562. Étrangère à tout dogmatisme, la reine mère était toujours en quête d'un consensus.
Commenter  J’apprécie          120
pleasantf   03 novembre 2018
Louis XIV vérités et légendes de Jean-François Solnon
Notre ambition a été de faire litière des principales légendes ou des demi-vérités qui encombrent la personnalité et l'action de Louis XIV. La nécessité s'impose de retrouver le vrai roi trop longtemps dissimulé derrière la légende noire ou dorée. Ce livre n'est pas une histoire du règne. Ce qui n'a pas fait naître une légende n'y a pas sa place. Chacune de ces idées fausses, objet d'un court chapitre, est inaugurée par un titre qui l'assène ("Louis XIV a dit : L'état c'est moi"), étayée par une ou plusieurs citations, puis infirmée ou nuancée. L'ouvrage n'est ni un plaidoyer ni un réquisitoire, il n'est ni la voix de Philinte ni d'Alceste : il s'efforce simplement de rompre avec les idées reçues en leur opposant les acquis historiographiques récents.
Commenter  J’apprécie          50
Iansougourmer   02 janvier 2013
Henri III : Un désir de majesté de Jean-François Solnon
Je ne veux, sinon la vérité.

Henri 3
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   10 novembre 2017
L'Empire ottoman et l'Europe de Jean-François Solnon
Convaincre rois et princes que le plus grand péril était à l’est, persuader que nul ne pourrait y échapper, décourager le défaitisme, refuser de céder à la tentation des compromissions, encourager les initiatives, telle fut la mission que le pape confia à ses légats. A cette fin, tous les artifices de la rhétorique furent mobilisés et adaptés au public visé. Pour les plus cultivés de leurs interlocuteurs le recours à la mythologie touchait juste : « Devons-nous être satisfaits, comme Ulysse dans la fable de Polyphème, d’être mangés les derniers ? »
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Révolutions, insurrections et autres trumperies ....

La révolution en Iran, racontée par Marjane Satrapi

Persécutée
Persepolis
La révolte des perses
Perse et Police

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : révolution française , insurrectionCréer un quiz sur cet auteur

.. ..