AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4 /5 (sur 4163 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Alger , 1950
Biographie :

Jean-Michel Guenassia est un écrivain français.

Avocat pendant six ans, tenté de faire carrière dans le cinéma, auteur de scénarios pour la télévision, il a également écrit des pièces de théâtre.

Il publie un roman policier en 1986, "Pour cent millions", chez Liana Lévi (prix Michel-Lebrun) réédité sous le titre "Dernière donne" en 2014, puis fait jouer quelques pièces de théâtre, notamment "Grand, beau, fort, avec des yeux noirs brûlants...", en 2008 à Avignon.

Il se consacre en 2002 à l'écriture de "Le club des incorrigibles optimistes" qui lui demandera six ans de travail. Paru à la rentrée littéraire 2009, le roman a été salué par la critique unanime et a trouvé un large public. Il a été couronné par le Prix Goncourt des lycéens en novembre 2009 et par le Prix 2010 des lecteurs de Notre Temps.

Renouant avec le souffle éminemment romanesque du Club des incorrigibles optimistes, Jean-Michel Guenassia évoque dans le détail la vie épique de Joseph Kaplan dans son second roman "La vie rêvée d'Ernesto G." dont il est lauréat du Prix du Roman Chapitre 2012.

En 2016, il publie "La Valse des arbres et du ciel" et l'année suivante, "De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles".
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (45) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

RENCONTRE AVEC JEAN MICHEL GUENASSIA – MARIANNE JAEGLE


Citations et extraits (1037) Voir plus Ajouter une citation
letitbe   01 mai 2010
Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia
J'ai un problème avec la logique. Je n'ai jamais compris comment on pouvait dire une chose et son contraire. Jurer qu'on aime quelqu'un et le blesser, avoir un ami et l'oublier,se dire de la même famill et s'ignorer comme des étrangers, revendiquer des grands principes et ne pas les pratiquer, affirmer qu'on croit en Dieu et agir comme s'il n'existait pas, se prendre pour un héros quand on se comporte comme un salaud.
Commenter  J’apprécie          1913
Paumellyne   19 août 2010
Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia
C'est Staline, un matin, il se lève. Il fait très beau. Il s'adresse au soleil : Soleil, dis-moi qui est le plus beau, le plus intelligent, le plus fort? Le soleil n'hésite pas une seconde : C'est toi ô Staline, lumière de l'univers! A midi, Staline remet ça : Dis-moi Soleil, qui est le plus brillant, le plus génial, le plus remarquable homme de tous les temps? Le soleil confirme : C'est toi ô immense Staline. Avant le dîner, Staline ne peut résiter au plaisir de redemander au soleil qui est le meilleur communiste du monde. Le soleil lui répond : T'es qu'un malade, Staline, un psychopathe, un fou furieux et je t'emmerde, maintenant je suis passé à l'Ouest!
Commenter  J’apprécie          1274
latina   11 octobre 2012
Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia
J'étais un lecteur compulsif. (...) Je lisais en marchant. Il me fallait quinze minutes pour aller au lycée. C'était un quart d'heure de lecture qui s'étirait en une demi-heure ou plus. J'arrivais souvent en retard. (...)

J'ai fini par classer les écrivains en deux catégories : ceux qui vous laissaient arriver à temps et ceux qui vous mettaient en retard. Les auteurs russes m'ont valu une ribambelle de colles. La période Tolstoï a été un mois noir. La bataille de Borodino a entraîné trois heures de colle. Quand, quelques jours plus tard, j'ai expliqué à l'appariteur que mon retard était dû au suicide d'Anna Karénine, il a cru que je me foutais de lui. J'ai aggravé mon cas en avouant que je n'avais pas compris pour quel motif elle se suicidait. J'avais été obligé de revenir en arrière par peur d'en avoir manqué la raison. Il m'a collé pour deux jeudis : un pour ce énième retard, l'autre parce que c'était une emmerdeuse qui ne méritait pas autant d'attention.
Commenter  J’apprécie          1262
zazimuth   30 août 2010
Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia
Il y a des livres qu'il devrait être interdit de lire trop tôt. On passe à côté ou à travers. Et des films aussi. On devrait mettre dessus une étiquette : Ne pas voir ou ne pas lire avant d'avoir vécu. (p.229)
Commenter  J’apprécie          1110
Spilett   27 septembre 2010
Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia
Il y a dans la lecture quelque chose qui relève de l'irrationnel. Avant d'avoir lu, on devine tout de suite si on va aimer ou pas. On hume, on flaire le livre, on se demande si ça vaut la peine de passer du temps en sa compagnie. C'est l'alchimie invisible des signes tracés sur une feuille qui s'impriment dans notre cerveau.
Commenter  J’apprécie          820
luocine   24 octobre 2009
Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia
Longtemps, j’ai vécu dans l’ignorance la plus totale de l’histoire de ma famille. Tout était parfait ou presque dans le meilleur des mondes. On ne raconte pas aux enfants ce qui s’est passé avant eux ? D’abord ils sont trop petits pour comprendre, ensuite ils sont trop grands pour écouter, puis ils n’ont plus le temps, après c’est trop tard. C’est le propre de la vie de famille. On vit côte à côte comme si on se connaissait mais on ignore tous des uns et des autres. On espère des miracles de notre consanguinité : des harmonies impossibles, des confidences absolues, des fusions viscérales. On se contente des mensonges rassurants de notre parenté.
Commenter  J’apprécie          811
Lorraine47   11 juillet 2013
Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia
C'est l'inconvénient majeur des familles unies.

La présence de tous est requise comme preuve du bonheur collectif.



Commenter  J’apprécie          730
Lorraine47   24 mai 2013
Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia
Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.

Je n'ai pas envie de serrer la main d'Hergé mais j'aime Tintin.

Et puis, es-tu toi même irréprochable?
Commenter  J’apprécie          690
ls01   24 septembre 2009
Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia
Quand un homme accomplit son rêve, il n'y a ni raison ni échec ni victoire. Le plus important dans la Terre promise, ce n'est pas la terre, c'est la promesse.
Commenter  J’apprécie          680
Lorraine47   22 mai 2013
Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia
C'est le propre de la vie de famille. On vit côte à côte comme si on se connaissait mais on ignore tout les uns des autres.

On espère des miracles de notre consanguinité: des harmonies impossibles, des confidences absolues, des fusions viscérales.

On se contente du mensonge rassurant de notre parenté.
Commenter  J’apprécie          640

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..