AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2824614838
Éditeur : City Editions (09/05/2019)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 21 notes)
Résumé :
En cet hiver 1791, la France est au bord du chaos. Depuis sa fuite à Varennes, Louis XVI est totalement discrédité. Royalistes et nouveaux députés se menacent, armes à la main et la tension est extrême. C'est dans ce contexte explosif qu'Anne-Louise Ferrières disparaît. La belle et mystérieuse fille d'aristocrates désargentés, encore célibataire à trente ans, n’a pas été vue depuis une semaine. Et une semaine, avec ce froid polaire... Plus personne ne s'attend à la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Franckync
  11 mars 2018
Titre : La disparue de Saint-Maur
Auteur : Jean-christophe Portes
Editeur : City éditions
Année : 2017
Résumé : Hiver 1791, Victor Dauterive officier de la gendarmerie nationale est appelé à enquêter sur la disparition d'une jeune aristocrate dans la commune de Saint-Maur. le comportement étrange de la famille de la victime trouble le jeune enquêteur qui se voit contraint d'abandonner l'affaire lorsque son mentor, le fameux marquis De La Fayette, l'envoie en Angleterre pour déjouer un complot. Courant deux lièvres à la fois Victor n'aura de cesse de faire éclater la vérité et préserver son honneur dans cette période post révolutionnaire empreinte d'injustices, de violences et de complots de toutes sortes.
Mon humble avis : Avant d'avoir été contacté par l'auteur j'avais déjà entendu parler des romans de Jean-Christophe Portes. En effet le fameux libraire Gérard Collard n'a eu de cesse d'encenser ces romans et même si nos avis sont souvent discordants je ne peux ici que m'incliner devant cette réalité : oui cette disparue de Saint-Maur est une réussite totale. Réussite dans la forme : une écriture fine, fluide, sans fioritures ni prétention, une érudition rare mais toujours au service du texte évitant l'écueil de la démonstration permanente. Et puis sur la forme avec deux enquêtes menées de front par notre jeune héros épaulé par Olympe de Gouges, illustre femme de lettres, féministe avant l'heure qui finira sur l'échafauds quelques années plus tard. Mêlant les personnages de fiction et les personnages historiques avec maestria l'auteur tisse une toile précise, passionnante et fatale pour son lecteur dont le seul souhait est de pouvoir s'isoler au plus vite pour replonger dans ce chaotique Paris du XVIII ème. Vous l'aurez compris j'ai beaucoup aimé ce roman et son jeune héros Victor dont la naïveté et l'idéalisme (surtout au début du bouquin) forcent l'empathie et la bienveillance. Personnage attachant, marquant, Dauterive est campé de manière réaliste par Portes et l'évolution de son caractère notamment la perte de ses illusions au cours de ses aventures sont aussi l'une des grandes qualités de ce roman historique bien ficelé, addictif et passionnant. Sur une toile de fond post-révolutionnaire l'auteur parvient à traiter de thèmes actuels (Inégalités sociales, tensions familiales, place de la femme dans la société, culpabilité) avec acuité et sans jamais paraître ennuyeux, c'est superbement réalisé et moderne mais c'est surtout un tour de force. Décidément je n'ai que des louanges à adresser à Jean-Christophe Portes !
J'achète ? : Bien sur. Que tu sois adeptes de romans d'enquêtes ou féru d'histoire ce roman t'es destiné. Passé l'académisme un peu désuet de sa couverture (mais ce n'est que mon humble avis) ce bouquin est une jolie réussite.
Lien : https://francksbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Herve-Lionel
  04 décembre 2017
La Feuille Volante n° 1191
La disparue de Saint-Maur– Jean-Christophe Portes – City éditions.
Nous sommes en novembre 1791 et la Révolution redouble, surtout après la fuite manquée du roi à Varennes et la menace que fait peser l'armée des émigrés massée à la frontière allemande.. Plus que jamais la Nation est en danger. Cela n'empêche pas la vie de continuer et à Saint-Maur une jeune aristocrate, Anne-Louise, fille du baron Ferrières, un noble désargenté, a disparu. Fugue, meurtre, ou suicide… le jeune lieutenant de gendarmerie, Victor Dauterive est chargé par sa hiérarchie d'enquêter mais ses investigations se révèlent difficiles malgré des aides parfois inattendues dont certaines ne manquent ni de courage ni d'imagination. Ce qu'il découvrira sera bien éloigné de ce qu'on peut légitimement attendre de gens qui se consacrent en principe à la prière. La société est secouée par des luttes de pouvoir et La Fayette, à qui Victor doit tout, revient à Paris dans l'espoir de conquérir la Mairie et charge l'officier d'enquêter discrètement sur un des candidats à ce poste. Telle est l'intrigue de ce roman historique où l'auteur, une nouvelle fois, mêle fiction, réalité, rencontres de personnages historiques et ambiance d'époque (les notes de bas de pages avec leurs références sont un repère intéressant pour qui souhaite s'immerger dans l'action).
Le paradoxe de ces deux affaires, qui apparemment n'ont rien à voir l'une avec l'autre, est que l'officier mène alternativement ses investigations d'une manière officielle et officieuse, La Fayette, dont le rôle dans le déroulement de la Révolution est controversé, n'est en effet plus au pouvoir, ce qui complique sa tâche surtout dans le contexte politique agité de la capitale, l'ombre de Robespierre, de la guerre qui menace et celle de la Terreur qui s'annonce. Les temps changent et avec eux les hommes qui donnent libre court à leurs ambitions entre louvoiements, palinodies, trahisons, violences. Au milieu de tout cela notre gendarme doute et vacille quelque peu, torturé par des difficultés familiales, se demandant qui il sert en réalité et s'il n'est pas simplement manipulé comme un vulgaire pion, dans une ambiance de complots où chacun espionne l'autre. Malgré son jeune âge, on le transforme en espion sans l'y avoir préparé. Dans cette mission périlleuse, il croise des agents doubles parfois improbables, des nostalgiques de l'Ancien régime désireux de détruire la République qu'il a décidé de servir, des arrivistes sans scrupules, ce qui se transforme en une traque de conspirateurs, sur fond d'agents anglais, de rumeurs de guerre, de ventes de biens nationaux, d'opportunistes, d'omniprésence policière...Il connaît la torture, la mort qui rode, les rebondissements inattendus, les luttes d'influence de factions politiques opposées où chacun avance masqué de peur du lendemain, les hommes politiques corrompus, la délation, la jalousie, les secrets de famille inavouables, tout un panel d'humiliés qui profitent de cette pagaille pour se venger des vexations subies sous les aristocrates, bref tout un tableau peu reluisant de l'espèce humaine qui ne se révèle jamais autant qu'en des temps troublés et ce d'autant plus qu'on s'éloigne de l'esprit des Lumières et des idéaux humanistes de la Révolution.
Tous ces rebondissements ont pour cadre ce Paris du XVIII° siècle dont une carte permet au lecteur de s'y retrouver. Décidément l'année 1791 passionne Jean-Christophe Portes puisque ses deux précédents ouvrages [ « L'affaire du corps sans tête » - « L'affaire de l'homme à l'escarpin » La Feuille Volante n° 1004 et 1090] se déroulaient déjà au cours de cette année. Ici, il en choisit le dernier mois, décidément très froid, pour plonger son lecteur dans une France au bord du chaos mais toujours dans les pas de Victor Dauterive. Cela donne un roman policier historique bien écrit et bien documenté, plein de suspense, dépaysant et passionnant jusqu'à la fin.
© Hervé GAUTIER – Novembre 2017. [http://hervegautier.e-monsite.com]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
morin
  21 juillet 2018
En décembre 2015, Jean-Christophe Portes, (m'ayant sans doute repérée sur le site babélio pour le choix de certaines de mes lectures) m'a proposé de m'adresser son premier ouvrage "l'affaire des corps sans tête". J'ai bien sûr accepté.
J'ai apprécié la lecture de cet ouvrage pour lequel j'ai rédigé une petite critique. Depuis j'ai lu les deux tomes suivants.
Lectrice également depuis 2000 des aventures du commissaire Nicolas le Floch, j'attendais avec impatience le moment (ou plus exactement l'année) où l'histoire des deux personnages (Victor et Nicolas) se rejoindrais soit en 1791. Malheureusement le sort en a décidé autrement puisque l'auteur de Nicolas le Floch s'est éteint en 2018 alors que son héros n'en était qu'en 1787. Comme beaucoup de lecteurs je me sens frustrée car j'attendais de savoir comment Nicolas (qui au fil des livres s'était découvert un lien avec la famille royale...) aborderait la révolution.
Mais le Floch n'est pas notre sujet, revenons à Victor Dauterive (né Victor Brunel de Saulon, chevalier d'Hauteville !) et à ses aventures.
Dans ce dernier ouvrage nous sommes toujours en 1791, les aventures se déroulent en moins d'un mois, du 29 novembre au 27 décembre. Outre sa passion pour le dessin et son admiration pour David, son amitié-amoureuse pour Olympe de Gouges, Victor est confronté à un problème (la disparition de Joseph, son petit "va-t'en-dire") et à deux enquêtes l'une officielle sur la disparue de Saint-Maur et l'autre officieuse, confiée par le Marquis de Lafayette pour nuire à Pétiot, candidat à la mairie de Paris comme lui.
Difficile de résumer l'ouvrage et les difficultés rencontrées par notre héros (haine de la famille Ferrières, voyage à Londres, enlèvement, tortures, retour en France, indifférence de Lafayette vis à vis de lui, début d'une sympathie avec son ancien ennemi Charpier, problème de famille, résolution de la disparition, etc.).
Si on ne s'ennuie pas durant cette lecture, je ferai une remarque concernant le personnage de Victor : j'ai du mal à le cerner. Si à certains moments il est plutôt courageux, à d'autres il paraît fragile, naïf, prêt à trahir ses engagements pour sa famille, légèrement hautain ou méprisant pour les autres du fait de ses origines. Quant je commence à m'attacher à lui, il va avoir une réaction ou un geste qui vont me surprendre, parfois me décevoir. Il est vrai il n'a que 19 ans !
Je souhaite que d'ici le quatrième tome il aura un peu mûri.
L'avantage de ce style de roman historico-policier c'est en partie le côté historique, ce qui permet une révision de notre Histoire tout en se distrayant.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
talou61
  19 novembre 2018
En cet hiver 1791, Victor Dauterive sera envoyé par son mentor, Lafayette en Angleterre afin d'espionner et résoudra l'énigme de la disparue de Saint-Maur grâce à l'aide de son amie fidèle Olympe de Gouges.
On plonge avec beaucoup de bonheur dans ce nouveau tome des aventures de Victor Dauterive, où les descriptions des lieux et des personnages sont splendides, notamment l'atelier de Louis David.
Les enquêtes sont très bien menées.
Une "Note au lecteur" très appréciée par les amoureux de la période, où l'auteur décrit les lectures inspirantes pour ce nouvel opus.
A lire sans modération, avant la sortie du 4e tome ces jours-ci.
Commenter  J’apprécie          140
Bigmammy
  30 juillet 2018
Troisième épisode des enquêtes de Victor Dauterive, sous-lieutenant de Gendarmerie et protégé De La Fayette, qui se déroule cette fois dans les derniers jours de l'hiver 1791 …
Une jeune femme a disparu depuis une semaine alors que règne un froid de gueux et, curieusement, Victor Dauterive ne rencontre aucune coopération de la part de sa famille d'aristocrates désargentés pour tenter de la retrouver, ni du juge de paix local qui voit d'un très mauvais oeil l'ingérence de ce jeune parisien dans sa juridiction …
Mais bientôt, le marquis De La Fayette va demander à Victor de partir pour Londres à la recherche d'informations sur Pétion, dit « le Vertueux » comme Robespierre était qualifié d' « Incorruptible », homme politique qui comme lui brigue l'élection à la municipalité de Paris.
Deux intrigues entremêlées, sans rapport l'une avec l'autre, pleines de dangers à la fois pour Victor mais aussi pour son amie féministe, Olympe de Gouges, qui se pique de recueillir des informations sur l'infortunée disparue.
Au-delà des dangers que rencontre le héros dans le cadre de sa mission, la description du Paris de cette période trouble de la Révolution où se combattent les tenants d'une république égalitariste et ceux qui souhaitent instaurer une royauté constitutionnelle à la manière anglaise est passionnante. En filigrane, les manoeuvres de déstabilisation des princes européens – sans parler de l'Angleterre qui n'a pas digéré Yorktown – et les bruits de guerre aux frontières, les spéculations autour de la vente des biens nationaux, la morgue toujours présente du marquis De La Fayette. Et aussi, la description de la misère des petites gens, les difficultés de communication, le comportement pour le moins douteux de la police – ou plus exactement des polices, au milieu d'une administration en pleine déliquescence.
Et en prime, un chapitre rarement abordé en littérature : la rivalité, jalousie et parfois cruauté surgissant entre frères et soeurs, plus particulièrement entre aîné et benjamin plus doué. L'analyse des sentiments contradictoires animant le jeune Victor, ses remords concernant son manque d'égards envers son jeune valet soudain disparu lui aussi, parce qu'il se rend compte que son attitude brusque résulte de la façon dont lui-même a été maltraité par son père, qui nous le rendent encore plus attachant.
En attendant la suite, à paraître en novembre prochain …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Herve-LionelHerve-Lionel   01 décembre 2017
Il avait trop lu Voltaire pour ne pas penser comme lui que ces femmes (les moniales) étaient plus prisonnières de leurs superstitions que de hauts murs en pierre, eussent-ils trente pieds de hauteur.
Commenter  J’apprécie          60
morinmorin   22 juillet 2018
Cette fois, elle pleurait pour de bon. Il se passa du temps puis un sourire finit par percer ses larmes et ils s'étreignirent. Et lorsqu'ils se séparèrent, leurs lèvres se frôlèrent à nouveau, mais cette fois ce n'était plus pareil.
Commenter  J’apprécie          30
talou61talou61   19 novembre 2018
Il déplia lentement son papier avant d'entamer son discours. Sa voix ne portait pas loin, comme chez Danton ou d'autres habitués aux effets de manche. Il n'était que simplicité, rigueur, et détermination. Un feu brûlait en lui, le feu de la Révolution.
Commenter  J’apprécie          20
polacritpolacrit   05 avril 2019
Elle a lu je ne sais quoi, elle s'est enflammée, elle s'est laissé prendre à ces idées. Mais la vie, Monsieur, ce ne sont pas ces divagations de rimailleurs. La vie n'est pas un rêve! Quand on rêve trop, la vie n'est jamais assez belle. Non, la vie n'est pas un rêve!" (Page 54).
"Je n'ai reçu mes titres de noblesse qu'à l'âge de trente ans, mais rien n'y faisait. Plus je m'élevais, plus ils me méprisaient. Ils venaient à mes fêtes, ils buvaient mon champagne mais je savais ce qu'ils disaient de moi quand j'avais le dos tourné
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
polacritpolacrit   05 avril 2019
Mais quand donc pourrons-nous, nous, les femmes, décider de notre propre sort? Quand pourrons-nous quitter notre mari s'il nous bat? Quand donc cessera-t-on de nous interdire le divorce, au motif qu'il serait sacrilège, et qu'il rompt les liens sacrés du mariage? Est-il sacrilège de vouloir vivre sa vie? Est-il sacré de vivre sous le joug d'un mari ou d'un père, de subir l'injustice et de devoir se tire toute sa vie durant?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jean-Christophe Portes (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christophe Portes
Pour fêter les 9000 abonnés à notre chaîne GriffeNoireTV GerardCollard, la librairie de Saint-Maur-des-Fossés La Griffe Noire organisait un concours. Le libraire Gérard Collard dévoile le nom du gagnant qui repart avec sa sélection de ses 10 livres coups de coeur :
Le Gang des rêves de Luca di Fulvio et Elsa Damien aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/79358-divers-litterature-le-gang-des-reves.html
La salle de bal de Anna Hope et Élodie Leplat aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/147333-pile-poche-la-salle-de-bal.html
Ne fais confiance à personne de Paul Cleave aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/116455-polar-livres-de-poche-ne-fais-confiance-a-personne.html
Boréal de Sonja Delzongle aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/147326-romans--boreal.html
La disparue de Saint-Maur (T.3) de Jean-Christophe Portes aux éditions City Poche https://www.lagriffenoire.com/1002685-nouveautes-polar-la-disparue-de-saint-maur-t3.html
Alexis Vassilkov ou La Vie tumultueuse du fils de Maupassant de Bernard Prou aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/38946-divers-litterature-alexis-vassilkov-ou-la-vie-tumultueuse-du-fils-de-maupassant.html
Les Chiens de détroit de Jérôme Loubry aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/125656-nouveautes-polar-les-chiens-de-detroit.html
L'enfant du Danube de János Székely et Sylvie Viollis aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1005740-divers-litterature-l-enfant-du-danube.html
Iboga de Christian Blanchard aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/147175-nouveautes-polar-iboga.html
Un manoir en Cornouailles de Eve Chase et Aline Oudoul aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/1002225-nouveautes-polar-un-manoir-en-cornouailles.html
ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : révolution françaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1656 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..