AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.58/5 (sur 58 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Lyon , le 29 mars 1858
Mort(e) le : 27 juin 1918
Biographie :

Joséphin Péladan, né à Lyon le 29 mars 1858 et mort à Neuilly-sur-Seine le 27 juin 1918, est un écrivain et occultiste français. Il s'était donné le surnom de Sâr Mérodack Joséphin Péladan.



Source : fr.wikipédia.org
Ajouter des informations
Bibliographie de Joséphin Péladan   (85)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Trois préludes du Fils des Étoiles, wagnérie kaldéenne du Sâr Péladan. Nicolas Horvath au piano.


Citations et extraits (89) Voir plus Ajouter une citation
Toute nue, onduleuse et le torse vibrant,
La fleur des lupanars, des tripots et des bouges
Bouclait nonchalamment ses jarretières rouges
Sur de très longs bas noirs d'un tissu transparent,

Maurice Rollinat, "Le Succube"
Commenter  J’apprécie          100
Pour une femme, être seule, vraiment seule, sans avoir dit un adieu au départ, sans prévoir un salut à l'arrivée ; partir d'un point où l'indifférence vous environne, où l'employé seul vous installe dans le train, pour débarquer dans une indifférence augmentée par la disparité de race et de langage, et où le facchino seul attend ; ne laisser personne derrière soi, n'avoir personne devant soi, c'est même sous la formule du voyage, l'amertume de l'exil.
Commenter  J’apprécie          60
Ce livre de l'initiation féminine, avant de montrer que les formules de l'exorcisme signifient beaucoup plus pour la femme que pour l'homme, avant de montrer Ève, pour ainsi dire à l'état de moyen dont le Diable ou Nahah se sert pour envahir l'homme et le posséder, ce traité énonce le théorème dans sa forme kabalistique.
Commenter  J’apprécie          60
L'activité s'inspire de l'intérêt : il faut donc élever son intérêt pour esthétiser l'activité : et le meilleur critère des hommes ne se voit-il pas au mobile même.

Le devoir que l'on se crée, en se reproduisant, par exemple, complique la question ; la famille sera toujours la négation du dévouement à l'idée : on ne peut satisfaire aux lois du foyer et à celles de la charité, qu'il s'agisse de l'autrui ou de l'au-delà. Mais l'être qui n'a pas charge d âmes et qui borne son souci à lui-même n'a point d'excuse à courir les bagues sociales ou à s'évertuer vers la fortune .
Commenter  J’apprécie          50
Il faut avoir vu c'est le complément d'avoir lu. La Grèce respire aux métopes du Parthénon comme dans les tragédies de Sophocle l'Égypte nous a légué ses temples et non ses textes. On le comprend aujourd'hui le musée fait suite à la bibliothèque et la connaissance des formes est nécessaire à la compréhension des idées.
Jusqu'à l'imprimerie, l'art a été l'expression sentimentale de l'humanité, quel livre raconte le moyen âge comme une cathédrale?
A considérer les origines, elles sont toutes orientales. Malheureusement ce très lointain passé s'enveloppe d'incertitudes innombrables.
Une vue panoramique de l'oeuvre orientale, en suivant l'évolution, commence par l'Égypte, aurore de l'histoire, de la civilisation et de l'art, la Kaldée vient après ces deux civilisations mères ont tout inventé, idées et formes.
Commenter  J’apprécie          40
L’art décoratif est donc d’une difficulté prodigieuse. En quelques mots, nous avons indiqué ses chefs-d’œuvre; tandis qu’un livre ne suffirait pas à dénombrer les merveilles de la peinture ou de la sculpture. Qu'on veuille bien se rappeler la loi architectonique qui condamne le monument à réaliser exclusivement une âme collective; on comprendra que l’art industriel ne comporte pas l’individualisme et qu’il n’exprima jamais autre chose que les mœurs d’un temps, tandis que l’architecture incarnait sa foi.
Commenter  J’apprécie          40
Qu'importe au croyant que le sceptique le raille, qu'importe a l'esthète que la majorité sente autrement. Nous sommes les maîtres de nos émotions dès l'instant où nous constituons une doctrine : tout ce qui disconviendra à nos dogmes ne peut faire lever en nous que du dédain,

L'Ariste est celui qui conçoit si fermement quelques vérités que rien ne saurait prévaloir contre elles. Or ces vérités défendent leur chevalier, d'une sorte mystérieuse et puissante.
Commenter  J’apprécie          40
Celui qui rénove un thème d'idéalité, est-il responsable des déformations que subit sa pensée, dans le cerveau d'autrui ?
La loi divine ne fait point une innocence de l'inconscience ; et le Karma intellectuel reflue sur l'écrivain les virtualités ou les perversions qu'il a déchaînées.
Nul de ceux qui ont œuvré, n'aura d'autre devenir que sa propre conception ; au-delà de la vie terrestre, David Téniers a retrouvé ses ivrognes et Fra Angelico ses anges.
Mais l'au-delà ne comportant pas de magots, il se pourrait que la vulgarité soit un péché mortel, qui précipitât son prophète à l'enfer ou au néant.
L'expiation du délit privé ne sera qu'une peine modérée auprès du péché formidable, l'entêtement contre la vérité établie, qui déroule un chapelet de conséquences effroyables.
Commenter  J’apprécie          30
Le prince de la Concorde mena, un moment, la vie errante d'un bohémien lettré et à la bourse pleine. il dépensait largement « au milieu de cette société mouvante de verriers, de forgerons, de sorciers, de magistrats, de prêtres, de tilles, dont il étudiait les mœurs, les habitudes, les superstitions. « On le vit donner la moitié de son or pour quelques pages de la grammaire d'un idiome qu'il apprenait chemin faisant, qu'il parlait au bout de quelques mois.
Des Juifs lui vendirent très cher soixante rouleaux hébreux composés par Esdras et qui renfermaient les arcanes de la philosophie kabbalistique.
Sigw art a voulu établir des rapports entre Zwingle et Pic ; fantaisie endémique chez les réformés qui cherchent des précurseurs même à Assise !
Commenter  J’apprécie          30
La décadence du goût contemporain provient de l'importance ridicule attribuée à la peinture, et dans la peinture à l'imprévu des couleurs, toujours bien ternes et quelconques à côté de l'aile d*un papillon des tropiques ou de la plume d'un oiseau- mouche. Dans les effets de la lumière, la nature ne saurait être atteinte, ni même approchée : mais la moindre ligne synthétique la dépasse, car la ligne n'existe pas ailleurs que dans la vision humaine. Voilà pourquoi un cours d'esthétique devrait être un cours d'architectonique et commencer par une géométrie sentimentale.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Joséphin Péladan (62)Voir plus

Quiz Voir plus

L'argot français (1).

L'artiche = ...

la frime
l'artichaut
l'argent
le journal

10 questions
1751 lecteurs ont répondu
Thèmes : argot , vocabulaire , langue françaiseCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}