AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.78 /5 (sur 111 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 11-02-1860
Mort(e) le : 4-04-1953
Biographie :

Marguerite Eymery, Madame Alfred Vallette, dite Rachilde, née au domaine de Cros (entre Château-l'Évêque et Périgueux, Dordogne) le 11 février 1860 et morte le 4 avril 1953, est une écrivaine française.
Fille de militaire, rejetée par son père qui aurait voulu un garçon, Marguerite Eymery épousa Alfred Vallette, directeur de la revue symboliste du Mercure de France. Leur fille épousera Robert Fort, fils du poète Paul Fort.

S'habillant et se coiffant à la garçonne, elle s'intéressa très tôt aux questions d'identité sexuelle et d'inversion, que reflète son roman le plus célèbre, Monsieur Vénus (1884), qui lui valut une célébrité immédiate et largement sulfureuse. Romancière prolifique, elle écrivit plus de soixante romans.

Elle tenait un salon dans les bureaux du Mercure de France, rue de L'Échaudé puis rue de Condé, où elle recevait des écrivains et poètes comme Jules Renard, Maurice Barrès, Pierre Louÿs, Émile Verhaeren, Paul Verlaine, Jean Moréas, Paul et Victor Margueritte, Francis Carco, André Gide, Catulle Mendès, Léo Dorfer (Marius Pouget), Natalie Clifford Barney, Henry Bataille, Guillaume Apollinaire, Alfred Jarry, Léon Bloy, Remy de Gourmont, Joris-Karl Huysmans, l'astronome Camille Flammarion, Stéphane Mallarmé, Henry Gauthier-Villars dit « Willy », Jean Lorrain, Laurent Tailhade, Paul Léautaud et Oscar Wilde.

Elle a eu une grande influence sur la littérature de son temps.
Lire une petite biographie sur https://leautaud.com/rachilde-02/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vidéo de Rachilde
Citations et extraits (92) Voir plus Ajouter une citation
moravia   21 juillet 2014
La Femme Dieu de Rachilde
Il faut même être un véritable agneau pascal pour épouser M. de Saint-Charles

Il n'est pas très frais votre prétendu de cinquante hivers !

- Il n'en a que quarante-cinq, docteur !

- Depuis un lustre, je sais, mais ça ne le rajeunit pas et vous avez de la chance que le pays ne vous oppose aucun Don Juan plus présentable. Louvette n'a pas le choix. Moi je la plains de tout mon cœur, et si elle regimbait, j'en serais bien aise.

- Un établissement inespéré, Servière, s'écria Mme de Valrasse d'un ton subitement suraigu. Les Don Juan viendront sans doute après. Nous aurons assuré le présent et l'avenir ne regardera plus que le mari.

Servière serra son chapeau entre ses genoux comme s'il avait voulu le réduire à l'état de galette.

- Ceci est profondément immoral, Madame, et je m'étonne de vous l'entendre dire !

- Mon cher ami, je ne connais que le devoir du présent. Les complications de l'avenir sont du ressort de Dieu.
Commenter  J’apprécie          122
moravia   06 juillet 2014
La Femme Dieu de Rachilde
Le salon, chez les provinciaux, c'est un lieu sacré, ne servant à rien comme presque tous les lieux sacrés. On vient là pour y échanger des propos inutiles, se tenir sur ses gardes en ne disant jamais le fond de sa pensée. On y reçoit les ennemis intimes avec une cordialité encourageante et on y conclut souvent des affaires dangereuses : locations d'immeubles, ventes de terrains ou fiançailles de sa fille unique.
Commenter  J’apprécie          100
Emnia   02 janvier 2016
L'Imitation de la mort de Rachilde
Tout en montant, Sandric m'expliqua que le tube central avait deux fois la hauteur de cette ex-tour Eiffel, aujourd'hui couchée sous la poudre de sa propre rouille au fond d'un chantier de démolition, où on la montre pour quelques centimes aux amateurs de ce dernier panache du pittoresque inutile et de la gloriole réactionnaire.



"Le Tout-au-Ciel"
Commenter  J’apprécie          100
Emnia   01 avril 2017
À mort de Rachilde
Chaque matin, en vous levant, prenez, Madame, quelques poésies vagues teintées d'aurore. Par ces temps gris, vous sentirez vos veines s'emplir de soleil. Réservez les proses scientifiques et philosophiques pour l'après déjeuner, heure de force à laquelle des réactions sont nécessaires. Pour le soir, à la lueur d'une lampe voilée d'un globe dépoli, abordez franchement les romans anciens et nouveaux ; répétez-vous souvent, au milieu de vos lectures, que rien n'est réel, que tout peut le devenir, et que l'imagination de l'auteur vient à bout de tout en la compagnie d'une jolie femme.
Commenter  J’apprécie          90
moravia   06 juillet 2014
La Femme Dieu de Rachilde
Il y avait, ce matin-là, Mère Marie de la Miséricorde, supérieure du couvent voisin, une figure figée aux paupières en capote qui ne semblait voir les humains que derrière un rideau. Elle parlait lentement pour ne pas dire grand' chose mais ne perdait pas un coup de fourchette. Elle était grande, osseuse, d'apparence vulgaire et savait mener sa communauté aussi adroitement que Mme Valrasse conduisait le char de sa fortune.
Commenter  J’apprécie          90
Emnia   01 novembre 2013
La Tour d'amour de Rachilde
Sur mer, la nuit ne vient jamais d'en haut, elle monte des vagues, et on dirait que l'eau devient les nuages, un ciel renversé.
Commenter  J’apprécie          100
Emnia   21 novembre 2014
Pourquoi je ne suis pas féministe de Rachilde
La Mode, dont il est dit, dans le naïf Larousse : "un usage passager qui dépend du goût", dépend bien plutôt du caprice des gens de mauvais goût, un usage passager, c'est-à-dire éternellement stupéfiant. On réduit au rôle de ouistitis de pauvres inconscientes s'étudiant à se déformer selon l'esthétique d'une maniaque ou d'un gâteux.
Commenter  J’apprécie          90
Emnia   14 décembre 2014
Madame Adonis de Rachilde
- Il n'y a pas besoin de mouiller des grands mouchoirs pour s'expliquer, monsieur Tranet, vous êtes un "failli" et cela ne s'efface pas sous les averses, mon cher monsieur. C'est trop commode de faire une noce à tout casser pour tomber des nues chez les gens raisonnables et leur crier : voilà mes trous, bouchez-les.
Commenter  J’apprécie          90
 Rachilde
Emnia   01 mai 2016
Rachilde
L'Homme en amour, de Camille Lemonnier, il serait mieux de dire "en possession", car cet intérieur sensuel que nous fait cruellement visiter l'auteur n'est pas un intérieur d'homme normal. Le héros est plus hanté qu'amoureux, et toutes ses voluptés ont un certain piment de sacrilège qui rappelle les envoûtés du Moyen Âge.

Au début, les tourments des collégiens naïfs, devenant monstrueux à force de fausses pudeurs, sont un très documenté chapitre de l'histoire éternelle, mais L'Homme en amour est un poème, Camille Lemonnier ne peut pas, heureusement, rester un réaliste sincère.



Mercure de France, août 1897
Commenter  J’apprécie          80
Emnia   31 décembre 2015
L'Imitation de la mort de Rachilde
Selon ma compréhension terrestre, j'imagine qu'en mourant mon regard, illuminé d'autres lueurs, ce sera rivé à ton regard, noir de désespoir, aura photographié en toi tous les incidents du voyage, et que cette collection d'instantanés, se déroulant hors de tes prunelles, pourrait servir à l'histoire de ma mort.



"L'imitation de la mort"
Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

quyz ou quiz ?

Qu'est-ce qu'on s'ennuie à l'hôpital quand on doit subir une

dyalise
dialyse
dialise

11 questions
32 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaire , mots , lettre , langue française , humourCréer un quiz sur cet auteur