AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.69 /5 (sur 1003 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Billom, Puy-de-Dôme , le 10/09/1897
Mort(e) à : Paris , le 08/07/1962
Biographie :

Georges Bataille est un écrivain français.

Entré au séminaire à l'âge de vingt ans, il admet rapidement la faillite de sa vocation religieuse. Il se rend dès lors à l'école des Chartes pour y suivre une formation d'archiviste, enrichie d'une initiation à la psychanalyse et à la philosophie.
En 1929, il fonde la revue "Documents", point de ralliement de tous les excommuniés de Breton, en rupture avec l'idéalisme surréaliste. Quelques années plus tard, avec des fidèles, il fonde la revue "Acéphale" dont le thème principal est l'exaltation tragique et dionysiaque de la vie, jusque dans la cruauté et la mort. Persuadé de la perversité du fascisme, ne croyant pas aux mouvements prolétariens, il fonde en 1935, quelques mois avant la victoire du Front populaire, un mouvement d'intellectuels révolutionnaires "Contre-Attaque", qui se situe contre le capitalisme, contre la bourgeoisie, pour la libre expression sexuelle.
Quelques faits marquants : conversion au catholicisme (1914), perte de la foi (1920), lecture de Nietzsche (1923), psychanalyse (1926), lecture de Marx et de Hegel (1930), adhésion au Cercle communiste démocratique (1931-1934), lutte contre le fascisme (1936), formation d'une société secrète d'inspiration nietzschéenne et anti-chrétienne et du Collège de sociologie avec Pierre Klossowski, Jules Monnerot, Roger Caillois et Michel Leiris (1936), initiation au yoga (1938), début de "l'expérience intérieure" (1939).
Plus tard, il se détourne de l'action politique pour se consacrer à l'écriture d'ouvrages très souvent à composante autobiographique, dans lesquels il développe sa recherche du sacré et de l'extase, l'horreur de la mort et sa fascination pour celle-ci. L’œuvre de Bataille est diverse : essais, poèmes, romans, mais elle ne se préoccupe que d'approcher ces états limites (douleur, mort, plaisir) à travers lesquels se précise la manifestation de "l'impossible". Multiforme, son œuvre s'aventure à la fois dans les champs de la littérature, l'anthropologie, la philosophie, l'économie, la sociologie et l'histoire de l'art. Érotisme et transgression sont les deux termes les plus communément attachés à son nom.
Bataille a usé de nombreux pseudonymes pour signer ses ouvrages notamment Troppmann, Lord Auch, Pierre Angélique, Louis Trente et Dianus.
Écrivain longtemps maudit, Bataille a été encensé à sa mort par une nouvelle génération d'auteurs et de philosophes, dont Philippe Sollers ou Michel Foucault.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Documentaire Bataille Georges Un siècle d'écrivains
Podcasts (7) Voir tous


Citations et extraits (411) Voir plus Ajouter une citation
Castellac   23 octobre 2010
L'Archangélique et autres poèmes de Georges Bataille
Je bois dans ta déchirure

et j'étale tes jambes nues

je les ouve comme un livre

où je lis ce qui me tue.

Commenter  J’apprécie          670
Georges Bataille
colimasson   27 février 2013
Georges Bataille
L’opium du peuple dans le monde actuel n’est peut-être pas tant la religion que l’ennemi accepté… Un tel monde est à la merci, il faut le savoir, de ceux qui fournissent un semblant d’issue à l’ennui. La vie humaine aspire aux passions et retrouve ses exigences.
Commenter  J’apprécie          441
Georges Bataille
Chrisdu26   20 février 2016
Georges Bataille
Tu es belle comme on tue

Le coeur démesuré j'étouffe

Ton ventre est nu comme la nuit



Ma putain

Mon coeur

Je t'aime comme on chie



Trempe ton cul dans l'orage

Entouré d'éclairs

C'est la foudre qui te baise



Un fou brame dans la nuit

qui bande comme un cerf

Ô mort je suis ce cerf

Que dévorent les chiens

La mort éjacule en sang



"Mademoiselle Mon Coeur"
Commenter  J’apprécie          365
Georges Bataille
Chrisdu26   19 février 2016
Georges Bataille
Je mets mon vit contre ta joue

Le bout frôle ton oreille

Lèche mes bourses lentement

Ta langue est douce comme l'eau



Ta langue est crue somme une bouchère

Elle est rouge comme un gigot

Sa pointe est comme un couteau criant

Mon vit sanglote de salive



Ton derrière est ma déesse

Il s'ouvre comme ta bouche

Je l'adore comme le ciel

Je le vénère comme un feu



Je bois dans ta déchirure

J'étale tes jambes nues

Je les ouvre comme un livre

Où je lis ce qui me tue.
Commenter  J’apprécie          359
Georges Bataille
blanchenoir   26 octobre 2015
Georges Bataille
Le loup soupire tendrement

dormez la belle châtelaine

le loup pleurait comme un enfant

jamais vous ne saurez ma peine

le loup pleurait comme un enfant

La belle a ri de son amant

le vent gémit dans un grand chêne

le loup est mort pleurant le sang

ses os séchèrent dans la plaine

le loup est mort pleurant le sang.
Commenter  J’apprécie          330
peloignon   23 octobre 2013
Le bleu du ciel de Georges Bataille
Un soir, à la lumière du gaz, j'avais levé mon pupitre devant moi. Personne ne pouvait me voir. J'avais saisi mon porte-plume, le tenant, dans le poing droit fermé, comme un couteau, je me donnai de grands coups de plume d'acier sur le dos de la main gauche et sur l'avant-bras. Pour voir... Pour voir, et encore : Je voulais m'endurcir contre la douleur. Je m'étais fait un certain nombre de blessures sales, moins rouges que noirâtres (à cause de l'encre). Ces petites blessures avaient la forme d'un croissant, qui avait en coupe la forme de la plume.
Commenter  J’apprécie          320
Georges Bataille
GuillaumeTM   13 juillet 2013
Georges Bataille
Ma rage d'aimer donne sur la mort comme une fenêtre sur la cour.
Commenter  J’apprécie          345
Georges Bataille
sagesse66   23 novembre 2018
Georges Bataille
J'écris pour qui, entrant dans mon livre, y tomberait comme dans un trou, n'en sortirait plus...
Commenter  J’apprécie          330
LiliGalipette   11 février 2012
Le Coupable - L'Alleluiah de Georges Bataille
"La volonté d'échapper à l'apparence aboutit à changer d'apparence."
Commenter  J’apprécie          310
Georges Bataille
blanchenoir   15 mars 2015
Georges Bataille
Je n'ai rien à faire en ce monde

sinon de brûler

je t'aime à en mourir

ton absence de repos

un vent siffle dans ma tête

tu es malade d'avoir ri

tu me fuis pour un vide amer

qui te déchire le cœur

déchire moi si tu veux

mes yeux te trouvent dans la nuit

brûlés de fièvre.
Commenter  J’apprécie          297

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

C'est mon quiz, mon Bataille, fallait pas qu'il s'en aille !

Ce qui est écrit est écrit, mais je ne comprendrai jamais pourquoi Georges en a fait toute une histoire :

L'oeil
Le sang

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Georges BatailleCréer un quiz sur cet auteur

.. ..