AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.06 /5 (sur 117 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Munich , le 24/10/1896
Mort(e) à : Todtmoos, Forêt-Noire , le 28/12/1988
Biographie :

Karl Friedrich Alfred Heinrich Ferdinand Maria Graf Eckbrecht von Dürckheim-Montmartin est un diplomate, un psychothérapeute et un philosophe allemand.

Il participe à la Première Guerre mondiale en tant qu’officier du régiment royal d’infanterie de Bavière. En 1919, il commence par étudier l’économie politique allemande, puis se réoriente en philosophie et psychologie. En 1923, il prépare une thèse de doctorat sur la transformation de l’Être (les formes de l'expérience vécue) et la psychologie analytique de situation.

En 1927, il devient assistant à l’Université de Leipzig, où il termine en 1930 son doctorat. À partir de 1931, Dürckheim est professeur de psychologie, à Breslau puis à Kiel. Il doit quitter l'enseignement quand il est découvert que sa grand-mère était juive.

En 1935, il est engagé par le Ministère des affaires étrangères pour lequel il effectuera différentes missions, notamment en Afrique du Sud, puis en Angleterre. En 1937 il est chargé de mission culturelle au Japon pour étudier les bases spirituelles de l'éducation japonaise. Il effectue ensuite des recherches sur les fondements de l’éducation japonaise et le bouddhisme zen.

En octobre 1945, il est arrêté par les Américains. Pendant son emprisonnement qui va durer seize mois, il pratique le zazen, notamment au travers de l'art du tir à l'arc. Dürckheim revient en Allemagne seulement en 1947.

Il met au point les bases spirituelles de sa "thérapie initiatique". Avec Marie Hippius, il conçoit, construit et aménage, à Rütte, près de Todtmoos, en Forêt-Noire, un "Centre de formation et de rencontres de psychologie existentielle", qui est également une école de thérapie initiatique. Entre 1951 et 1988, il propose une Voie de la Technique qui, tout en servant l’esprit du zen japonais sans la moindre concession, est dégagée des rites et des formes culturelles propres à l’Extrême-Orient.

Dürckheim contribue à répandre le mouvement Zen en Allemagne. Son travail a une dimension spirituelle et psychologique centrée sur la découverte de notre connexion à l’Être, au delà de l'égo.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Podcast (1)


Citations et extraits (151) Voir plus Ajouter une citation
Karlfried Graf Dürckheim
dancingbrave   10 juillet 2015
Karlfried Graf Dürckheim
L’humilité c’est ne pas se faire plus grand qu’on est. C’est aussi ne pas se faire plus petit qu’on est.
Commenter  J’apprécie          460
Karlfried Graf Dürckheim
dancingbrave   12 juillet 2015
Karlfried Graf Dürckheim
A propos de la méditation; Dürckheim cité par Jacques Castermane:

Vous savez, cet exercice sera toujours un peu difficile pour ce qu’on appelle l’ego. Mais il faut savoir que le démantèlement du Moi est la condition fondamentale de la réalisation du vrai soi-même. Il ne s’agit pas d’anéantir le Moi mais de transformer un ego uniquement centré sur lui-même afin de nous ouvrir à ce « plus que l’ego » que nous sommes déjà.
Commenter  J’apprécie          200
III   29 avril 2011
Le Centre de l'être de Karlfried Graf Dürckheim
Le travail que l'homme peut faire sur lui-même, je l'appelle le chemin initiatique. Il commence avec une expérience. Cette expérience nous fait connaître notre Être essentiel. Une telle expérience efface une fois pour toutes le doute qu'il s'agirait du résultat d'une recherche métaphysique, d'une pieuse spéculation ou d'une projection psychologique. L'Être essentiel est une réalité dont on peut vraiment faire l'expérience.

Page 68
Commenter  J’apprécie          180
monalisa13   23 juillet 2010
Pratique de la voie intérieure de Karlfried Graf Dürckheim
il y a des instants et des heures qui nous trouvent plongés tout à coup dans un état particulier dans lequel l'Être nous touche, même si nous l'ignorons.nous nous sentons soudain dans une ambiance étrange.Nous sommes entièrement "présents", totalement "là" et malgré tout nullement orientés vers quoique ce soit de précis.

nous nous sentons comme sans aspérités, lisses et harmonieux à l'intérieur de nous même, et tout à la fois "ouverts". Grâce à cette ouverture, une plénitude profonde émerge.Nous avons l'impression de planer et pourtant nous nous mouvons de façon équilibrée et assurée sur la terre.nous sommes à la fois absents rt pleinement présents, débordants de vie.nous nous reposons en nous même et nous découvrons une affinité toute intérieure avec tout ce qui nous entoure...Nous sommes traversé par quelque chose de précieux et de très fragile.
Commenter  J’apprécie          140
Karlfried Graf Dürckheim
dancingbrave   20 avril 2017
Karlfried Graf Dürckheim
La beauté d’une attitude a deux sources : l’attitude innée ou l’attitude parfaitement maîtrisée. Dans les deux cas l’attitude n’est pas, ou n’est plus, un « fait » par l’homme. C’est une action qui émane de sa vraie nature, de sa propre essence, et exprime la vérité profonde de celui qui la réalise
Commenter  J’apprécie          150
Tasunka   05 novembre 2014
Le son du silence de Karlfried Graf Dürckheim
Le bambou, chez les Japonais, est la figure de ce qui plie mais ne rompt pas : après chaque pliure, il se redresse de lui-même.



Les textes brefs ici publiés ont tous la même signification. Ils voudraient aider l'homme qui souffre à se redresser, quelque soit sa souffrance
Commenter  J’apprécie          150
Danieljean   29 juillet 2015
Sagesse et amour de Karlfried Graf Dürckheim
Dans la pratique du za-zen, nous recherchons également l'expérience intérieur de la lumière. Le but de tout travail initiatique est la voie vers l'illumination, et celle-ci, parcourue jusqu’à la transcendance, apparaît comme la voie illuminée.

Le point décisif dans le travail sur cette voie est que l'expérience de la lumière est liée à l'expérimentation antérieur de l'obscurité. La vraie lumière luit dans les ténèbres.

Voici ce que cela implique pour l'exercice : c'est une impasse que de tenter de se transporter, en quelque sorte par un bond, dans un monde de lumière, de s'imaginer un état lumineux et de vouloir déjouer à partir de là l'obscurité. Les choses ne se passent pas ainsi.

Sur cette voie, le blanc additionné au blanc donne du noir. Seul le blanc qui a intégré le noir reste du blanc. L'obscur doit tout d'abord être admis, regardé et supporté. Ce n'est qu'en supportant, en acceptant l'obscur que l'homme peut trouver la lumière, celle qui est à même d'intégrer l'obscur.

Ne nous détournons donc pas lorsque, dans l'exercice, l'obscur se manifeste en nous, mais tournons-nous vers lui avec amour : il est une part de la lumière, qui est par-delà la lumière et l'obscurité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Danieljean   29 juillet 2015
Sagesse et amour de Karlfried Graf Dürckheim
Dans l'exercice, nous cherchons à devenir perméables à notre essence. Cet exercice comporte deux phases : celle du relâchement, du lâcher-prise, du renoncement à tout ce qui entrave cette perméabilité, et celle de l'accès à une attitude de disponibilité, grâce à laquelle notre essence peut pénétrer notre être intérieur.

Dans la respiration, cela signifie tout d'abord la réalisation de l'expiration selon les trois phases du relâchement, du laisser-aller vers le bas, du devenir un, puis laisser advenir l'inspiration, qui est un don de l'expiration juste - de l'ouverture tout simplement.

Le fait de s'ouvrir désigne l'attitude de disponibilité dans laquelle l'essence peut venir à nous.
Commenter  J’apprécie          90
dancingbrave   08 juillet 2015
Méditer : Pourquoi et comment? de Karlfried Graf Dürckheim
Il y a des instants où nous nous sentons soulevés hors de la réalité familière. Ce que nous éprouvons alors semble ne pas être de ce monde. Il s’agit de moments singuliers, empreints d’un merveilleux qui nous touche soudain. Tout ce que nous vivons est imprégné d’une qualité particulière. Une sorte d’enchantement nous rend à la fois étranger et tout à fait nous même, totalement protégé par quelque chose de familier.
Commenter  J’apprécie          90
Danieljean   29 juillet 2015
Sagesse et amour de Karlfried Graf Dürckheim
Il existe un vide néfaste, par exemple dans l'ennui. Mais il n'y a pas que l'ennui, il y a aussi des états dans lesquels l'homme contemple un néant béant. C'est là, l'horror vacui - la peur du vide. C'est une transcendance négative qui s'ouvre là.

Cet état est négatif parce qu'il n'est pas productif. Il provoque le vide d'un écoulement, sans créer les conditions nécessaires à un nouveau remplissage.

Mais il existe aussi une benedictio vacui - la bénédiction du vide. La multiplicité des pensées, images, sentiments, la multiplicité de ce qui, du quotidien, nous colle encore à la peau - tout cela doit disparaître C'est en direction du vide qu'il faut prêter l'oreille et, dès lors, ce n'est pas rien qu'il y a là, mais tout. De ce rien peut s'élever quelque chose qui est au-delà de toute multiplicité : la plénitude. En ce sens, il existe une plénitude du rien.

La méditation du rien est une des formes du zazen. Le son de l’Être résonne sans interruption. La question est de savoir si en tant qu'instrument nous sommes accordés de manière à l'entendre : le son du silence dans la plénitude du rien.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Karlfried Graf Dürckheim (100)Voir plus


Quiz Voir plus

LNHI-49859

'Le procès', Orson WELLES (1962)

Joseph K
l'avocat
le prêtre
le bourreau

12 questions
6 lecteurs ont répondu
Thèmes : acteur français , filmographie , catholique , james bond , adapté au cinémaCréer un quiz sur cet auteur