AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.23 /5 (sur 156 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 21/05/1987
Biographie :

Lil Evans (un pseudonyme) est auteure de romance.

Elle est l'auteure, entre autres, d'une série contemporaine "Love and..." et de deux romances fantastiques : "Ne me lâche pas" (2015), puis la trilogie d'urban fantasy "Cet autre monde", ovationnés par le public.

Elle vit en Belgique.

son site : http://lilevans.wixsite.com/lil-evans
page Facebook : https://www.facebook.com/Lil-Evans-562197427258185/
Instagram : https://www.instagram.com/lil_evans_loves_books/





Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Gaoulette   14 janvier 2019
Steampunk Rhapsodie: Récits steampunk de Lil Evans
Quand les épreuves de la vie vous attrapent, elles ne vous épargnent pas !
Commenter  J’apprécie          70
Gaoulette   15 janvier 2019
Steampunk Rhapsodie: Récits steampunk de Lil Evans
... la gloire était un alcool plus enivrant que l’absinthe ; une fois qu’on en avait goûté un verre, on voulait la boîte au goulot.
Commenter  J’apprécie          60
Bouquissencia   21 février 2017
Ne me lâche pas de Lil Evans
- Dis-moi à quel point tu as souffert.

Elle se mordit les lèvres et prit son visage entre ses mains.

- Je n'ai pas souffert. On ne souffre pas quand on ne connaît rien d'autre, tu sais.
Commenter  J’apprécie          40
Rosanna24   01 septembre 2016
Love and..., tome 1 : Chaos de Lil Evans
"Et le voisin sauta juste devant moi. Je poussai un petit cri de surprise. Je ne m'étais vraiment pas attendue à ce qu'il fasse un truc aussi... stupide. Mais honnêtement, quand je posai les yeux sur lui, je me dis qu'il pouvait faire toutes les stupidités du monde, ça ne me poserait plus jamais aucun problème.



Parce que le voisin était vraiment, vraiment très... Bon, j'étais à court de mots.



La bouche ouverte, les yeux pétillants, les joues cramoisies, je n'arrivais pas à croire que je me retrouvai en pyjama devant le petit nouveau du quartier, avec son sourire de rêve et son corps de rêve. Et ses yeux de rêve. Et... tout le reste. Il était comme un bonbon avec le papier comestible, un régal tout entier.



Bien sûr, il était torse nu, et un torse particulièrement musclé. Pas comme les athlètes professionnels, non, juste ce qu'il fallait. Des vallons bien dessinés sur une peau café au lait, des épaules carrées, des bras forts couverts de tatouages représentant des scènes artistiques japonaises. Ses cheveux noirs étaient rasés et ses yeux noisette avaient quelques touches de jade qui les rendaient magnifiques, intenses. Et qui faisaient d'un simple regard, un tableau torride et dévastateur.



— Heu, salut, dis-je en resserrant mon gilet sur ma poitrine d'une main et en serrant mon téléphone de l'autre.



— Ax.



Il me tendit la main et j'étais sûre que c'était pour m'embêter puisqu'elles étaient prises toutes les deux. Ne pouvant décemment pas laisser mon portable tomber au sol, je lâchai mon gilet et acceptai le contact. Je tentai de serrer pour lui montrer mon agacement, mais de voir le décolleté de ma nuisette le fit sourire et ma poigne n'était franchement pas terrible, de toute façon. Il me secoua vigoureusement la main, faisant danser ce qui aurait dû se trouver dans un soutien-gorge et je mis fin à ce manège en soupirant de frustration.



— Ax ? demandai-je en haussant les sourcils.



C'était quoi ça, un prénom ? Un nom ? Le nom de son chien ?



— Aksel, mais mes amis m'appellent Ax.



— Bienvenue dans le quartier, marmonnai-je.



— Si toutes les voisines m'accueillent dans une tenue pareille, je pense que oui, je me sentirais le bienvenu.



— Ne t'excite pas trop, Aksel. La moyenne d'âge du quartier frôle presque les cent cinquante ans. Et si tu voulais bien lâcher ma main maintenant que tu l'as secouée trois mille fois, je pourrais couvrir un peu la honte de m'être laissée coincée dans cette tenue.



— Pourquoi avoir honte ? Moi je te trouve pas mal comme ça. Bon, tu aurais pu faire quelque chose pour tes cheveux, mais...



— Excuse-moi ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LaChroniquedesPassions   19 novembre 2015
Ne me lâche pas de Lil Evans
— Mes parents m’appelaient...

Louka se pencha à son oreille et murmura d’un souffle chaud :

— Comment t’appelaient-ils, chaton ?

— Ils me disaient...

— Oui ?

— Saloperie.

Derrière elle, les bruits cessèrent. Louka se recula et la regarda, les yeux étrécis par ce qu’elle pensait être de la colère. Un grognement s’échappa de sa gorge, la figeant sur place. Le regard de Louka s’assombrit et, aussitôt, elle serra ses bras contre sa poitrine et s’agenouilla devant lui, la tête baissée. Ses ongles pénétraient la chair tendre de son ventre, tant elle était crispée ; mais aucun coup ne lui brisa le dos. Rien.

— Qu’est-ce que tu fais ?

Elle leva les yeux vers lui, troublée par ce qui était en train de se dérouler.

— Tu es en colère.

— Et alors ?

— Tu vas me punir. Alors j’attends.

— Pourquoi je te punirais ? Et pourquoi est-ce que tu t’agenouilles ?

Il se baissa près d’elle et toucha son visage. Un contact léger, mais qu’elleressentit avec une force incroyable. La chaleur du contact de Louka s’attarda sur sa peau un long moment, faisant naître un picotement agréable dans tout son corps.

— Parce que c’est toujours comme ça que ça se passe... Je suis punie, je dois m’agenouiller, puis tu me frappes. Tu vas me frapper ? Je sais que je l’ai mérité.

— Ça ne se passe pas comme ça, dans mon monde, chaton. Alors, relève-toi, s’il te plaît.





http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Miney   28 décembre 2017
Steampunk Rhapsodie de Lil Evans
- Il ne va pas mourir, madame ! N'est-ce pas que vous n'allez pas mourir dans MON train, MONSIEUR ? demanda-t-il au blessé, sur un ton qui ne lui laissait pas d'autre choix que de survivre.



(L'attaque des Dronantikus, Kim Amiano K)
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   29 septembre 2016
Ne me lâche pas de Lil Evans
Elle était à peu près sûre que le printemps était arrivé. Elle avait beaucoup lu au sujet du cycle des saisons dans ses livres, les horaires de lever et de coucher du soleil. Grâce à l’horloge située à gauche de ses chaînes, elle savait toujours plus ou moins à quelle période de l’année on était. Oui, grâce à ses livres, elle avait beaucoup appris ; mais il y avait désormais quelques semaines qu’elle n’en avait plus reçu et cela l’attristait énormément.
Commenter  J’apprécie          10
LiliMatoline   08 juillet 2019
Broken rider de Lil Evans
Chapitre 4 :

Spider

«… Bordel, mais il se passe quoi, ici  ? Je saute au bas de ma moto, dont le moteur tourne toujours, et avise les bennes plaquées contre la palissade. J’escalade la première, avant de passer la tête de l’autre côté de la barrière. Je me trouve juste au-dessus d’une jeune femme recroquevillée, dont les sanglots ténus semblent venir d’une peur terrible.

— Tout va bien  ? lancé-je doucement, pour ne pas lui faire peur.

Elle lève la tête vers moi, étonnée.

— Spider  ?

Je me fige un instant. Quelles étaient les chances pour que je la croise ici ? Et pour qu’elle soit en détresse…

— En personne. Besoin d’un coup de main, peut-être  ?

Je jette un regard nerveux vers la ruelle, mais il y fait trop sombre pour distinguer quoi que ce soit. Pourtant, j’entends déjà les pas d’une troisième personne se diriger vers nous.

— Oui… Oui, par pitié, sors-moi de là avant qu’il n’arrive  ! murmure-t-elle.

Dans ses grands yeux sombres, humides et brillants, je me perds un instant, comme à chaque fois que j’ai croisé cette femme par le passé.

...»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Naheiko   22 avril 2020
Crash & burn de Lil Evans
- Non, tu as parfaitement raison. « Coeur d'artichaut », c'est ainsi que m'appellent mes amis les plus proches.

- Ah bon ? J'aurais juré que c'était « ego surdimensionné », ou éventuellement « sors de chez moi ».

- Il n'y a que toi qui m'appelles de cette façon, poupée.

- Je me demande bien pourquoi. Oh, c'est parce que tu es aussi collant qu'un morpion !
Commenter  J’apprécie          10
LiliMatoline   08 juillet 2019
Broken rider de Lil Evans
Chapitre 3 :

Annabel

«…

— Hyson, vous êtes enfin là, me dit-il calmement.

— Qu’est-ce que ça signifie ? demandé-je à Bailey en me tournant vers lui. Où est notre suspect ?

— Il n’y en a jamais eu, Annabel. Il fallait simplement que tout ceci se termine. C’est pour aujourd’hui, répond mon coéquipier.



Je surprends dans ses yeux une grande fatigue, une lassitude quand il daigne enfin croiser mon regard.

— Tout ceci ? Mais de quoi parles-tu ?

— De ta vie, répond Carsten, au loin.

Consciente de ma position d’infériorité, je raffermis ma prise sur mon Glock, et, en réponse, ils dégainent tous les deux et pointent leur arme sur moi. Je les vise tour à tour, affolée. Incapable de prendre conscience que ces deux hommes vont m’abattre aussi lâchement !

Je recule d’un ou deux pas. Je suis coincée entre le vaste mur de brique d’une maison et ces deux hommes face à moi. Je n’ai aucune possibilité de fuir sans me faire prendre pour cible.

...»
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Triangles amoureux: on recherche le troisième point.

Carmen, Don José, ...

Almaviva
Catherine
Christian
Escamillo
Forcheville
Lancelot
Mathilde de La Mole
Santos Iturria

16 questions
62 lecteurs ont répondu
Thèmes : triangle amoureux , littérature , théâtre , opéra , cinemaCréer un quiz sur cet auteur
.. ..