AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070663132
Éditeur : Gallimard Jeunesse (04/05/2015)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 727 notes)
Résumé :
Une famille belle et distinguée. Une ile privée. Une fille brillante, blessée; un garçon passionné, engagé. Un groupe de quatre adolescents - Les Menteurs - dont l'amitié sera destructrice.
Une révolution. Un accident. Un secret. Mensonges sur mensonges. Le grand amour. La vérité.

Lisez-le. Et si on vous demande comment ça se termine, MENTEZ ! #nouslesmenteurs
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (330) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  04 juin 2015
Un grand merci à Babelio et aux éditions Gallimard Jeunesse pour cette escapade ensoleillée...
Les Sinclair sont beaux, blonds, sveltes et extrêmement riches. le menton carré, la tête toujours haute et le sourire de façade. Harris, le grand-père, mène sa petite famille à la baguette, notamment ses trois filles, Carrie, Bess et Penny. Trois filles blondes, grandes, joyeuses et riches. Chaque été, elles se réunissent sur l'île privée de Beechwood, au large de Cape Cod, île qu'elles possède. Chacune sa demeure. Cadence, l'aînée des petits-enfants et donc la supposée héritière, a 15 ans cet été-là. Avec ses cousins, Mirren et Johnny, et Gat, un proche de ce dernier dont elle tombe amoureuse, ils sont les Menteurs. Inséparables et complices. Un soir de fin juillet, elle se retrouve seule sur la plage en débardeur et petite culotte. Où sont les autres? Elle n'en sait rien. Elle se rappelle s'être enfoncée dans l'eau puis s'être réveillée à l'hôpital, sa mère et son grand-père à son chevet. D'affreuses migraines la clouent au lit. Les médecins supposent un traumatisme crânien. Cela va durer deux longues années. Deux années de souffrance et de traitement. Après un voyage en Europe l'été de ses 16 ans avec son père qui a quitté la maison, elle peut enfin retourner sur l'île l'année suivante. Elle attend impatiemment ces vacances et les redoute en même temps. En effet, durant ces deux années, elle n'aura eu aucune nouvelle de Mirren et surtout de Gat et ne se souvient plus de l'été 15...
Les Sinclair semblent parfaits de prime abord mais à bien y regarder, l'on voit que cette famille cache des secrets. Trop parfaite et trop lisse pour être vraie. Les trois soeurs semblent s'aimer et à la fois se déchirent. Evidemment, l'argent y est pour beaucoup. le grand-père Harris règne en roi sur son domaine. Les Menteurs, eux, s'entendent parfaitement. D'autant qu'une relation amoureuse va naître entre Cadence et Gat. Pour, malheureusement, se terminer sans que cette dernière n'en sache les raisons. Décidément, cet été de ses 15 ans est un tournant dans sa vie. Mais difficile pour la jeune fille d'en saisir toute l'étendue et toutes les conséquences dès lors qu'elle ne se souvient pas des événements. A l'instar de Cadence, le lecteur avance à tâtons dans ce roman. L'on suit aveuglément la jeune fille dans sa quête de la vérité. L'auteur nous livre un très bon roman jeunesse qui nous tient en haleine du début à la fin. Les personnages de cette famille, notamment les Menteurs, sont touchants de par leur fragilité et leur force. Porté par une écriture poétique et enivrante, ce roman troublant et intense nous dépeint une adolescence, certes gâtée, mais surtout vivante.
Nous les menteurs, soudés à jamais...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          833
sevm57
  07 juin 2015
La riche famille Sinclair passe tous les étés sur l'île privée de Beechwood. Autour du patriarche Harris Sinclair se réunissent ses trois filles, Carrie, Bess et Penny, et leur blonde progéniture.
L'aînée des petits-enfants se nomme Cadence Sinclair Eastman et c'est l'héroïne du roman. C'est elle qui nous introduit au sein de la famille Sinclair et de ses travers. Il lui est arrivé un accident l'été de ses 15 ans et depuis elle souffre de terribles migraines. Après un été passé en Europe, elle se réjouit de retourner à Beechwood l'été de ses 17 ans pour retrouver ses cousins (les menteurs) et essayer de comprendre les circonstances de son accident qu'elle a oubliées.
En dire plus serait prendre le risque de dévoiler des pans de l'intrigue donc je m'arrête là et je vous laisse découvrir la suite en lisant ce roman passionnant.
La fin notamment est absolument époustouflante et fait prendre tout son sens au reste du livre.
Nous les menteurs est un roman auquel on repense plusieurs jours après l'avoir fini ( et pas seulement pour rédiger sa critique sur Babelio !) et qui ne peut pas laisser indifférent. Il peut par contre s'avérer quelque peu déroutant voire choquant et je ne saurais pas trop à partir de quel âge le conseiller.
Je remercie très sincèrement Babelio et les éditions Gallimard jeunesse pour m'avoir permis de découvrir ce livre étonnant qui figurera parmi mes coups de coeur de l'année en littérature jeunesse.
J'ai particulièrement apprécié le style de l'auteur, on sent une réelle volonté de soigner l'écriture et de ne pas tomber dans la facilité d'une certaine littérature jeunesse qui simplifie le texte à outrance. Dans Nous les menteurs, le style est au contraire très particulier, mais il cadre bien avec le mystère qui entoure la jeune héroïne. Les contes qui sont insérés dans le texte ajoutent également au mystère car on en cherche les clés et on trace des parallèles avec l'histoire.
Cela donne un roman très réussi qu'il est difficile de lâcher une fois qu'on l'a commencé car on est pris dans cette ambiance un peu bizarre et on a envie de savoir ce qui se passe, et le moins que l'on puisse dire est que l'on n'est pas déçu quand on en arrive à la cinquième partie intitulée La vérité!
Une mention spéciale enfin pour la couverture dont la photo floue et baignée de lumière correspond parfaitement à l'ambiance du roman, ainsi que la police choisie pour le titre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
canel
  30 août 2015
« Il était une fois un roi qui avait trois filles d'une grande beauté ». Ainsi commencent quelques contes célèbres. Ainsi pourrait s'ouvrir cet ouvrage : il était une fois les Sinclair, une famille bien sous tous rapports : argent, culture, beauté. Le père, ses trois filles, les petits-enfants, tous blonds, grands, distingués... Ça, c'est ce qui fait rêver, le côté glamour. La face obscure, celle que l'on peut commencer à percevoir à l'adolescence, celle dont prend conscience Cadence/Cady l'été de ses quinze ans : les adultes de cette famille blindée de fric sont vénaux et matérialistes, les femmes (les trois soeurs) sont jalouses entre elles, se déchirent, "boivent comme des pochardes" (sic).
Je n'ai pas apprécié cette lecture parce que je me suis trompée d'histoire. Je viens de lire 'Maine' (J. Courtney Sullivan), saga familiale dans une propriété de vacances avec rivalités et tensions familiales, et 'La décision' (Isabelle Pandazopoulos), roman sur une adolescente en difficulté. Quelques points communs avec 'Nous les menteurs' et en même temps rien à voir, strictement rien à voir dans le propos. Malgré tout je comparais, sans le vouloir. J'ai donc trouvé ce roman fade, dilué, longtemps sans intérêt. Maintenant que j'en connais le dénouement et donc les intentions de l'auteur, j'admire sa construction très habile, les indices distillés progressivement par le biais d'un conte réécrit plusieurs fois différemment, qui nous éclairent sur ce qui est arrivé à Cadence cet "été 15". Et j'y vois enfin beaucoup plus qu'une histoire simpliste et terne d'amours adolescentes...
Merci Marina !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          375
Luna26275
  02 février 2016
Un très beau roman, attachant et marquant. L'histoire était vraiment bien rédigée et le style très envoutant. C'est mon premier livre de E. Lockhart et sans aucun doute une magnifique découverte. Nous les menteurs m'avait tous d'abord intriguée par le résumé, bien que ce ne soit pas le genre de livre qui m'attire en général. J'ai eu au début un peu de mal avec la façon qu'avait l'auteur de passer à la ligne très fréquemment en coupant des phrases. Mais finalement après une vingtaine de pages dévorés, je trouvais cela encore plus prenant et ça rendait le livre d'autant plus fluide.
J'ai aussi légèrement eu du mal avec les personnages qui ne voulaient pas rentrer dans mon esprit. J'étais toujours perdus et je ne savais plus qui était qui! Heureusement au final, avec l'aide de l'arbre généalogique présent juste avant le récit, j'ai pu mieux me situer.
L'histoire était très intéressante, j'ai vraiment adoré!
La fin m'a vraiment surprise, j'avais même du remord à reposer ce livre pour en commencer un autre. Une lecture qui ne s'efface pas si vite de nos mémoires.
Un livre à ne pas manquer, qui plairait sûrement aux adolescents !
Cadence est la jeune, belle et grande future héritière de la famille Sinclair ainsi que l'héroïne de cette histoire. Elles est issue d'une famille américaine distinguée, riche et plus que fière de leurs valeurs. Tous les enfants sont grands et blonds au yeux bleus, élégants et destinés à des avenirs prometteurs. Sous l'autorité sans faille du grand père, les Sinclair affichent aux yeux de tous l'exemple idyllique de la parfaite famille américaine.
Possédant une île privée à Beechwood sur laquelle la famille au complet se rend pour profiter des vacances, Cadence retrouve là-bas ses cousins, Mirren, Johnny et Gat un ami à celui-ci. Ensemble ils forment " Les Menteurs ". Un groupe soudé et prêt à tout.
Mais un jour, lors de l'été de ces 15 ans, Cadence se réveille à l'hôpital. Ces seuls souvenirs de l'accident sont qu'elle se trouvait seule dans l'eau. Elle ne retourne pas sur l'île à l'été de ces 16 ans. Elle n'a pas de nouvelle ni de Mirren, ni de Johnny ni même de Gat, avec lequel elle était pourtant amoureuse. L'été de ces 17 ans, elle retourne finalement à Beechwood où elle retrouve enfin tout le monde. le famille ne cesse de se déchirer, même les Menteurs semblent s'éloigner. Seulement, le désir de découvrir la vérité sur l'accident est plus fort que tout... Que c'est-il donc passé pour que la famille ne cesse de se quereller ?
Peux à peux les souvenirs refont surface...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
missmolko1
  26 avril 2015
Tout d'abord un grand merci aux Editions Gallimard Jeunesse pour l'envoi de ce roman a paraître le 4 mai. Un grand merci parce que ce roman est un coup de coeur pour moi. Déjà a cause de ce résumé de quatrième de couverture qui m'a tant intrigué, cette invitation a la lecture avec cette phrase qui a éveillé ma curiosité : "Lisez-le. Et si on vous demande comment ça se termine, MENTEZ !"
On fait la connaissance de Cadence ou Cady si vous préférez. Elle nous présente sa famille bien sous tout rapport :
"Bienvenue dans la splendide famille Sinclair.
Chez nous, il n'y a pas de criminels.
Pas de drogués.
Pas de ratés.
Les Sinclair sont sportifs, beaux, sveltes. Nous sommes une vieille fortune. Nous sourires sont étincelants, nos mentons carrés, nos services de fond de court agressifs.
Qu'importe si les divorces nous lacèrent le coeur au point que notre pouls se débat. Qu'importe si les comptes fiduciaires se réduisent comme peau de chagrins ; si les relevés de cartes de crédits impayés traînent sur la table de la cuisine. Qu'importe si les flacons de cachets s'amassent sur la table de nuit.
Qu'importe si l'un d'entre nous est terriblement, désespérément amoureux. Amoureux
au point
que des mesures tout aussi désespérées
s'imposent.
Nous sommes les Sinclair.
Chez nous, personne n'est dépendant.
Personne n'a tort. Nous vivons, du moins l'été, sur une île privée au large du Massachusetts.
C'est peut-être tout ce que vous avez besoin de savoir. "
Une famille riche qui se retrouve tous les étés sur une île privée pour des vacances au soleil. Mais on découvre très vite que notre héroïne a eu un terrible accident l'été de ses quinze ans. Depuis elle souffre d'amnésie et ne se souvient pas de ce qu'il sait passé. Deux ans plus tard, elle retourne sur l'île pour essayer de se remémorer son passé et c'est par bride qu'elle va découvrir l'horreur
Vous avez bien lu, l'horreur car cette fin fait froid dans le dos. Je ne peux en dire plus car il jusqu'au dernières pages, l'auteur préserve le suspense. Et lors du dernier chapitre et avec cette terrible révélation, toutes les pièces du puzzles s'emboîtent enfin. Je pense que c'est le genre de livre qu'il faut vraiment relire pour prendre conscience que peut-être nous sommes passés a coté de détails qui aurait pu nous mettre la puce a l'oreille.
En tout cas, chapeau bas a E. Lockhart, pour ce magnifique roman. Son écriture est très particulière, il faut quelques pages pour vraiment s'y habituer mais ensuite, impossible de lâcher le roman avant la fin.
Pour conclure : précipitez vous le 4 mai dans une librairie car vous ne serez pas déçus !
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300

Les critiques presse (4)
Ricochet   19 août 2015
Si on savait que l'argent ne fait pas le bonheur, il est devenu clair avec Nous, les menteurs, que l'été à Cap Cod ne fait pas non plus forcément le roman ado typé. Original et magistral.
Lire la critique sur le site : Ricochet
HistoiresSansFin   13 août 2015
Nous les menteurs est un roman-choc. Le lecteur est plongé dans l'enquête de Cadence, adolescente meurtrie et bouleversée. Le récit est haletant et les rebondissements extrêmement bien orchestrés. Mené tambour battant et de main de maître, le roman d'E. Lockhart offre une conclusion sidérante qui laisse pantelant.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Liberation   08 juin 2015
Un page-turner américain pour ados dans la chiquissime côte Est, au large de Cape Cod.
Lire la critique sur le site : Liberation
LeFigaro   20 mai 2015
Un roman moderne et sophistiqué, attractif et dérangeant, d'ores et déjà plébiscité outre-Atlantique par la critique unanime.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations & extraits (132) Voir plus Ajouter une citation
42seligmann42seligmann   20 octobre 2017
Maman m'a trouvé sur la plage, roulée en boule, à moitié submergé par les vagues... ils m'ont emmenée à l’hôpital de Martha's Vineyard où je suis restée plusieurs jour d’observation.
Page 48.
Commenter  J’apprécie          10
4ejeanrostand184ejeanrostand18   13 octobre 2017
Le monstre est humain et l'a toujours été. (p267)

A quoi sert la vie si l'on en fait rien ? (p240)
Commenter  J’apprécie          20
OctoPangeOctoPange   08 octobre 2017
Notre baiser était à la fois électrique et tendre
Hésitant et sûr de lui,
Terrifiant et parfait.
Je sentais l’amour jaillir de moi vers lui et de lui vers moi.
Nous étions chauds et grelottants,
Jeunes et vieux,
Mais surtout vivants.
C’est vrai, ai-je pensé. On s’aime déjà.
C’est déjà de l’amour.
Commenter  J’apprécie          00
missmolko1missmolko1   17 avril 2015
Bienvenue dans la splendide famille Sinclair.
Chez nous, il n'y a pas de criminels.
Pas de drogués.
Pas de ratés.
Les Sinclair sont sportifs, beaux, sveltes. Nous sommes une vieille fortune. Nous sourires sont étincelants, nos mentons carrés, nos services de fond de court agressifs.
Qu'importe si les divorces nous lacèrent le cœur au point que notre pouls se débat. Qu'importe si les comptes fiduciaires se réduisent comme peau de chagrins ; si les relevés de cartes de crédits impayés trainent sur la table de la cuisine. Qu'importe si les flacons de cachets s'amassent sur la table de nuit.
Qu'importe si l'un d'entre nous est terriblement, désespérément amoureux.
Amoureux
au point
que des mesures tout aussi désespérées
s'imposent.
Nous sommes les Sinclair.
Chez nous, personne n'est dépendant.
Personne n'a tort.
Nous vivons, du moins l’été, sur une ile privée au large du Massachusetts.
C'est peut-etre tout ce que vous avez besoin de savoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
AmbagesAmbages   17 octobre 2015
Au mois de juin de l'été quinze, papa nous a donc annoncé qu'il nous quittait. Deux jours plus tard, il est parti. Il a expliqué à ma mère qu'il n'était pas un Sinclair et qu'il n'arrivait plus à faire semblant. Il n'arrivait plus à sourire, à mentir, à faire partie de cette splendide famille dans ces majestueuses villa.
Il n'en pouvait plus. Il ne voulait plus de tout ça.
Il avait déjà loué les camions de déménagements. Et déjà loué une autre maison, aussi. Il a posé sa dernière valise sur la banquette arrière de sa Mercedes (maman devait se contenter de garder la Saab) et il a mis le contact.
Puis il a sorti un revolver et m'a visée en pleine poitrine. Debout sur la pelouse, je me suis écroulée. Le trou formé par la balle s'est élargi et mon cœur a roulé hors de ma cage thoracique pour atterrir dans un parterre de fleurs. Le sang pulsait hors de ma plaie béante,
hors de mes yeux,
de mes oreilles,
de ma bouche.
Un goût de sel et d'échec. La honte vive et écarlate du rejet imprégnait la pelouse, les dalles de l'allée, les marches du porche. Mon cœur convulsait au milieu des pivoines comme une truite hors de l'eau.
D'un ton sec, maman m'a ordonné de me ressaisir.
Sois normale, a-t-elle déclaré. Immédiatement.
Parce que tu l'es. Parce que tu peux l'être.
Pas de scandale, m'a-t-elle ordonné. Respire un bon coup et redresse-toi.
J'ai obéi.

p. 15-16
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Videos de E. Lockhart (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de E. Lockhart
Déroule pour plus d'infos! Et mets la HD pour une meilleure qualité ;)
Hey!! Oui, je sais cette vidéo arrive 3 mois après, mais je n'avais pas eu le temps de la poster ;) J'espère qu'elle vous plaira :)
Ma chronique de Songe à la douceur: http://monileauxlivres.blogspot.fr/20...
J'ai aussi un blog: http://monileauxlivres.blogspot.fr
Où me retrouver? -Twitter: https://twitter.com/JeanneLire -Instagram: http://instagram.com/jeannelire/ -Livraddict: L'îleauxlivres -Mail: monileauxlivres@gmail.com -Snapchat: Jeannelire
-Facebook: https://www.facebook.com/profile.php?... -Ou la page: https://www.facebook.com/Lîle-aux-liv...
Si cette vidéo t'a plu tu peux mettre un pouce vert (ça fait toujours plaisir...), ou t'abonner (c'est totalement gratuit ). Bonnes lectures! Jeanne Lire
+ Lire la suite
autres livres classés : amnésieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

NOUS LES MENTEURS

Qui sont les trois autres menteurs après Cadence ?

Lucy, Jean et Mat.
Mirren, Johnny et Gat.
Emily, Oliver et John.

3 questions
32 lecteurs ont répondu
Thème : Nous les menteurs de E. LockhartCréer un quiz sur ce livre
. .