AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.97 /5 (sur 77 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Lille , le 25/09/1984
Biographie :

Marc Falvo est écrivain, auteur de romans policiers, dramaturge et scénariste.

Il intègre la formation Médiation Culturelle en 2002 à l’université Lille 3. A la fin de sa première année, il se spécialise en cinéma, avant d’obtenir en 2007 sa licence en théâtre.

Auteur d'"Un os à ronger" (2013), il publie "L'origine du blues" en 2014.

Il écrit également sous différents pseudonymes notamment Bob Slasher ("Bloody Gloves", 2016) et Chris Anthem ("Cavaliers de l'orage", 2016). La conception graphique de deux romans est réalisé par Bertrand Binois (Bertrand B.).

Marc Falvo réside à Lille.

page Facebook : https://www.facebook.com/marc.falvo.7


Source : inforum.univ-lille3.fr/.../de-lille-3-aux-editions-du-riff..
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Interview de Marc Falvo - "L'Origine du blues" (Editions du Rifflle) Interview de Marc Falvo, à propos de "L'Origine du blues", polar paru aux éditions du Riffle (collection Riffle noir). Emission La Vie des Livres du 26 novembre 2014. le blog de la collection...


Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
HannibalLectrice   24 mai 2016
Bloody Glove de Marc Falvo
Tous des enflures.

Coupables désignés. Cibles idéales de ta colère.

Pourquoi essayer de mourir alors que des salauds vivent ?

Pourquoi se punir soi-même quand tant d'autres le méritent ?

Commenter  J’apprécie          80
collectifpolar   15 novembre 2020
Stan Kurtz - Série B de Marc Falvo
Alcmène se retrouve vite enceinte de Zeus puis donne naissance à un bébé qui deviendra plutôt célèbre. Hercule. Ouais, ouais... le balèze et ses douze travaux, alors vous imaginez bien ce que l'Histoire aura finalement retenu. Tout ça pour dire qu'Amphitryon, pauvre gars, c'est un peu le loser poissard de la mythologie grecque.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   15 novembre 2020
Stan Kurtz - Série B de Marc Falvo
Ma vie ressemblait à une chanson blues.

Ça commençait par "Je me suis levé ce matin et j'ai vu les emmerdes se liguer contre moi, mais j'ai ma guitare alors je chante pour oublier"... Sauf que moi je n'avais pas de guitare.
Commenter  J’apprécie          10
HannibalLectrice   15 septembre 2016
Série B, tome 3 : La meute de Marc Falvo
- Tu sais pas ce que c'est que l'ironie... Le journaliste fixait la rue devant nous. L'ironie, c'est un magasin d'alcool fermé alors que ton portefeuille déborde ou une tonne de bouffe qui te tombe dessus quand t'as pas faim... L'ironie, petit gars, est une sacrée salope qui t'oblige à trimer quarante ans dans la même boîte, serrer un tas de foutus boulons pour te flinguer d'une crise cardiaque deux jours avant la retraite, pendant que ta femme se fait tringler par un berger allemand, ouais, en voilà de la belle putain d'ironie...
Commenter  J’apprécie          50
Coco574   11 juin 2020
Rafale de Marc Falvo
Tu dînes tôt, devant la télé.

Plus de Léonard Cohen. Plus de musique. Tu ressens le besoin de te replonger dans l’affaire qui t’intéresse. T’as toujours été comme ça. Incapable de te poser trop longtemps si quelque chose ou quelqu’un occupe tes pensées. Inapte au repos. Tu as l’obsession facile.

Tes tagliatelles maison à la sauce tomate sont succulentes.

En toute franchise.

Elles feraient fondre n’importe quelles papilles, sauf les tiennes. Difficile de s’extasier sur de la nourriture lorsqu’on mange seul face à un écran plat diffusant des mystères. T’as l’occasion de revoir le reportage sur la chaîne d’infos en continu. Tu te demandes l’intérêt de diffuser autant de fois les mêmes images en si peu de temps, assorties de commentaires identiques. Si c’est le téléspectateur qu’on prend pour un crétin ou si l’homme est réellement devenu, au fil des ans, un foutu poisson rouge. Si ce gavage médiatique ne l’entretient pas dans une sorte de confort. Lui donnant l’impression – factice, si on y réfléchit plus de trente secondes – de contrôler la marche inexorable du monde et le cours des événements.

Alexandre Vitali, fils du sénateur Charles Vitali, a disparu depuis quasi quarante-huit heures maintenant. Aucun indice, trace de lutte ou demande de rançon, ne laisse à penser qu’il s’agit d’un enlèvement, pourtant aucune piste n’est à exclure. La police et l’avocat du père se planquent derrière leur devoir de réserve, manière élégante d’affirmer qu’ils ne savent rien.

L’interview de Manon tourne en boucle.

Tu observes, le cœur serré, les larmes de ta fille. Ses yeux rougis. Tu lui trouves une certaine ressemblance avec Laura, une Laura dix ans plus jeune… Toutes deux ont les mêmes cheveux bruns courts. La même froideur apparente. Tu chasses vite cette pensée pour te concentrer sur l’affaire. Cette idée qui a germé en toi.

Aux dernières nouvelles, ta fille unique se lançait dans des études d’avocate. Tu ignores si elle les a réussies, comme tu ignores en combien d’années un diplôme d’avocat peut s’obtenir. Ça fait environ trois ans que vous ne vous êtes pas vus. Retrouver Manon dans ces circonstances te paraît absurde. Autant que d’avoir perdu contact. Même si tu n’as pas été l’unique artisan de cette cassure. À l’époque, suite au divorce houleux avec sa mère, tu as juste senti qu’entre vous le courant ne passait plus. Que tu devenais indésirable. Alors toi-même, prétextant en sus le caractère illégal et dangereux de ton job, tu t’es éloigné d’elle. Pour son bien.

Il faudrait la rappeler, elle aussi.

L’interroger.

Mais pourquoi, au fond, désires-tu autant savoir ?

Tu préfères suivre ton instinct. Ne pas t’appesantir. Tes tripes te commandent de fouiner du côté de cette disparition – banale, en vérité – alors tu exécutes leurs ordres. Ça t’a souvent réussi. Te fier à tes tripes, à ton flair.

Tu te sers un autre verre de rouge quand ton portable sonne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
littleone   09 mars 2015
L'origine du blues de Marc Falvo
Tant que ça restait une enfilade de crimes sordides et d'histoires crapoteuses, que ça cadrait pile avec un déni total de la dignité humaine, Bélial pouvait en choisir au moins l'égout et les couleurs. (p.21)
Commenter  J’apprécie          40
UnKaPart   17 novembre 2016
Série B, tome 1 de Marc Falvo
– Pourquoi me dérange-t-on au milieu de la nuit ?

– Il est quinze heures.

– Rien n'est plus subjectif que la nuit.
Commenter  J’apprécie          40
UnKaPart   17 novembre 2016
Série B, tome 2 : Triviale poursuite de Marc Falvo
– Je vais lui dire que tu m'as peloté les nichons, et puis le cul, et puis que tu voulais me mettre un doigt dans la chatte...

– Il te croira pas.

– Il me croira. Mon père croit tout ce que je dis. Et puis c'est facile, les mecs veulent toujours mettre un doigt dans ma chatte...
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolar   29 mars 2020
Série B, tome 1 de Marc Falvo
– Monsieur Kurtz, me lança-t-il d’une voix grave, ne partez pas…

– Vous m’emmerdez, Émile.

– J’ai quelque chose à vous demander… Une faveur.

– Je vous préviens. Si c’est sexuel, vous risquez gros.

Il me jeta un regard désolé.

– Monsieur Kurtz… Vous êtes détective ?

Je pus y lire la détresse d’un homme à qui on venait d’enlever son bien le plus cher.

– C’est votre travail de retrouver les personnes disparues ?

Il prit le temps avant de poursuivre. Bail interminable où il se servit un verre, se signa une paire de fois puis s’installa dans un des fauteuils de cuir moelleux.

– Monsieur Kurtz, ma fille a disparu.

– Je savais pas que vous aviez des gosses.

– Je n’ai pas DES gosses, j’ai UNE fille. La prunelle de mes yeux…
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar   29 mars 2020
Série B, tome 1 de Marc Falvo
– Vous allez toucher l’assurance ?

– Je vois très bien ce que vous insinuez…

– J’essaie juste de vous prouver mon intellect. Au fait, ça fait déjà dix minutes que je travaille. Cent euros par jour ouvrable, avec une semaine payable d’avance.

Je vis une pointe de surprise dans ses yeux.

– Jour… Ouvrable ?

– On va dire que je vous fais le dimanche à l’œil. Banco ?

– Vous acceptez les chèques ?

– Désolé mademoiselle, je préférerais du liquide.

Miss Boxer tendit une enveloppe bourrée de billets. Elle avait tout prévu.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Bernadette Lafont

Qui réalise le court métrage Les Mistons, d'après l'œuvre Les Virginales de Maurice Pons, l'un de ses premiers rôles en 1958?

Jean-Pierre Mocky
Claude Chabrol
François Truffaut

8 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : adapté au cinéma , adaptation , cinema , cinéma français , Actrices , littérature , romans policiers et polarsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..