AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.64 /5 (sur 42 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Astrophysicien • France
Marc Lachièze-Rey est un astrophysicien, théoricien et cosmologue français du service astrophysique de l'Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers (IRFU, ex-DAPNIA) du CEA, à Saclay. Il enseigne également à l'École Centrale de Paris. Ses publications scientifiques portent entre autres sur la topologie de l'espace-temps, la gravitation ou encore la matière noire.
Il a écrit de nombreux ouvrages de vulgarisation où il rappelle souvent le principe cosmologique, le lourd patrimoine historique et philosophique qui lui est associé, ainsi que les acquis, enjeux et perspectives actuelles de cette discipline.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Extrait de la rencontre avec Marc Lachièze-Rey aux Utopiales 2017


Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Eric75   27 février 2015
Voyager dans le temps: La physique moderne et la temporalité de Marc Lachièze-Rey
L'annonce très médiatisée – à l'hiver 2011 – de résultats de la collaboration OPERA l'illustre tout à fait : la publication d'un article suggérant – prudemment il est vrai – que des neutrinos pourraient se déplacer « plus vite que la lumière ». Quelques mois plus tard, une autre expérience démentait le résultat, et les chercheurs de la collaboration annoncèrent avoir trouvé la source de l'erreur, un défaut de connexion entre une horloge et un GPS. Le problème réside dans les termes utilisés par les chercheurs de la collaboration dans leur article initial : des « vitesses », définies comme des rapports entre des « longueurs » et « temps de vol » ; des notions qui n'ont pas cours, et qui ne peuvent prendre aucun sens, dans le contexte relativiste qui s'impose pour l'analyse de particules aussi rapides : un peu comme si l'on déclarait que la galaxie d'Andromède n'a pas une odeur très agréable aujourd'hui. Cela ne veut pas dire que l'analyse n'ait pas été correctement menée ; et il ne s'agit pas de jeter la pierre pour une erreur toujours possible dans des dispositifs aussi sophistiqués, mais de critiquer l'emploi d'un langage de la physique du XIXe siècle pour décrire une expérience moderne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Aela   30 septembre 2016
De l'infini... : Mystères et limites de l'univers de Marc Lachièze-Rey
"L'infini c'est long, surtout vers la fin."

Pierre Dac
Commenter  J’apprécie          120
Masa   05 octobre 2016
De l'infini... : Mystères et limites de l'univers de Marc Lachièze-Rey
Dans la Grèce antique, 10 000 était déjà considéré comme un très grand nombre. Les Grecs l’appelaient murias, qui a donné en français le mot myriade.
Commenter  J’apprécie          100
kobayashee   24 octobre 2015
Einstein à la plage : La relativité dans un transat de Marc Lachièze-Rey
En même temps que l'ensemble des astronomes admettent l'idée de l'expansion cosmique, un physicien belge avance une hypothèse capitale découlant des équations de la relativité d'Einstein: l'univers ne cesse d'évoluer. L'idée va déboucher sur la théorie du big bang et toute la cosmologie de notre siècle.
Commenter  J’apprécie          50
OncleDave   22 juin 2014
De l'infini... : Mystères et limites de l'univers de Marc Lachièze-Rey
Chaque type a derrière lui une armée de sosies dont le nombre est sans limites. Il s'ensuit que chaque terre, contenant une de ces collectivités humaines particulières, résultat de modifications incessantes, doit se répéter des milliards de fois, pour faire face aux nécessités de l'infini. De là des milliards de terres, absolument sosies, où pas un fétu ne varie, soit en temps, soit en lieu, ni d'un millième de seconde. Ainsi, par la grâce de sa planète, chaque homme possède dans l'étendue un nombre sans fin de doublures qui vivent sa vie, absolument telle qu'il la vie lui-même. Il a simultanément, par milliards, à chaque seconde, des sosies qui naissent, d'autres qui meurent, depuis sa naissance jusqu'à sa mort.
Commenter  J’apprécie          40
kobayashee   24 octobre 2015
Einstein à la plage : La relativité dans un transat de Marc Lachièze-Rey
Troisième condition imposée par Einstein pour formuler son modèle l'univers est statique, c'est-à-dire qu'il ne se contracte pas, ne grandit pas et reste toujours le même. En 1917, Einstein n'imagine pas que l'univers puisse être en expansion, car rien ne l'indique encore dans les observations...
Commenter  J’apprécie          40
petipo2miel   27 juin 2015
Einstein à la plage : La relativité dans un transat de Marc Lachièze-Rey
L'idée de base du big bang est vraiment simple : si la matière se conserve globalement dans l'univers (pas de création ou de désintégration spontannée), une quantité donnée de matière se trouve diluée dans un voluem de plus en plus grand par l'effet du processus d'expansion cosmique. Et selon les lois connues de la physique, cette dilution de la matière entraîne son refroidissement progressif. La densité et la température (moyennes) de l'univers n'ont cessé de diminuer et ce dernier n'a pas toujours eu l'aspect que nous observons aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          20
Marc Lachièze-Rey
BigDream   13 août 2017
Marc Lachièze-Rey
Les horloges ne mesurent pas le temps. Sinon, elles resteraient synchronisées.elles mesurent la durée d'une histoire qui leur arrive.
Commenter  J’apprécie          30
Anis0206   28 septembre 2014
Connaissance du cosmos de Marc Lachièze-Rey
Si aucune planète n'existait, l'univers ne s'en trouverait pas différent et ceci nous incite à rester modestes.
Commenter  J’apprécie          30
lanard   11 juin 2016
Les avatars du vide de Marc Lachièze-Rey
L'effet Casimir (imaginé en 1948 et qui doit son nom à Hendrik Kasimir), fut mesuré pour la première fois en 1957. Il l'est aujourd'hui avec une précision de l'ordre de 1%. Son étude, ou celle d'effets du même genre, est devenue un sujet actif de la physique nanoscopique. Il s'agit de l'existence d'une force qui manifeste une différence d'énergie entre deux états du champ quantique (électromagnétique). Il est d'usage de qualifier ces deux états de fondamentaux, autrement dit de vides quantiques, bien que, dans la réalité, ils ne soient pas vides. Le qualificatif tient au fait que d'éventuels photons présents n'interviennent pas dans ce calcul. Ainsi, l'effet Casimir est le plus souvent interprété comme une différence d'énergie entre deux états possible du vide, dans le sens indiqué plus haut. Il est important de mentionner que, contrairement à des affirmations malheureusement qui parsèment la littérature scientifique, ce n'est en aucun cas une manifestation d'une énergie absolue du vide.

on peut pourtant lire un peu partout des allusions à l'énergie de tel ou tel état quantique. Il s'agit d'un abus de langage: puisqu'un état particulier - le vide - se distingue des autres, on peut choisir de prendre son énergie comme référence; Autrement dit, baptisons >énergie< d'un état A (je >souligne< encore pour marquer la distinction) la différence entre l'énergie (infinie) de cet état et l'énergie (infinie) du vide selon le calcul précisé plus haut. C'est cette différence que l'on qualifiera abusivement d' >énergie< de l'état A. Reste qu'il ne faut pas oublier que l'on a fixé une référence arbitraire, et qu'il ne s'agit aucunement d'une véritable énergie dans le sens absolu. Cette procédure revient en fait à déclarer par convention que l'énergie du vide est égale à zéro. Cela semble raisonnable, dans la mesure où il est rigoureusement impossible d'extraire de l'énergie du vide, par aucun moyen. Mais il serait tout autant justifié de déclarer qu'elle vaut 3,141789 ou 10 puissance 100, dans l'unité de son choix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Marc Lachièze-Rey (107)Voir plus


Quiz Voir plus

Éléments chimiques

Qui n'est pas un gaz rare ?

Argon (Ar)
Xénon (Xe)
Chlore (Cl)
Radon (Rn)

12 questions
6 lecteurs ont répondu
Thèmes : chimie , périodique , élémentsCréer un quiz sur cet auteur