AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.26 /5 (sur 157 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Mandé (Val-de-Marne) , le 13/09/1903
Mort(e) à : Saint-Clémentin (Vendée) , le 01/11/1998
Biographie :

Marie-Magdeleine Davy, docteur en philosophie et en théologie, a eu une vie de chercheur universitaire au CNRS, où comme spécialiste du latin médiéval, elle a traduit les textes des mystiques du douzième siècle et publié sur la symbolique romane.

En tant que conférencière à l'Alliance française, elle a voyagé et séjourné dans le monde entier, principalement en Amérique du sud, Inde, Japon ... Elle a publié plus de quarante livres et d'une centaine d'articles.

Puis à l'âge de la retraite, elle a eu une seconde vie de conférencière parlant de la vie intérieure et développant les principaux thèmes de la spiritualité et de la mystique avec une éloquence remarquable.
Après une thèse de doctorat consacrée à Guillaume de Saint-Thierry, Marie-Madeleine Davy s'est spécialisée dans la théologie et la mystique médiévales. Elle est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages et d'une centaine d'articles.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Marie-Madeleine Davy   (45)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

France Culture, For Intérieur par Olivier Germain-Thomas Emission du 09/04/1998, à l'age de 95 ans. "Spécialiste du Moyen Age et de Saint Bernard, biographe de Simone Weil, Nicolas Berdiaev ou Henri Le Saux, Marie-Madeleine Davy connaissait très bien les écritures hindoues avec lesquelles elle avait des affinités intérieures particulières, comme en témoignent ses derniers livres. Farouchement indépendante, membre d'un réseau de Résistance pendant la guerre, alle a parcouru le monde pour délivrer une parole sur la vie intérieure et le modèle des mystiques sans jamais se laisser enfermer dans une foi qui exclurait les autres. Elle vivait retirée dans sa maison des Deux-Sèvres entourée d'arbres, d'oiseaux et de silence. Elle nous a reçus pour un dernier bilan avant d'avoir à franchir la dernière porte. Elle jette un regard très lucide sur sa vie, voulant surtout arracher les derniers masques. Et parfois le doute est aussi fort que les croyances. Son dernier mot sera : "Soyez heureux !" "

+ Lire la suite

Citations et extraits (184) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   22 février 2014
La connaissance de soi de Marie-Madeleine Davy
La connaissance de soi s’acquiert dans la nudité, attentive à refuser toute pensée susceptible d’accueillir l’égoïsme et toutes ses manifestations. Indifférent à la louange comme aux injures, le connaissant marche seul dans un désert aride. Heureux des rencontres, il ne les sollicite point ; il n’a pas à être rassuré sur l’importance de sa démarche, aucun encouragement ne lui est nécessaire. La lumière dont il entend l’appel lui suffit : le reste est bourdonnement.
Commenter  J’apprécie          380
Danieljean   19 février 2016
Le Désert intérieur de Marie-Madeleine Davy
Rencontrer sur sa route des êtres doués d'une beauté intérieure apparaît comparable à une nourriture céleste.
Commenter  J’apprécie          380
Marie-Madeleine Davy
Jacopo   03 mai 2018
Marie-Madeleine Davy
La solitude.

Le voyage intérieur est un voyage de solitaire. On ne peut parler de sa démarche à personne. On avance en pleine mer, pas de trace derrière soi, pas de chemin tracé devant. J’aime profondément la solitude. O beata solitudo, o sola beatitudo, St.Bruno le Chartreux. L’homme essentiel est toujours seul. Pas de rencontre de l’Absolu sans solitude, pas de solitude sans esseulement. Seule et solitaire. La solitude se mérite, elle ne se partage pas. La solitude enseigne l’importance du silence, du secret et du mystère. Solitude bien-aimée tu changes la lumière de la lune en lumière solaire.
Commenter  J’apprécie          311
rkhettaoui   22 février 2014
La connaissance de soi de Marie-Madeleine Davy
La connaissance de soi est une naissance à sa propre lumière, à son propre soleil. L’homme qui se connaît est un homme vivant.
Commenter  J’apprécie          261
rkhettaoui   22 février 2014
La connaissance de soi de Marie-Madeleine Davy
Les mots sont des sortes de supports comparables aux barreaux des échelles, on prend appui provisoirement dessus ; il faut nécessairement les quitter. C’est au sein du silence que toute révélation s’opère ; le cliquetis des mots dans la parole ou l’écriture empêche d’entendre ; elle ne livre son secret que dans le midi du silence, alors tout possède un écho et tout germe.
Commenter  J’apprécie          220
beatrix   05 mars 2013
Le Désert intérieur de Marie-Madeleine Davy
O homme,regarde-toi,

tu as en toi

le Ciel et la Terre

Hildegarde de Bingen



Pour rompre la solitude qu'il récuse,l homme s'inscrit dans des groupes,ce qui lui permet de se sentir exister grace à des échanges avec autrui.Les religions ne lui donnant plus la "sécurité spirituelle" à laquelle il s'était habitué,le voici constamment menacé par la névrose.A cette névrose il croit échapper par la violence,l'agressivité,la démesure.

Tel est le lot de l'homme appartenant à l'omnitude.Un tel homme risque de ne plus avoir conscience de sa dimension.(...)

Toutefois il est rare que l'homme,meme le plus englué dans l'extériorité,n'éprouve pas une vision fugitive d'un autre espace.

Lorsqu'il souffre,devenant ainsi plus apte à saisir la précarité de sa condition,il jette un regard vers l'infini et parfois en implore le secours,meme lorsqu'il prétend ne pas y croire.
Commenter  J’apprécie          190
rkhettaoui   22 février 2014
La connaissance de soi de Marie-Madeleine Davy
La beauté de la nature, le calme d’un lac, la violence d’un torrent, un pic neigeux, le désert de sable ou de pierre peuvent en partie suppléer à l’absence d’un maître ; elle déclenche la conversion du regard et son enseignement est la beauté. Par cette beauté contemplée, l’homme se trouve transporté sur un autre niveau.
Commenter  J’apprécie          180
mesrives   25 mars 2015
Le Désert intérieur de Marie-Madeleine Davy
" La vocation des hommes nouveaux - dont l’ère s’annonce et a déjà commencé - sera d’être voués au " sanctuaire de l’homme intérieur ". Ces derniers mots appartiennent aux Pères du Désert de Gaza. Tout se poursuit. La nouveauté est que ce " sanctuaire " ne sera plus fréquenté par une très faible minorité choisissant le désert extérieur comme lieu d’élection, mais par un grand nombre vivant parmi la foule tout en se tenant dans le désert du dedans.

Les ermites extérieurs doivent abandonner leur famille, leur patrie, leur demeure. Les ermites intérieurs sont aussi affrontés à une séparation. Ils s’évadent de l’omnitude, de la conscience commune, des formes sclérosées, des antihumanismes et parfois de certaines formulations religieuses aliénantes.
Commenter  J’apprécie          160
Kergelen   01 mai 2021
Encyclopédie des mystiques de Marie-Madeleine Davy
Mystères de l’Amour, volcan qui longtemps sommeille. Ce grand volcan, l’amour total, l’amour de tout, de toutes les beautés, de toutes les nudités, ce grand amour avait broyé, brûlé les scories des fausses pudeurs, des fausses terreurs, des timidités superstitieuses. Au sculpteur, il apprit à dévoiler les statues ; au gymnaste, à s’exercer le corps nu ; au philosophe, à dépouiller la vérité des illusions qui la cachent ; au géomère, à lire des ligens idéales, recouvertes par la matérialités des figures. Ces vocations se retrouvaient souvent aux mêmes mains, sous le même front. Le philosophe était géomètre, le mystique enseignait à sculpter sa propre statue, et comme un athlète il luttait pour un enjeu : l’immortalité. Un grand enseignement mystique s’exprimait ainsi, dans cette ubiquité du génie : la Vie est Une, l’Amour est Un, sous des visages multiples. Cette multiplicité, le jeu incessant de ces métamorphoses, ne sont qu’illusion. Pour échapper aux charmes, et aussi aux maléfices de cette illusion, pour retrouver en soi-même cette unité profonde, l’étude des maîtres grecs s’impose ; ces philosophes furent des mystiques et des géomètres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AuroraeLibri   23 décembre 2015
Initiation médiévale de Marie-Madeleine Davy
A son sommet la philosophie est mystique. Elle plonge dans le mystère obscur par excés de lumière. Ce qui est caché se révèle. Les voiles se déchirent et les yeux voient tandis que les oreilles entendent murmurer les secrets que les autres seraient incapables d'ouir. Les sens de l'homme intérieur, c'est-à-dire du véritable philosophe, se déploient et un univers nouveau se découvre dans sa splendeur. Il convient alors de déchiffrer les signes, de traduire les symboles, de transposer au plan de la métahistoire le contenu de ce qui est intraduisible du fait de son ineffabilité. Devant les visionnaires, il s'opère des percées soudaines d'une extrême brièveté.
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Perdus en mer

Quel est le nom du bateau du père de Silas ?

Le gros vent
L'ainara
Il n'a pas de nom

5 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Perdus en mer de Cathy YtakCréer un quiz sur cet auteur

.. ..