AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.56 /5 (sur 421 notes)

Nationalité : Espagne
Né(e) à : Alicante , 1962
Biographie :

Matilde Asensi est une femme de lettres et journaliste espagnole née à Alicante en 1962. Elle écrit principalement des romans historiques.

Matilde Asensi a étudié le journalisme à l'Université autonome de Barcelone. Elle a ensuite travaillé pendant trois ans dans le service des informations de Radio Alicante-SER, puis à la Radio Nacional de España (RNE) en tant que responsable des informations locales et provinciales. Elle était en même temps correspondante pour l'Agencia EFE et collaborait aux quotidiens de province La Verdad et Información.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Matilde Asensi présente sa nouvelle "Tierra Firme" (2007) Présentation en espagnol Partie 2
Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
Witchblade   08 août 2018
Le retour du Caton de Matilde Asensi
Qui peut s’interposer entre deux idiots qui ont le béguin l’un pour l’autre ? Mais Kaspar allait m’entendre. Oui, ça, il allait m’entendre ! En plusieurs langues, vivantes et mortes.
Commenter  J’apprécie          230
Witchblade   07 août 2018
Le retour du Caton de Matilde Asensi
Dans l’Antiquité, l’eau nécessaire à Constantinople se trouvait à une distance de 20 kilomètres de la ville. Les Byzantins avaient donc construit l’aqueduc de Valens pour la transporter. Mais avant de l’utiliser, comme à Alexandrie, ils la laissaient reposer dans d’immenses citernes afin que les sédiments se déposent au fond. En cas de siège, l’approvisionnement était ainsi garanti. Constantinople comptait des centaines de citernes, de toutes tailles, par lesquelles l’eau transitait avant d’arriver dans les fontaines publiques et les jardins.
Commenter  J’apprécie          210
Witchblade   06 août 2018
Le retour du Caton de Matilde Asensi
« La vérité vous rendra libres », a dit Jésus. Oui, mais la vérité est écrite par les vainqueurs, si bien que, pour être réellement libres, nous n’avons que l’incertitude, la méfiance et le doute. Et aussi un petit truc que j’ai eu beaucoup de mal à apprendre : avoir toujours bien à l’esprit que les hérésies – de n’importe quel genre, pas uniquement religieuses – sont aussi vraies que les orthodoxies et qu’en outre elles n’ont jamais tenté de s’imposer par la force ou de vaincre par la peur. c’est pour cela qu’elles ont perdu.
Commenter  J’apprécie          210
Witchblade   18 août 2018
Le retour du Caton de Matilde Asensi
[…] tout est relatif, tout est temporaire et tout est inconstant (…). Nous avons toujours l’opportunité de changer.
Commenter  J’apprécie          210
Witchblade   15 août 2018
Le retour du Caton de Matilde Asensi
Les meurtres violents perpétrés par les terroristes djihadistes ne concernaient pas que les êtres vivants, mais aussi la culture et l’Histoire. Parfois, la stupidité, l’ignorance et la démence se drapaient dans la religion pour créer des monstres.
Commenter  J’apprécie          200
missmolko1   06 décembre 2016
Le dernier Caton de Matilde Asensi
Je ne tolérais aucun acte de négligence dans mon laboratoire. Buzzonetti était un jeune dominicain qui avait fait ses études à l’École vaticane de paléographie, se spécialisant dans les manuscrits orientaux anciens. Je lui avais donné des cours de paléographie grecque et byzantine pendant deux ans avant de demander au révérend père Pietro Ponzio, vice-préfet des Archives, de lui offrir un poste dans mon équipe. J’avais beau apprécier le frère Buzzonetti et connaître ses immenses qualités, je ne pouvais lui permettre de continuer à travailler dans l’Hypogée. Le matériel placé sous notre responsabilité était unique au monde, irremplaçable et si, dans mille ou deux mille ans, quelqu’un voulait consulter cette même lettre de Güyük, il était de notre devoir de faire en sorte qu’il le pût. C’était aussi bête que cela. Que serait-il arrivé si un employé du Louvre avait laissé ouvert un pot de peinture au-dessus du cadre de la Joconde… ? Depuis que j’avais la charge du service de restauration et de paléographie des Archives, je n’avais jamais autorisé quiconque à commettre une erreur semblable. Tous dans mon équipe le savaient. Il n’était pas question de faire une exception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Witchblade   16 août 2018
Le retour du Caton de Matilde Asensi
[…] si les anciens Romains, mes ancêtres, avaient été les premiers à persécuter les chrétiens pour en faire des martyrs, c’étaient ensuite les chrétiens eux-mêmes qui avaient persécuté avec acharnement les hérétiques en les condamnant au bûcher et à l’enfer.
Commenter  J’apprécie          190
Witchblade   20 août 2018
Le retour du Caton de Matilde Asensi
L’ignorance des juifs à propos du christianisme n’avait d’égale que celle des chrétiens à propos du judaïsme.
Commenter  J’apprécie          180
Witchblade   19 août 2018
Le retour du Caton de Matilde Asensi
C’était aussi d’Hébron et de ses environs qu’étaient originaires les trois adolescents juifs assassinés par le Hamas. Ils seraient enterrés ce mardi, 1er juillet. Le plus triste, c’était que le lendemain, un jeune Palestinien serait assassiné à Jérusalem en représailles. Œil pour œil, dent pour dent. Quelle absurdité ! Ce n’est pas ainsi que l’on mettra un terme à la spirale de la haine. Il faudra bien que quelqu’un soit le premier à retirer le doigt de la détente pour que toutes ces personnes arrêtent de souffrir et que la rancœur s’épuise enfin. Sous prétexte de vie après la mort, celle que nous avons ici et maintenant n’a jamais joui du respect et de l’attention qu’elle mérite. Et pourtant, la vie est sacrée !
Commenter  J’apprécie          160
missmolko1   12 avril 2015
Le pays sous le ciel de Matilde Asensi
La traversée a bord de l'André Lebon avait été un puits sans fond de nausées et de mal de mer, jusqu’à ce qu' un midi une surprenante quiétude envahisse le paquebot, m'obligeant a faire l'effort déplaisant d'entrouvrir les yeux, comme si cela allait me permettre de savoir pourquoi il avait cessé de se battre contre la houle pour la première fois en six semaines. Six semaines ! Quarante jours atroces, dont je me souvenais n'avoir passé qu'un ou deux sur le pont, au prix d'un grand courage. Je n'avais vu ni Port-Said, ni Djibouti, ni Singapour...

Je n'avais même pas été capable de m'approcher des hublots lorsque nous avions traversé le canal de Suez ou accosté a Ceylan et a Hong Kong. L'abattement et le mal de mer m'avait clouée sur la petite couchette de ma cabine de seconde depuis le départ de Marseille, le matin du dimanche 22 juillet, et ni les infusions de gingembre, ni les inhalations de laudanum, qui m’abrutissaient, n’étaient parvenues a soulager ma détresse.

La mer n’était pas mon élément.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Luis Sepúlveda (1949-2020)

Luis Sepúlveda est né le 4 octobre 1949:

en Espagne
au Pérou
au Chili

8 questions
97 lecteurs ont répondu
Thèmes : chili , chilien , littérature , littérature hispanique , amérique du sud , hispanique , roman , romanciers , opposant politique , pinochet , dictature , exilCréer un quiz sur cet auteur
.. ..