AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Carole d' Yvoire (Traducteur)
EAN : 9782070300884
400 pages
Éditeur : Gallimard (20/01/2005)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 176 notes)
Résumé :
C'est l'un des secrets les mieux gardés de la chrétienté ; un trésor fabuleux disparu à la dissolution du plus fascinant des ordres de moines-soldats : les Templiers.
Des histoires folles entourent cette société secrète, détentrice des plus grands mystères de l'humanité. Pour eux sont déjà morts le roi de France Philippe le Bel et le pape Clément V. Pour eux les puissants se déchirent.
Celui qui va traverser l'Europe de la Galice à Paris pour tenter de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
belette2911
  16 février 2013
1317, le moine soldat Galceran de Born, médecin de l'ordre des Hospitaliers est aussi surnommé "Perquisitore" (rien à voir avec le Perquolateur ou le Peritoine) en raison de ses dispositions à résoudre des énigmes et à enquêter.
S'il pensait se la couler douce en étudiant les manuscrits du monastère mauricien de Ponç de Riba tout en instruisant un des novices dont il sait qu'il est son fils, et bien, c'est loupé.
Oui, monsieur le moine-soldat a un jour trempé son hostie dans le calice et à eu un enfant illégitime avec la jeune fille qu'il aimait mais qui fut enfermée au couvent ensuite (pas bien !). Je ne spolie pas, c'est direct dans le premier chapitre, pas de mystère dévoilé.
Mais pas de bol, il est convoqué à Avignon, chez le pape Jean XXII ! Parjurant et mentant comme un arracheur de dent au prieur, il arrive à emmener son fiston qui ne sait pas encore que le moine Hospitalier est son père. Non, le fils ne se prénomme pas Luke, mais Garcia, surnommé Jonas.
Sa mission ? (s'il accepte, mais il est obligé) Tirer au clair l'histoire de la mort de Philippe le Bel et du pape Clément V : morts divines ou assassinés par le spectre de Jacques de Molay ? Autrement dit, "assassinés par les Templiers" oui ou non ?
L'aventure et l'enquête commencent, nous faisant voyager, mener des interrogatoires, trouver les témoins, bref, pas d'ennui en perspective, sauf pour ceux qui ont quelque chose à cacher au moine-soldat.
Galceran, notre Perquisitore, est un bon enquêteur et son fils (qui ne sait toujours rien) le seconde comme il peut. Pourtant, notre moine, bien qu'intelligent, peut parfois se montrer un peu stupide et une jolie dame le lui fera remarquer. Paf !
L'avantage du livre ? Il y a deux enquêtes : il ne faut pas croire qu'une fois déterminé qui, de la main de Dieu ou humaine, est responsable dans les morts du roi et du pape, que Galceran pourra retourner chez lui, à Rhodes.
Seconde mission ? Trouver le trésor des Templiers puisqu'il a obtenu une piste. Là, son fiston lui a donné un sacré coup de main.
Et on embarque pour un second voyage, mouvementé, sur le chemin de Compostelle. Galceran va devoir user de toute sa science pour déchiffrer ce que d'autres ont codé.
La découverte du Moyen-Age est toujours aussi déroutante, surtout avec leurs croyances et la toute puissance de l'Église. A cette époque, ils pensent encore que la terre est plate parce que l'Église l'a dit. Galceran, lui, a voyagé dans les pays arabes et il sait plus de choses que les autres. Il ne lui reste plus qu'à essayer d'inculquer tout cela au gamin.
Son fils, qui est en pleine crise d'adolescence, passera du stade "je suis capable de réfléchir" à celui de "je n'ai pas de cervelle et je fais chier mon monde". Malgré tout, il est comme son père, orgueilleux et celui-ci a souvent envie de le baffer.
Galceran m'a fait passer un bon moment en me racontant son histoire d'enquête sur ces deux mort Historique et sur la recherche du trésor des Templiers, qui restent "plausibles" toutes les deux.
Roman ésotérique, vous croiserez des Templiers, l'ordre des chevaliers Hospitaliers, sans oublier une magicienne, quelques passages secrets et des trésors aussi bien cachés et gardés que les mystères.
Nous découvrirons aussi l'avidité de certains et la sale manie de l'Église Catholique de faire des Saints quand ça les arrangent.
Un bon polar ésotérico-moyen-âgeux pour ceux qui aiment le sujet, bien écrit, l'auteur ayant fait ses recherches avant et le récit n'est pas "simpliste" dans son écriture.
Rythme de l'histoire pas trop rapide, mais pas trop lent non plus. Agréable.
Pour l'origine du titre, vous comprendrez à la fin.

Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          386
MarieC
  02 décembre 2013
Un bon roman policier historique, lu avec plaisir. La double intrigue, située en 1319, fonctionne bien - le héros est chargé par le pape, dans un premier temps, d'enquêter sur la mort de Philippe le Bel, Clément V et Guillaume de Nogaret, pour déterminer s'ils sont morts de la malédiction des templiers, ou d'une cause moins surnaturelle (rien que ça !), puis, dans un second temps, de retrouver le Trésor des Templiers, quelque part sur les chemins de Compostelle. Les personnages principaux sont attachants et bien rendus, les "méchants" sont un peu moins crédibles, mais l'aventure est belle, et plutôt bien documentée. Et si tout cela reste assez léger, je ne vois aucune raison de bouder notre plaisir.
Commenter  J’apprécie          90
Scopa
  23 avril 2020
Source inépuisable de romans historiques " le trésor des Templiers" est cette fois ci mis en scène par Matilde Asensi, qui bien qu'elle s'affranchisse d'exactitudes historiques n'en livre pas moins un agréable livre à énigmes que Galcerán de Born, moine-soldat de l'ordre des Hospitaliers devra en compagnie de son fils et d'une sorcière aux cheveux blancs résoudre.
Commenter  J’apprécie          100
clude_stas
  25 octobre 2013
Sentiments mitigés ! Il faudra tout d'abord qu'un jour, quelqu'un de Gallimard m'explique quels sont les critères pour être édité dans la collection Folio policier. En effet, ce roman historique s'y trouve mais pour quelles raisons, mystère ! Jugez-en par vous-même. L'intrigue se déroule sous la dynastie des Capétiens et les premiers chapitres sont de véritables échos de « le Roi de Fer » de Maurice Druon. Puis s'ensuit l'enquête sur trois morts suspectes, une chasse au trésor sur le chemin de Compostelle, et la découverte de l'arche d'alliance dans un lieu souterrain. Mais ici, Indiana Jones s'appelle Galceràn de Born, et bien des libertés sont prises avec les lieux, les personnages historiques, les événements… mais de longs passages expliquent le contexte de l'aventure, ralentissant le rythme de la lecture. Ceci est donc divertissant en bien des moments mais trop inégal pour être recommandé !
Commenter  J’apprécie          60
collectifpolar
  15 octobre 2020
Sous le prétexte d'étudier divers traités médicaux et d'approfondir c'est connaissance de la Kabbale, Galceran de Born se rend au monastère de Ponç de Riba. Il désire en réalité retrouver la trace d'un fils qu'il aurait eu d'une jeune fille de la noblesse alors qu'il était l'écuyer de son père. Alors qu'il se trouve dans ce monastère, son supérieur le sénéchal des Hospitaliers de Rhodes lui fait parvenir ses ordres. Celui-ci lui demande de se rendre à une convocation du pape Jean XXII nouvellement élu en Avignon. Il sera accompagné de Jonas son novice qui en réalité et sans doute son enfant retrouvé. Une fois auprès du Saint-Père il accepte sa première mission et elle n'est pas simple. Galceran va devoir découvrir si les Templiers sont directement responsables des décès de Philippe le Bel de Clément V et de Nogaret rien que ça. Son enquête le mène à Paris où il retrouve un chevalier du temple mourant qui confirme l'application de l'ordre dans ces morts subites. À Paris il va aussi faire la connaissance de Sara, une magicienne juive qui a pris part à une de sa disparition. Satisfait de son travail, le pape lui confie alors le soin de retrouver l'immense trésor que les Templiers on soustrait à la cupidité du Saint-Siège mais aussi à celle du trône de France. Vous l'aurez compris nous sommes là dans ce que l'on peut appeler à la fois un polar historique et un thriller ésotérique. En effet le héros de notre roman va s'appuyer sur ses connaissances en hermétisme mais aussi sur le bon sens de Jonas son jeune novice. Ensemble ils vont suivre le chemin de Compostelle pour tenter de résoudre ce mystère mystérieux. Mathilde Asensi nous sommes prêts c'est un fabuleux roman et je comprends mieux pourquoi on a souvent comparé notre jeune auteur espagnol à Arturo Perez-Reverte. Ici à nous éclaire sur la face cachée et le destin des Rois maudits mais aussi sur la puissance qui était l'Ordre du Temple au13e et 14e siècle. On est entraîné avec nos deux héros dans les méandres de la politique de l'Église catholique de ce 14e siècle et on va vivre le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle de l'intérieur et comprendre qu'elles en sont ses origines. Voici un roman passionnant où l'intrigue subtilement ciselée entre en résonance avec le caractère finement camper des personnages. J'ai vraiment aimé le foisonnement des protagonistes mais aussi la luxuriance de décor. C'est tout c'est vraiment une atmosphère parfaite qui ajoute un autre plaisir de lecture. Un roman historique rare. Un parfait coup de maître. J'en redemande
Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
belette2911belette2911   14 février 2013
La tombe du martyr, qui avait été un homme très bon, se convertit en un lieu de pérégrinations massives massives, et comme ni les siècles ni les énormes efforts tentés par l’Église ne réussirent à anéantir cette coutume, elle fit de nouveau ce qu'elle savait si bien faire : de la même manière qu'elle inventait des saints inexistants, transformait les célébrations des dieux antiques en fêtes chrétienne ou maquillait la vie des personnages populaires , presque toujours païen ou initiés, elle profita de l'oubli dans lequel était tombé le sépulcre du Priscillien au moment de l'invasion arabe du VIIIè siècle pour le transformer en sépulcre de l'apôtre saint Jacques le Majeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
collectifpolarcollectifpolar   30 septembre 2020
Aussi inexplicable que cela puisse paraître, à ce jour, moi, Galceran de Born, ancien chevalier hospitalier de Saint-Jean-de-Jérusalem, fils cadet du noble seigneur de Taradell, croisé en Terre sainte et vassal de notre seigneur Jacques d’Aragon, j’affirme croire encore à l’existence d’un destin inéluctable qui régit nos vies malgré ses apparents hasards. Quand je pense à tout ce qui m’est arrivé ces quatre dernières années, et j’y songe très souvent, je ne peux m’ôter de l’esprit l’idée qu’un mystérieux fatum, peut-être même ce supremum fatum dont parle la Kabbale, tisse les fils de nos vies avec une vision très claire du futur, sans prendre en compte nos désirs et projets. Ainsi donc, mû par la volonté d’éclaircir mes idées et le désir de laisser pour les générations futures un témoignage écrit des étranges péripéties de cette histoire, je commence cette chronique l’an 1319 de Notre-Seigneur, dans la petite bourgade portugaise de Serra d’El-Rei, où j’exerce, parmi d’autres activités, celle de médecin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
belette2911belette2911   14 février 2013
Décidément, ce garçon ne connaissait pas la modération, il pouvait se montrer d'une intelligence confondante et, face au moindre désagrément physique, devenir aussi stupide qu'une bête de somme !
Commenter  J’apprécie          130
belette2911belette2911   14 février 2013
Elle (l’Église) le dota d'une belle légende chargée de miracles permettant de justifier l'impossible, car saint Jacques n'était jamais venu en Espagne, comme le démontrait les Évangiles et les Actes des Apôtres, pas plus que son corps, curieusement décapité lui aussi, n'était arrivé à Compostelle dans une barque de pierre poussée par le vent depuis Jérusalem.
Commenter  J’apprécie          50
collectifpolarcollectifpolar   15 octobre 2020
Pour se justifier devant toutes les cours d’Europe surprises d’un tel affront contre l’ordre tout-puissant, Philippe IV prétendit détenir des preuves irréfutables démontrant que les Templiers avaient commis de terribles délits : hérésie, sacrilège, sodomie, idolâtrie, blasphème, sorcellerie et apostasie... En tout, quatorze actes d’accusation avoués par les Templiers eux-mêmes sous la torture. Tandis que les rois d’Angleterre, d’Allemagne, d’Aragon, de Castille et du Portugal mettaient en doute ces inculpations, le pape Clément V, sous la pression du roi de France qui lui avait donné la papauté, décida de supprimer l’ordre des chevaliers du Temple. La bulle Considerantes Dudum obligea alors tous les royaumes chrétiens à mettre sous la juridiction de la Sainte Inquisition tous les Templiers se trouvant sur leurs territoires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Matilde Asensi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matilde Asensi
Matilde Asensi présente sa nouvelle "Tierra Firme" (2007) Présentation en espagnol Partie 2
autres livres classés : templiersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2108 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre